Olympiades des maths 2011 : Un grand cru mais sans surprise 

Par François Jarraud


Mercredi 8 juin, Jean-Michel Blanquer et Charles Torossian ont remis les prix des Olympiades des mathématiques 2011 .La 11ème édition de ce concours national rencontre un succès inattendu : le nombre de candidats a doublé par rapport à 2010, preuve que le goût des maths ne demande qu'à être réveillé. Mais au final rien ne change : Louis le Grand s'octroie le premier prix, un 2ème prix et un accessit et le reste se partage entre quelques lycées prestigieux...


Au pays des bons élèves. "Faire des maths c'est un métier agréable, très libre et surtout pas répétitif". Laure Saint-Raymond, professeur à l'UMPC et à l'ENS, a ouvert la cérémonie de remise des prix par une remarquable conférence sur "quelques problèmes mathématiques issus de l'océanographie". Dans la grande salle de réception du ministère, les mathématiciens parlent leur langage, ils sont entre eux. L. Saint-Raymond est elle-même fille de mathématicien. "J'ai fait des maths parce que c'était à la mode, mon évolution scolaire a été standard, toute droite, jusqu'au concours", nous confie-t-elle. Dans la salle rien que des bons élèves.



Le boom de 2011. C'est que créé en 2001 pour les élèves des premières scientifiques et technologiques le concours ne s'est ouvert aux autres sections qu'à partir de 2005. Aussi cette année on compte 12 650 concourants en série S et seulement 2 015 venus des autres séries. A coup sur vous avez déjà calculé que 14 665 candidats ont concouru c'est à dire plus du double qu'en 2010.  Le concours connaît une remarquable progression dans la plupart des académies. Enfin il s'est ouvert cette année aux établissements français à l'étranger. Certains ont raflé des prix, comme les lycées français de New York et Bruxelles qui reçoivent un second prix.


Au coeur du système éducatif. Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire, a rappelé que les mathématiques sont un pôle d'excellence en France et qu'elles sont au coeur du socle commun et surtout "au coeur des enjeux de l'éducation nationale". "On cherche l'excellence" a-t-il précisé, en faisant allusion aux travaux des sciences cognitives qui montrent à quel point la maîtrise de la numératie dès le plus jeune âge est importante. Pour développer le goût des maths, le ministère encourage ce concours des Olympiades mais aussi d'autres événements comme C Génial ou Faites de la science.



Un élitisme viril... Il lui revenait de remettre , avec Charles Torossian, les 31 prix. Victor Quach, du lycée Louis le Grand remporte le premier prix de la série S, le plus prestigieux. Les 4 second prix reviennent à Camille Arnaudon, élève du lycée Berthollet d'Annecy, Sébastien Chevaleyre, de Louis le Grand, Mathieu Piquerez, de Joliot Curie Dammarie les Lys et Matthieu Zang du lycée international de Valbonne. En série Es le premier prix va à Thomas Kekenbosch du lycée franco-allemand de Buc. Pour les séries STI / STL, Léontine Laureau du lycée J Duhamel de Dôle remporte le premier pix En L, STG, associés dans un même rapport aux maths, c'est Audrey Bister, de Marcelin Berthelot à Saint Maur des Fossés. Les filles auraient-elles fait une forte apparition ? Elles ne sont que 7 parmi les 31 lauréats du concours. Seulement 4 724 filles ont concouru en 2011. Les maths restent affaire du sexe fort.


Elitisme vs pédagogie de projet ? C'est que le concours a du mal à poursuivre deux ambitions différentes. D'une part, comme nous le confie Martin Andler, président d'Animath, repérer les meilleurs élèves pour leur permettre de participer aux concours internationaux et d'autre part encourager tous les élèves à faire des maths. "Il y a une certaine ambiguïté", nous dit-il. A voir les résultats, l'élitisme, et les  lycées prestigieux,  l'emportent. "C'est une différence avec les concours scientifiques comme C Génial ou Faites de la science", poursuit-il. Dans ces concours les jeunes ne sont pas évalués sur une avalanche d'exercices traditionnels mais sur leur capacité à construire ensemble des projets. Du coup les lauréats ont un profil très différent. Ce sont des élèves d'un collège de Miramas (13) et d'un lycée de Montaigu (85) qui ont remporté les premiers prix de Faites de la science et de C Génial et qui ont ensuite obtenu un 4ème prix au concours international Intel ISEF à Sans Francisco. Il y a bien plusieurs mathématiques et plusieurs chemins pour l'excellence.


Liens :

Les Olympiades 2011

http://www.education.gouv.fr/cid53936/les-olympiades-acade[...]

Faites de la science

http://www.faitesdelascience.fr/

Les 10èmes Olympiades

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/06/Ol[...]



Par fjarraud , le jeudi 09 juin 2011.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces