L'Expresso du 20 Décembre 2010 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les suppressions de postes à la rentrée 2011 l Sébastien Sihr : 7 000 postes en moins à la rentrée dans le primaire …

ÉDITORIAL

"Qu'avons nous fait de l'innovation ?" demande le Café mensuel de décembre."

LE SYSTEME

Rythmes scolaires : Pour l'ANDEV, la consultation met à mal la décentralisation l Rythmes scolaires : N'enterrons pas le rapport Tabarot, par P. Frackowiak l Formation : L'AFPA condamnée à céder les biens donnés par l'Etat l Le Nord bénéficiera d'un prêt européen pour ses collèges l Bretagne : 300 sites de l'enseignement catholique piratés l Un décret modifie le statut des enseignants polynésiens l Réforme du lycée : Où en est-on ? l Le Café en vacances

L’ÉLÈVE

L'apprentissage permet-il la démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur ? l 41èmes Olympiades des métiers : les sélections régionales sont terminées l Pour l'OCDE il faut investir dans les jeunes

LA CLASSE

Enseigner par groupe de compétences : ça marche ?

LA RECHERCHE

L’École démocratique, vers un renoncement démocratique ? l Autrans 2011…

CITOYENNETE

Harvard va lancer une Bibliothèque nationale digitale.

LES DISCIPLINES

L'Ipad et la presse l De Fallières à Lebrun à travers Ouest Eclair l Les jeux en allemand.

 

 

Le fait du jour

 

Les suppressions de postes à la rentrée 2011

Avec 8367 emplois (ETP) supprimés à la rentrée 2011, c'est une nouvelle coupe sombre qui s'annonce pour l'Ecole. La répartition montre aussi de curieuses distorsions.

 

A l'occasion de la réunion du Comité technique paritaire ministériel vendredi 17 décembre, le ministère a communiqué aux syndicats les tableaux des suppressions de postes décidées pour la rentrée 2011. Au total ce sont 8 367 emplois (équivalent temps plein) qui disparaitront en septembre (8 767 emplois réels), soit 3 367 dans le primaire public,  4 800 dans les secondaire public et 200 ETP dans l'administration. Ces suppressions résultent de la décision présidentielle de supprimer un emploi pour deux départs en retraite attendus.

 

Dans un communiqué commun, la Cgt, le Sgen, le Se-Unsa et la Fsu, qui ont refusé de siéger et fait reporter le CTPM, dénoncent cette mesure. "Malgré l’augmentation du nombre des élèves, la seule mission « enseignements scolaires » rend 8 767 emplois s’ajoutant aux 42 000 supprimés ces trois dernières années. Cette politique, d’application dogmatique du non remplacement d’un départ en retraite sur deux, met en cause la qualité du service public d’éducation malgré l’engagement de ses personnels. Elle n’est pas de nature à lutter contre les inégalités scolaires et à amener plus d’élèves vers mieux de réussite". Dans le premier degré, le Snuipp évoque "l'asphyxie" dont serait victime l'école. Pour le Snuipp c'est "une coupe claire historique... Fait sans précédent toutes les académies rendent des postes... Le nombre d'élèves par classe augmentera mécaniquement. Le dispositif d'accompagnement des nouveaux enseignants disparaîtra".  

 

Une riposte mesurée. Les syndicats n'ont pas tous communiqué sur la réponse à apporter à cette mesure. Le Snuipp appelle à "donner une ampleur massive à la journée de mobilisation du samedi 22 janvier 2011". Cette journée est organisée par le collectif "L'éducation est notre avenir" qui regroupe syndicats, mouvements pédagogiques et parents.

 

Des distorsions locales. Il est trop tôt pour avoir les suppressions de postes par département (dans le primaire). Le tableau des suppressions de postes dans chaque académie marque de curieuses distorsions. Parmi les académies les plus touchées on trouve celles de l'est. Nancy-Metz perd 524 emplois dans le secondaire et 298 au primaire; Reims 220 et 131. Clermont, une "petite" académie continue à faire l'objet de prélèvements importants (104 au primaire et 182 au secondaire). Mais le plus surprenant c'est l'importance des prélèvements dans les académies où l'enseignement prioritaire est important et où la croissance démographique est importante. Ainsi Créteil perd 120 instits et 426 professeurs du secondaire. Lille 336 et 470. Versailles 120 et 493. Par comparaison, des académies en haut du tableau du succès scolaire sont relativement épargnées. Grenoble et Nantes sont les deux seules académies à ne pas perdre d'emplois dans le secondaire (et très peu au primaire).  Serait-ce une nouvelle façon de récompenser le mérite ?

Tableau des suppressions de postes par académie

Communiqué FSU

Une journée pour le budget le 22 janvier

 

Sébastien Sihr : 7 000 postes en moins à la rentrée dans le primaire

Secrétaire général du Snuipp, Sébastien Sihr refait les comptes pour le Café. Selon lui ce ne sont pas 3 367 mais environ 7 000 postes qui manqueront dans les écoles à la rentrée. Cela aura des conséquences sur les fermetures de classes. Mais la décision gouvernementale aura aussi un fort impact sur le maintien des écoles rurales et sur l'égalité d'accès à l'école sur le territoire.

Lisez l'entretien avec S Sihr

 

 

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

"Qu'avons-nous fait de l'innovation ?" demande le Café mensuel de décembre

Vous rappelez-vous ANVIE, une innovation majeure de la fin des années 1990, née de la lignée du Village Prologue inventé par les Québécois ? Douze ans après son inauguration, Anvie la Corbeline existe toujours et le Café interroge Thierry Lacheray. C'est l'occasion de revenir sur le statut de l'innovation dans le système éducatif. A commencer par les TICE. "Dans les classes, l'ordinateur devient l'instrument de l'institution (évaluations, tableaux, « mail » pressants et envahissants, gestion de « Base Elèves »....) et me semble perdre son rôle d'outil pédagogique innovant", écrit Thierry Lacheray.

 

Evidemment  on nous dira que l'Ecole sans innovation, ça n'existe pas. Que les profs inventent au jour le jour pour faire cours. Que l'innovation colle aux semelles du métier. Et c'est vrai. On le voit bien chaque année au Forum des enseignants innovants. On le voit aussi dans ce numéro du Café mensuel par la réflexion sur l'architecture scolaire ou sur les réseaux sociaux. Ou encore par les multiples initiatives que vous retrouverez dans les rubriques disciplinaires. Par exemple l'article sur les iPad en rubrique documentation. Ou encore les jeux en allemand. Dans ce numéro chaque rubrique disciplinaire offre une sélection de ressources et de pratiques pédagogiques.

 

L'extraordinaire destin d'ANVIE permet aussi de mesurer l'intérêt porté à l'innovation sur une dizaine d'années. Il fut une époque où l'innovation bénéficiait d'un soutien réel et important... Mais la pression gestionnaire pèse de plus en plus lourd sur l'Ecole.  Pourtant jamais le système éducatif n'a autant eu besoin de démarches innovantes. Les résultats de PISA, autre dossier important de ce numéro, mettent en évidence la fracture scolaire française.

Le sommaire du Café mensuel de décembre 2010

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Rythmes scolaires : Pour l'ANDEV, la consultation met à mal la décentralisation

Pour l'ANDEV, Association des directeurs de l'éducation des villes françaises, "l'aménagement des rythmes scolaires sera révélateur du partage des rôles et des responsabilités éducatives entre les partenaires institutionnels et la famille et de la reconnaissance des politiques éducatives territoriales". Car, pour l'association, la consultation semble tourner à une "reprise en mains de l'Etat" des collectivités locales.

 

Auditionnée par le comité de pilotage de la conférence nationale sur les rythmes scolaires, l'Andev, qui regroupe les directeurs de l'éducation des communes importantes, tire un bilan assez négatif de cette consultation. Si certaines propositions de l'association ont été retenues, comme la nécessité d'une cohérence entre temps périscolaire et scolaire et la nécessité d'un cadre national,  l'Andev s'étonne "d'avoir été reçue exclusivement par des membres de l'Education nationale".

 

Mais sa critique va plus loin. "L'ANDEV s'étonne de la suppression encore en 2011 de 9 000 postes d'enseignants, alors que la lutte contre l'échec scolaire et la violence à l'école supposent plus d'adultes. Elle s'étonne aussi de cette reprise en main de l'Etat des collectivités locales, dans le cadre de la réforme, qui traduit l'arrière-pensée centralisatrice du pouvoir". Elle interroge : "dans un contexte éducatif martyrisé, cette concertation ne serait-elle qu'une illusion ?"

 

Pour l'Andev, la révision des rythmes scolaires "demandera plus que du courage, de l'abnégation". Pour les communes elle sera source de frais supplémentaires, par exemple en aménagements sportifs et culturels. "Quelle que soit son évolution, l'aménagement des rythmes scolaires sera révélateur du partage des rôles et des responsabilités éducatives entre les partenaires institutionnels et la famille et de la reconnaissance des politiques éducatives territoriales. Ce sera une façon de reconnaître qu'il peut exister un espace local éducatif partenarial, porteur d'avenir et d'intégration sociale".

L'Andev

Quels intérêts sert le rapport sur les rythmes scolaires ?

Andev : Se recentrer sur l'enfant

 

Rythmes scolaires : N'enterrons pas le rapport Tabarot, par P. Frackowiak

Auteur de "La place de l'élève à l'école", Pierre Frackowiak intervient en faveur du rapport Tabarot sur les rythmes scolaires dans une tribune donnée au Café. Pour lui, "le rapport apporte une caution claire et nette à tous ceux, pédagogues et enseignants sur le terrain , qui ont condamné le scandale des quatre jours, la supercherie de l’aide individualisée, l’obsolescence des nouveaux vieux programmes, la stupidité du pilotage par les résultats, l’erreur de la suppression des RASED".

Lisez la tribune de P Frackowiak

 

 

 

Formation : L'AFPA condamnée à céder les biens donnés par l'Etat

Le Conseil constitutionnel a cassé l'article de la loi du 24 novembre 2009 qui autorisait l'Etat à transférer des biens à l'AFPA. La région Centre réclame que lui soit transféré le patrimoine de l'AFPA.

 

Saisi par le Conseil d'Etat suite à des plaintes des régions Centre et Poitou-Charentes, le Conseil constitutionnel a annulé,  le 17 décembre 2010, l'article 54 de la loi du 24 novembre 2009  qui apporte à l'AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes), à titre gratuit et en pleine propriété, les biens appartenant à l'État et mis à sa disposition dans le cadre de son activité. La liste de ces biens est fixée par décret. Le Conseil constitutionnel estime que ce transfert méconnaissait la protection constitutionnelle des biens publics.

 

Pour la région Centre, "le conseil constitutionnel a jugé que le transfert du patrimoine immobilier à l'AFPA est anticonstitutionnel dès lors que ce sont les régions qui exercent la compétence en matière de formation professionnelle et de formation tout au long de la vie".  La région demande le transfert du patrimoine de l'AFPA.

Décision du Conseil

 

Le Nord bénéficiera d'un prêt européen pour ses collèges

La Banque Européenne d'Investissement, la banque de l'Union européenne, financera à 50% un programme de rénovation de 30 collèges du département du Nord. Le financement permettra la construction et la rénovation de 17 collèges, une mise aux normes HQE de 13 collèges, l'informatisation de tous les collèges par l'achat de 9 200 postes.

Communiqué

 

Bretagne : 300 sites de l'enseignement catholique piratés

Les sites hébergés par la Direction diocésaine du Morbihan ont été  piratés, annonce Ouest France. Depuis le 16 décembre ils sont fermés et il faudra un moment pour les relancer.

Article Ouest France

 

Un décret modifie le statut des enseignants polynésiens

Un décret publié au Journal Officiel du 17 décembre précise la grille indiciaire applicable aux professeurs des écoles du corps de l'Etat créé en Polynésie.

Le décret

 

Réforme du lycée : Où en est-on ?

A la fin du premier trimestre de son application, il est sans doute un peu anticipé pour faire un bilan valable de la réforme de la classe de seconde. Pourtant certains l'ont fait. D'un coté  le ministre a proclamé sa satisfaction lors du "bilan d'étape" le 2 décembre. D'un autre coté, les listes de discussion des enseignants bruissent de multiples réactions sur ces premiers jours du nouveau lycée. Enfin certaines associations d'enseignants, l'Apses par exemple, tentent aussi une évaluation sous un angle professionnel.

 

C'est sur le terrain pédagogique que le Café a situé son questionnement. Le questionnaire ne demande que quelques minutes. Il est réservé aux enseignants et personnel éducatif (y compris proviseur) qui interviennent en classe de seconde. Comment s'organisent les nouveaux dispositifs ? Trouvez-vous que la réforme facilite l'orientation des élèves ? Qu'elle les aide à s'adapter au lycée ? L'accompagnement personnalisé aide-t-il à comprendre le lycée ? A améliorer son niveau ?

 

Nous invitons les lecteurs du Café à nous aider à y voir clair dans cette réforme. Le questionnaire est ouvert aux utilisateurs enregistrés du site du Café. L'enregistrement est ouvert gratuitement à tous les lecteurs.

L'enquête

S'enregistrer et ouvrir un compte sur le site du Café

 

Le Café en vacances

A partir du 17 décembre le Café est ses vacances. L'Expresso devient hebdomadaire, sauf information importante. Bonnes vacances à tous ! N'oubliez pas le Café dans vos étrennes.

Soutenir le Café

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

L'apprentissage permet-il la démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur ?

Une étude du Céreq montre que c'est loin d'être le cas. " L’apprentissage a fortement progressé au sein du supérieur: en 2008, celui-ci regroupe plus de 20 % des effectifs d’apprentis. Un premier constat fait tomber le présupposé de l’apprentissage comme « ascenseur social ». Les apprentis du « haut » ne sont pas les apprentis du « bas » : plus le niveau de formation s’élève, plus la proportion d’enfants d’ouvriers dans la population apprentie diminue. Les apprentis du supérieur ont une origine sociale comparable à celle des étudiants. Plus encore, les apprentis du « haut » n’ont jamais été des apprentis du « bas ». En effet, seuls 12 % des apprentis du supérieur sont issus d’une formation par apprentissage', note Prisca Kergoat.

 

"Vouloir accroître les niveaux de formation implique une hiérarchisation des savoirs qui contribue à dévaloriser le « bas », les formations professionnelles (classées aux niveaux V et IV) et à confronter les détenteurs d’un bac pro à un véritable « plafond de verre ». A cette première forme de hiérarchisation s’en ajoute une seconde induite par les pratiques de sélection des entreprises et des établissements de formation. Le primat accordé à l’entreprise dans le cadre de l’apprentissage conduit à légitimer une sélection axée sur les « manières d’être », tout en participant à sa diffusion au sein même des universités et des IUT. C’est ainsi que les mécanismes de sélection et d’exclusion propres au fonctionnement du marché du travail ne déterminent plus seulement l’accès à l’emploi, mais aussi l’accès à l’éducation", ajoute-elle.

 

"L’apprentissage est aujourd’hui une stratégie qui tend progressivement à devenir l’apanage des classes intermédiaires contribuant à détourner sa vocation première, celle de permettre à des jeunes d’acquérir un titre de l’enseignement supérieur qu’ils n’auraient sans doute jamais pu acquérir autrement."

L'étude

 

41èmes Olympiades des métiers : les sélections régionales sont terminées

Evénement majeur pour les formations professionnelles, les Olympiades des métiers voient s'opposer chaque année des jeunes venus du monde entier.  Mais d'abord, il faut constituer l'équipe nationale, ce qui passe par des éliminatoires régionaux.

 

De février à octobre 2010, 23 régions de France métropolitaine et d’Outre-Mer se sont mobilisées pour organiser les sélections régionales. Plus de 6 800 garçons et filles ont tenté leur chance dans une cinquantaine de métiers différents.  754 ont décroché leur ticket pour les Finales Nationales, qui se dérouleront les 3, 4, et 5 février 2011 à Paris – Île-de-France, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

 

Talentueux et motivés, ces jeunes se préparent actuellement dans le cadre de stages de formation technique mis en place par WorldSkills France et les Régions, pour mettre toutes les chances de leur côté lors des Finales Nationales.

La sélection nationale

La remise des prix 2009

 

Pour l'OCDE il faut investir dans les jeunes

Après l'Espagne, la France est le pays membre de l'OCDE à compter le plus de jeunes laissés pour compte ou mal intégrés, annonce un communiqué de l'OCDE. " Certains pays ont facilité l’emploi des jeunes. Tous les autres peuvent tirer des enseignements de ces exemples pour renforcer la reprise économique tout en protégeant l’atout le plus précieux dont disposent nos pays", a déclaré le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria. Les états devraient "renforcer le système de formation en apprentissage et les autres programmes de formation professionnelle en alternance pour les jeunes peu qualifiés", conseille l'Organisation.

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Enseigner par groupe de compétences : ça marche ?

Introduite en seconde pour l'enseignement des langues, la mise en place des groupes de compétences suscite beaucoup d'interrogation. Le Café interroge une équipe de professeurs d'anglais qui s'estime satisfaits. Un exemple qui peut se transférer dans d'autres langues.

Dans el Café mensuel de décembre

 

 

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

L’École démocratique, vers un renoncement démocratique ?

 L'ouvrage porte bien son nom. Ses différents chapitres constituent les pièces d’un manifeste invitant ses lecteurs à une réflexion globale sur l’École doublement balisée par la préface de Bernard Charlot et la postface de Christian Baudelot et Roger Establet. Pour qui voudrait se forger une culture accélérée des acquis de la recherche en sociologie française sur l’École, l’ouvrage pourrait même devenir un manuel de référence.

 

La thèse du livre est claire : les différentes réformes qui s’abattent sur l’École, de la maternelle à l’Université, ont une cohérence . En calquant progressivement le fonctionnement de l’École sur le système de marché (concurrence, libre choix…), les gouvernements successifs installent une école à deux vitesses, aux dépens des plus faibles. A l’heure où PISA nous rappelle la relation étroite entre les résultats des élèves et leur milieu social, en France, quelles seraient donc les voies d’une « école démocratique » ?

Lisez l'analyse de l'ouvrage dans le Café mensuel de décembre

 

Autrans 2011

Les 15ème rencontres d’Internet d’Autrans, du 12 au 14 janvier 2011, porteront sur les innovations sociales rendues possibles par les développements du web 2.0.

 

Différents thèmes feront l’objet de présentation en plénière et de travaux en ateliers et notamment les innovations sociales pilotées par Michel-Briand, l’éducation 2.0 par Pascale Lucuani-Boyer et Christine Vaufrey, les monnaies complémentaires par Marc Tirel et Thierry Gaudin, l’accès public par Jérôme Lamache et Jacques Houdremont, les applications mobiles territoriales par Eric-Ferrari, l’internet des objets par Arnaud Fontaine, …

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

CITOYENNETE

 

Harvard va lancer une Bibliothèque nationale digitale

Le Berkman Center for Internet and Society de l'université Harvard a annoncé le lancement d'un projet de bibliothèque nationale digitale. Le projet est soutenu par la Library of Congress, les archives fédérales et le Smithsonian Institute. Ce projet est en concurrence avec celui de Google.

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

L'Ipad et la presse  

Quel sera l'impact de l'Ipad sur l'avenir de la presse ? Le Café interroge et observe. " Au-delà du contenu, on a voulu se poser la question de l'in(ter)dépendance des médias face à Apple qui valide ou pas l'entrée d'un titre dans son Apple Store. Une drôle de façon de « vendre son titre »..."

Lisez dans le Café mensuel de décembre

 

De Fallières à Lebrun à travers Ouest Eclair

Le quotidien breton met en ligne ses archives de 1909 à 1940. Trente années de la troisième République et le début de Vichy, telles que les a vu un quotidien régional. Cette source tout à fait unique est complété epar un moteur de recherche qui permet une analyse textuelle tout en offrant une restitution du journal en fac similé.

L'Ouest Eclair

 

Les jeux en allemand

Devinant que votre plus grande crainte est de vous ennuyer pendant les longues vacances de Noël et que votre plus ardent désir est de captiver vos élèves par des jeux interactifs en allemand, le Café vous propose un dossier sur les jeux en ligne (‘Browserspiele’) en langue allemande.

Dans le Café mensuel de décembre

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 20 décembre 2010.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces