L'Expresso du 24 Juin 2009 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Pas de changement : Chatel remplace Darcos à l'éducation

ÉDITORIAL

Au revoir Xavier Darcos

TRIBUNE DE LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT

Liberté, égalité, fraternité contre burqas

LE SYSTEME

Les réactions à la nomination de Luc Chatel l 16 000 postes d'enseignants supprimés en 2010l La CFDT critique le discours de N Sarkozy l La grippe touche 24 écoliers et 3 écoles à Paris l Le ministère présente de nouvelles aides pour les futurs enseignants

L’ÉLÈVE

Les élèves exposés à trop de bruit

LA CLASSE

Retour sur les serious games l Etablissements, devenez partenaires du Café !

LA RECHERCHE

La Finlande, un modèle pour la France ?

LES DISCIPLINES

La FAQ du Bac Pro  l S.E.S. : Le sujet du bac l Maths : Le sujet au bac  l Maths : Le programme de la discipline non linguistique mathématiques du cycle terminal chinois

 

 

Le fait du jour

 

Pas de changement : Chatel remplace Darcos à l'éducation

L'Elysée a fait connaître le nouveau gouvernement. Xavier Darcos devient ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. C'est Luc Chatel qui est nommé ministre de l'éducation  nationale tout en restant porte-parole du gouvernement.  Valérie Pécresse reste ministre de l'enseignement supérieur.

 

A la différence de X. Darcos, Luc Chatel ne vient pas du monde enseignant. Né en 1964, il est diplômé de marketing et a été DRH dans une filière de L'Oreal. Politiquement, il vient du Parti républicain, se fait élire député UMP en Haute-Marne. Il est également maire de Chaumont. En tant que député, il a co-signé une cinquantaine de propositions de loi. Quatre seulement ont un rapport avec l'éducation. Ainsi L. Chatel a co-présenté la proposition de loi Censi sur les retraites des professeurs du privé, les propositions Favennec et Decocq visant à instaurer une initiation à la vie associative et à Internet dans l'enseignement secondaire; il a soutenu une proposition de loi demandant la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire. Il a également produit 6 rapports , tous concernant les PME et des questions de consommation. C'est donc très logiquement qu'il avait été nommé secrétaire d'Etat chargé de la consommation du tourisme et de l'industrie dans le précédent gouvernement.

 

Porte-parole du gouvernement, proche de Nicolas Sarkozy, le nouveau ministre sera l'instrument de la politique présidentielle en matière d'éducation. Par bien des points Luc Chatel diffère de Xavier Darcos. Déjà dans la connaissance des dossiers et de la "maison éducation". Cette connaissance a permis à X. Darcos de se tirer au moins mal des budgets de son ministère, c'est un point à noter. Mais X. Darcos était déjà un fidèle exécutant de la volonté de l'hyper président. N'a-t-on pas vu le précédent ministre avaliser les changements d'orientation de l'Elysée sans mot dire, galoper derrière les décisions présidentielles, même les plus inattendues, avec zèle ? Demain ressemblera au moins sur ce point à aujourd'hui : quel que soit le renouvellement, le ministre de l'éducation nationale c'est Sarkozy.

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Au revoir Xavier Darcos

S'il est vrai que chaque ministre jouit du discrédit de son prédécesseur, peu de ministres sont arrivés avec un capital aussi prometteur que Xavier Darcos. I.G., ancien directeur de cabinet, enseignant, Xavier Darcos connaissait parfaitement la maison éducation avec ses dossiers et ses pièges. Il avait su, durant la campagne présidentielle, prendre ses distances avec Robien et faire miroiter un changement de politique et de nouveaux avantages pour les enseignants. Ajoutez à cela la culture du lettré, de l'ironie et du charme, Xavier Darcos avait tous les atouts pour laisser le souvenir d'un grand ministre.

 

Or peu de ministres ont suscité autant d'opposition que Xavier Darcos. Elle est due en partie à la politique qu'il a eu à mener et particulièrement aux économies budgétaires. Mais le ministre y a aussi sa part personnelle. Le rejet est massif au primaire où il est allé jusqu'à des extrêmes jamais vus jusque là : plusieurs milliers d'enseignants en refus d'obéissance affiché et des corps d'encadrement sommés de les poursuivre. Dans le secondaire l'alternance de projets réformistes et de retours à la tradition inquiète.

 

Que restera-t-il de sa présence rue de Grenelle ? Les moins contestés sont  les services développés au bénéfice des parents et des élèves comme le service d'orientation , l'accompagnement scolaire, les cours mis en ligne.  Par contre X Darcos a échoué dans sa réforme du primaire, dont les programmes sont  rejetés massivement par les enseignants (le sabotage de l'évaluation CM2 le démontre). Il n'a pas su mener à bien la réforme du secondaire.

 

Au début de son mandat, Xavier Darcos avait su amener à Nicolas Sarkozy une partie des enseignants et se faire accepter par eux. Il laisse un ministère au bord de la révolte. La première tâche de Luc Chatel sera de reprendre contact avec les personnels, particulièrement du primaire,  et leurs syndicats sans désavouer la politique gouvernementale ... Un vrai challenge

 

tribune de la Ligue de l'Enseignement

 

Liberté, égalité, fraternité contre burqas

Dans un contexte de crise économique et sociale toujours plus grave, la question du port de signes religieux - non plus à l’école cette fois, mais dans les lieux publics - refait une apparition médiatique tonitruante. Nous ne nous laisserons pas distraire des vrais enjeux, mais burqas et niqabs suscitent une indignation justifiée, dans la société française.

 

Les principes laïques ne conduisent pas à règlementer les tenues vestimentaires, sauf dans des cas spécifiques relevant de l’ordre public ou de la dignité des personnes. L’importation de coutumes d’Asie centrale excédant les prescriptions coraniques se distancie des pratiques courantes des musulmans de France, qui sont nombreux à s’insurger. Elle manifeste une coupure qu’on peut apparenter à une dérive sectaire. Cette dérive qui isole les adeptes du reste de la société ne saurait être condamnée uniquement pour les femmes qui ne doivent pas être les seules victimes des débats idéologiques. La question décisive est bien celle de l’égalité entre les hommes et les femmes.

 

Mais, il est évident qu’on ne peut accepter le destin assigné à ces femmes car le port de burqa traduit manifestement une subordination et leur libre choix semble hautement improbable. La réponse à ce type de dérive est complexe. Si une enquête en forme d’état des lieux est nécessaire, la France ne manque pas de chercheurs compétents à qui on peut confier une mission au lieu d’envisager une issue législative débouchant sur un interdit frontal inefficace, voire contre-productif car enfermant encore plus les femmes dans leur soumission. Une loi risque de stigmatiser une population et être attentatoire aux libertés d’autant que des dispositions existent qui peuvent permettre d’apporter une réponse ponctuelle au problème.

 

La seule solution est celle qui allie la fermeté sur les principes et la constance dans le travail d’intégration à la société. Ce travail demande une mobilisation de tous les acteurs, élus, enseignants, militants associatifs, travailleurs sociaux… Cette voie est certes longue et difficile, mais c’est la seule efficace. C’est celle que propose - et met en pratique -  la Ligue de l’enseignement.

Le Secrétariat National de la Ligue de l’enseignement

 

Revenir au sommaire

 

 

Les réactions à la nomination de Luc Chatel

"Je ne sais pas quelle est sa feuille de route, mais c'est cela qui sera important". Interrogé par l'AFP, G Aschiéri, secrétaire général de la FSU, veut juger le nouveau ministre sur sa politique. "Le gage qu'il aura à donner est de se battre pour donner des signes différents sur les arbitrages budgétaires que ceux qui se dessinent".

Le Snuipp élargit la question. Certes il demande au ministre de l' Education Nationale "de rompre avec  la politique éducative menée ces derniers mois, les suppressions de  postes ainsi que l'absence de dialogue sociale. Mais c'est aussi la politique éducative de X Darcos qui est ciblée. "Des mesures urgentes doivent être prises comme le retrait des décrets  sur la formation des enseignants et la recherche d' une solution pour  les dizaines de milliers de personnels EVS dont les contrats s'achèvent le 30 juin… Il est également nécessaire de remettre à plat un ensemble de mesures comme les programmes, la diminution du temps scolaire ou les évaluations qui se traduisent par un appauvrissement sans précédent de l'école".

Dépêche AFP

 

16 000 postes d'enseignants supprimés en 2010

Ce sera peut-être le dernier communiqué de Xavier Darcos. Dans un entretien accordé à La Tribune, l'ancien ministre de l'éducation nationale annonce 16 000 suppressions de postes à l'éducation nationale en 2010. L'essentiel, 14 000, provient des postes de stagiaires IUFM  supprimés du fait de la réforme de la formation des enseignants. C'est nettement plus qu'en 2008 et 2009.

Dépêche AFP

E Woerth annonce 34 000 suppressions de postes dans la fonction publique

 

La CFDT critique le discours de N Sarkozy

"La seule véritable annonce pour les secteurs de l'éducation, la jeunesse et la recherche, c'est le maintien de l'objectif comptable de non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite. Cette décision contredit dans les actes la volonté d'investir sur l'Éducation que prétend porter le discours". Pour le Sgen Cfdt, les propos du président de la République, le 22 juin à Versailles, devant le Congrès, sont "en contradiction avec les enjeux annoncés". "L'annonce de la poursuite des réformes des lycées et des universités est insuffisante ; quelles réformes, dans quel but ?" note le Sgen.

 

La FEP Cfdt (enseignement privé) n'est pas en reste à propos de la réforme des lycées. "L’intervention du Président de la République hier n’apporte pas de nouvelles perspectives. M. Sarkozy reprend des généralités déjà entendues avec son volontarisme incantatoire, mais sans volonté politique réelle… Le Président confirme la juxtaposition des filières, sans même envisager la nécessité de casser les hiérarchisations sous jacentes  Et pourtant les attentes étaient grandes sur la conception de l’enseignement, sur l’accompagnement des lycéens dans leur parcours, sur la nécessité de découvrir et de s’orienter progressivement…"

 

La grippe touche 24 écoliers et 3 écoles à Paris

Selon l'AFP, ce sont finalement 24 cas de grippe H1N1 qui ont été détectés dans les écoliers du 15ème arrondissement. 21 enfants fréquentent plusieurs classes de l'école élémentaire Cardinal Amette, là où a été détecté le premier cas. 2 autres appartiennent à l'école maternelle mitoyenne. Le 24ème cas concerne un élève d'une autre école du 15ème.

Dépêche AFP

La grippe et l'Ecole

 

Le ministère présente de nouvelles aides pour les futurs enseignants

"Les étudiants inscrits en Master 2 et qui préparent les concours de l’Éducation nationale (professeur des écoles, professeur de collège et de lycée, conseiller principal d’éducation) pourront bénéficier de nouvelles aides financières complémentaires aux bourses sur critères sociaux et aux bourses au mérite déjà accordées par le ministère de l’Enseignement supérieur" annonce le ministère. "Les étudiants concernés pourront également avoir une expérience concrète du métier d’enseignant par des stages préprofessionnalisants rémunérés jusqu’à 3000 euros" .

 

Ces bourses ont été présentées par le Café le 18 juin. Leur répartition est critiquée.

Communiqué

Une répartition scandaleuse ?

 

Revenir au sommaire

 

 

Les élèves exposés à trop de bruit

Un élève sur deux et près d'un adulte sur trois de la communauté scolaire sont exposés au cours de leur journée au lycée à des niveaux de bruit dépassant 80dB. C'est le résultat le plus important d'une étude réalisée par le conseil régional d'Ile-de-France dans une vingtaine de lycées franciliens.

 

L'enquête montre également que 54% des lycéens écoutent leur baladeur à des niveaux supérieurs à 85dB. C'est que "plus les lycéens évoluent dans un milieu bruyant, plus ils écoutent leur baladeur fort".

 

Pour la région, il faut "s'attaquer de manière globale à la gestion du bruit dans l'environnement". Pour baisser le son du baladeur, il faut traquer les bruits routiers et améliorer l'habitat.

 

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Retour sur les serious games

Pourquoi revenir, dans le Café mensuel de juin, sur les jeux sérieux ? Ce sujet qui était encore purement intellectuel est devenu en quelques mois un enjeu économique et de formation essentiel. D'une part le gouvernement a prévu d'investir beaucoup d'argent dans la promotion de cette filière. D'autre part le jeu sérieux est devenu un outil de formation rodé et dont l'efficacité est démontrée. Et le Café donne des exemples précis d'utilisation en entreprise.

 

L'Ecole peut-elle l'ignorer ? Nous revenons sur ce sujet à travers deux témoignages : celui de la formation professionnelle et celui d'un réseau d'enseignants : Pedagame.

Le dossier du Café mensuel de juin

Le dossier précédent : enseigner avec le jeu

 

Etablissements, devenez partenaires du Café !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

La Finlande, un modèle pour la France ?

Il y a un an, la publication de l'ouvrage de Paul Robert sur le système éducatif finlandais avait suscité un intérêt si puissant qu'il avait peut-être touché X Darcos, le poussant à s'inspirer de la Finlande  pour la réforme du lycée. Cette deuxième édition n'est pas la simple reproduction de la première. Paul Robert est retourné en Finlande et a tenté d'y trouver des réponses aux questions actuelles sur l'Ecole.

 

On retrouve les éléments forts de la première édition avec la présentation du système éducatif finlandais, de ses modes de fonctionnement, de ses principes éducatifs. Mais P Robert l'interroge aussi au regard des faits divers violents qui ont frappé les lycées finlandais. Il revient sur les modules mis en place au lycée qu'il juge maintenant moins positivement.

 

Au final, l'Ecole finlandaise reste bien un modèle que les acteurs de l'Ecole ne peuvent plus écarter d'un revers de main.

Paul Robert, La Finlande un modèle éducatif pour la France, ESF, Paris, 2009.

Découvrir l'ouvrage

Un pont vers la Finlande

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

La FAQ du Bac Pro

Quelle doit être la répartition des horaires entre disciplines ? Les PPCP existent-ils toujours ? Quelles seront les modalités d'examen ? Voilà quelques unes des questions posées par des enseignants sur une liste de discussion (PLp-LHG) avec les réponses d'un IEN Patrick Pique.

Le document

 

 

SES : Le sujet du bac

Le sujet du bac comprend une dissertation sur les marges de manoeuvre des états en matière économique et une question de synthèse sur la stratification sociale.

Le sujet

 

SES : La crise et les retraites

Quelles répercussions la crise aura-t-elle sur les systèmes de retraite ? C'est qu'ils sont touchés à la fois par le déficit public et par l'effondrement des actions (pour les retraites privées). Pour l'OCDE "en réformant aujourd’hui leurs systèmes de retraite pour les rendre à la fois accessibles et suffisamment solides pour protéger les particuliers contre les fluctuations des marchés, les gouvernements s’épargneront bien des difficultés demain sur les plans financier et politique.

 

L'OCDE publie un panorama des pensions avec des études de cas nationales. Pour la France, l'OCDE estime que " Les reformes des retraites ont réduit sensiblement le niveau des pensions que toucheront les travailleurs d'aujourd'hui : d'environ 20% pour ceux qui gagnent le salaire moyen. Mais ceux qui ont de faibles revenus  ont été épargnés grâce à des filets de sécurité renforcés... Pour faire face aux dépenses publiques au titre des retraites élevées et au vieillissement de la population, il faudra travailler plus longtemps et diversifier les sources de revenus des retraités, y compris la part des retraites privées..."

Etude Ocde

 

E.D.D. : La mousson menacée

Selon une étude Greenpeace, nous apprend le BE Inde, la mousson indienne devrait être affectée par le changement climatique.

BE Inde

 

Maths : Le sujet au bac

Libération a demandé au polytechnicien Alexandre Moatti  de commenter le sujet donné au bac S. "Ce qui me frappe, par rapport au sujet de 2008 que j’avais regardé, c’est l’extrême similitude des exercices.  Un de suites, un d’analyse (dont une intégration par parties, aussi en 2008), un de probabilités, un de construction algébro-géométrique. Comme s’il y avait des recettes, des figures obligées. Le bac ce n’est pas le concours général de mathématiques, mais ce n’est pas non plus le concours général de gymnastique avec ses figures imposées ! Où est la créativité de l’élève, et son enthousiasme quand il découvre un nouveau résultat ?"

Article

 

Maths : Le programme de la discipline non linguistique mathématiques du cycle terminal chinois

Le Journal Officiel publie un arrêté fixant les le programme de la DNL maths dans les sections internationales chinois. Il sera publié au B.O. du 9 juillet.

 

Revenir au sommaire

 

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mercredi 24 juin 2009.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces