L'Expresso du 13 Novembre 2009 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Lycée : Les propositions ministérielles au 10 novembre

ÉDITORIAL

Lycée : Une équation à plusieurs inconnues

LE SYSTEME

La vaccination H1n1 dans les établissements l Primaire : Le Sgen et le pilotage de l'école l Lycée : Les parents, les lycéens et la réforme l Agricole : Le Snetap Fsu pose 4 exigences l Revalorisations l Aides spécifiques aux étudiants des concours d'enseignement l Etats-Unis : Comment retenir les enseignants ?.

L’ÉLÈVE

Education à l'orientation : la bande des 5  l Chèquier contraception pour les lycéennes de Poitou-Charentes l Un collégien sur deux est harcelé l Le ministère redécouvre la CIDE.

LA CLASSE

TICE : Où en est-on ? Histoire des arts : Comment l'intégrer ? (bis) l De bonnes raisons pour visiter Educatice l Etablissements, devenez partenaires du Café !.

LA RECHERCHE

Les "dys" et les symptômes scolaires

CITOYENNETE

Société numérique : sûreté, sécurité et libertés

LES DISCIPLINES

Journées nationales de l'APBG l EPS : Evaluation en L.P. l Programme d'enseignement scientifique en séries ES et L l Entretiens Coppens – Serres.

 

 

Le fait du jour

 

Lycée : Les propositions ministérielles au 10 novembre

Des équipes pédagogiques obligées à se mettre en projet, un lycée davantage tourné vers les élèves avec une classe de terminale sensiblement modifiée, c'est ce que décrit un document de travail confidentiel, établi le 10 novembre, que le Café s'est procuré.  Le Café vous propose la réforme du lycée telle que le ministère la voit à cette date.

 

Orientation. Le ministère souhaite assurer "une meilleure orientation" ce qui passe par le choix en seconde de deux enseignements de spécialité d'1h30 hebdomadaire. Les programmes seront ajustés. Certaines disciplines (LV3, langues anciennes, EPS, arts du cirque) seront maintenues au format actuel. L'information des élèves sera améliorée grâce à l'accompagnement personnalisé. Des stages en entreprise pourront avoir lieu dans l'année scolaire. Enfin la réorientation en première sera possible grâce à un tronc commun d'enseignement (60% de l'horaire).

 

Accompagnement spécialisé. Chaque élève disposera de deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé de la 2de à la Tale. Il comprendra de l'aide, du perfectionnement ou des travaux en autonomie (mais les TPE sont aussi maintenus en 1ère). Ce qui est nouveau c'est sa conception : l'équipe pédagogique définira un projet d'utilisation des 2 heures. En 2de et 1ère, l'accompagnement "est organisé de manière transversale". En terminale il est mis en œuvre dans les enseignements de spécialisation.

 

Initiative et responsabilisation des élèves… et des profs. Nouvelle règle : les établissements disposeront d'un volume horaire pour répondre aux besoins des élèves. Ce volume sera pris sur les horaires de dédoublement (sauf ECJS) : les heures sont maintenues mais globalisées.  L'équipe pédagogique répartit ces heures pour constituer des groupes à effectifs réduits en fonction des besoins. Elle "arrête un projet d'utilisation" de ces heures et des 2 heures d'accompagnement personnalisé. Ce projet est soumis au conseil pédagogique et au C.A. "Le projet pédagogique arrêté pour l'utilisation de ces heures peut prévoir un cadre autre qu'hebdomadaire".

 

Rééquilibrage des séries. Dans la voie générale, le tronc commun (français, langues vivantes, histoire-géo, ecjs, eps) permet de réunir les élèves de différentes séries, par exemple dans des groupes de compétences en langues.  "La découverte en classe de 2de de la voie technologique est favorisée".

 

En S le niveau en sciences est renforcé, c'est ce qui explique que les maths ne font pas partie du tronc commun. Un enseignement de spécialité de deux heures d' "informatique et société du numérique" est créé. Les élèves peuvent aussi prendre comme enseignement de spécialité maths, SVT, physique-chimie.

 

En ES, un nouveau programme d'histoire-géo va jusqu'à nos jours en 2de et 1ère. En terminale c'est un enseignement hebdomadaire de 4 heures "plus orienté vers les méthodes et les outils" en vue du supérieur.  Cette disposition peut laisser entendre que l'épreuve au bac pourrait être anticipée à la fin de la 1ère. En terminale les élèves choisiraient entre un enseignement d'1h30 de sciences économiques approfondies, de sciences sociales ou de maths appliquées.

 

En L, un enseignement de 3 heures sur les grands enjeux contemporains serait introduit, tout comme un enseignement de langues, d'arts ou de maths appliquées. L'histoire-géo évoluerait comme en série ES.

 

"Les séries STI et STL sont rénovées" dit le document. Mais c'est leur seule mention. Il ne dit pas comment évolue la filière STG.

 

Les langues. Les horaires de LV1 et LV2 sont globalisés pour faciliter l'enseignement par groupes de compétences. La série L devient "série de l'excellence linguistique".  L'enseignement est "complété par une approche plus culturelle des langues avec un enseignement de littérature étrangère en langue étrangère". Possibilité d'apprendre 3 langues.

 

Le soutien scolaire. Tout élève qui le souhaite peut bénéficier d'un tutorat, assuré par un enseignant volontaire (dont documentaliste et CPE). Des stages de remise à niveau peuvent être proposés par le conseil de classe durant l'année ou les vacances. Des stages passerelles aussi pour les élèves qui souhaitent changer de série. Ces stages de 2 semaines "ne sont pas imposés aux élèves".

 

Vie lycéenne. Le texte ministériel annonce une refonte des textes relatifs à l'expression lycéenne et la relance de la formation des délégués. L'engagement des élèves sera encouragé et valorisé dans le dossier scolaire.

Dossier Réforme du lycée

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Lycée : Une équation à plusieurs inconnues

Reconnaissons au projet de réforme du lycée qu'il s'attaque à plusieurs points faibles du lycée français et que, sans prétendre mettre l'élève au centre, il entend se préoccuper de son travail et de sa réussite. On appréciera qu'il veuille développer l'autonomie et la citoyenneté active des élèves. On goûtera également qu'il  donne plus de place à l'aide à l'orientation, au soutien scolaire, à la vie lycéenne (même si sur ce dernier point on sait qu'il y a loin des intentions aux actes…). Plus généralement on soutiendra le projet de donner plus de responsabilité et d'autonomie aux jeunes comme aux adultes.

 

Il n'en demeure pas moins que ce projet pose de véritables défis au système éducatif. Le premier est justement celui de l'autonomie. La possibilité offerte de réorientation est intéressante mais à double tranchant. Elle peut aussi bien conduire à une sélection accrue dans les filières nobles qu'à une sous-estimation de leurs capacités par les élèves. Seul un tutorat réellement institutionnalisé pourrait permettre aux élèves d'exercer pleinement leurs droits.

 

Les nouvelles responsabilités accordées aux équipes pédagogiques suffiront-elles à les faire exister ? Il conviendrait aussi de leur donner les moyens de fonctionner, ce que le ministère a visiblement "oublié". Il n'a d'ailleurs pas davantage pensé à faire exister le professeur principal. Faute de moyens et d'animateur, l'équipe pédagogique pourrait bien réduire son projet à sa plus simple expression ou, pire, encore se noyer dans les conflits personnels dans le partage des heures.

 

Comment mettre en place un accompagnement personnalisé sans former les enseignants ? Le ministère annonce bien un effort de formation dès 2010, mais jusqu'à maintenant on sait que c'est sur cette ligne de crédit qu'il puise quand il a des besoins…

 

La tentative de rééquilibrer les séries en créant de nouveaux enseignements de spécialité est-elle à même de créer une véritable propédeutique des études supérieures, moyen véritable de sortir de la hiérarchie lycéenne ? Peut-on lutter contre la hiérarchisation en  ne l'attaquant que du côté du lycée, comme si elle n'était pas liée à la sélection du supérieur ?

 

Quel est l'avenir de la voie technologique ? Le document ne dit rien de l'enseignement professionnel et très peu de choses de la voie technologique. Partagera-t-elle le tronc commun avec les séries de voie générale ? Dans ce cas des questions pédagogiques sérieuses vont se poser. On a vu lors du bac 2009 que, si le "récalibrage"  du bac STG se fait sans grand accroc, en série ST2S c'est beaucoup plus difficile. Devant un accompagnement scolaire non préparé, des équipes et des autonomies à construire, se profile le risque d'oublier les élèves en difficultés, ceux des milieux défavorisés. Il ne faudrait pas que cette réforme, encore une fois, se fasse contre eux.

 

Revenir au sommaire

 

 

La vaccination H1n1 dans les établissements

"La vaccination des enfants en âge scolaire constitue un élément clef de la lutte contre la diffusion de l’épidémie de grippe A(H1N1)2009, pour deux raisons : d’une part, l’enceinte scolaire est traditionnellement un lieu privilégié de transmission de virus, d’autre part, le virus de la grippe A(H1N1) 2009 touche particulièrement les enfants et, dans certains cas, de manière virulente". Une circulaire publiée au B.O. du 12 novembre décrit le dispositif à mettre en place dans les collèges et lycées pour la vaccination des élèves.

 

"Pour protéger les enfants dans les meilleurs délais et limiter la circulation du virus, la campagne de vaccination des publics scolaires commencera le 25 novembre... Comme pour l’ensemble de la population, la vaccination des enfants est fondée sur une démarche volontaire". Le texte prévoit que " une fiche médicale individuelle et un formulaire de consentement, remis aux élèves par les chefs d’établissement et remplis par les parents pour les enfants mineurs, sont nécessaires au médecin de l’équipe mobile de vaccination pour qu’il puisse décider de prescrire ou non la vaccination de l’enfant. Les parents des collégiens et lycéens communiquent par ailleurs toute information qu’ils jugent utile, s’agissant de leur enfant, aux équipes mobiles de vaccination intervenant dans ces établissements".

Circulaire

Dossier L'Ecole et la grippe

 

Primaire : Le Sgen et le pilotage de l'école

"La question de l’administration de l’école primaire est posée" écrit T. Cadart dans un 4 pages édité par le Sgen sur la direction de s écoles.  "Pas seulement à l’initiative de parlementaires en mal de reconnaissance, pas seulement pour cause de dysfonctionnement administratif. Pour le Sgen-CFDT, il s’agit surtout de poser la question du dialogue social, de l’autonomie des équipes pédagogiques, des moyens de faire vivre les projets de l’école. Ce débat, le Sgen-CFDT souhaite l’ouvrir sans tabou, pour aboutir à une évolution de l’école partagée par tous les acteurs".

 

Le syndicat "revendique une évolution en profondeur du pilotage du système éducatif qui s’appuie et qui accompagne la volonté d’agir des équipes et qui mette fin aux pratiques infantilisantes en cours dans notre ministère...".

 

Lycée : Les parents, les lycéens et la réforme

"L’avenir du Lycée ne mérite pas d’être à nouveau noyé dans des revendications diverses et variées qui font l’objet d’une journée d’action syndicale le 24 novembre" écrit la Peep. "Il ne faudrait pas qu’une surenchère dans les exigences des uns et des autres bloque encore une fois toute avancée significative et nous condamne à l’immobilisme et au conservatisme !" L'association de parents d'élèves " constate avec satisfaction que l’élève se trouve bien au cœur du nouveau lycée".

 

Pour les lycéens, l'UNL, reçue au ministère, tire "des conclusions mitigées". L'UNL estime que "la question des méthodes pédagogiques est peu développée. Un chantier de discussions doit être ouvert au plus vite afin de mener une réflexion sur les méthodes d’apprentissage et de transmission des connaissances et des compétences. L’UNL propose ainsi la mise en place des TPE en terminale, permettant un apprentissage de l’autonomie et préparant aux études supérieures". Elle pose des exigences sociales : hausse des bourses, scolarisation obligatoire jusqu'à 18 ans.

Communiqué Peep

Communiqué Unl

 

Agricole : Le Snetap Fsu pose 4 exigences

Réuni le 10 novembre, le Snetap Fsu a dénoncé "les suppressions massives d'emplois" et fixé 4 exigences au ministre de l'agriculture. Le Snetap demande que les 224 suppressions d'emplois budgétées n'aient pas lieu dans l'enseignement agricole public, que l'Etat ait une obligation d'organisation de l'enseignement, qu'un plan de titularisation soit mis en place et que l'Etat garantisse le maintien de 3 voies dans l'enseignement agricole. Le syndicat a également adopté 21 propositions dont la fin de la suppression des emplois.

Snetap

 

Revalorisations

Le B.O. du 12 novembre publie les nouveaux taux des indemnités indexées sur la valeur du point Fonction publique (ISO, ISS ZEP, indemnités de fonction, activités péri-éducatives, proviseur, etc.). Il annonce aussi la revalorisation des heures supplémentaires effectuées pour les collectivités locales (étude surveillée, surveillance etc.) ainsi que la revalorisation de la rémunération des assistants de langue étrangers (960,08 euros brut).

Au B.O.

Au B.O.

Au B.O.

 

Aides spécifiques aux étudiants des concours d'enseignement

Le B.O. du 12 novembre introduit de nouvelles dispositions concernant les aides aux étudiants.

Au B.O.

 

Etats-Unis : Comment retenir les enseignants ?

Comment recruter, former, bien employer et retenir les enseignants et proviseurs américaines « talentueux » ? Depuis plusieurs mois un groupe de travail national regroupant des experts de l’enseignement, des politiques et les représentants des quatre principaux syndicats américains représentatifs s’est réuni pour proposer une série de 20  recommandations visant à orienter les pratiques des états en matière de ressources humaines.

 

Pour améliorer le recrutement, le rapport final réalisé par le Strategic Management of Human Capital (SMHC) propose d’augmenter le niveau de sélection pour accéder aux formations universitaires qui conduisent à l’enseignement, de mettre en place un examen de certification pour chaque état, de construire une procédure pour s’assurer de l’efficacité des nouveaux enseignants et de généraliser le tutorat.

 

Les bureaux de placement des districts scolaires sont incités à modifier radicalement leurs pratiques en envoyant des enseignants expérimentés là où les difficultés sont les plus grandes, à l’instar de ce qui se passe déjà à Chicago par exemple. L’évaluation des enseignants et des directeurs d’établissement doit être modifiée et la grille des rémunérations et des primes entièrement remise à plat.

 

Le principal syndicat d’enseignants américains, American Federation of Teachers,  qui représente 1,4 millions d’adhérents s’est indigné dans le journal Education Week du contenu de ce rapport qui disqualifie la profession, n’envisage que trop peu la professionnalisation des enseignants et surtout, ne les considère pas comme les véritables acteurs de l’amélioration de l’école. Le syndicat propose de réfléchir à un système d’évaluation par les pairs, comme cela se pratique actuellement à Toledo, Ohio. Un haut niveau de diplôme ne sera pas la panacée, il s’agit de trouver un équilibre entre les enseignants experts de leur discipline et les enseignants qui savent diriger la classe. (S Lopitaux, Etats-Unis)

L’article

Le rapport

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Education à l'orientation : la bande des 5

Comment optimiser les choix d'orientation des élèves ? L'académie de Poitiers propose 5 pratiques innovantes du collège au lycée. Il s'agit d'un exercice de tutorat élève/élève entre une école et un collège, d'une plate forme numérique de communication asynchrone avec les élèves, d'une netreprise d'entraînement en L.P. etc.

Voir le dossier

 

Chèquier contraception pour les lycéennes de Poitou-Charentes

Pour lutter contre les grossesses précoces, la région Poitou-Charentes offre une aide médicale aux lycéennes. Des " Pass'contraception " qui permettent l'accès gratuit à une consultation médicale en médecine de ville, la réalisation d'une prise de sang et d'analyses médicales éventuellement prescrites, ainsi que la délivrance de contraceptifs oraux par les pharmacies, seront mis à disposition des infirmiers scolaires et des assistants sociaux.

 

La présidente du conseil régional, Ségolène Royal, se heurte dans ce projet à l'opposition du ministre d el'éducation nationale qui estime que sonministère "n'a pas à se substituer au planning familial". On compte environ 6 000 grossesses précoces en France.

 Communiqué

 

Un collégien sur deux est harcelé

Selon une étude britannique du National Center fior Social Research, 47% des collégiens anglais de 14 ans sont victimes de harcèlement par leurs camarades, la forme la plus répandue de violence scolaire. Selon l'étude le cyberbullying (harcèlement via un ordinateur) est devenu aussi banal que les insultes.

BBC News

 

Le ministère redécouvre la CIDE

A quelques heures du 20ème anniversaire de la Déclaration des droits de l'enfant, une circulaire rappelle que cet anniversaire " doit être l'occasion pour les acteurs de la communauté éducative de mettre à jour leur connaissance des principes et des dispositions de cette convention".

Au B.O.

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

TICE : Où en est-on ?

C'est la question posée par le recteur d'Aix –Marseille à ses inspecteurs. La réponse est évasive quand il s'agit d emesurer la part des TICE. On en a un indicateur indirect dans le fait que seulement 5% des lycéens passent le B2i. Par contre les IPR multiplient les observations pédagogiques.

 

"Très globalement, l’équipement des établissements est jugé assez satisfaisant pour l’ensemble de l’académie" notent-ils, "et l’effort déjà accompli doit être poursuivi. On peut même le considérer comme optimal dans les collèges des Bouches-du-Rhône. Il faut noter que ce sont souvent les équipes les moins impliquées qui estiment que l’équipement est insuffisant." L'inspection se lance ensuite dans des conseils. "Les présentations de cours toutes prêtes, devant lesquelles l’élève est au spectacle, n’ont guère d’efficacité… Très globalement, l’utilisation des TICE, lorsqu’elle est bien intégrée aux pratiques et proposée à bon escient, permet de mieux canaliser l’attention des élèves et de favoriser leur prise d’initiatives. Toutefois, l’idéal est de pouvoir, durant une même séance, varier les activités et utiliser différents outils. Il est indispensable de pouvoir conserver des traces écrites du travail effectué et donc de ne pas négliger certaines activités « papier – crayon ». Par exemple, il est souvent plus efficace que l’écrit de référence soit noté par l’élève plutôt que projeté, puis photocopié et distribué".

Etude

 

Histoire des arts : Comment l'intégrer ? (bis)

Où est passé le fichier ? Vous êtes nombreux à nous écrire à propos de ce document expliquant comment mettre en place l'enseignement d'histoire des arts au collège. Hélas, il a disparu dès hier matin du site académique de CRéteil. Nous n'avons pas pour le moment d'explications du site.

 

De bonnes raisons pour visiter Educatice

Du 18 au 20 novembre, le salon Educatec – Educatice accueillera à Paris les professionnels de l'Ecole. Educatice c'est 200 exposants, une vingtaine de conférences abordant tous les domaines des TICE, la découverte de pratiques pédagogiques à travers les classes Démotice, d'expérimentations scientifiques avec Démosciences ou encore la plateforme de Créteil. Vous retrouverez aussi à Educatice l'équipe du Café pédagogique.

Demandez votre badge

Tout le programme

 

Etablissements, devenez partenaires du Café !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Les "dys" et les symptômes scolaires

Comment construire un bilan raisonné à partir de symptômes scolaires dans le cas d'enfants suspectés de "dys" (dyslexie etc.) ? Le Dr Pouhet répond à cette question sur le site académique de Poitiers.

Document

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Société numérique : sûreté, sécurité et libertés

"Où placer le curseur ? Quel rôle pour l’éducation ?" Une table ronde dans le Salon de l'education permettra de prendre la mesure des risques pesant sur le réseau. La publication récente par le ministère de l'intérieur du décret de création de deux nouveaux fichiers de "prévention des atteintes à la sécurité publique" soulève une fois de plus, et à de nombreux égards, la colère des défenseurs des libertés et des droits de l'homme.

Le programme

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Journées nationales de l'APBG

L'association, qui rassemble les professeurs de SVT, tiendra du 20 au 22 novembre ses Journées nationales à Paris. Trois journées pour travailler sur la génétique et l'évolution en compagnie de scientifiques : PH Gouyon, JC Amselmen, E Heyer, G Lecointre etc.

Voir le programme

 

EPS : Evaluation en L.P.

Le B.O. du 12 novembre publie une note de service précisant " les modalités d'évaluation de l'éducation physique et sportive (E.P.S.) au baccalauréat professionnel, au certificat d'aptitude professionnelle (C.A.P.) et au brevet d'études professionnelles (B.E.P.), définies par l'arrêté du 15 juillet 2009 et applicables à compter de la session 2011 de l'examen pour les C.A.P. et B.E.P. et 2012 pour le baccalauréat professionnel."

Au B.O.

 

Programme d'enseignement scientifique en séries ES et L

Le B.O. publie une note définissant les thèmes du programme  de L et ES pour 2010-2011 et 2011-2012. En série ES, les thèmes obligatoires sont "Communication nerveuse" et "Du génotype au phénotype, applications biotechnologiques ". Thèmes au choix : « Place de l'Homme dans l'évolution » ou « Une ressource indispensable : l'eau».  En série L, sont fixés le thème "Représentation visuelle du monde » et « Alimentation et environnement ».

Au B.O.

 

Entretiens Coppens – Serres

Heureux lyonnais ! Dans le cadre de "Révolution sur la mémoire", le Centre des congrès accueille le 14 novembre de nombreux intellectuels. Y Coppens, M Serres, A Wieviorka, C Haigneré, etc. participeront à ces journées sur la mémoire des hommes et de l'univers.

Les entretiens

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 13 novembre 2009.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces