L'Expresso du 29 Juin 2010 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

La loi sur l'absentéisme devant l'Assemblée

ÉDITORIAL

Exemplarité

LE SYSTEME

CLAIR : Pour l'OZP c'est "inacceptable" l Le Se-Unsa contre la loi Ciotti l Retraite : Attention chausse-trappes ! l Un rapport officiel propose d'inscrire l'austérité dans la constitution l Fraudes aux examens : Un fléau à Abidjan

L’ÉLÈVE

Conseils de discipline : La FCPE et l'UNL veulent mettre vraiment fin à l’arbitraire.

LA CLASSE

En collège, l'aide aux devoirs l Evaluer par compétences en lycée

LA RECHERCHE

L'université d'été des langues du GFEN l Derniers jours : Soutenez le Café et cultivez votre pédagogie avec L'anthologie des textes clés en pédagogie…

CITOYENNETE

L'instruction civique sur le site du Sénat

LES DISCIPLINES

Documentation : La suite de l'enquête de Savoirs CDI l Méthodes et pratiques scientifiques sur Culture Math l Rapport sur les sciences sociales dans le monde.

 

 

Le fait du jour

 

La loi sur l'absentéisme devant l'Assemblée

Mardi 29 juin, la proposition de loi Ciotti sur l'absentéisme scolaire sera débattue devant l'Assemblée nationale qui aura aussi à voter sur ce texte. Elle sera probablement adoptée.

 

L'amendement de la honte. La proposition de loi automatise la retenue des allocations familiales pour les parents des élèves absents au moins quatre demi-journées par mois. Le texte a encore été durci le 22 juin par l'adoption de deux amendement, dont "l'amendement de la honte" déposé par la député UMP Françoise Guégot. Le premier amendement fait déduire la part supprimée des allocations familiales du calcul des ressources pour les minima sociaux de façon à réduire en cascade tous les avantages sociaux. L'amendement de la honte demande aux écoles et établissements de faire un rapport annuel sur leur taux d'absentéisme ce qui renforcera encore les démarches d'évitement et augmentera la concurrence entre établissements.

 

Un texte inefficace scolairement, néfaste socialement, utile politiquement ? Nul besoin d'attendre pour connaître l'efficacité des mesures proposés par la loi Ciotti. Cette politique de sanction familiale est appliquée en Angleterre depuis des années. Le pays a mis en place des mesures hyper répressives, qui vont d'ailleurs au-delà de la suppression des allocations familiales. De 2005 à 2007, pas moins de 133 parents ont été embastillés pour cette seule raison. Et près de 10 000 amendes sont distribuées chaque année. Or les derniers chiffres, publiés justement en mars 2010, montrent que cette politique est totalement inefficace. Jamais l'absentéisme n'a été aussi élevé en Angleterre qu'en 2008-2009. 1,05% des cours sont manqués sans autorisation, ce qui est le plus fort taux jamais enregistré. En 2007 il était de 0,97%. D'année en année, le taux d'absentéisme n'a cessé de progresser en Angleterre. C'est que l'absentéisme a des causes nombreuses, certaines étant parfaitement légitimes comme la volonté d'échapper au racket, la nécessité de travailler, une situation familiale difficile, une orientation désastreuse etc.

 

Des politiques alternatives existent. Ainsi une étude de l'Inspection académique du Nord, propose de s'inspirer de 4 principes : l'individualisation (" L’important est de comprendre pourquoi un élève décroche" écrit Jean-Pierre Polvent, inspecteur d'académie); l'importance du lien avec la famille (ce qui est asez incompatible avec la sanction); l'effort pédagogique pour individualiser le sparcours et enfin le partenariat entre acteurs (alors que la proposition de loi se méfie d'eux). Plutôt que suivre ces pistes, l'Assemblée préfère suivre une logique de "responsabilisation" qui ignore les pesanteurs sociales et un appel à l'autoritarisme qui stigmatise un peu plus les familles défavorisées. Les chiffres sont là : l'absentéisme est nettement plus développé en L.P. qu'en lycée général…

 

Ridicule. Mardi 29 le ridicule va frôler le sinistre. Si la loi était appliquée automatiquement, comme les députés le veulent, ce mardi 29 juin, bien des élèves tomberaient sous ses coups. Du fait des examens, ils sont des dizaines de milliers à avoir largement dépassé 4 demi-journées de vacation en ce mois de juin….

Dossier parlementaire

L'amendement de la honte

La loi en discussion

L'Ecole au piège de la démagogie

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Exemplarité

Dans un courrier adressé hier au Premier Ministre, Nicolas Sarkozy dresse la liste des économies prescrites à l’Etat, un inventaire de boulons à resserrer, petits ou gros pour remettre du beurre dans les épinards. A lire l’énoncé des privilèges à ne plus percevoir, on s’étonne de la notion d’exemplarité appliquée à des conduites qui semblent aller de soi. « Il est également impératif que tous les frais liés à leur vie privée soient acquittés sur leurs deniers personnels et non sur des budgets publics » énonce le Président à propos des ministres. Ah, il était donc possible de le faire auparavant ?

 

Mais c’est justement cette réaction que l’on aimerait éviter, ne pas s’attarder sur les annonces propices aux retours populistes, sur les flacons de cosmétiques propres à maquiller l’essentiel. Car dans la lettre du Président se glisse un hommage à la RGPP,  «  grâce à la RGPP, l’état se modernise de la base au sommet ». La formule digne d’une réclame à l’ancienne aurait de quoi nous faire sourire si elle ne gommait d’un revers de mots maints sacrifices et renoncements pratiqués par le service public au nom de la rigueur, et en premier lieu celui de l’éducation.

 

Promettre qu’à son tour le gouvernement se serre la ceinture ne coûte pas grand-chose surtout lorsque les promesses arrivent dans un champ de révélations de pratiques déplacées au sein d’un pays sommé de compter. Sont-elles motivées par la démagogie ou par un réel élan économiquement vertueux, peu importe, c’est ce qu’elles ne disent pas  et qu’elles sous-tendent qui peuvent inquiéter.

 

Que demander de plus à un système public qui n’arrive plus à s’exercer avec un minimum requis de qualité ? Accroître les mesures de la RGPP ? Mais a t’-on mesuré un jour sérieusement les effets de celles déjà mises en œuvre, sur le quotidien de chacun, usager ou fonctionnaire ? Si c’était le cas, alors oui on pourrait parler d’exemplarité. Préconiser des mesures à partir d’une évaluation transparente des politiques déjà appliquées, quitter les colonnes de chiffres pour scruter aussi les effets secondaires et à moyen terme sur l’économie, la construction sociale, là nous serions dans l’exemple d’une politique publique menée avec méthode. 

 

Le champ de l’éducation pourrait en témoigner. A force de rogner sur les effectifs et les dispositifs, on risque d’hypothéquer nombre d’avenirs. Pour une garden party combien de classes relais, d’options arts plastiques ou de postes d’assistants d’éducation ? Aucun sans doute et c’est la que la crainte s’immisce. L’exemplarité de l’Etat rejoindra bientôt un certain nombre de semblables au cimetière des annonces  ambitieuses ou minuscules : la reconquête du mois de juin ou le fameux « travailler plus pour gagner plus ». Il nous restera à nous, acteurs du monde de l‘éducation, de cette lettre programme que des mesures drastiques qui nous éloigneront un peu plus de l’école à laquelle on aspire.

Monique Royer

La lettre de Nicolas Sarkozy

 

 

Revenir au sommaire

 

 

CLAIR : Pour l'OZP c'est "inacceptable"

L'OZP juge que la réduction de l'éducation prioritaire à un programme de lutte contre la violence scolaire est inacceptable.

 

En collège Zep - Photo CPL'Observatoire des Zones Prioritaires (OZP) est une association qui regroupe des enseignants impliqués dans l'éducation prioritaire. L'OZP rappelle qu'elle "avait pris acte, comme d’une bonne chose, que le programme CLAIR suive la recommandation des états généraux : traiter le problème de la violence à l’école dans le cadre d’une action globale". Mais les propos tenus par le ministre à Marseille le 25 juin l'invitent à manifester son opposition. L'OZP estime "inacceptable qu’un programme présenté comme outil de lutte contre la violence dans les lycées et collèges se substitue au dispositif d’éducation prioritaire qui vise la réussite scolaire et éducative de l’ensemble des élèves des écoles et des collèges. Le ministre souhaite-il vider totalement l’éducation prioritaire de son contenu ? Ignore-t-il en effet que l’Education Prioritaire articule collèges et écoles primaires et maternelles et est fondée sur le partenariat territorial ? Veut-t-il nier les progrès décrits dans les évaluations des RAR, dont il retarde sans cesse la publication ?"

 

L'OZP critique également la façon dont le "profilage" des postes sera mis en place. " L’OZP a déjà demandé qu’en RAR les postes d’encadrement (principal et IEN), de coordonnateur et de professeur référent soient définis comme des postes à profil, à condition que cette gestion des ressources humaines soit un élément décisif du pilotage des établissements de l’éducation prioritaire par les recteurs et inspecteurs d’académie… Mais confier au seul chef d’établissement le soin de recruter ses personnels serait une étape dans la déréglementation et le démantèlement de la gestion paritaire des personnels", estime-t-elle.

Communiqué

Sur le dispositif CLAIR

 

Le Se-Unsa contre la loi Ciotti

"Pointer du doigt les "absentéistes" et leurs familles, montre qu’une nouvelle fois, avec cette vieille ficelle des « classes dangereuses », le gouvernement fait le choix de la stigmatisation. Il s’agit finalement d’instrumentaliser l’Ecole pour détourner l’attention de l’opinion sur l’incapacité de la majorité à faire face aux problèmes sociaux qui minent notre société", écrit le Se-Unsa. "Le SE-UNSA condamne cette dérive. La jeunesse, comme l’Ecole méritent mieux que cette politique du tout répressif et de la poudre aux yeux".

Communiqué

 

Retraite : Attention chausse-trappes !

Pour le Se-Unsa, le projet de loi sur les retraites "masque de multiples chausse-trappes". Le syndicat en dénonce quelques unes : les maires de 3 enfants contraintes de déposer d'ici le 13 juillet un dossier de pension, les anciens instituteurs menacés de passer de 55 à 62 ans. A cela le Se-Unsa ajoute un dernier piège encore inédit : " Dans le premier degré, l’obligation d’achever toute année scolaire entamée contraint les enseignants à prolonger leur  activité. Ainsi l’allongement de 4 mois de la durée de cotisation se soldera t-il par douze mois supplémentaires d’enseignement".

Communiqué

 

Un rapport officiel propose d'inscrire l'austérité dans la constitution

Réalisé à la demande de N Sarkozy par Michel Camdessus, gouverneur honoraire de la Banque de France, le rapport sur l'équilibre des finances publiques veut le retour à l'équilibre budgétaire à tout prix. Pour lutter contre l'endettement, il préconise d'instituer une "loi cadre de programmation pluriannuelle des finances publiques". " Il s’agirait d’introduire dans la Constitution et au niveau organique les changements nécessaires pour que le Parlement puisse  adopter un instrument nouveau : la loi-cadre de programmation des finances publiques (LCPFP). Ce texte de nature pluriannuelle fixerait, en euros constants, pour chaque année de la période de programmation considérée le plafond du niveau des dépenses de l’État entrant dans le champ de la loi de finances (LF) et le plafond du niveau des dépenses de la sécurité sociale entrant dans le champ de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) ;  le plancher des recettes de l’État et de la sécurité sociale". Une autre proposition prévoit de  déterminer par une loi organique la date du retour à l'équilibre des finances publiques. Derrière ces mesures qui visent à lier le politique, une peur : " Si cet état de choses n’était pas vigoureusement corrigé, des doutes pourraient se manifester parmi les créanciers qui, jusqu’ici, ne nous ont pas ménagé leur confiance".

Rapport

 

Fraudes aux examens : Un fléau à Abidjan

Technique du contrat sexuel, du hibou, des signes, des livrets scolaires etc. Le site Abidjan.net dévoile les différentes fraudes aux examens pratiquées en Côte d'Ivoire, souvent à l'instigation du personnel enseignant. "Je ne peux pas demander à mon fils de tricher", déclare un père professeur. "Mais il y a deux ans, mon fils était candidat au baccalauréat au Lycée classique d’Abidjan. Et il est revenu me rapporter suite à l’oral que les enseignants leur demandaient de l’argent. 1000Fcfa pour avoir une note de 11/20 ; 2000Fcfa pour avoir 12/20 ; 3000Fcfa pour avoir 13/20. Somme qu’il n’avait malheureusement pas pu avoir. C’est dire que je l’avais déjà défavorisé pour l’oral. Aussi pour l’écrit, lorsqu’il devait aller, je lui ai remis 10.000 Fcfa".  

Article

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Conseils de discipline : La FCPE et l'UNL veulent mettre vraiment fin à l’arbitraire

"La FCPE et l’UNL exigent le retrait de l’ordre du jour du prochain CSE des textes portant sur les procédures disciplinaires." Déposé de façon inattendue au CSE, un projet d edécret sur la réforme des procédures disciplinaires est rejeté par les parents de la FCPE et les lycéens de l'UNL.

 

Présenté le 25 juin par le Café, le projet de décret vise à harmoniser les règles et procédures en vigueur.  Ce texte crée une "commission de la vie scolaire" présidée par le chef d'établissement "qui en choisit les membres". Elle "examine la situation d'un élève dont le comportement est inadapté" et assure les suivi des sanctions. Cette nouvelle commission empiète sur les compétences du conseil de discipline mais a "l'avantage" de ne pas compter de parents et d'élèves… Le nouveau règlement intérieur prévoirait "une automaticité des procédures disciplinaires pour les violences verbales", là aussi une rédaction extrêmement floue. Il comporterait également une forme d'exclusion / inclusion avec une exclusion temporaire de 8 jours où l'élève est accueilli dans l'établissement.

 

Pour la Fcpe et l'Unl, "il n’est pas envisageable de réformer les procédures disciplinaires à l’encontre des élèves de collège et lycée sans prendre le temps d’un réel débat avec les représentants des parents d’élèves et des élèves". Les deux organisations estiment aussi que "il n’est pas envisageable ni de transformer le conseil de discipline en chambre d’exclusion systématique, ni de lui substituer une commission de vie scolaire de laquelle parents et élèves seraient exclus. Ces risques existent dans les textes actuels, ainsi que celui de dérives d’interprétation et d’automatisation des sanctions".

 

Toutes deux demandent "à ce qu’un groupe de travail soit lancé afin de répondre aux besoins de la communauté éducative en termes de procédures disciplinaires."

L'Expresso du 25 juin

 

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

En collège, l'aide aux devoirs

Professeur référent de mathématiques en collège Ambition réussite à Paris, Stéphanie Vinel a présenté au Forum des enseignants innovants un dispositif qui lui a valu le Prix de l'espoir pédagogique. Elle est en effet chargée de la mise en œuvre et du suivi du projet d'aide aux devoirs à distance. Un dispositif qui a de grandes ambitions : limiter l'échec scolaire et lutter efficacement contre le décrochage, une plaie dans son  collège RAR, le collège Rouault (19ème), situé à quelque smètres du périphérique dans les quartiers populaires de Paris.

Dans le Café mensuel 114

 

Evaluer par compétences en lycée

Au lycée R Doisneau, les profs de physique se sont mis ensemble à enseigner et évaluer par compétences. "Enseigner par compétences en se servant de la démarche d'investigation représente une réelle amélioration par rapport à ce que nous faisions précédemment", nous dit Pascal Cherbuin. "Globalement, nous constatons que les connaissances sont plus solidement acquises et surtout réinvesties à bon escient. Les élèves étant dans des situations ou ils doivent être actifs, ils n'invoquent plus l'incompréhension pour justifier leur manque de travail. Ils sont plus motivés, impliqués, le travail en groupe de 3 ou 4 permet de mieux gérer l'hétérogénéité et il y a moins d'élèves en difficulté  qui décrochent en cours d'année."

Dans le Café mensuel 114

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

L'université d'été des langues du GFEN

Le GFEN organise du 24 au 26 août à Vénissieux l'université d'été du secteur langues. Il y sera question de l'activité de l'apprenant", des situations problème, des situations d'apprentissage, de la place d el'analyse réflexive dans ces enseignements.

Découvrez le programme

 

Derniers jours : Soutenez le Café et cultivez votre pédagogie avec L'anthologie des textes clés en pédagogie

Sous-titré "Des idées pour enseigner", ce livre nous offre en quelques pages la synthèse des principaux ouvrages pédagogiques sur les apprentissages, l'enseignement, la relation pédagogique et le métier d'enseignant. Sur chacune de ces questions il confronte les points de vue des grands auteurs : Meirieu, Astolfi, Develay, Houssaye, Lévine, de Peretti, Perrenoud etc.

 

 Autorité, échec scolaire, aide aux élèves, compétences : voilà quelques mots qui encadrent le débat actuel sur l'Ecole. Chacun bénéficie d'un chapitre dans cet ouvrage qui présente les réflexions de 28 grands pédagogues francophones. Une bible de la pédagogie ? Certainement pas car si la pensée y est riche, elle est aussi diverse, contradictoire parfois, en tous cas elle s'enrichit de ces confrontations.

 

Et l'ouvrage vaut ce que vaut son auteur. Danielle Alexandre "est tombée dans la pédagogie toute petite". Elle nous a confié son avidité à se nourrir des travaux de sciences de l'éducation. Elle est passée par l'école normale d'institutrice. Elle a toujours enseigné dans des établissements considérés comme difficiles, par choix délibéré. Elle a enseigné de la maternelle au lycée et partagé son temps avec la formation. Tout cela lui a donné la possibilité de confronter théories et terrain. Et aussi une grande expérience de l'enseignement et des théories pédagogiques.

 

Alimenté à de telles sources, c'est dire que l'ouvrage pourra intéresser aussi bien l'enseignant que l'étudiant. Etudiants et débutants découvriront avec facilité et gain de temps la pensée des grands auteurs des sciences de l'éducation et ainsi mieux préparer les concours et examens. Les enseignants se plongeront dans l'ouvrage pour se former ou pour réfléchir aux difficultés de parcours qui émaillent ce métier. Les plus méchants feront une lecture comparative avec les discours officiels…

 

Grâce à ce livre, le lecteur pourra lire Astolfi sur le rôle de l'erreur, Perrenoud sur les compétences ou la différenciation, Meirieu sur la relation pédagogique, Peretti sur l'évaluation, Houssaye et le fameux triangle pédagogique, Hameline et les objectifs pédagogiques… Chacun pourra ainsi revenir aux sources. Pour le Café pédagogique, cet ouvrage est le livre de l'année.

 

Adhérez au Café pédagogique et bénéficiez de cet ouvrage à prix spécial : Enrichissez vos lectures pédagogiques ! Le Café pédagogique vous offre l'ouvrage et votre adhésion à l'association soutenant le Café pédagogique pour 26 euros seulement !

Danielle Alexandre, Anthologie des textes clés en pédagogie. Des idées pour enseigner, Paris, ESF, 2010, 160 pages, 12,90 euros.

Obtenez l'ouvrage avec votre adhésion au Café pédagogique

Lisez l'entretien avec Danielle Alexandre

 

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

L'instruction civique sur le site du Sénat

Comment la loi est-elle votée ? Quel est le rôle du Sénat ? Qu’est-ce qu’une commission ? De quoi s’occupent exactement les Sénateurs ? Le nouveau site du Sénat prétend répondre en termes compréhensibles à ces questions.

 

A l’aide de courtes vidéos de présentation, de rubriques simples et claires, introduisant éventuellement des contenus plus experts, la nouvelle version du site du Sénat permet de mieux comprendre le fonctionnement de la démocratie parlementaire. Les pages consacrées aux lois en cours d’examen proposent une frise chronologique montrant les différentes étapes du processus de la « navette » entre les deux assemblées du Parlement, les étapes passées et celles restant à venir. Des schémas expliquent en détail la procédure législative.

Les vidéos

Les lois en cours d'examen

 

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Documentation : La suite de l'enquête de Savoirs CDI

Le site Savoirs CDI fait durer le plaisir. On en arrive à la 4ème partie de l'enquête réalisée chez les enseignants documentalistes. Elle se consacre aux rapports avec la presse.

Les résultats

 

Méthodes et pratiques scientifiques sur Culture Math

Pour aider les enseignants à enseigner ce nouvel enseignement d'exploration de 2de, le site Culture Math propose des ressources variées, dont une page de ressources pluridisciplinaires. Par ailleurs le site publie également un article de F Le Roux sur 'l'introduction informelle aux systèmes dynamiques" un nouveau chapitre du dossier sur d'Alembert.

Page méthodes et pratiques scientifique

 

Rapport sur les sciences sociales dans le monde

L'Unesco publie le rapport mondial 2010 sur les sciences sociales. Une évidence : elles divisent. Le rapport que la division est entre les disciplines, entre les pays et les régions et  dans l'accès aux informations.

Le rapport

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mardi 29 juin 2010.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces