L'Expresso du 6 Avril 2009 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

GFEN : deux jours pour penser l'aide

ÉDITORIAL

Préparer le bac sur Internet ?

LE SYSTEME

Morano relance la guerre contre l'école maternelle l Pass éducation : Un nouvel outil pour (presque) tous les enseignants  l Universités : 10ème semaine de crise l Violence scolaire : Darcos et Alliot-Marie veulent "sanctuariser" l'Ecole l Agricole : Après le Sgen, la Fsu, FO, la Cgt et l'Unsa protestent contre les suppressions de postes l Les retardataires de l'agrégation déboutés par le ministre l Deux nouveaux recteurs.

L’ÉLÈVE

L'Europe demande au système éducatif de renforcer le niveau d'instruction l Stages de vacances : Le ministère annonce déjà 30 000 inscrits l Deux arrêtés étalent les épreuves du bac pour les candidats handicapés.

LA CLASSE

Rémi Brissiaud donne une leçon….

LA RECHERCHE

Soutenez le Café et découvrez l'ouvrage de Sylvain Connac

LES DISCIPLINES

E.P.S., sports, cultures, quelles convergences ?  l Mauvais temps sur l'économie française l Chimie : Les filles remportent les Olympiades !

LES TICE

Une communauté sur les jeux sérieux

 

Le fait du jour

 

GFEN : deux jours pour penser l'aide

Le GFEN organisait, samedi 4 et dimanche 5 avril, deux journées de rencontres autour de la question de "l'aide" aux élèves. Conférences et ateliers avaient vocation à tenter de faire un point d'arrêt sur la question, mais aussi de donner aux quelques deux cents participants réunis à St Denis (93) le moyen d'échanger en profondeur sur une question plus que polémique, à tous les étages du système éducatif. Et si possible, de dépasser le stade du réactif pour penser ensemble.

 

Objectif largement réussi, si on en juge par les réactions des participants à l'issue des travaux : enseignants, mais aussi membres d'associations intervenant sur cette question, élus et responsables territoriaux chargés de question d'éducation sont repartis avec des idées plein la tête. Quelques éléments du kaléidoscope.

Lire le reportage du Café

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Préparer le bac sur Internet ?

Le bac peut se préparer en s'aidant de sites web gratuits pour compléter ses notes ou s'entraîner. 98% des candidats au bac ont accès à Internet. A trois mois de l'épreuve, moins d'un sur quatre sait quels sites consulter.

 

C'est ce constat qui amène l'équipe du Café pédagogique à éditer le Guide du bac et du brevet 2009.

 

Réalisé par l'équipe d'enseignants du Café, le Guide sélectionne des ressources fiables et conformes au règlement de l'examen pour revoir ses leçons. Il indique aussi, pour chaque discipline, où trouver des outils interactifs d'entraînement. Enfin il indique à qui s'adresser  pour obtenir une aide ponctuelle.

 

Des arts plastiques aux SVT, le Guide sera une aide précieuse pour se repérer sur Internet. Mais le Guide n'oublie pas de définir les épreuves que vous allez affronter et de revenir sur l'histoire et les débats autour de ces deux examens.

Le Guide 2009 du Bac et du Brevet

 

Revenir au sommaire

 

 

Morano relance la guerre contre l'école maternelle

Nadine Morano en veut-elle à Xavier Darcos ? En promettant l'ouverture de "jardins d'éveil" début 2009, elle remet en question les efforts réels de Xavier Darcos pour reprendre contact avec les enseignants de maternelle.

 

"Dès la rentrée, nous allons expérimenter un autre mode de garde qui viendra compléter la palette déjà proposée, les jardins d'éveil pour les 2-3 ans". Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, relance la bataille contre l'école maternelle.  Elle annonce que ces jardins "seront intégrés dans les écoles lorsque cela est possible. Le coût de fonctionnement d'une place de crèche est de 13 000 euros par an, celui d'un jardin d'éveil de 7500 euros. Le financement de 8000 places est prévu dans la nouvelle convention que nous signerons avec la CNAF. Il sera croisé, CAF, collectivités locales, parents en fonction de leurs revenus comme pour une place de crèche, mais aussi les entreprises qui, dans le cadre de leur politique familiale, pourront financer les places de jardins d'éveil tout comme elles financent des places de berceaux".

 

Ces propos sont d'autant plus surprenants qu'ils viennent après la publication des rapports Tabarot et Papon qui avaient été si mal accueillis que Xavier Darcos avait été obligé de négocier avec l'Ageem (association d'enseignants en maternelle) pour calmer le jeu. Or ce que ces rapports préconisaient c'était déjà la suppression de l'école maternelle avant 3 ans et son remplacement par un service payé par les familles :  le jardin d'éveil.  Les propos de N Morano ruinent ces efforts de X Darcos.

 

Le Snuipp a beau jeu de relever que " cette mesure cache mal la volonté d’économiser des postes à l’école maternelle, de remettre en cause le principe de gratuité et d’aboutir à une réduction des ambitions du service public d’Education. Cette mesure revient sur la loi actuelle qui prévoit la scolarisation des enfants de moins de trois ans, en priorité, dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé".

Article du JDD

Communiqué Snuipp

Le dossier Maternelle à 2 ans du Café

 

Pass éducation : Un nouvel outil pour (presque) tous les enseignants

La gratuité d'accès aux musées nationaux accordée par Xavier Darcos à partir du 4 avril est conforme à sa vision de l'enseignement artistique mais semble oublier une partie des enseignants.

 

Du château d'If à celui de Pierrefonds, du musée des Eyzies à celui du Louvre, depuis le 4 avril, 57 musées et 87 monuments nationaux sont ouverts gratuitement aux enseignants et à leurs élèves, jeunes de la communauté européennes âgés de moins de 26 ans. Les Pass éducation sont distribués par les chefs d'établissement.

 

Dans un message envoyé aux enseignants, Xavier Darcos donne deux justifications à ce geste. Il explique que ceux-ci "ne sont pas seulement des éducateurs mais aussi des passeurs de culture". Et le ministre de l'éducation nationale lie cette décision à son plan de développement de l'histoire des arts. "Son enseignement est en effet obligatoire à l’école depuis cette année et il sera dispensé dès la rentrée prochaine au collège et au lycée. La fréquentation des musées et monuments nationaux vous sera sans doute précieuse pour la préparation de vos enseignements." Ce plan, très ambitieux, fait appel à "une approche pluridisciplinaire et transversale des œuvres d’art" et prévoit un “cahier personnel d’histoire des arts” visé à chaque grande étape de la scolarité. Dépourvu de moyens il compte sur des partenariats locaux pour se concrétiser. Dans les disciplines artistiques, il prend le pas sur les pratiques artistiques, ce qui est bine conforme à la vision traditionaliste du ministre.

 

Des enseignants oubliés. Le 3 avril, Xavier Darcos a annoncé que le Pass serait distribué à "870 000 enseignants en activité dans les établissements publics et privés sous contrat des premier et second degrés de l'Education nationale". Ce chiffre semble correspondre aux enseignants en activité devant élèves dans ces établissements. Faut-il en déduire que les autres enseignants ne bénéficieront pas du Pass éducation ? Dans l'éducation nationale, qu'en sera-t-il des enseignants du CNED (environ un millier), des stagiaires des établissements de formation (environ 25 000) et de leurs enseignants ? Des conseillers pédagogiques, par exemple en histoire des arts, des enseignants référents pourraient être exclus de cette mesure. Les 16 000 enseignants des établissements agricoles publics et privés seront-ils eux aussi exclus de cet avantage ? Nous n'avons pu avoir confirmation officielle. Du coté syndical, Annick Merrien, Secrétaire générale du SNETAP-FSU, précise qu'elle n'a reçu "pour le moment aucune information de la part de notre administration à ce sujet".  Mais elle ajoute que "le fait de priver les enseignants de l'enseignement agricole d'un droit accordé à ceux de l'Education Nationale serait tout à fait inacceptable mais pas du tout surprenant de la part de notre ministère qui veut à tout prix garder la main-mise sur l'enseignement agricole mais qui est en train de l'assassiner à petit feu, en tout cas pour ce qui est de sa composante publique". Priver l'enseignement agricole du Pass éducation serait d'autant plus inadmissible que ces enseignants ont bénéficié des autres mesures Darcos (heures supplémentaires majorées etc.), travaillent en relation étroite avec leur territoire dont, plus que d'autres, ils savent utiliser les ressources.

Communiqué officiel

Pétition lancée par un webzine pour le Pass pour tous les enseignants

Sur l'histoire des arts

L'EXpresso du 2 avril

 

Universités : 10ème semaine de crise

Pourra-t-on sauver l'année universitaire ? L'université entre dans une 10ème semaine de manifestations, de perturbations partielles ou totales sans qu'on voie clairement une issue. D'ores et déjà les coordinations appellent à manifester à nouveau le 8 avril.

 

La Conférence des directeurs d'IUFM a publié le 3 avril un communiqué soulignant  "la confusion (qui) subsiste entre les conditions d’inscription aux concours de recrutement et les dispositifs de formation préparant à ces concours. L’obligation est faite aux étudiants de s’inscrire en première ou deuxième année de master. Mais aujourd’hui la quasi-totalité des masters n’ont pas été conçus pour préparer aux concours et les préparations aux concours, organisées conjointement par les IUFM et les autres composantes des universités, ne sont pas des masters. La décision ministérielle (« l’inscription en [année de préparation] IUFM vaut inscription en M1 ») est une demi-mesure qui ne résoudra pas le problème des étudiants non lauréats des concours. Les étudiants sont contraints au dilemme : ou bien ils s’inscrivent en master et ils ont peu de chances de réussite aux concours, ou bien ils s’inscrivent en préparation de concours et ne pourront pas valider leur année de master -validation nécessaire pour être définitivement recrutés".  La Conférence dénonce "l'acharnement obsessionnel" gouvernemental contre les IUFM alors même qu'eux seuls sont capables de proposer une formation d'enseignants en l'absence des maquettes de masters.

 

Un appel commun a été lancé le 3 avril également par les coordinations, les syndicats (Fsu, Se-uNsa, Sgen, Cgt), des associations de spécialistes et des mouvements pédagogiques pour demander le maintien des concours et des dispositifs de formation en 2010. La Coordination FDE demande elle le retrait du projet de réforme et le maintien des dispositifs de recrutement et de formation.

 

Ces appels peuvent-ils aboutir à une sortie de crise ? La dernière intervention de V. Pécresse au Sénat , le 2 avril, donne l'impression que le gouvernement n'a pas de plan de sortie de crise. Répondant à une question du sénateur JP Sueur (PS) demandant "des actes pour dénouer cette crise et mettre fin à l’angoisse qui monte chez les étudiants et leur famille au sujet de la validation de l’année universitaire", la ministre a écarté toute réponse de fond et s'est limitée à évoquer des incidents survenus à Orléans. "J’avais demandé des actes forts" nous écrit JP Sueur. "Mais la ministre n’a pas apporté le début de la moindre réponse ni sur la nécessité de retirer des projets de décrets contestés et de « remettre à plat » la formation des enseignants ou le statut des enseignants-chercheurs, ni sur la compensation des suppressions de postes dans l’université et la recherche, ni sur la reconnaissance due aux organismes de recherche. Or, il est pour moi évident que seules des réponses sur le fond peuvent mettre fin au profond malaise que connaissent nos universités et à un mouvement qui dure depuis trop longtemps faute, justement, de réponses précises. Mais Mme Pécresse a préféré parler d’autre chose. C’est un choix".

La semaine du 6 avril

Communiqué CDIufm

Communiqué "le temps presse"

Question de JP Sueur au Sénat

 

Violence scolaire : Darcos et Alliot-Marie veulent "sanctuariser" l'Ecole

Les ministres évoquent "une nouvelle démarche" pour ramener la sécurité dans les établissements scolaires qui ressemble fort à ce qui se fait déjà…

 

"Plus que le nombre, ce qui compte, c’est la philosophie de cette nouvelle démarche : l’école doit être un sanctuaire de sécurité, où les parents sont sûrs que les enfants sont protégés et les adultes aussi…" Dans un entretien accordé au Parisien, Xavier Darcos et Michèle Alliot-Marie caressent l'image de l'école – sanctuaire. Ils annoncent avoir identifié 120 établissements concernés par les intrusions où ils demandent que soient installés des vidéos et relevé les clôtures.  Les deux étaient présentes à Gagny…

 

Pour le Snes, "porter une attention particulière à la configuration des clôtures et des portails est évidemment nécessaire pour limiter le risque d'intrusion. Mais il convient aussi de ne pas négliger le rôle indispensable que jouent les CPE et les surveillants en matière de prévention et d'éducation… Des dispositifs de vidéo-surveillance sont sans doute utiles, et existent déjà dans bon nombre d'établissements scolaires. Mais ils ne sauraient se développer au détriment d'une présence humaine, incarnée par des adultes suffisamment nombreux et au statut reconnu". Le syndicat est hostile également au renforcement des sanctions judiciaires pour les violences exercées sur les enseignants. "Quant à l'alignement du statut des enseignants sur celui des policiers en cas d'agression, le SNES s'interroge sur la pertinence d'une nouvelle modification du code pénal sans bilan de l'efficacité des modifications déjà introduites en 1996, et demande que la protection juridique du fonctionnaire dont bénéficient déjà les personnels de l'éducation nationale soit effective partout (article 11)".

Article du Parisien

Communiqué Snes

Violence scolaire : L'émotion ne règle pas les problèmes

 

Agricole : Après le Sgen, la Fsu, FO, la Cgt et l'Unsa protestent contre les suppressions de postes

Les 4 syndicats s'insurgent contre l'annonce de la suppression de 200 emplois temps plein dans l'enseignement agricole public. Pour eux, les 359 postes supprimés cette année entrainera la fermeture de 150 classes.

 

Les retardataires de l'agrégation déboutés par le ministre

Arrivées en retard à l'agrégation le 2 avril en raison d'une panne SNCF, 54 personnes ont demandé à pouvoir rattraper l'épreuve. Le ministère estime qu'il n'y a pas de solution juridiquement viable pour leur donner satisfaction.

Voir L'Expresso du 3 avril

 

Deux nouveaux recteurs

Par décret, M. Christian Nique quitte le rectorat de Montpellier pour celui de Nice. Il est remplacé à Montpellier par Christian Philip.

Au J.O.

Au J.O.

 

Revenir au sommaire

 

 

L'Europe demande au système éducatif de renforcer le niveau d'instruction

"La gravité de la crise financière confère une imprévisibilité exceptionnelle à l'avenir de l'économie mondiale. Pour mettre l'Europe sur la voie du redressement, il est néanmoins essentiel de renforcer son capital humain et la capacité d'insertion professionnelle de sa population par l'amélioration des compétences de celle-ci". La Commission européenne analyse les évoultions des emplois d'ici 2020. " À plus court terme, il est possible de prédire de manière plus précise l'évolution dans le secteur des services. Les meilleures perspectives de création d'emplois jusqu'en 2015 résident dans les services aux entreprises (notamment l'informatique, les assurances ou la consultance), les soins de santé et l'action sociale, la distribution, les services aux personnes, l'hôtellerie et la restauration et, dans une moindre mesure, l'enseignement… Entre 2006 et 2020, la proportion d'emplois nécessitant un niveau d'instruction élevé dans l'UE 25 devrait passer de 25,1 % à 31,3 %; les emplois nécessitant des qualifications intermédiaires connaîtront également une légère hausse (de 48,3 % à 50,1 %). Cela correspondrait à respectivement 38,8 et 52,4 millions de postes vacants de niveau élevé et moyen. Dans le même temps, la proportion d'emplois nécessitant un faible  niveau d'instruction diminuerait de 26,2 % à 18,5 %, malgré les dix millions de postes de ce type à pourvoir"

Rapport de la Commission

 

Stages de vacances : Le ministère annonce déjà 30 000 inscrits

"Pour les prochaines vacances de printemps, des stages gratuits seront proposés dans les trois zones. Pour la seule zone A, les prévisions font état de plus de 30.000 élèves concernés", souligne le ministère. La zone A comprend les académies de Caen, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Nantes, Rennes, Toulouse.

 

Programmée sur cinq jours, à raison de 3 heures d’enseignement quotidien, chacune des sessions permettra aux élèves une remise à niveau dans les matières fondamentales : français et mathématiques. Le dispositif repose sur la mobilisation d’enseignants volontaires du premier degré, qui sont rémunérés par des heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de cotisations sociales.

Communiqué

 

Deux arrêtés étalent les épreuves du bac pour les candidats handicapés

Deux arrêtés publiés au J.O. du 5 avril prévoient l'étalement des épreuves du second groupe au bac générale et technologique pour les candidats handicapés.

Au J.O.

Au J.O.

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Rémi Brissiaud donne une leçon…

"L’analyse de l’erreur de l’élève de droite est assurément inadaptée concernant la connaissance des nombres décimaux, elle est hasardeuse concernant la connaissance du mécanisme de la soustraction et celle des tables d’addition. On a dès lors du mal à croire à la dernière phrase : « Grâce à ce type d’analyse, les maîtres ont pu apporter aux élèves une aide immédiate, précisément ciblée pour surmonter chaque difficulté repérée ». Pauvre élève qu’on aura considéré(e) comme sachant manier les décimaux et connaissant le mécanisme de la soustraction alors qu’on n’en a aucune certitude et qu’on aura mobilisé(e) sur l’apprentissage des résultats d’addition alors qu’il est bien possible qu’il (elle) les connaisse". Rémi Brissiaud, Maître de conférences de psychologie à l’Université de Cergy-Pontoise (IUFM de Versailles,  met en doute l'analyse donnée par M Nembrini, patron de la Dgesco, de données mathématiques.

Documentaire

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Soutenez le Café et découvrez l'ouvrage de Sylvain Connac

"Cet ouvrage est fondamental : on se demandera après l’avoir lu, comment on a pu s’en passer. Il deviendra une référence obligée pour les praticiens, comme pour les chercheurs et les formateurs" (Philippe Meirieu). Ce livre, "Sylvain Connac, Apprendre avec les pédagogies coopératives, Démarches et outils pour l'école, ESF, Paris, 2009",  s’adresse à quiconque souhaite introduire ou développer de la coopération au sein de sa classe. Cette notion de coopération s’inscrit dans la filiation des mouvements Freinet, de l’éducation nouvelle et des pédagogies actives.  Et le livre de Sylvain Connac donne à la fois les pistes théoriques et les outils pratiques (fiches, organisation du temps etc.) pour se lancer.

 

Edité en partenariat avec le Café pédagogique, ce livre, auquel nous croyons beaucoup, est aussi l'occasion de soutenir le Café pédagogique. En effet le Café pédagogique vous offre l'adhésion au Café et l'ouvrage de S Connac pour seulement 32 euros (au lieu de 43). Cette offre est valable jusqu'à début mai.

Commander l'ouvrage à prix réduit

Participez au blog de S. Connac

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

E.P.S., sports, cultures, quelles convergences ?

"Alors que l’on parle des réformes du système éducatif (nouveaux programmes au lycée, au collège et lycée professionnel, socle commun de compétences et de connaissances, accompagnement éducatif…), la question de la contribution de l’Education Physique et Sportive et du sport scolaire dans la réussite des élèves peut à nouveau se poser". Le SNEP organise à Reims les 9 et 10 avril des Assises régionales qui semblent encore peu développé.

Le programme

 

Mauvais temps sur l'économie française

La fiche française des Perspectives économiques de l'OCDE décrit un pays où le chômage augmente plus violemment. "Il faudrait toutefois résister à la tentation d’accorder des aides sectorielles et s’efforcer plutôt de soutenir le revenu des travailleurs licenciés. Même si une aggravation du déficit est inéluctable, il conviendrait d’envisager des mesures expansionnistes supplémentaires si les perspectives venaient à se dégrader davantage. Quoi qu’il en soit, un plan crédible de retour à l’équilibre budgétaire sera nécessaire afin de rétablir des finances publiques saines lorsque l’économie se redressera".

Communiqué

 

Chimie : Les filles remportent les Olympiades !

Xavier Darcos a remis le 3 avril les prix des 25ème Olympiades de chimie. Cette année les filles sont à l'honneur avec le 1er prix accordé à Sarah Guyot de Limoges. Le 3ème prix va aussi à une fille, Anaïs Muhr de Nancy.

http://www.olympiades-chimie.fr/

 

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

Une communauté sur les jeux sérieux

Jusqu'au 8 mai, une communauté de pratiques est ouverte par European Schoolnet sur Internet pour faire échanger des enseignants sur les usages du jeu en classe.

Sur la communauté

Enseigner avec le jeu

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 06 avril 2009.

Partenaires

Nos annonces