L'Expresso du 2 Mars 2009 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Formation des enseignants : La bataille continue

ÉDITORIAL

Les Français et l'école

LE SYSTEME

Mutations : Les syndicats dénoncent une remise en question du paritarisme l Affectations à Monaco et Mayotte l Mouvement des IPR l Avancement des personnels de direction l SMA : Une proposition de loi veut imposer aux directeurs d'école l'accueil des élèves  l Colloque des Emplois Vie Scolaire  l Guadeloupe : reprise du travail le 3 mars l Universités : Le gouvernement recule l Privé : Montant des forfaits Etat du secondaire l Création du bac pro « systèmes électroniques numériques ».

L’ÉLÈVE

Maternelle : Un Guide pour les parents l Orientation : L'emploi en Ile-de-France l Orientation : 800 références l Soirée spéciale sourds et malentendants sur Curiosphère.

LA CLASSE

En Lorraine, l'ENT PLACE se déploie dans 51 établissements   l 19ème Salon national Freinet.

LA RECHERCHE

Apprendre à apprendre avec A. Giordan

CITOYENNETE

Une pétition pour sauver l'indépendance de la justice

LES DISCIPLINES

Documentation : Réunion des interlocuteurs académiques l Documentation : Wikipedia, le rêve ou la pire des options ? l E.D.D.  : L'océan et la CO2 : des soucis à se faire ? l Eco : Le partage des bénéfices est bon pour la productivité l Sciences : L'Angleterre revient à un enseignement séparé des sciences.

LES TICE

Failles dans Adobe, Excel, Flash

 

 

Le fait du jour

 

Formation des enseignants : La bataille continue

Le léger recul gouvernemental sur la future formation des enseignants est-il le signe d'une véritable volonté de négocier ou un leurre ? Le 25 février, F. Fillon annonçait la mise en place d'une "Commission de suivi permanente de la réforme de la formation des enseignants". Parallèlement il demandait à X. Darcos de " renforcer l’accompagnement des enseignants au début de leur parcours professionnel, en prévoyant un temps de formation complémentaire pendant l’année de stage". Un peu plus tard, il concédait le caractère expérimental des maquettes 2009 des formations. Parallèlement il annonçait le recrutement de 400 agrégés pour enseigner en université.

 

Les syndicats dubitatifs. On sait que la remontée de ces maquettes est bloquée depuis le 19 février par la Conférence des présidents d'université (CPU) et que de nombreux enseignants et étudiants des IUFM  sont hostiles à la nouvelle formation. Les syndicats ont réagi de façon différente à la décision gouvernementale. Le Sgen estime que "le gouvernement énonce des principes qui sont positifs" mais reste dubitative sur les applications. Les syndicats FSU (Snes, Snuipp, Snep, Snuep) "prennent acte avec intérêt de la reconnaissance par le premier ministre de la nécessité d’un temps de formation professionnelle post-concours, pendant l’année de stage". Mais ils "ne se contenteront pas d’un ersatz de formation, limité à un simple accompagnement sur le terrain avec un enseignant expérimenté. Ils estiment que cette première année d’exercice du métier doit se faire en alternance entre la responsabilité d’une classe pour moitié du temps de service et la poursuite de la formation professionnelle avec l’intervention de l’IUFM".

 

Entre partisans de la formation disciplinaire et de la professionnalisation, le débat demeure. Les décisions gouvernementales montrent les hésitations devant une véritable professionnalisation du métier d'enseignant. Alors que le gouvernement concède une plus importante formation professionnelle en des termes encore vagues, il a relevé dans les projets des futurs concours les coefficients des formations disciplinaires. Le débat est visible, par exemple, à propos de la formation des professeurs de français. La "Coordination Concours Lettres" , qui regroupe des associations de spécialistes (Société française d'étude du 18ème siècle, Société française d'étude du 16ème siècle, etc.), reçue au ministère le 23 février, demande "de vrais concours disciplinaires" avec un concours national "qui fonde la sélection des candidats sur leurs connaissances disciplinaires", incluant l'ancien français et éventuellement le latin. L'Association internationale pour la recherche en didactique du français (AIRDF) dénonce un "compactage des épreuves" empêchant le contrôle des savoirs et des compétences.

 

"Les 15 prochains jours seront décisifs" déclare André Ouzoulias (IUFM de Versailles, Université de Cergy-Pontoise), interrogé par le Café. "Le point crucial est la date de mise en œuvre des nouveaux concours, qui constituent le volet structurant de la réforme" ajoute A Ouzoulias. "Or, l’éventualité d’un report des nouveaux concours n’est pas évoquée dans le communiqué de la Conférence des Présidents d'Université (CPU)".

 

" Si « la formation complémentaire lors de l’année de stage » est, comme on le laisse entendre ici ou là une décharge de 3 h par semaine pour le stagiaire, (qui s’ajouterait aux 3 h de tutorat), le projet reste fondamentalement le même. Il reste encore inchangé dans son principe si le ministère prévoit de libérer le stagiaire pour une formation complémentaire de 4 semaines, sur le modèle des actuels compléments de formation en première année après la titularisation, en « T1 ». La seule concession significative serait un demi service, car il permettrait de concevoir et de mettre en place une alternance digne de ce nom. On se rapprocherait de l’équilibre actuel en PE2 et en PLC2. Mais, attention, cela supposerait le rétablissement d’environ 8000 postes (l’équivalent de la moitié des places au concours, soit 16 000 environ). L’expression « formation complémentaire » ne laisse guère espérer un demi service. Ce serait pourtant la condition pour réaliser ce que demandait la CPU le 19 février : « une première année de fonctionnaire stagiaire pour les reçus au concours, reposant sur le principe de l’alternance »".

 

Pour lui, le fait de donner un caractère "expérimental" aux maquettes 2009 des formations est "une astuce pour engager la mise en place de la réforme dès ce printemps, tout en envoyant des signaux conciliants. En effet, la possibilité de déposer des maquettes en 2010, ne signifie pas que la réforme est repoussée d’un an, mais que sa mise en place, pour le volet masters, est étalée sur deux ans".

 

"On nage encore plus dans la confusion" estime Jean-Louis Auduc, dans un article donné au Café. "Oui, il peut être intéressant de mettre en place une formation des enseignants digne de ce nom au niveau master. Mais cela ne peut pas se faire sans une réflexion sérieuse sur les contenus de la formation disciplinaire, les modalités du concours de recrutement, l’année de stage en alternance". Sur toutes ces questions le gouvernement a-t-il décidé de changer de politique ? 

Communiqué Fillon

L'Expresso du 24 février

Communiqué Snes

Communiqué AIRDF

Communiqué Coordination concours lettres

Lisez l'article de JL Auduc

Dossier Formation des enseignants

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Les Français et l'école

Les enseignants bénéficient de la solidarité de la population à condition qu'ils améliorent l'Ecole. Alors que s'ouvre une période de ruptures et de troubles et que le système éducatif se retrouve enlisé au milieu du gué de réformes avortées, la publication par l'IFOP d'un sondage réalisé pour le magazine Acteurs publics sur "les Français et l'Ecole" est particulièrement riche d'enseignements.

 

Retenons de cette courte étude d'abord 3 chiffres. 63% des français estiment que "les suppressions de postes dans l’Education Nationale affaiblissent le système éducatif français". Quand on leur demande "ce que doit être la principale mission de l’école", 40% des français estiment que c'est "transmettre à chacun les savoirs fondamentaux et une bonne culture générale". 4% seulement attendent de l'Ecole qu'elle favorise l'épanouissement personnel. C'est probablement le taux le plus bas parmi les pays européens.

 

Solidaires des enseignants. Notre premier chiffre montre que, avec la crise, les Français comprennent parfaitement les revendications professionnelles des enseignants. Ceux-ci bénéficient, sans doute comme les autres corporations, du climat de tension sociale qui résulte spontanément de la crise et pousse les salariés à la solidarité. C'est un fait constaté le 29 janvier dernier et qui se vérifiera probablement, avec davantage de force encore, le 19 mars.

 

Pour autant les attentes des Français sont claires : ils veulent une Ecole plus efficace. Le premier souci des Français c'est que l'école transmette davantage de connaissances. Bien sur nous savons que ce n'est pas opposable à l'épanouissement personnel, intellectuel et même affectif des enfants. Les deux objectifs s'appuient l'un l'autre. Ce que soulignent en fait les parents c'est que, même s'ils sont socialement solidaires des enseignants,  l'Ecole actuelle ne les satisfait pas.

 

Mais ils hésitent sur le chemin. Un dernier chiffre de ce sondage concerne justement la réforme du lycée. Il montre une France coupée en deux (47-50%) sur l'opportunité de la réforme du lycée. Visiblement les Français ne savent si c'est par le maintien du lycée actuel ou par le changement que l'objectif d'efficacité sera le mieux atteint.

 

Saurons nous tirer quelque chose de cette opportunité ? La montée de la crise peut donner un prodigieux élan à un mouvement enseignant capable de répondre à l'exigence d'efficacité de l'Ecole. Il lui reste à convaincre qu'il est capable d'entendre la demande des familles. Cela peut passer par exemple par des mesures effectives des résultats de l'Ecole et leur prise en compte dans les politiques d'établissements.  A contrario, l'opinion pourrait tout aussi bien chercher l'efficacité dans la tradition et l'autoritarisme, l'imposer aux enseignants. La montée du mouvement social ne doit pas occulter cette réalité : solidaires des enseignants, les Français ne le sont pas de l'Ecole actuelle.

Le sondage

Evaluation : le système éducatif à un tournant

 

Revenir au sommaire

 

 

Mutations : Les syndicats dénoncent une remise en question du paritarisme

"Un rideau de fumée pour accréditer l’idée que les élus des personnels sont inutiles". C'est ainsi que le Snes qualifie la diffusion, depuis le 23 février, via un opérateur privé, de "résultats" du mouvement interacadémique de mutation. Alors que les commissions paritaires ne sont pas encore réunies, les enseignants qui ont déposé une demande de mutation (plus de 30 000 personnes) sont informés des suites données à leur demande.

 

Le Snes souligne que "l’ensemble de ces « résultats » n’est qu’un projet qui sera soumis aux commissions paritaires" lesquelles rectifieraient environ 15% des affectations. Pour le Snes, " le ministère cherche d’abord à prendre, sans contrôle, la main sur les affectations des personnels et à multiplier les nominations discrétionnaires, à la tête du client". En attendant les syndicats (Snes, Cgt, Snuep) relèvent dans leurs communiqués de nombreuses erreurs qui seraient faites par l'opérateur privé. Une intersyndicale du second degré se réunit le 2 mars pour répondre à cette situation.

Communiqué Snes

 

Affectations à Monaco et Mayotte

Deux lieux bien différents, mais c'est le même B.O. du 26 février qui publie les notes précisant les modalités d'affectation dans ces deux territoires. Attention aux délais très courts !

Mayotte

Monaco

 

Mouvement des IPR

Les demandes doivent parvenir avant le 13 mars.

Au B.O.

 

Avancement des personnels de direction

Le B.O. spécial du 26 février publie deux arrêtés relatifs à l'accès à la hors classe et à la 1ère classe des personnels de direction.

Au B.O.

 

SMA : Une proposition de loi veut imposer aux directeurs d'école l'accueil des élèves

Reprenant la proposition faite par N. Sarkozy le 7 novembre, le sénateur Y Collin (RDSE) a déposé une proposition de loi qui exempte les communes de moins de 2 000 habitants de l'obligation de mettre en place le Service Minimum d'Accueil dans les écoles primaires. Mais les sénateurs RDSE (M Charasse, JP Chevènement) vont plus loin que le ministre en créant une obligation de service pour les directeurs d'école identique à celle qui existe pour les chefs d'établissement du secondaire. "L'obligation de service d'accueil… n'est opposable dans les autres communes que sous réserve du respect, par le directeur de chaque établissement ou celui qui le remplace, de ses obligations de service en ce qui concerne l'accueil des élèves"

Proposition de loi

 

Colloque des Emplois Vie Scolaire

Les emplois vie scolaire assurent dans les écoles primaire deux types de mission : l'aide administrative à la direction d'école et l'accompagnement d'élèves en situation de handicap, une mission qu'ils partagent avec les auxiliaires de vie scolaire (AVS). Tous sont dans une situation de grande précarité. Mercredi 4 mars, le Collectif des emplois vie scolaire organise à Paris un colloque sur cette précarité.

Contact : uncevs@yahoo.fr

 

Guadeloupe : reprise du travail le 3 mars

" Le Recteur d’Académie, Laurent DEVER, appelle tous les personnels établissements scolaires publics et privés à rejoindre leur lieu de travail le lundi 2 mars 2009, pour préparer l’accueil des élèves qui se fera à partir du mardi 3 mars 2009" affiche le site académique de la Guadeloupe. Selon l'AFP, le président du Conseil régional  annoncé qu'il avait obtenu l'embauche de 19 professeurs des écoles sur liste complémentaire et 3 enseignants agricoles.

Académie de la Guadeloupe

 

Universités : Le gouvernement recule

"Le Premier ministre a demandé que le décret statutaire des enseignants-chercheurs soit entièrement réécrit sur la base des discussions conduites par Valérie Pécresse avec les organisations concernées". Sous la pression du mouvement des universités, le 25 février, F. Fillon a non seulement abandonné la réforme du statut des enseignants chercheurs mais il est aussi revenu sur les suppressions de postes : il a promis qu'il n'y aurait pas de suppressions en 2010 et 2011 et, surtout, que " les crédits correspondant aux emplois supprimés en 2009 seront mis en base dans les budgets des établissements concernés". 

 

Cette décision est-elle susceptible de mettre fin au mouvement ? La ministre de l'enseignement supérieur a reçu ses interlocuteurs le 27 février avec un succès variable. La Conférence des présidnets d'universités (CPU) a "pris acte avec intérêt"  des propositions gouvernementales. Elle fera connaître le 5 mars les suites qu'elle leur donne. La Fédération nationale des syndicats autonomes de l’enseignement supérieur parle de "vraie discussion" et d'"avancées". Elle décidera le 3 mars de sa participation à la manifestation du 5 mars. Le Snesup (FSU) évoque à la fois de " premiers reculs" et un "spectacle". Pour lui, " le compte n'y est pas au regard du socle revendicatif porté par la mobilisation" et il appelle à manifester le s5 et 10 mars. C'est la position prise par "Sauvons l'université" qui parle de "reconnaissance tardive et biaisée" des revendications et titre " Beaucoup de bruit pour rien". Les propositions gouvernementales feront-elles éclater le front universitaire ?

Communiqué Fillon

Communiqué Snesup

Sauvons l'université

Communiqué CPU

 

Privé : Montant des forfaits Etat du secondaire

Le J.O. du 25 février publie le montant de la contribution de l'Etat aux dépenses de fonctionnement des classes des établissements du second degré.

Au J.O.

 

Création du bac pro « systèmes électroniques numériques »

Un arrêté publié au J.O. du 26 février crée le bac professionnel « systèmes électroniques numériques » à la place du bac "micro-informatique et réseaux : installation et maintenance". Dernière session de celui-ci en 2011.

Au J.O.

 

Revenir au sommaire

 

 

Maternelle : Un Guide pour les parents

Résultat de l'accord entre le ministre et l'AGEEM, le "Guide à l'usage des parents – votre enfant à l'école maternelle" sera remis à chaque parent d'élève de l'école maternelle (tirage : 2,8 millions d'exemplaires).  "Votre enfant est scolarisé à l’école maternelle ou s’apprête à l’être. C’est une chance que lui envient beaucoup d’enfants qui, en Europe et dans le monde, ne connaissent pas cette école si particulière qui prépare la quasi-totalité des enfants, dès l’âge de trois ans, à entrer dans la scolarité obligatoire" écrit Xavier Darcos en préface à ce Guide rédigé par l'Ageem, une association qui regroupe les enseignants de maternelle.

 

"Car l’école maternelle n’est pas une simple structure d’accueil" poursuit le ministre. "Elle est une école à part entière, qui comporte des objectifs pédagogiques précis et mobilise des compétences très spécifiques de la part des professeurs qui y enseignent. C’est pourquoi j’ai tenu à ce que sa place soit confortée au sein de l’école primaire, en rédigeant pour elle de véritables programmes. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai constamment réaffirmé que les enseignants de maternelle étaient des professeurs des écoles à part entière, avec les mêmes niveaux et modalités de recrutement que leurs collègues des écoles élémentaires : c’est précisément ce qui distingue l’école maternelle des structures d’accueil".

 

Le Guide présente l'école maternelle au quotidien (inscription, organisation de la journée, accueil de la différence etc.). Il décrit l'école maternelle comme une école qui respecte les besoins moteurs, physiologiques, affectifs et intellectuels de l'enfant. L'Ageem avait signé avec Xavier Darcos, le 19 décembre 2008, un accord mettant fin à la vive tension entre les enseignants de maternelle et le ministre.

Le Guide

Darcos renoue le dialogue avec les enseignants de maternelle

 

Orientation : L'emploi en Ile-de-France

Malgré un taux de croissance qui va fortement diminuer (0,9% en 2008 contre 2,1% en 2007), le recrutement restera positif en Ile de France, affirme un Dossier de Pôle emploi services car plus influencé par la situation démographique  que l'économie. "Les 5 métiers les plus porteurs (métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement) en 2008 sont les ingénieurs et cadres de l'informatique, les employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie, les cadres commercaiux et les ingénieurs et cadres d'étude et de recherche". Le Dossier signale aussi 5 métiers "le splus difficiles à recruter" : maçons qualifiés, conducteurs routiers, employés de maison, cadres du BTP et cuisiniers.

Le dossier

 

Orientation : 800 références

L'Inspection académique de la Sarthe publie une nouvelle brochure fort utile aux professeurs principaux, CIO et parents. Elle propose 800 références présentées en 4 parties : livres et ouvrages ; revues et rapports ; boîte à outils ; le meilleur du Net.

La brochure

 

Soirée spéciale sourds et malentendants sur Curiosphère

Le 3 mars 2009, France 5 propose une soirée spéciale animée par Carole Gaessler, qui donnera la parole à ses invités autour de la diffusion du documentaire Sourds et malentendus. Ce film propose une rencontre avec un monde où la langue des signes est porteuse d’une identité et d’une culture, où sourds et entendants peuvent vivre ensemble en acceptant leurs différences. Curiosphere.tv s’associe à cette soirée et vous propose des extraits vidéo pour découvrir et mieux comprendre l’univers méconnu des malentendants.

Les vidéos

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

En Lorraine, l'ENT PLACE se déploie dans 51 établissements 

Après l’expérimentation PRISME qui a permis à un premier échantillon d’établissements de découvrir les apports d’un espace numérique de travail, l’inauguration officielle de l’ENT PLACE a eu lieu le 26 février. Son déploiement est inscrit dans le plan TICE Lorraine 2008-2012 pour tous les lycées et CFA de la région.

 

A noter que, en complément des sites des établissements hébergés par PLACE, devraient voir le jour un site rectoral (permettant les relations entre enseignants et inspecteurs par exemple), un site régional (pour les relations entre région et ATEE par exemple), un intranet appelé "le club" accessible par tous les usagers pour l'assistance, les évolutions, les échanges et enfin un site public, Place du lycée.

L'article du Café

 

19ème Salon national Freinet

"Dans le contexte des réformes gouvernementales, contestées massivement de la maternelle à l'université, l'IDEM  44 vous propose de participer à son 19ème  Salon" les 25 et 26 mars à Nantes. Sous le titre "« Une école pour penser, repenser l’école », L'Icem Freinet  entend approfondir 4 questions : "quelles finalités, quels contenus, quelles pratiques pédagogiques, quelle organisation de l'école permettront de former des personnes capables de penser et construire une autre société coopérative, écologique et solidaire". Pour répondre à ces questions, l'Icem invitera Hubert Montagner, Pierre Madiot, Nicolas Go, Pierre Frackowiak, Sylvain Grandserre et Isabelle Delcambre.

Inscription

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Apprendre à apprendre avec A. Giordan

"Une école, une formation qui font réussir se préoccupent de faire prendre conscience à l’apprenant de son profil d’apprentissage". Partant de ce principe, André Giordan, auteur de l'excellent "Apprendre à apprendre" (Librio, 3 euros) revient sur une question intéressante : comment aider les élèves à améliorer leur efficacité dans leurs apprentissages.

 

"Si chaque individu a bien-sûr sa propre structure mentale ; il n’y est pas enfermé. Pour réussir, connaître qu’il existe d’autres façons de faire et de s’y essayer est un « plus » incontournable. Plus on sait pratiquer différemment, plus on possède d’outils et de ressources ; plus l’apprendre sera aisé. On peut alors privilégier l’une ou l’autre approche suivant les tâches demandées. Face à une activité nouvelle, l’apprenant cherche en permanence à repérer la manière de faire la plus adaptée… L’enseignant formé comprend mieux le fonctionnement de l’apprenant, repère tout de suite les obstacles ; il peut plus aisément lui fournir l’environnement adéquat pour comprendre". Une réflexion que l'on souhaiterait voir intégrée à la future formation des enseignants…

La tribune d'A Giordan

Critique de l'ouvrage

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Une pétition pour sauver l'indépendance de la justice

"Nous refusons la concentration des pouvoirs d’enquête et de direction de la police judiciaire dans les seules mains du Procureur de la République, actuellement hiérarchiquement soumis au pouvoir exécutif, et que chaque citoyen soit ainsi privé d’une voie de droit lui permettant de saisir un magistrat indépendant, à l’abri des pressions et contingences politiques ou médiatiques". L'Association des jeunes magistrats relaie cette pétition qui réagit à la volonté présidentielle de supprimer le juge d'instruction. 

 

"Nous, magistrats, fonctionnaires de Justice, avocats, partenaires de la Justice et citoyens, rappelons notre attachement au principe d’investigations contrôlées et exercées par un juge indépendant, garant d’un réel contradictoire, mettant les moyens de la puissance publique au service de la recherche de la vérité, quels que soient les statuts et la position sociale des mis en cause et des plaignants. Il s’agit là d’une fonction essentielle à la démocratie et l’oeuvre de justice".  La pétition est déjà signée par près de 10 000 citoyens attachés à la séparation des pouvoirs.

Signer la pétition

L'Expresso du 7 janvier

Une application pédagogique

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Documentation : Réunion des interlocuteurs académiques

Educnet publie le compte-rendu de la réunion, les 26-27 janvier 2009, des interlocuteurs académiques de documentation. Parmi les thèmes abordés : Edu'bases et sa gestion, les actions nationales et académiques, le logiciel Dacore, une réflexion de Mireille Lamouroux (Paris 8) sur la culture informationnelle.

Sur Educnet

 

Documentation : Wikipedia, le rêve ou la pire des options ?

Wikipédia a déjà fait couler beaucoup d'encre. Educnet publie un dossier de presse contradictoire sur ce phénomène et les encyclopédies collaboratives en général.

Sur Educnet

 

E.D.D.  : L'océan et la CO2 : des soucis à se faire ?

"Dans l'océan indien austral, le changement climatique se traduit par des vents plus forts qui brassent les eaux et entraînent une remontée de CO2 en surface depuis les profondeurs" annonce une équipe du CNRS. "Résultat : l'océan austral ne peut plus absorber autant de CO2 atmosphérique qu'auparavant. Son rôle de "puits de carbone" diminue. Il serait même 10 fois plus faible que précédemment estimé". Pire : on observe la même tendance dans les hautes latitudes de l'Atlantique Nord. Pire encore : le risque de voir les océans rejeter du carbone n'est plus à écarter…

Communiqué CNRS

 

Eco : Le partage des bénéfices est bon pour la productivité

Selon une étude du Centre d'analyse stratégique sur "les dispositifs collectifs de partage des bénéfices en France", ceux-ci ont doublé depuis 2000. Pour le CAS, "deux raisons essentielles (en dehors des avantages fiscaux) semblent influencer positivement la mise en place volontaire par les entreprises de dispositifs de partage des bénéfices (plans d’intéressement et plans d’épargne entreprise) : l’incitation et le contrôle de l’effort des salariés, d’une part, et le transfert des risques vers ceux-ci, d’autre part".

 

Les experts du CAS établissent que "les instruments de partage des bénéfices favorisent indirectement la productivité et la flexibilité… Les entreprises qui introduisent des dispositifs de partage des bénéfices obtiennent des gains de productivité significatifs. Ils ont été estimés en France de 7 % à 9 % environ au cours des années 1990". Entre autre parce que le partage des bénéfices contribue fortement à la modération salariale.

L'étude

 

Sciences : L'Angleterre revient à un enseignement séparé des sciences

Comment inciter les jeunes aux carrières scientifiques ? Le 27 février, le premier ministre britannique, Gordon Brown a promis d'offrir d'ici 5 ans des cours séparés de chimie, physique et biologie dans 90¨des écoles. Cette politique mérite d'être notée alors que , pour le même objectif,le système éducatif français teste depuis 2006 un enseignement "intégré" des sciences.

Communiqué

L'enseignement intégré

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

Failles dans Adobe, Excel, Flash

Secuser signale des failles dans Adobe reader et Flash PLayer, pour lesquels des solutions sont disponibles. Par contre, pour lemoment, pas de solution pour une faille dans Excel.

http://www.secuser.com

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 02 mars 2009.
En direct du forum
Education nationale, Terre d'inégalités...
- Des articles tjrs aussi pertinents dont je fais mon miel tous les matins... 2 ou 3 précisions ou réactions sur celui-ci cependant...- attention au sens des mots : dire qu'un salaire vaut 80 ou 100 ou 120% du PIB n'a aucun sens ! Le PIB français...
Cnesco : 30 mesures et un espoir pour l'Ecole
- Quelques bonnes choses notamment sur la formation continue des enseignants, pour le reste rien de bien singulier et parfois incantatoire, deux exemples d'une réflexion inaboutie : - le développement de lycées polyvalents, argument de mixité...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces