L'Expresso du 15 Avril 2011 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Quels curriculums pour l’Ecole demande la Revue de Sèvres…

ÉDITORIAL

Le Café, tu l’aimes et tu le partages

LE SYSTEME

Rapport Jolion : Il faut plus qu’un toilettage affirme l’Unsa Education l L’affectation des stagiaires du secondaire  l Selon le Snuipp, le mécontentement monte devant la carte scolaire l Grogne dans l’enseignement agricole  l Sarkozy : Changez, moi non plus…  l Vlase des recteurs l Le programme Jules Verne en 2011-2012 l Le SNIA-IPR rejoint l'UNSA Éducation  l Québec : Des universitaires slament pour défendre la réforme

L’ÉLÈVE

Des cellules Jeunes – entreprises pour les décrocheurs l Quoi de n’oeuf en sciences ?  l La beauté rend-elle heureux ?

LA CLASSE

Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions l Participez au 4ème Forum des enseignants innovants !

PARTENAIRES

Tout sur les métiers de l'éducation à l'UPEC

LA RECHERCHE

Raccourcir un parcours de formation : Le cas du bac pro l Pour une conception apaisée de l’enseignement orthographique …

CITOYENNETE

L’UIT formera des femmes aux TIC

LES DISCIPLINES

Un égyptologue : Prisse d'Avennes  l SES : L’APSES appelle à contourner des programmes inapplicables dès la rentrée prochaine l L’OCDE demande une autre politique économique en France.

 

 

 

Quels curriculums pour l’Ecole demande la Revue de Sèvres

Enseigne-t-on la même chose partout dans le monde ? La réponse est non, affirme un nouveau numéro de la Revue Internationale d’éducation de Sèvres (n°56). Alors qu’est ce qui doit être enseigné ? La revue analyse le cas de sept pays : l’Angleterre, la Belgique, le Chili, la Finlande, la France, l’Italie et la Tanzanie.

 

Parmi ces sept pays, la France a la particularité d’être celui où la question est la moins clairement posée. Les programmes semblent sortis tout droit de l’Olympe ou de la cuisse de Jupiter. Sacrés et inviolables, ils sont dans la réalité soumis aux recettes que chaque enseignant mitonne dans sa petite cuisine sur son petit fourneau. Dieu merci ! Parce que chacun sait que, sans le cuisinier, le plat serait immangeable. Hélas il le demeure pour une frange importante des élèves qui redoublent ou fuient le système scolaire.

 

Ce que révèle ce numéro de la Revue Internationale d’éducation de Sèvres, dirigé par Roger-François Gauthier, c’est que, frappés du même phénomène, la plupart des autres pays posent ouvertement la question des contenus d’enseignement. Ils ne pensent pas en terme de programme mais de curriculum, un mot qui désigne l’ensemble de l’enseignement.

Lisez l’entretien avec RF Gauthier

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de Monique Royer

 

Le Café, tu l’aimes et tu le partages

Décidément, nous n’en revenons pas. Dix ans, dix ans de publications, de construction collective, de tâtonnements, dix ans de nuits parfois écourtées, dix ans de rencontres avec des enseignants formidables, de fréquentation assidue du système éducatif, dix ans de fluctuations entre énergie positive, révolte et découragement. Dix ans pour un site collaboratif, une coopérative d’informations sur l’éducation, est un âge honorable.

 

Nous rédacteurs, sommes tous immergés dans le monde éducatif, enseignants ou cadres, nous vivons au quotidien la Rgpp et autres joyeusetés qui apparentent de plus en plus le métier d’enseigner à un gymkhana entre bouts de ficelle et classes bondées. Faire le Café est devenu au fil du temps une bouffée d’oxygène. Voir des étincelles de créativité, constater les résistances, vérifier les croyances « malgré tout » dans la vertu éducative, empêche le renoncement, donne envie de raconter, de relayer, de  faire connaitre les petits bonheurs éducatifs et de mettre en regard les évolutions du système.

 

Il y a aussi les témoignages impromptus de lecteurs insoupçonnés. Cette semaine, lors d’une réunion tout à fait officielle, des chefs d’établissements se passaient avec délectation une contribution de Pierre Frackowiak sur « les pièges du numérique » publiée par le Café. L’un d’eux me conseille la lecture du Café Pédagogique, une source d’informations incontournable, me dit-il. 

En dix ans, le Café a grandi, de nouveaux lecteurs nous ont rejoints au rythme des mois, des dossiers thématiques ou des faits marquants. Cette croissance nous ravit et agit comme une vitamine pour continuer à aligner les mots, à multiplier les pages.

 

Pour partager cet anniversaire qui est aussi le vôtre, nous vous avons destiné une enquête. Les premières réponses ébauchent le portrait du ou plutôt des lecteurs du Café Pédagogique. Nous avons hâte de le voir s’affiner au fil de vos contributions et mettre de nouveaux visages sur cette belle histoire.

 

Monique Royer

 

L’enquête du Café

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Rapport Jolion : Il faut plus qu’un toilettage affirme l’Unsa Education

Pour l’Unsa Education, il faut revoir en profondeur la formation des enseignants. « Le rapport Jolion confirme l'analyse de la fédération UNSA Éducation et de ses syndicats nationaux: les difficultés de la mastérisation ne peuvent être résolues par un simple toilettage de l'année de stage », affirme Patrick Gonthier, secrétaire général de l’Unsa Education. « La fédération UNSA Éducation poursuit son travail de réflexion et d'élaboration de propositions fondées sur une réelle formation en alternance professionnelle, un parcours progressif du cycle licence aux premières années d'exercice, une articulation entre une année de M2 qui doit être celle de la préparation à l'admissibilité et la première année d'exercice, une attention réelle -- comme le recommande le rapport Jolion -- à la situation des candidats "reçus-collés" (reçus au master mais n'ayant pas réussi le concours). »

Communiqué

Sur le rapport Jolion

 

L’affectation des stagiaires du secondaire

Une note de service, publiée au B.O. du 14 avril, définit les règles et les procédures d'affectation des lauréats des concours de l'enseignement du second degré de la session 2011. Ils peuvent exprimer leurs vœux, au nombre de six maximum, en classant les académies souhaitées par ordre de préférence décroissante. Les demandes sont classées en fonction d'un cumul de points prenant en compte : la situation familiale ; le handicap éventuel ;  la situation de fonctionnaire ou de contractuel de l'enseignement du second degré de l'Éducation nationale ; le rang de classement au concours ; la réussite au concours de l'agrégation.

Au B.O.

 

Selon le Snuipp, le mécontentement monte devant la carte scolaire

Le Snuipp évoque « l’émoi général provoqué par les suppressions de postes » au primaire et cite de nombreux exemples connus par la presse régionale. « Les CTP et CDEN ont été l’occasion de protestations, de manifestations et de boycotts comme dans le Pas-de-Calais et particulièrement à Arras, la Côte d’Or, les Deux-Sèvres. Du jamais vu dans le Gard ! », note le Snuipp.

Communiqué

 

Grogne dans l’enseignement agricole

« On ferme ici des classes qui recrutent. C’est un comble ». Le Télégramme cite un professeur du lycée agricole de Kernilien (22) à l’occasion de la manifestation organisée par  des enseignants de l’établissement à Guingamp (22). Pour les syndicats, 7 lycées agricoles publics perdent des postes.

Article Le Télégramme

 

Sarkozy : Changez, moi non plus…

En visite à Bagnères-de-Luchon, Nicolas Sarkozy a tenu un drôle de discours aux enseignants d’un E.R.S. « J'aimerais vous convaincre qu'il ne faut pas avoir peur du changement », a déclaré le président. « Les élèves que vous avez changent, nos méthodes doivent changer ». Mais pas les revenus. « Je sais qu'il y a un problème qui se pose de rémunération pour les profs. Mais je voudrais faire comprendre que tout ne se résoud pas par des problèmes de quantité… Réfléchissez: compte tenu des déficits, des problèmes que nous avons, on ne peut pas faire le choix à la fois d'augmenter sans cesse le nombre et en même temps d'augmenter la rémunération des statuts ».

 

Le président de la République a annoncé l’ouverture de 9 nouveaux ERS d’icila rentrée. Les ERS accueillent des décrocheurs ou des élèves exclus de leur établissement.

 

Valse des recteurs

Le Journal officiel du 15 avril annonce la nomination de 4 recteurs. On retiendra surtout la nomination de Philippe Pierre Cabourdin, qui n’appartient pas au corps enseignant. Alexandre Steyer, ancien recteur de Reims, est nommé à Rennes. Marie Reynier est nommée rectrice d’Orléans-Tours et Cyril Nourissat à Dijon.

 

Le programme Jules Verne en 2011-2012

Le B.O. du 14 avril publie une circulaire fixant le nombre et la procédure des enseignants participant au programme d’échange Jules Verne. L’échange dure une année complète où l’enseignant occupe un poste dans le pays de son choix. « Le programme « Jules Verne » donne aux enseignants l'occasion à la fois de prendre part à la vie d'un établissement scolaire européen ou en pays tiers et de développer de nouvelles compétences. Celles-ci leur permettront notamment de s'investir, au retour, dans l'enseignement des langues à l'école primaire et des disciplines non linguistiques (DNL) en langue étrangère dans le secondaire afin de contribuer au développement de la politique internationale de leur académie ». 350 postes, plus du double de 2010-2011 sont proposés pour 2011-2012.

Le programme

 

Le SNIA-IPR rejoint l'UNSA Éducation

Premier syndiact des IPR, le SNIA IPR rejoint l’Unsa éducation, a annoncé le 14 avril Roger KEIME , président du SNIA-IPR.

Pour le SNIA IPR une réforme précipitée

 

Québec : Des universitaires slament pour défendre la réforme

29 chercheurs en sciences de l’éducation publient un manifeste en faveur de la réforme éducative introduite au Québec. « Les membres du collectif ne croient pas que le modèle de l’école d’hier soit la voie à suivre pour former les jeunes d’aujourd’hui. C’est pourquoi ils énoncent des principes et des recommandations pour permettre au système éducatif québécois de reprendre sa marche dans la direction d’une école centrée sur le développement de tous ses élèves, une école compétente orientée vers le mieux-être et le mieux-apprendre de chacun des jeunes, avec ses caractéristiques propres ». On peut visionner leur slam sur leur site.

Communiqué

Le site

 

Attention ! Vacances...

Les vacances ont débuté lundi 11 avril en zone C. L'Expresso va perdre de son rythme quotidien pour passer à un rythme hebdomadaire du 18 au 23. Prochaine édition le 18 avril.

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Des cellules Jeunes – entreprises pour les décrocheurs

Dans La Croix, Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la jeunesse, annonce la création d’une nouvelle structure pour les décrocheurs. « Pour aider chaque jeune « décroché » à reprendre pied dans un parcours de formation, nous souhaitons mettre en place un accompagnement adapté. Nous créerons d’ici à la fin de l’année 2011 100 cellules « Jeunes, quartiers, entreprises » pour associer étroitement le monde de la jeunesse et celui de l’entreprise », annonce-t-elle. « Dans ce dispositif, piloté par les préfets, qui aujourd’hui ont en charge la coordination de la lutte contre le décrochage scolaire, chaque jeune pourra bénéficier d’un tuteur issu de l’entreprise ou d’une association ». Les premières seront à Asnières et Gennevilliers.

Article de La Croix

 

Quoi de n’oeuf en sciences ?

 « Monter des blancs en neige, cela peut sembler simple. Mais comprendre par quel processus chimique nous pouvons obtenir ce résultat, tel est l’objectif de « Quoi de n’oeuf en sciences ». » Le 13 avril, l’Institut Paul Bocuse, assisté par des étudiants de l’Ecole Centrale de Lyon, recevait 25 collégiens lyonnais pour une séance de découverte culinaire et chimique. « Explication du phénomène des blancs qui montent quand on les bat et observation du temps qu’ils mettent à retomber avec ou sans l’intermédiaire d’autres ingrédients. Explication sur la perception du goût. Observation du phénomène des jaunes qui montent en mayonnaise par l’association d’autres aliments. »

 

La beauté rend-elle heureux ?

Oui affirment Daniel S. Hamermesh et Jason Abrevaya de l’université du Texas à Austin. Mais les effets sont surtout indirects. La beauté rend heureux car elle multiplie les avantages économiques : revenus mais aussi perspectives de mariage plus favorables etc. A noter que les gains directs concernent surtout les femmes. Aiment-elles se sentir belles ?

Etude IZA

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions

Si cette année encore, le 10 mai est la date retenue en métropole pour la Journée de la traite négrière, la Dgesco veut saisir l’occasion pour recenser les projets et les ressources menées par des classes sur cette question. « Un groupe de travail relatif aux ressources pédagogiques existant dans le domaine de l'histoire de l'esclavage a été constitué au sein de la direction générale de l'enseignement scolaire. Son objectif est de dresser un état des lieux afin de pouvoir offrir à la communauté éducative un ensemble de ressources à la fois mieux signalées et plus accessibles ». Le résultat de ce travail sera prochainement consultable sur Eduscol.

Au B.O.

 

Participez au 4ème Forum des enseignants innovants !

L'Ecole n'est pas immobile ! C'est le message que veut faire passer, avec vous, le 4ème Forum des enseignants innovants et de l'innovation éducative.

 

Avec le soutien du Ministère de l'éducation nationale et de la Région Rhône-Alpes, le Forum invitera, à Lyon les 20 et 21 mai, 100 enseignants sélectionnés sur la qualité de leur projet pédagogique par un jury composé d'associations d'enseignants (Afef, Ageem, APBG, APCEG, APHG,APLV,  APSES, Assetec, Clionautes, Cyber Langues, Projetice, Udppc, Usep), de partenaires de l'Ecole (Ecoles Internet, Ligue de l'enseignement, Jeunesse au Plein Air) et du Café pédagogique.

 

Pourquoi participer au Forum ?

- parce que le Forum bénéficie du soutien du Ministère de l'éducation nationale

- pour faire reconnaître votre travail et permettre à tous de bénéficier de votre expérience

- pour ne pas manquer le SEUL rendez-vous national de l'innovation pédagogique français

- pour sortir de l'isolement et faire partie de la communauté des enseignants innovants

- pour participer durant deux jours à un événement où on rencontre des collègues inoubliables

- pour avoir une vision de ce qui se fait de nouveau dans toutes les disciplines au primaire et au secondaire

- pour soutenir l'innovation pédagogique à un moment où ce n'est pas superflu...

- pour travailler avec d'autres associations d'enseignants que l'on connaît mal et renforcer ainsi les liens

 

Comment participer ?

Vous êtes enseignant ou association complémentaire de l'école ? Vous avez mené un projet éducatif intéressant ? Il vous suffit de remplir le formulaire en ligne sur www.forum-lyon2011.net avant le 30 avril. La participation au concours est gratuite. Si votre projet est retenu, vous êtes défrayé de vos frais de transport et pris en charge les 20 et 21 mai à Lyon. Venez rejoindre la communauté des enseignants innovants !

Faites connaître votre projet et participez au Forum

Redécouvrir le Forum de Dax en 2010

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Tout sur les métiers de l'éducation à l'UPEC

L'Université Paris Est Créteil Val de Marne (UPEC) organise une réunion d'information sur les différentes préparations aux des métiers de l'enseignement et de l'éducation  samedi 14 mai de 9h30 à 12h 30 dans les locaux de  l’IAE sur le Site du mail de Mèches ( métro ligne 8  Créteil Université) 

 

Au programme 4 tables rondes animées avec les enseignants et formateurs de l'IUFM et les responsables pédagogiques des masters sur la préparation au professorat des écoles et aux concours du secondaire (Capes, Capet, CAPLP, capes de professeur documentaliste et CPE).

En savoir plus

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Raccourcir un parcours de formation : Le cas du bac pro

Quels sont les véritables enjeux du bac pro en 3 ans (au lieu de 4) ? Comment enseignants et élèves s’en emparent-ils ? Le Centre de recherche en éducation de Nantes publie les résultats d’une recherche  par Carole Daverne. Au départ, explique C Daverne, « dans les deux établissements, un consensus existe sur le fait que le BEP n’a plus de valeur sur le marché du travail, mais un doute demeure sur la capacité du BP3 à offrir aux jeunes un véritable accès aux emplois : les enseignants craignent non seulement des effets pervers comme l’abaissement du niveau qui le rendrait moins attractif pour les entreprises, mais aussi une évolution de la demande de qualifications qui irait vers une recomposition des disciplines et des compétences acquises. Tous s’inquiètent de l’avenir des élèves en grande difficulté et s’interrogent sur la pertinence du raccourcissement de la durée de la formation car « les élèves sont les mêmes, il ne faut pas rêver. Donc s’ils avaient besoin de quatre ans avant pour arriver au bac pro, pourquoi est-ce que là tout d’un coup, ils auraient besoin de trois ans, c’est aberrant ». A l’arrivée, elle dessine un tableau désenchanté. « La mise en place du BP3 encourage initialement les enseignants à être créatifs dans les cadres donnés. Leur mobilisation rejaillit alors sur les élèves… Toutefois, au fil du temps, un désenchantement transparait. Confrontés à l’absentéisme et aux incivilités de certains élèves, les enseignants se sentent délaissés par les corps d’inspection, s’installent à nouveau dans un travail routinier et déplorent la déperdition engendrée par la réforme du BP3. Quant aux élèves, ils se répartissent finalement en trois groupes : les démissionnaires (qui sont soit réorientés, soit déscolarisés), les moyens (dont la réussite en BP3 demeure très incertaine) et enfin les motivés (qui semblent réellement tirer profit du BP3). Tous témoignent de la difficulté à suivre le rythme dense de la formation et à répondre aux exigences scolaires ». Depuis le bac pro en 3 ans est devenu la règle partout…

L’étude

 

Pour une conception apaisée de l’enseignement orthographique

« Qu'est-ce que l'orthographe ? Quelles erreurs font les élèves ? Quelle place lui donner place dans l'enseignement du français LM, LS, LE ? Comment construire une conception cohérente et apaisée de son enseignement ? » A ces questions, Danièle Manesse apportera des réponses le 27 avril à Paris, dans une conférence organisée par la CASNAV Paris.

Communiqué

Orthographe : à qui la faute ?

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

L’UIT formera des femmes aux TIC

L'Union internationale des télécommunications (UIT) aidera l’ONG Fondation telecentre.org pour offrir des formations aux nouvelles technologies de l'information (TIC) à un million de femmes non-qualifiées, au cours des 18 prochains mois.

 

« Cette nouvelle campagne pour la formation des femmes à l'informatique s'appuiera sur le réseau mondial de la Fondation telecentre.org, fort de 100 000 télécentres répartis dans le monde, ainsi que sur les 192 Etats Membres et 700 Membres de Secteur de l'UIT, pour dispenser une formation à l'utilisation des TIC suivant un modèle de "formation des formateurs". Entre aujourd'hui et la fin de 2012, des cours de formation seront offerts dans au moins 20 000 télécentres du monde entier, dont chacun devrait former au moins 50 femmes - pour aboutir à un total d'un million de femmes bénéficiaires. »

 

« Ces femmes, dès lors qu'elles auront appris dans les télécentres à exploiter les atouts de la technologie, pourront aider leurs communautés à avoir accès à des informations d'intérêt local, à des connaissances éprouvées, à des débouchés commerciaux et à des compétences valorisées pour l'emploi et la productivité. Surtout, elles seront en mesure de jouer un rôle actif dans la société moderne du savoir, non seulement en tant que simples consommatrices, mais aussi en tant que sources et productrices de savoirs », estime le président de Telecentre.org.

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Un égyptologue : Prisse d'Avennes

Égyptologue, archéologue et ethnologue, Émile Prisse d'Avennes séjourna par deux fois en Égypte au XIXe siècle, s’intéressant autant aux ruines de l’Égypte pharaonique qu’aux monuments islamiques. La BnF consacre jusqu'au 5 juin 2011, sur le site de Richelieu, une exposition à ce  pionnier de l’égyptologie qui vécut en artiste et ne cessa de dessiner. « J’ai recueilli de quoi faire le plus bel ouvrage qui ait encore été publié sur l’Égypte », écrit-il en 1860. Il publia quatre recueils d'une grande qualité dont certaines pages sont parfois les derniers témoins de monuments ou de décors à présent disparus.

L’exposition

 

SES : L’APSES appelle à contourner des programmes inapplicables dès la rentrée prochaine

« Puisque le ministère persiste à ne pas entendre la demande de report et de révision de ces programmes, les enseignants de SES seront contraints de les contourner dans leurs classes dès la rentrée prochaine en première », écrit l’Apses. L’association qui réunit les professeurs de SES affirme « qu’aucun enseignant ne pourra relever le défi d’enseigner correctement 51 chapitres et 223 notions au cours des deux années du cycle terminal dans la série ES s’il applique à la lettre les indications données dans ces textes. Dans la classe, nous serons contraints d’aller bien au-delà de l’habituelle liberté pédagogique pour contourner l’obstacle que constituent ces programmes à la formation de nos élèves, pour continuer à exercer correctement notre métier ». L’Apses va donc préparer avec ses régionales les modes de contournement des programmes.

Communiqué

Les procédures de confection des programmes sont archaïques

 

L’OCDE demande une autre politique économique en France

« La situation certes s’améliore, mais la récession va inéluctablement laisser des traces durables en matière de budget tout comme sur l’emploi. Il s’agit donc pour la France,  d’assainir ses finances publiques et de continuer à réformer son marché du travail, ceci afin d’améliorer sa capacité productive, la seule véritable solution de sortie de crise », a déclaré Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE. « L’écart de taux d’emploi avec la moyenne des pays de l’OCDE est en effet tel qu’il manque environ 1.5 million d’emplois pour les moins de 25 ans et les plus de 55 ans combinés » estime l’OCDE.

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 15 avril 2011.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces