L'Expresso du 5 Juillet 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Le rapport sur les rythmes scolaires...…

ÉDITORIAL

Rythmes scolaires : Trop de questions pour les réponses ?

LE SYSTEME

Chevalier : "Chatel est-il prêt à mettre sur la table la question financière ?" l Cadart : "Aucune réforme ne s'installe par l'injonction" l BTS NRC : Nouvelle, nouvelle convocation le 11 juillet... l Résultats du bac le 5 juillet  l Hachette devra revoir son manuel d'histoire de première l Le P.S. contre le rapport Grosperrin l Educnet : This is the End...

L’ÉLÈVE

Aider à réussir en seconde   l Un écolier sur cinq a déjà un compte Facebook.

LA CLASSE

S.E.S. : La réforme du lycée se traduit-elle par une baisse de niveau ?

LA RECHERCHE

Un implant pour retrouver la mémoire ? …

LES DISCIPLINES

Compter en GS l L'année Jean-Jacques Rousseau l Pour les amoureux de la géographie.

 

 

 

Le rapport sur les rythmes scolaires

Le rapport du comité de pilotage sur la réforme des rythmes scolaires a été remis à Luc Chatel le 4 juillet à 15h. Il propose 10 mesures "pour des rythmes plus équilibrés" conformes à ce que le Café avait annoncé. Luc Chatel n'a pris aucune décision et annonce des négociations pour des mesures applicables en 2013.

 

"La journée serait moins lourde mais pas nécessairement moins longue". Les premières mesures concernent la journée scolaire. La durée des cours serait limitée à 5 heures par jour à l'école élémentaire et jusqu'en 5ème. On passerait à 6 heures en 4ème et 3ème. Elle serait complétée par 2 heures "d'accompagnement éducatif" jusqu'en 5ème et 1 heure en 4ème et 3ème. La pause méridienne ne pourrait être inférieure à 1h30. Les élèves rentreraient ainsi avec leurs devoirs faits.

 

La semaine. A l'école élémentaire et pour les deux premières années du collège, le comité instaure une sorte de "bouclier scolaire" de 23 heures de cours par semaine, étalées à l'école sur 9 demi-journées, au lieu de 8 actuellement.

 

L'année scolaire comprendrait 38 semaines de cours séquencées en 5 périodes d'enseignement de 7 à 8 semaines. Il y aurait 8 semaines de petites vacances sur 4 périodes de 2 semaines, ce qui veut dire que les vacances de la Toussaint seraient prolongées. Les vacances d'été seraient ramenées à 6 semaines au lieu de 8. Toutes les vacances, sauf Noël, seraient réparties selon 3 zones. Enfin le comité demande "une organisation concertée et régulière" des travaux et contrôles demandés aux élèves.

 

Le rôle des collectivités locales. Le rapport préconise de confier aux acteurs locaux le périscolaire et l'accompagnement éducatif, en partage avec l'Etat. Le choix de la demi journée travaillée au primaire relèverait du département.

 

Ce rapport s'appuie sur les recommandations des chronobiologistes. Ils recommandent des journées moins chargées mais 5 journées de travail par semaine et des semaines mieux réparties, une alternance de 2 semaines de vacances toutes les 7 semaines travaillées. Tout cela conduit, pour maintenir le nombre d'heures de cours à amputer de deux semaines les congés d'été. Ce constat, le rapport de janvier 2011 l'avait déjà fait. Et il est réapparu à l'occasion d'une fuite le 27 mai des "pistes de travail" du comité de pilotage.

 

Luc Chatel a lié cette réforme à la "réussite scolaire de chaque élève". Il a déclaré que "s’ouvrait désormais la dernière phase, celle nécessaire à la conduite des études techniques et à l’élaboration concertée de propositions, qui implique la consultation des partenaires de l’école : organisations syndicales, associations de parents d’élèves, représentants des collectivités et des professionnels des différents secteurs économiques concernés par cet enjeu. Il a ainsi affirmé son intention d’engager la consultation dès la prochaine rentrée scolaire, afin que les premières orientations puissent être annoncées à l’automne". L'objectif de la réforme c'est la rentrée 2013, un horizon qui repousse les décisions difficiles après les élections présidentielles. Il n'a annoncé aucune décision. Il s'est borné à dire que certaines mesures pourraient être prises à l'automne car "consensuelles", citant curieusement en exemple le raccourcissement des vacances d'été qui semble pourtant difficile à faire appliquer. Le reste serait discuté plus tard.

 

Lancé en juin 2010, le comité de pilotage chargé de réfléchir à une réforme des rythmes scolaires comprend 18 membres. Il est présidé par Christian Forestier, administrateur général du CNAM, et Odile Quintin, ancienne directrice générale de l’éducation à la commission européenne. Ils sont entourés de 16 membres,  parmi lesquels Roger Bambuck, inspecteur général, Eric Debarbieux, sociologue, Bernard Hugonnier, OCDE, Jean-Marc Roirant, Ligue de l’enseignement, Monique Sassier, médiateur de l’EN, et François Testu, JPA. Le 25 janvier 2011, le comité a remis un premier rapport qui faisait un état des lieux des consultations. "En dépit des préconisations des chronobiologistes", affirmait le rapport , "on note un attachement très fort au samedi libéré et donc au week-end de deux jours… La réduction de deux semaines des congés d’été est consentie "à la rigueur, à condition de permettre le 7/2".

Le rapport

Communiqué

Les congés d'été dans la ligne de mire

Les rythmes scolaires sont-ils adaptés aux besoins des enfants ?

Rythme scolaires : Un accord est-il possible ?

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

Rythmes scolaires : Trop de questions pour les réponses ?

Quel avenir attend le rapport sur les rythmes scolaires ? Visiblement Luc Chatel lui réserve un accueil prudent, ne prenant aucun engagement même sur des points de détail. Si on ne peut écarter totalement l'idée que ce sujet entre dans la campagne politique du président de la République, pour bien des raisons on peut penser que le rapport n'aboutisse à rien de concret.

 

D'abord parce que changer les rythmes scolaires est difficile. Tout changement impacte directement les budgets des collectivités locales qui sont déjà dans l'embarras. Augmenter d'une demi journée la semaine au primaire veut dire créer une journée de transports scolaires et d'entretien de l'école en plus. S'il faut généraliser l'accompagnement éducatif c'est aussi  des heures supplémentaires pour les enseignants, que l'Etat aura probablement du mal à payer, ou pour du personnel communal. L'extension de l'année scolaire à 38 semaines, que Chatel semble trouver facile, est un écueil dans l'enseignement secondaire. On voit mal les enseignants du secondaire, dont les salaires sont gelés et les conditions de travail se dégradent rapidement, accepter les bras croisés de travailler gratis deux semaines de plus. Ajoutons que c'est probablement aussi l'opinion des lycéens...

 

Ensuite parce que toutes les variables n'ont pas été retenues par les rapporteurs. Focalisés sur les objectifs de santé, ils n'ont pas osé toucher aux paradigmes de départ. Car la position de la France est tout à fait spécifique en Europe. C'est le pays qui a le plus d'heures de cours par jour en Europe. On peut évidemment en déduire qu'il faut augmenter le nombre de jours de cours et pour cela à la fois la semaine d'école (passer à 9 demi-journées) et le nombre de semaines (38 au lieu de 36). Mais le comité pouvait aussi jouer sur le nombre d'heures. Avec 864 heures de cours au primaire, la France  fait partie des pays européens qui ont le plus d'heures annuelles d'enseignement, avec l'Espagne (875), l'Italie (891) ou le Portugal (900). L'Europe protestante se satisfait avec moins : 798 en Angleterre, 564 en Allemagne, 569 en Finlande.

 

Ils ne se sont pas posé la question de l'efficacité pédagogique de leur mesure. Si Luc Chatel affirme que la réduction du nombre d'heures de classe par jour permettra la "réussite scolaire de chaque élève", cela n'est pas prouvé. Une étude menée par Bruno Suchaut, Marie Duru-Bellat et Nathalie Mons a mis en doute l'automaticité du rapport entre le temps d'enseignement et  les résultats scolaires. Il faut distinguer le temps officiel du temps réel d'enseignement. Mais il faut aussi tenir compte de l'implication des élèves dans l'apprentissage. Pour ceux qui auraient un doute sur cette question, rappelons que la France est le pays d'Europe qui consacre le plus de temps à l'apprentissage de la langue nationale au primaire sans être pour autant celui qui a les meilleurs résultats...

 

L'intérêt pour le bien-être des enfants à l'école est remarquable mais il n'a empêché de dormir jusque là aucun ministre de l'éducation. Chacun s'est convaincu que la question recelait plus de coups à prendre que de bénéfice à retirer. Aucun ministre n'a de gaîté de coeur tenté de jouer avec  la colère des collectivités locales, de l'industrie du tourisme, des enseignants et des lycéens. Luc Chatel a pour le moment réagi comme ses prédécesseurs en remettant à demain la moindre décision. Seule une campagne électorale délétère, jetant les enseignants en pâture au public, pourrait réveiller la belle endormie.

Temps d'enseignement en Europe

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Chevalier : " Chatel est-il prêt à mettre sur la table la question financière ?"

Secrétaire général du Se-Unsa, Christian Chevalier réagit à la remise du rapport sur le réforme des rythmes scolaires. Pour lui les choses peuvent bouger si les acteurs de l'Ecole y trouvent leur compte. Mais ce compte-là est-il ouvert rue de Grenelle ?

 

Quel regard jetez vous sur la remise du rapport du comité de pilotage sur les rythmes scolaires ?

 

Le ministère ne prend pas de décision. Il annonce que la réflexion doit continuer avec les partenaires de l'Ecole. Ca ressemble à un enterrement de première classe...

 

Une mesure importante pour le primaire c'est le retour aux 4 jours et demi. La semaine de 4 jours avait été très critiquée.

 

C'est le même président de la République qui avait imposé la semaine de 4 jours qui maintenant se rend compte que cette semaine est loin d'être positive ! Toujours le même a impulsé "l'aide personnalisée" pour laquelle on attend toujours un bilan... Si maintenant il faut revenir à 4 jours et demi il faut dire comment on va l'organiser. La journée d'école va-t-elle être raccourcie ? Va-t-on revoir les programmes ? Il y aura aussi la question de savoir si le retour à 4 jours et demi doit être organisé nationalement ou localement. Tout changement dans les rythmes affecte tout le système éducatif.

Lisez la suite de l'entretien

 

Cadart : "Aucune réforme ne s'installe par l'injonction"

"Toute transformation d'ampleur des rythmes scolaires doit être impérativement négociée au sein de l'Éducation nationale avec les organisations représentatives pour définir des conditions d'exercice du métier respectueuses des personnels", prévient Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen Cfdt. Pour lui, " les rythmes sont indissociables des contenus, que ce soit pour les écoliers, les collégiens ou les lycéens. Parvenir à une charge de travail mieux équilibrée n'a guère de sens si l'on en reste à des programmes trop lourds. Une réforme des rythmes doit être pensée pour faciliter l'acquisition du socle commun de connaissances et de compétences pour tous. Elle appelle donc une réflexion d'ensemble sur les contenus."

Communiqué

 

BTS NRC : Nouvelle, nouvelle convocation le 11 juillet...

"Considérant que des troubles à l'ordre public ont empêché certains candidats convoqués... d'accéder aux salles d'examen le 26 juin 2011", le SIEC convoque à nouveau le étudiants du BTS NRC franciliens une troisième fois à passer l'épreuve E5. C'est le 11 juillet de 8 à 13 heures que les étudiants du BTS NRC pourront repasser l'épreuve E5 annulée après une fraude massive en juin. Seuls les candidats franciliens n'ayant pu composer le 26 juin pourront repasser l'épreuve le 11 juillet.

Communiqué

 

Résultats du bac le 5 juillet

Ruée des candidats ce matin sur les centres d'examen ou sur Internet aujourd'hui. Les sites académiques donneront gratuitement le résultat de l'épreuve aujourd'hui. Inutile de payer pour l'avoir...

Pour obtenir son résultat

 

Hachette devra revoir son manuel d'histoire de première

Le manuel d'histoire de première Hachette collection Zachary sera revu , a annoncé Hachette le 4 juillet. L'éditeur se rend aux arguments du CRIF qui a dénoncé les partis pris des pages traitant le conflit israélo-arabe.

 

"Faisant fi de toute présence juive avant la guerre (de 1948), seules les populations palestiniennes vivaient là et auraient été expulsées. Cette pure manipulation tend à délégitimer la présence juive sur cette terre en assimilant de facto les arabes palestiniens aux « Palestiniens » de souche oubliant la présence plurimillénaire des Juifs en Palestine", estime le site Europe Israël.

 

Une carte du manuel page 139 est à juste titre critiquée ainsi que l'image qui lui est associée. La carte "oublie" de mentionner les attaques des états arabes sur Israël,l'annexion de la Cisjordanie par la Jordanie et donne une vision déformée du conflit. "L'Education Nationale française va ainsi former des futures générations de pro-palestiniens et d'anti-israéliens" affirme Europe-Israël.

 

A coup sur, en histoire, les "questions chaudes" sont déjà assez difficiles à enseigner pour que les manuels n'en rajoutent pas. Pourtant enseigner de façon à transmettre les deux points de vue est possible. Sur ce conflit, on recommandera le site développé par France 5 et par exemple les déclarations de Leila Chahid  et Eli Barnavi sur son déclanchement.

La critique d'Europe Israël

Le site Israël Palestine de France 5

 

Le P.S. contre le rapport Grosperrin

"Non content d’avoir déjà complètement désorganisée la formation des enseignants, l’UMP  propose donc de franchir un nouveau cap. Mais ce n’est pas parce que ce gouvernement s’avère  aujourd’hui incapable d’organiser ces concours dans de bonnes conditions qu’il faut les supprimer", écrivent Bertrand Monthubert et Bruno Julliard dans un communiqué. "Le recrutement par concours est gage de qualité, de méritocratie et d’indépendance pédagogique".

Sur le rapport Grosperrin

 

Educnet : This is the End...

Le 1er septembre, Educnet aura vécu. Le site suit le destin de la réorganisation administrative qui a fait de l'ancienne sous-direction aux nouvelles technologies un élément de la puissante Direction de l'enseignement scolaire. L'internet ministériel marquera cette absorption par l'ogre Dgescien par la fermeture du site le 1er septembre. Le communiqué officiel annonce "qu'une entrée thématique numérique permettra d'accéder directement à l'information sur les actions et projets TIC".

Communiqué

 

Soutenez le Café pédagogique et recevez cet ouvrage en cadeau !

En adhérant à l'association loi 1901 éditrice du Café pédagogique vous participez à l'aventure d'un média indépendant, animé par un collectif d'enseignants, vous la soutenez et vous bénéficiez de cet ouvrage offert en cadeau.

Derniers jours

Bénéficiez de cette offre dès maintenant

 

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Aider à réussir en seconde 

Comment aider son enfant à s'approprier le lycée plutôt que le subir ? Il faut savoir garder la bonne distance pour être capable d'aider efficacement son adolescent qui fait l'apprentissage dela liberté et pas seulement de nouvelles  façons d'enseigner.

 

Le guide de Françoise Clerc et Laurence Bernabeu accompagne les parents tout au long de l'année. Il donne des clés de la réussite comme apprendre à gérer son temps, à améliorer sa concentration. Il aborde les principaux problèmes liés à la scolarité : orientation, évaluation, sommeil, sexualité etc. Il présente aussi les programmes des différentes disciplines et leurs exigences aux parents. On a là un outil intéressant pour les parents anxieux à juste titre de la réussite de leur enfant dans l'univers du lycée. L'année de seconde est celle qui compte le plus fort taux de redoublement.  

L'aider à réussir sa seconde, ESF, 2011.

Présentation

 

Un écolier sur cinq a déjà un compte Facebook

18% des 8-12 ans ont déjà un compte Facebook, annonce une enquête TNS Sofres réalisée pour l'Unaf, Action innocence et la Cnil. La moitié des collégiens utilise un réseau social. Plus d'un tiers (36%) ont déjà été choqués par certains contenus ; spontanément, ils citent d'abord les contenus à caractère sexuel, puis les contenus violents ou racistes et homophobes.

L'enquête

 

 

Revenir au sommaire

 

 

S.E.S. : La réforme du lycée se traduit-elle par une baisse de niveau ?

Quel impact a eu la transformation de l'enseignement de SES en enseignement d'exploration dans le cadre de la réforme du lycée ? L'Apses publie les résultats d'un sondage effectué sur un professeur de SES sur six. Huit professeurs sur dix déclarent avoir changé leurs pratiques pédagogiques avec la réforme. Si le travail sur document et le cours magistral demeurent majoritaires, le travail de groupe (49%) et la recherche documentaire (22%) ont fortement progressé.  Mais "dans l'ensemble les répondants ont affirmé avoir dû revoir leurs objectifs à la baisse tant sur le fond que sur les méthodes" affirme l'Apses. 68% se sont sentis mis en difficulté par la réforme, en général du fait de a baisse de l'horaire hebdomadaire.

 

Pour l'Apses, "le programme semble également trop conséquent, la grande majorité des collègues n’arrivant pas à traiter les 8 questions obligatoires, ayant parfois un sentiment de faire du « survol » ou du « saupoudrage » et ne permettant pas une réelle appropriation des savoirs et des savoir-faire utiles aux élèves. Certains chapitres sont critiqués, notamment pour le déséquilibre entre les théories et les faits qu’elles permettent d’expliquer, ou l‘appariement insuffisant des différentes sciences sociales de référence en SES".

Analyse de l'enquête

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Un implant pour retrouver la mémoire ?

Des scientifiques de Wake Forest University et de l'Université de Caroline du Sud savent comment vous faire retrouver votre mémoire. Ils ont réussi à faire revenir de souvenirs oubliés grâce à un implant électrionique simulant les signaux neuronaux de la mémoire préalablement enregistrés. L'expérience a eu lieu surle rat. Mais elle ouvre d'intéressantes perspectives pour les travaux sur la mémoire dans els années à venir.

BE Etats-Unis

 

 

Revenir au sommaire

 

 

L'année Jean-Jacques Rousseau

2012 sera l'année du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. La région Rhône Alpes et la ville de Genève prennent les devants et ouvrent des sites pour fêter le tricentenaire. Il sera marqué par des pique-nique républicains en juin 2012.

Site Rhône Alpes

A Genève

 

Compter en GS

Sur le site du Snuipp, Rémi Brissiaud, maître de conférence de psychologie cognitive à l’Université de Cergy-Pontoise, porte un regard critique sur la méthode de l’apprentissage du comptage à la maternelle et estime qu’elle conduit à une dégradation des performances des élèves en calcul.

Article

 

Pour les amoureux de la géographie

Du 29 août au 2 septembre, l'école de singénieurs de la Ville de Paris organise un parcours urbain sur la question de la mobilité. Il associe des conférence par des spécialistes du terrain (directeur de l'IAURIF, industriels, cadres des collectivités territoriales etc.) avec des visite de terrain. Le stage donne ainsi des clés de compréhension de la ville tout à fait uniques. Par exemple la problématique mobilité et territoire est intriduite par un cadre RATP, un responsable Renault Trucks et une directrice de Veolia. Le travail sur le terrain consiste en la visite du poste de commandement de la ligne 1 du métro. C'est plus une rentrée c'est une fête...

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mardi 05 juillet 2011.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces