L'Expresso du 2 Décembre 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les évaluations de CE1 et CM2 au cœur d'une nouvelle polémique.

ÉDITORIAL

Avis de changement de cycle ?

LE SYSTEME

Les syndicats reçus cette semaine par X. Darcos l Qu'évalue le nouveau livret d’évaluation pour le primaire ? l Quel avenir pour les maîtres des Rased ?  l Mercredi journée de manifestations l Que se passe-t-il dans l'enseignement agricole ? l Le Sgen hostile au futur décret sur les heures de remplacement.

L’ÉLÈVE

L'UMP relance le dépistage des troubles du comportement à 3 ans l Des parents portent plainte après un jeu violent en récréation.

LA CLASSE

La 6e édition du Forum "La non-violence à l'école" aura lieu les 12 et 13 décembre 2008 à Paris..

CITOYENNETE

Le souvenir des 11 400 enfants juifs déportés présent sur Internet l Un concert pour Taoufik l Avocats des droits de l'Homme.

LES DISCIPLINES

L'acidification de l'océan est plus rapide que prévue l Lycéens hors du monde l Le plan de relance européen l Le château des Hohenzollern reconstruit à Berlin.

LES TICE

Les écoles sont mieux équipées révèle une enquête de l'ANDEV.

 

 

Le fait du jour

 

Les évaluations de CE1 et CM2 au cœur d'une nouvelle polémique

"Dans la phrase "le vol était indéniable" que signifie le mot indéniable ?" C'est un exemple de question qui pourrait être posée dans l'évaluation de CM2 que les élèves passeront du 19 au 23 janvier. Alors que les premiers documents circulent sous le manteau à propos des nouvelles évaluations de CE1 (passage du 25 au 30 mai) et de CM2, le Snuipp dénonce la "mise en concurrence des écoles".

 

Les évaluations 2009 sont radicalement différentes des épreuves précédentes. Celles-ci visaient à effectuer un diagnostic permettant de repérer les élèves en difficulté. En conséquence elles n'évaluaient que les compétences de base sur des exercices simples. Les nouvelles évaluations de français et maths visent à faire un bilan mesurant les acquis des élèves. "Toutes les compétences du programme sont évaluées sur des exercices de difficulté variée" affirme le document officiel que le Café s'est procuré. Avec ce bilan, le ministère entend disposer "d'un instrument de pilotage du système éducatif, du niveau local de l'école jusqu'au niveau national".

 

Les évaluations seront nettement plus difficiles. En CE1 par exemple on demandera aux élèves d'écrire un texte de 5 à 10 lignes, de distinguer verbes, noms, articles, pronoms personnels et adjectifs qualitatifs. Dans une dictée ils devront marquer les accords du verbe avec le sujet, de l'adjectif avec ke nom qu'il qualifie. En CM2 ils devront passer en maths d'une écriture fractionnaire à une écriture à virgule. Ces difficultés ne manqueront pas d'interroger les enseignants sur les finalités de l'évaluation. Là où le ministère voit la mise en place d'un indice d'évaluation des résultats de l'école, des enseignants verront peut-être la volonté de montrer les faiblesses de l'Ecole.

 

Mais c'est la communication des résultats qui soulève des réserves. Les parents auront accès aux résultats globaux de la France, des académies et des départements. De plus ils auront accès aux résultats de leur enfant et de l'école de leur enfant. Ils pourront donc situer cette école par rapport à la moyenne départementale sur des résultats bruts. Ceux-ci ne montreront pas la plus-value apportée par l'école par rapport à des résultats attendus, comme c'est le cas pour les lycées.

 

Le Snuipp dénonce le risque de concurrence entre établissements. Il "rappelle son opposition totale à la publication des résultats école par école : le faible nombre d’élèves concernés dans de très nombreuses écoles comme la multiplicité des facteurs à analyser (environnement social, rôle de l’enseignant et de l’équipe pédagogique, activités péri-scolaires, facteurs individuels,…) rendent extrêmement complexe toute interprétation des résultats. Cette publication provoquerait en outre une concurrence entre écoles et introduirait une logique de marché dont les conséquences seraient défavorables à l’ensemble des élèves. Elle remettrait en cause un des fondements de l’école publique. La mixité sociale et le brassage constituent des garanties pour une meilleure réussite des élèves".

 

Plusieurs pays publient les résultats des écoles directement sur Internet. C'est le cas par exemple de l'Angleterre ou de certains états des Etats-Unis.  Cette publication s'accompagne d'une mise en concurrence des écoles qui existe également en France mais de façon nettement moins organisée. Quand elle n'est pas encadrée par des dispositifs favorisant la mixité sociale, cette concurrence joue toujours un rôle ségrégatif. Le Snuipp annonce dès maintenant qu'il demandera l'interdiction de la publication des résultats.

Communiqué Snuipp

Présentation des évaluations CE1 CM2 (document ministère)

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Avis de changement de cycle ?

X. Darcos est-il en train de perdre la main ? Alors que ses indéniables capacités de communication semblaient avoir un temps mis ses opposants en difficultés, tant les personnels semblaient abasourdis sous le flot des "réformes", les derniers jours laissent penser que rien n'est jamais acquis en politique.

 

D'abord, la mobilisation : plus de 200 000 signatures pour les RASED, une grosse manif parisienne un dimanche mi-octobre, puis un succès indéniable de la grève du 20 novembre, avec des défilés denses et décidés. Tellement que le ministère se sent obligé d'annoncer un taux de grévistes qui fait rigoler jusqu'aux renseignements généraux. Le mammouth groggy s'st réveillé, avec un seul mot à la bouche : non au mépris. Du coup, l'avisé ministre fait un choix brusque : pas question d'ouvrir un nouveau front avec la réforme du lycée, tuée dans l'oeuf pour ne pas trop irriter tout le monde en même temps. Et au passage retrouver une fracture entre les organisations, un peu trop unies dans le premier degré. On a beau vilipender les syndicats sur les plateaux médiatiques, on n'oublie pas la prudence.

 

Ensuite, les élus. Surtout UMP. La fin de semaine a été chargée porte de Versailles avec la fronde des élus contre le service minimum d'accueil. Et le recul que l'on sait sur les petites communes qui pourront déroger à la règle, même si les villes (plus souvent à gauche) devront "appliquer la loi"...

 

Et cette semaine, dernier développement avec les associations et mouvements pédagogiques. Menacées dans leur devenir même par la brutale baisse des subventions 2008 de 25% et la suppression annoncée de leurs postes au nom des économies, elles ont fait appel au Président Sarkozy, celui qui vantait il y a quelques mois leur utilité pour accompagner les élèves après la classe.

 

Chacun sait que le Président n'aime pas avoir à "s'occuper de tout"... Est-ce la crainte de tomber en disgrâce comme sa consoeur Garde des Sceaux ? Toujours est-il qu'il semble que le ministre soit désormais prêt à donner quelques gages aux associations sur l'avenir de leurs postes...

 

Chacun sait la nécessité, pour les agents de Bourse, de se délester d'une mauvaise position avant d'être touché par la crise. Si on en juge par la détermination montante des personnels à ne plus s'en laisser compter (actions multiples reconduites, montée des "résistances" de tous ordres et à tous les niveaux, nouvelle action unitaire le 10 décembre), l'Elysée est peut être en train de se dire que la dose est dépassée. Si on en juge par tous les "signaux faibles" qui bruissaient cette fin de semaine dans les couloirs du Salon de l'Education, quelques amis de la même majorité que M. Darcos se verraient peut-être bien à sa place. A suivre, dans les prochaines semaines...

 

C'est par où, la sortie ?

 

M. Sapiès

 

Revenir au sommaire

 

 

Les syndicats reçus cette semaine par X. Darcos

Le ministère publie une édition rectifiée de l'agenda du ministre pour la semaine du 1er au 5 décembre. Trois rendez-vous justifient cette modification subite : des rencontres avec la Fsu, l'Unsa Education et le Sgen CFdt.

L'agenda

 

Qu'évalue le nouveau livret d’évaluation pour le primaire ?

Publié dans le dernier B.O. le nouveau livret d’évaluation suscite déjà des interrogations. Totalement recentré sur une fonction sommative, il comporte des items qui semblent difficilement évaluables par un simple « oui » ou un « non » comme c’est désormais demandé.

 

Quelques exemples au CE1 :« S'exprimer clairement à l'oral en utilisant un vocabulaire approprié »; « Lire silencieusement un texte en déchiffrant les mots inconnus et manifester sa compréhension dans un résumé, une reformulation, des réponses à des questions »; « Copier un texte court sans erreur dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée »; « Identifier la phrase, le verbe, le nom, l’article, l’adjectif qualificatif, le pronom personnel (sujet) »; « Orthographier correctement des formes conjuguées, respecter l’accord entre le sujet et le verbe, ainsi que les accords en genre et en nombre dans le groupe nominal »; « Résoudre des problèmes relevant de l’addition, de la soustraction et de la multiplication »; « Résoudre des problèmes de longueur et de masse »; Appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les adultes à l'école et hors de l'école, avec le maître au sein de la classe ». Comment répondre par "oui" ou "non" à ces questions ?

 

Au CM2 est-il plus facile de répondre par oui ou non à ces items ? « Comprendre les notions de droits et de devoirs, les accepter et les mettre en application »; « Maîtrise des connaissances dans divers domaines scientifiques et les mobiliser dans des contextes scientifiques différents (sic) et dans des activités de la vie courante - Le ciel et la Terre  (oui ou non) - La matière (oui ou non) - L’énergie  (oui ou non); «  Distinguer les grandes catégories de la création artistique (littérature, musique, danse, théâtre, cinéma, dessin, peinture, sculpture, architecture) »; « Pratiquer le dessin et diverses formes d’expressions visuelles et plastiques ».

 

Le Café souhaite bon courage aux inspecteurs, conseillers pédagogiques et formateurs qui vont tenter dans les prochains mois de travailler avec des enseignants sur la thématique de l’évaluation, en maternelle comme en élémentaire...

Le livret au BO

 

Quel avenir pour les maîtres des Rased ?

"L'action des 8 000 maîtres spécialisés structurés en Rased va être réinvestie spécifiquement pour intervenir sur les difficultés comportementales et psychologiques des élèves". Dans une lettre adressée à un député des Charentes, Xavier Darcos évoque le sort des maîtres des Rased.

 

8 000 d'entre eux seraient donc maintenus dans des fonctions spécifiques. Les 3 000 maîtres dont le poste est supprimé seront affectés "au sein de l'aire géographique d'intervention du Rased". Il s'agira de maîtres travaillant en ville car "les Rased des zones rurales éloignées… ne seront qu'exceptionnellement concernés par cette mesure" (de suppression de postes). D'autre part le ministre promet que "la qualification du maître spécialisé… continue à être reconnue, notamment à travers son régime indemnitaire propre".

 

Enfin le ministre annonce un plan de formation "au traitement de la difficulté scolaire" de 40 000 enseignants sur 5 ans.

 

Réagissant à ce courrier, le Snuipp s'interroge sur le maintien des 8 000 maîtres des Rased. "Que deviendraient les dispositifs actuels (CLIS, ITEP) dont la mission est précisément de prendre en charge les troubles du comportement et les difficultés psychologiques de certains élèves ?" Le syndicat appelle à manifester le 3 décembre devant le Sénat pour le maintien des Rased. La pétition en leur faveur compte 205 000 signataires !

Communiqué

La pétition

 

Mercredi journée de manifestations

Deux manifestations sont prévues mercredi 3 décembre à Paris. Le matin à 9 heures, les organisateurs de la pétition contre les suppressions de postes de Rased manifesteront devant le Sénat au moment du vote du budget de l'éducation. L'après-midi à la Madeleine à 13 heures, l'Apses invite les professeurs de SES à manifester contre la réforme du lycée où elle voit "un risque de tarissement de la série ES et de fusion avec les STG".

 

Que se passe-t-il dans l'enseignement agricole ?

A l’instar de l’école primaire, l’enseignement agricole public gronde et multiplie les actions de protestations. Grève des élèves en Basse Normandie, mouvement le 1er décembre en Rhône Alpes, actions de rétention de notes dans la moitié des établissements, témoignages de personnels contractuels non payés sur le net, les initiatives se multiplient. Une fois n’est pas coutume, le journal de TF1 a fait écho du malaise avec un reportage réalisé au lycée de Laval. Et chose encore plus incroyable, des élus de droite, le relaye sur le banc du Sénat.

 

Sa réussite pédagogique est reconnue, son utilité pour accompagner les mutations des mondes agricole et alimentaires aussi, mais c’est comme si aujourd’hui on privait l’enseignement agricole des moyens nécessaires pour remplir ses missions à la hauteur de ces enjeux, dans un acharnement budgétaire aveugle.

L'analyse du Café

 

Le Sgen hostile au futur décret sur les heures de remplacement

"Il est inacceptable que les heures supplémentaires se substituent à des emplois, surtout en période de crise grave et d'augmentation forte du chômage". Dans un communiqué, le Sgen Cfdt manifeste son opposition au projet de décret sur le décontigentement des heures supplémentaires. Dans l'éducation nationale, il se traduira par la possibilité d'imposer aux enseignants du second degré l'obligation d'effectuer des heures supplémentaires de remplacement de courte durée au-delà du plafond des 60 heures par an et cinq heures par semaine.

 

Outre la question de l'emploi, le Sgen estime que "augmenter la charge de travail se fera nécessairement au détriment des conditions de travail des personnels et au détriment de la qualité du service rendu".

 

La FSU a également manifesté son opposition à ce texte le 25 novembre.

Communiqué

Le refus de la FSU

 

Revenir au sommaire

 

 

L'UMP relance le dépistage des troubles du comportement à 3 ans

"Moi, je souhaite qu'on aille même sans doute un peu plus loin sur la question de la détection précoce des comportements…. On dit qu'il faut le faire dès l'âge de trois ans pour être efficace". Les propos du porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, ne sont pas passés inaperçus.

 

Trois ans après la campagne de Pas de 0 de conduite, l'UMP entend reprendre ce thème qui avait mobilisé contre lui des milliers de personnes. "Quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, c'est lui être utile à lui que de mettre en place une politique de prévention tout de suite", a ajouté le député des Hauts-de-Seine.

Dans le Nouvel Obs

Sur le Café

 

Des parents portent plainte après un jeu violent en récréation

"Aujourd’hui, notre fils ne veut plus retourner à l’école et nous nous voulons alerter les parents qu’il faut que ces jeux dangereux, comme celui du foulard, cessent dans les cours de récréation". Après avoir subi le jeu du "petit pont massacreur", un collégien de 12 ans du Havre s'est retrouvé à l'hôpital pour 24 heures. Ses parents portent plainte.

Dépêche AFP

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

La 6e édition du Forum "La non-violence à l'école" aura lieu les 12 et 13 décembre 2008 à Paris.

La violence touche aujourd'hui de nombreux établissements scolaires, qu'il s'agisse d'actes de violence entre enfants ou entre enseignants et élèves. La sanction de ces actes, bien que nécessaire, est loin d'être suffisante. Elle doit s'accompagner de la mise en oeuvre d'une formation des élèves et des enseignants à la non-violence et à la paix, permettant de concrétiser l'apprentissage des compétences sociales et civiques, notamment définies dans le Socle commun de connaissances et de compétences par le Ministère de l'éducation nationale.

 

Le Forum 2008 a pour objectif de mettre en commun des expériences concrètes en matière de prévention des violences en milieu scolaire, et de faire partager des réflexions sur les réponses que peut apporter l'éducation non-violente à ces violences.

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Le souvenir des 11 400 enfants juifs déportés présent sur Internet

Grâce aux efforts de Serge Klarsfeld, historien et président des Fils et filles déportés juifs de France, unis à ceux du Mémorial de la Shoah et du Ministère de l'Education nationale, les enseignants peuvent désormais accéder à la liste des 11400 enfants juifs déportés de France entre 1942 et 1944.

 

Cette liste comprend les noms, prénoms, l'adresse d'arrestation et la date de déportation de ces enfants ainsi que les photos ou documents qui ont pu être retrouvés. Cet immense travail est à la disposition des enseignants sur le site du Grenier de Sarah pour les aider à mener des travaux de recherche avec leurs  élèves.

Le grenier de Sarah

 

Un concert pour Taoufik

Taoufik est un jeune lycéen marocain expulsé en août dernier et qui bénéficie toujours dela solidarité active de ses anciens professeurs et camarades. Ils organisent le 5 décembre à 19h un concert à Malakoff (92).

Le site de soutien

Sur le Café

 

Avocats des droits de l'Homme

Le 3 décembre, 10 équipes de lycées de la région Ile-de-France se donnent rendez-vous dans les locaux de la Mgen  à Paris. Il s participent au concours régional de plaidoiries  des lycéens pour les droits de l'homme".

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

L'acidification de l'océan est plus rapide que prévue

Selon le BE Etats-Unis, un universitaire de Chicago, Timoothy Woolton, a étudié l'acidité du Pacifique. Selon ses prélèvements, elle avancerait 10 fois plus vite que prévue par la modélisation.  Cela pourrait avoir un impact important sur les espèces locales.

Le BE Etats-Unis

 

Lycéens hors du monde

"Alors même que la crise financière actuelle montre avec une rare acuité la nécessité de doter l’ensemble des citoyens des moyens de comprendre les questions économiques, sociales et politiques contemporaines, le ministre présente une réforme qui va marginaliser un enseignement dont un des objectifs consiste justement à permettre aux élèves de mieux comprendre la société dans laquelle ils vivent, en mobilisant pour cela les connaissances et les méthodes des différentes sciences sociales comme l’économie, la sociologie, la science politique - afin d’étudier des thèmes comme l’entreprise, le financement de l’économie, le changement social, l’emploi, les pratiques culturelles, la consommation, le rôle de l’Etat, la mondialisation, l’Europe, la protection sociale ou encore le fonctionnement du marché, pour ne citer que quelques exemples…." Dans Libération, Sylvain David  revient sur l'avenir des SES et annonce la manifestation du 3.

Article Libé

 

Le plan de relance européen

La Commission européenne propose au conseil européen l'adoption d'un plan de relance européen de 200 milliards d'euros. 170 milliards devraient parvenir des états membres et 30 des fonds européens.

 

Cet argent sera utilisé  pour aider les PME, le développement des réseaux de transport, les investissements dans le passage à une économie peu productrice de carbone.

Le plan

 

Le château des Hohenzollern reconstruit à Berlin

Selon le Cidal, Berlin reconstruirait, à la place de l'ancien palais de la République, un nouveau château baroque, œuvre de l'architecte italien Francesco Stella, qui s'inspire de l'ancien château.

Article du Cidal

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

Les écoles sont mieux équipées révèle une enquête de l'ANDEV

"Le taux d'équipement (des écoles) est largement supérieur à celui habituellement annoncé : un ordinateur pour 10 élèves élémentaires, 1 pour 20 en maternelle" affirme une enquête réalisée par l'Andev (association des directeurs de l'éducation des villes de France).

 

L'Andev organise du 3 au 5 décembre à Limoges un colloque sur le thème "Villes éducation et Tice". On notera particulièrement une table ronde sur "les apports des Tice dans l'éducation", avec Gilles Fournier, des ateliers (les TICE au service des enfants, comment structurer un projet d'équipement Tice).

 

Selon l'enquête de l'Andev, 90% des écoles élémentaires disposent de matériel informatique (57% pour les maternelles),mais la majorité des enseignants ne sont pas dotés ne matériel informatique par la commune .

Le programme

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mardi 02 décembre 2008.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces