La Seine-Saint-Denis lance un Plan Collège 

Par François Jarraud


C'est un plan sans précédent qui a été adopté le 17 octobre par le Conseil général de Seine-Saint-Denis. Dans ce département à forte croissance démographique et où l'image de certains établissements s'est effritée, le Conseil général a décidé de consacrer 703 millions sur 5 ans à la construction ou réhabilitation de 21 collèges d'ici 2015.


"On voulait remédier au retard dramatique du bâti dans les collèges du département", nous confie Mathieu Hanotin, vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis en charge de l'éducation. "Mais  on attend aussi de ce programme qu'il fasse effet de levier pour changer l'image des collèges de Seine-Saint-Denis. Notre objectif c'est d'offrir l'excellence aux collégiens du département. Et de cette façon redonner confiance à tous ceux qui n'ont plus confiance dans le collège de leur quartier dans un esprit de reconquête du service public". On estime qu'environ 20 à 30% des jeunes sont scolarisés dans le privé ou dans un établissement parisien. Enfin le département doit faire face à une dernière réalité : la forte croissance démographique du département, liée à la jeunesse de la population mais aussi à l'attirance de certaines zones où les bobos parisiens viennent s'installer, comme à Montreuil. On estime que le département aura 4 000 collégiens supplémentaires en 2015 ce qui implique de créer 5  nouveaux collèges.


21 collèges nouveaux ou réhabilités


Le département va financer 6 nouveaux collèges au Blanc Mesnil, Saint-Denis-Saint Ouen, Aulnay, La Courneuve-Aubervilliers, Montreuil et un collège international à Noisy-le-Grand. Parallèlement, et également sur la tranche 2010-2015, il réhabilitera , ou même reconstruira, 15 collèges. Au total ce sont donc 21 collèges, soit un quart du parc existant qui vont être totalement remis à neuf. "On ne veut plus faire de monstres", affirme M Hanotin, faisant allusion aux gros collèges du département (certains dépassent les 1 000 élèves). "En même temps j'ai le premier devoir d'accueillir les collégiens du département et de n e pas les contraindre à faire des kilomètres tous les jours". Les 21 nouveaux collèges accueilleront de 600 à 700 élèves, ce qui semble un bon niveau au Conseil général. Le cadre de vie sera amélioré, avec un effort de sécurisation mais aussi des salles de classe modernisées, des espaces de travail pour les enseignants, des préaux..


Améliorer le quotidien de tous les collégiens


Le conseil général portera aussi ses efforts sur tous les collèges. Les sanitaires seront tous refaits dans 120 collèges. Une réorganisation des cantines accompagne le projet afin de faire face à une situation très inégale et d'augmenter la fréquentation de 20%. Le département se dotera de 9 cuisines  centrales nouvelles servant de 2 000 à 2 500 repas sur 4 à 5 collèges des alentours. Elles bénéficieront d'un office d'achats commun. "Notre idée c'est d'aller vers les producteurs, par exemple bio".


Un plan numérique


Faire face aux urgences du quotidien c'est aussi miser sur le numérique. Le département va acheter 1000 tableaux blancs interactifs d'ici l'année 2012-2013, ce qui dotera chaque collège d'une dizaine de matériels. Le nombre d'ordinateurs sera doublé : on passera à 4 élève spar poste. Enfin le déploiement de l'ENT Celi@ va s'accélérer.


Un financement non conventionnel


Le plan représente 703 millions, une somme colossale pour un département comme la Seine-Saint-Denis. Après avoir restructuré sa dette, le département pourra emprunter 250 millions. Il trouvera 150 millions en autofinancement, en faisant un effort de gestion.  Restent à trouver 300 millions. Le département les dégagera d'un partenariat public-privé pour 11 collèges. Ces établissements seront construits par un groupe privé qui les louera au département durant une vingtaine d'années. L'exploitant privé aura une forte obligation d'entretien, sous contrainte de cession au département. Le marché sera divisé en trois lots et fera l'objet d'un appel d'offre européen. "Cela nous permettra de passer ce cap difficile au plus grand bénéfice des collégiens" explique M Hanotin.


Il reste à convaincre


A quelques semaines des élections cantonales, l'annonce d'un plan de cette importance , qui aboutit en fait à multiplier par trois les investissements du département, a suscité des réactions hostiles. Les élus communistes se sont plaints d'un manque de concertation. Avec la droite ils n'ont pas siégé et le plan a été adopté par les seuls élus socialistes.


Restera aussi à associer les acteurs directs de l'école. L'inspection académique promet de suivre et de doter les nouveaux collèges du personnel nécessaire. Quant aux enseignants, le conseil général tiendra en décembre ses Nouvelles Rencontres des acteurs de l'éducation. Ce sera un moment fort pour échanger sur ce plan. Avec la rénovation de ses collèges, la Seine Saint-Denis fait un vrai pari sur l'avenir.



Liens :

Présentation sur le site du département

http://www.seine-saint-denis.fr/Plan-exceptionnel-d-inve[...]

M Hanotin : Redonner une longueur avance aux jeunes du département

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2009/Ent[...]

Les 1ères Rencontres des acteurs de l'éducation en Seine Saint-Denis

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/Rencont[...]



Par fjarraud , le mardi 19 octobre 2010.
En direct du forum
Affectation des stagiaires : Le Sgen dénonce des incohérences
- Contractuel dans l'Académie de Rouen depuis le 26 septembre 2001, travailleur handicapé reconnu par la MDPH de l'Eure, en situation de surendettement, j'ai été admis au CAPES de documentation en juin 2014, CAPES dont la principale...
L'Etat honore la mémoire de l'institutrice d'Albi
- Merci à l'état Français d'avoir su par ces décisions soulager un peu cette famille et cette équipe pédagogique durement endeuillées. Cependant les relations délicates de l'enseignant face à des parents handicapés mentaux ou sous...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces