L'Expresso du 13 Juillet 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Suppressions de postes : Ce que prépare le ministère...

ÉDITORIAL

Fallait pas les inviter...

LE SYSTEME

Luc Chatel vante "le mérite" des meilleurs bacheliers 2011 l Bac 2011 : Des fraudes courantes selon Le Monde l Bac 2011 : Les résultats officiels montrent encore des inégalités importantes entre académies l Concours : "Naufrage annoncé" selon le Se-Unsa l Adoption aujourd'hui du projet de loi sur l'alternance l DERNIER JOUR ! Soutenez le Café pédagogique et recevez cet ouvrage en cadeau !

L’ÉLÈVE

La situation de l'emploi des femmes s'améliore annonce le Céreq   l La FCPE veut l'égalité devant la cantine.

LA CLASSE

Lycéens en Avignon.

LA RECHERCHE

La filiation aujourd'hui…

LES DISCIPLINES

Chômage : La situation ne s'améliore pas totalement dans les pays de l'OCDE l Le Larousse encyclopédique sur Ipad l Comment utiliser une vidéo de téléphone en classe.

 

 

 

Suppressions de postes : Ce que prépare le ministère

Comment maintenir l'offre éducative en supprimant autant d'emplois d'enseignants en 2012 ? Grâce soit rendue à l'enseignement catholique ! Touché de façon vitale par les suppressions de postes programmées à la rentrée 2012, il nous éclaire sur les solutions envisagées par le ministère. Elles auront des conséquences sur les conditions de travail et le statut des enseignants.

 

A l'origine de ces informations une note ministérielle et une opportunité. L'enseignement catholique est mis à mal par les suppressions de postes à la rentrée 2012. "Nous sommes aujourd'hui dans l'incapacité absolue de réaliser la rentrée 2012", annonce Eric de Labarre, secrétaire national de l'enseignement catholique. "Nos possibilités de redéploiement ont atteint leurs limites. Nous ne contestons pas le niveau de suppression de postes eu égard au déficit de la France, mais les fermetures systématiques de classes, de filières, voire d'établissements entiers". D'où un échange avec le ministère. Enseignement catholique Actualités rend compte d'une note ministérielle remise aux recteurs et aux directeurs diocésains. Aurélie Sobocinski en reproduit l'essentiel dans un article du dernier numéro d'Enseignement catholique Actualités (ECA).

 

Aux mêmes maux, les mêmes remèdes. Les solutions envisagées par la rue de Grenelle ne concerneront pas que l'enseignement catholique.  Selon ECA, la réflexion se porte dans 4 directions.

 

Les TIC au service de la gestion. L'enseignement catholique va développer l'enseignement à distance. "Le développement de ce dispositif permet de résoudre la problématique de l'enseignement des disciplines à très faibles effectifs" explique un responsable local. il devrait permettre de maintenir une offre éducative concurrentielle mais son impact sur les économies d'emplois ne semble pas très important.

 

Flexibiliser la gestion des heures supplémentaires. "Les chefs d'établissement pourraient disposer dès le début de l'année d'une enveloppe globalisant la quasi-totalité de la DGH ainsi que d'une gestion plus flexible des heures supplémentaires". On attend de ces heures qu'elles soient capables d'amortir les suppressions de postes.

 

Jouer sur les rythmes scolaires. "Supprimer une heure de cours en collège et lycée dans l'ensemble des établissements publics et privés revient à économiser entre 17 000 et 19 000 emplois", estime un responsable de l'enseignement catholique. La réduction du temps d'enseignement pourrait se faire au gré du chef d'établissement qui pourrait aménager son horaire global particulier. Sans même affronter les disciplines, le passage de 36 à 38 semaines de cours dans le secondaire pourrait justifier un nouveau calibrage des horaires d'enseignement permettant de dégager une heure hebdomadaire. On doit pouvoir faire moins de français ou de maths chaque semaine, par exemple, si on augmente le nombre de semaines.

 

Annualiser. C'est le "dernier levier envisagé". "Il faudra poser d'autres manières de compter le temps de travail des professeurs qui ne soient pas hebdomadaires mais bien annuelles". L'annualisation permettrait immédiatement des gains de postes très importants dans l'enseignement technologique et professionnel où les élèves sont en stage une partie de  l'année. Dans l'enseignement général, les gains seront moindres mais bien réels en supprimant de nombreux accidents de l'année scolaire.

 

"Il reste au ministère à transformer l'essai". Voilà qui nous éclaire sur le débat sur les rythmes scolaires et sur les débats présidentiels à venir.

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

Fallait pas les inviter...

En recevant les meilleurs bacheliers, Luc Chatel a mis en évidence les inégalités du système éducatif.

 

Rien de personnel dans la recommandation de ne pas inviter ces meilleurs bacheliers. Ces 32 jeunes personnes ne sont pas que brillantes. Elles ont du caractère et de l'humour et se gardent de paraître. Ce n'est donc pas parce qu'elles nous font un peu honte et qu'elles créent la distance avec notre propre réussite au bac. Disons-le : particulièrement avec celle du ministre. Ces très bons bacheliers distancent Luc Chatel d'au moins 10 points...

 

Il ne fallait pas les inviter parce que ces meilleurs élèves illustrent les inégalités du système éducatif. Tous ses défauts. Au point que la cérémonie prend un tour un peu caricatural.

 

Pour un ministre qui défend une réforme du lycée qui veut casser la hiérarchie des filières, Luc Chatel est pris aux pièges du système. Les 32 meilleurs bacheliers viennent tous des séries générales. Ce n'est pas qu'il n'y ait d'excellents candidats en série technologique ou professionnelle. Mais un 20/20 cela s'obtient en fait en cumulant des options. Et les règles du jeu du bac réservent l'honneur du 20/20 aux seuls bacheliers généraux. Le système s'est visiblement moins intéressé aux autres bacheliers, peut-être moins dignes des ors de la République.

 

La hiérarchie dans la hiérarchie. A l'intérieur de la filière noble, la hiérarchie des séries, que la réforme prétend remettre en cause, était affirmée de façon très claire. Sur 32 jeunes, 26 bac S, 5 ES, une seule candidate de L. On voudrait démontrer que l'excellence s'arrête à la filière S qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

 

Destins brisés. D'ailleurs cette hiérarchie était affirmée en creux par les candidats. "J'ai fait S pour faire plaisir à mes parents", affirme une des bachelières. "Je voulais faire L".  Du coup le nombre de véritables scientifiques se dégonfle sérieusement. Parmi ces meilleurs élèves de S, un quart ne fera pas de sciences l'année prochaine. Notre bachelière, qui a plus de 20/20 au bac S, va enfin pouvoir faire des lettres classiques en khagne. D'autres optent pour Sciences Po ou des études d'architecte. Sans parler de celles qui vont en prépa commerciale. La série S est réputée former l'excellence et non des scientifiques.

 

Ces meilleurs bacheliers illustrent les inégalités sociales dans le système éducatif. Voilà M. Guéant satisfait : aucune minorité visible parmi ces lycéens. Tous, sauf un, viennent d'établissements de centre ville. Un bon quart d'établissements privés. Si la populaire académie de Lille est la plus représentée, la moitié de ses meilleurs bacheliers en provient. Luc Chatel a mis en avant la présence d'un jeune venu d'un lycée classé Zep, le lycée F Buisson d'Elbeuf. C'est évidemment une réussite pour l'équipe éducative de ce lycée. Mais le jeune bachelier ne vient ni d'une famille défavorisée ni du quartier  du lycée. C'est lui qui a opté, avec quelque raison, pour cet établissement.

 

Si on avait voulu montrer à la presse et au pays les inégalités, les dysfonctionnements du système éducatif et l'échec du rééquilibrage des filières du lycée, on aurait difficilement pu mieux faire qu'avec cette cérémonie de remise de diplômes aux meilleurs bacheliers. Fallait pas les inviter...

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Luc Chatel vante "le mérite" des meilleurs bacheliers 2011

Pour être invité par Luc Chatel le 12 juillet le ticket était cher. Il fallait avoir au moins 20/20 de moyenne au bac. Un exploit réalisé par 38 jeunes sur 654 548 candidats au bac 2011. Pour Luc Chatel la cérémonie voulait glorifier l'excellence et l'effort, des vertus présentées comme fondatrices de l'Ecole. Mais en répondant aux questions du Café il est aussi revenu sur le succès du bac professionnel.

 

32 nouveaux bacheliers avaient répondu à l'invitation du ministre de recevoir un diplôme et une médaille reconnaissant leur excellence. Tous ont au moins 20/20. Elodie Boissard, du lycée Daudet de Nîmes, est la meilleure bachelière avec 20,68. Elle a obtenu le bac S. Elle est aussi très représentative de ces lycéens d'excellence. Sur 32 jeunes, il y a 23 filles et 26 élèves de S. On compte encore 5 bacheliers ES. Camille Léonard est la seule bachelière L. Elle vient d'un lycée privé de Lille.

Lisez le reportage du Café

 

Bac 2011 : Des fraudes courantes selon Le Monde

Le Monde du 12 juillet reproduit les témoignages de lycéens franciliens. Ils affirment avoir vu circuler sur Facebook les sujets d'anglais des séries S et Es, mais aussi ceux d'histoire-géographie, de physique chimie et de SVT. Des accusations qui entachent la gestion ministérielle.

Article du Monde

 

Bac 2011 : Les résultats officiels montrent encore des inégalités importantes entre académies

"À la session de juin 2011, avec 85,6% d’admis, le taux de réussite global au baccalauréat reste stable (+ 0,1 point) par rapport à la session 2010" affirme une note d'information du ministère (DEPP). "En 2011, la forte progression du nombre des candidats au baccalauréat professionnel (+ 35 %), conjugué à des résultats très honorables, contribue à porter la part d’une génération obtenant le baccalauréat à 71,6% contre 65,3% l’an dernier".

 

Mais l'étude montre surtout les inégalités régionales. "le taux de réussite au baccalauréat général est supérieur à 85 % dans la quasi-totalité des académies. Il dépasse même 90 % dans cinq académies : Grenoble, Nantes, Rennes, Strasbourg, comme en 2010, et Toulouse qui rejoint ce groupe d’académies en 2011". Mais c'est gommer un peu les inégalités entre académies. C'est au bac ST2S qu'elles restent les plus fortes avec plus de 90% de reçus dans 5 académies (Bordeaux, Caen, Grenoble, Poitiers, Toulouse) mais 65% à Créteil, 58% en Guyane.

La note d'information

 

Concours : "Naufrage annoncé" selon le Se-Unsa

"Les chiffres qui viennent de tomber en rajoutent à un naufrage annoncé ! Non seulement la formation initiale n’arme pas les futurs enseignants pour affronter la complexité et les difficultés de leur métier, mais qui plus est aujourd’hui, et cela malgré une campagne de publicité qui aura coûté 1,3 million d’euros au contribuable, la désaffection pour le métier d’enseignant apparaît dans toute sa réalité…" affirme le Se-Unsa dans un communiqué.

 

"Lorsque 20% des postes offerts aux CAPES externes, sur des disciplines à forte diffusion (mathématiques, lettres, qu’elles soient classiques ou modernes, anglais), ne sont pas pourvus, il y a de quoi être extrêmement inquiets. Les causes de cet effondrement n’ont rien de mystérieux. Dès 2003, l’Unsa-Éducation les avait parfaitement pointées : d’un côté, des viviers de master notoirement insuffisants ; de l’autre, une attractivité pour le métier en berne. Et pour cause : dispositifs de formation initiale inadaptés, dégradation des conditions de travail, perception du métier négative, rémunération à master 2 très en deçà des légitimes attentes des étudiants expliquent le phénomène. Plus de 5 années d’études pour démarrer avec 1500 euros et espérer atteindre la barre des 2000€ au bout de dix ans…on comprend mieux que certains choisissent des parcours nettement mieux considérés !"

 

Pour le SE-Unsa, un groupe de travail doit se tenir rapidement afin de revoir cette réforme de fond en comble. "Dans quelques mois, il sera trop tard".

Communiqué

 

Adoption aujourd'hui du projet de loi sur l'alternance

C'est le 13 juillet que le Sénat doit se prononcer sur ce texte très critiqué. Il légalise l'apprentissage à 15 ans en mettant fin de facto à la scolarité obligatoire jusqu'à 16 ans.

Dans le Café

 

DERNIER JOUR ! Soutenez le Café pédagogique et recevez cet ouvrage en cadeau !

En adhérant à l'association loi 1901 éditrice du Café pédagogique vous participez à l'aventure d'un média indépendant, animé par un collectif d'enseignants, vous la soutenez et vous bénéficiez de cet ouvrage offert en cadeau.

Bénéficiez de cette offre dès maintenant

 

 

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La situation de l'emploi des femmes s'améliore annonce le Céreq 

"Une première dans les résultats des enquêtes Génération du Céreq : fin 2008, le taux de chômage des jeunes femmes passe en dessous de celui des hommes", annonce le Céreq. Cette rupture s'explique par les caractéristiques de l'emploi masculin : "Ces derniers, proportionnellement plus nombreux à être non diplômés, patissent davantage de la baisse du nombre d’emplois non qualifiés". L'amélioration du sort des femmes reste relative. "Les femmes ont toujours des emplois moins stables et des salaires moins élevés".

Etude Céreq

 

La FCPE veut l'égalité devant la cantine

" Il n’est plus tolérable que des municipalités continuent d’importuner parents et enfants alors que les choses sont si   claires : la restauration scolaire doit être accessible à tout enfant dont les parents en font la demande", écrit la Fcpe dans un communiqué. "Les maires d’Epône et de Thonon-les-Bains ne peuvent restreindre l’accès à la restauration scolaire aux seuls enfants dont les deux parents peuvent justifier d’une activité professionnelle, car cela relève de la discrimination. En la matière, la jurisprudence est constante et confirmée par le Conseil d’Etat pour l’affaire d’Oullins (Rhône)". La FCPE se propose d'accompagner les parents en justice. A bon entendeur salut...

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Lycéens en Avignon

Prof d'EPS, Serge Court enseigne depuis 16 ans au lycée Livet à Nantes, entre les cours et l'UNSS  depuis 3 ans il prend aussi en charge sur son temps de service une option intitulée « Arts du spectacle vivant », option dont il est le maître d’œuvre tant dans l'organisation que pour les contenus abordés. La majorité des élèves qui bénéficient de cette option s'inscrit dans le projet d'un rendez-vous annuel avec le Festival d'Avignon. Le rendez-vous a commencé. Découvrez-le sur le blog des lycéens en Avignon.

Le blog

Le projet

Le projet présenté au Forums des enseignants innovants

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La filiation aujourd'hui

Comment les nouvelles façons de faire famille nous amènent-elles à revisiter nos concepts ? L'association Enfance & Psy organise le 28 novembre à Paris un colloque sur ces évolutions familiales. Parmi les intervenants Patrice Huerre.

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Chômage : La situation ne s'améliore pas totalement dans les pays de l'OCDE

"Il y a 44 millions de chômeurs dans les pays de l'OCDE en mai 2011", annonce l'OCDE. "Soit 2,8 millions de moins qu'en mai 2010, mais 12 millions de plus qu'en mai 2008". Surtout les chiffres montrent d'inquiétantes inégalité entre états.  Aux Etats-Unis, le chômage continue  progresser. La situation de la zone euro est nettement moins bonne que celle des pays de l'OCDE ou même de l'Union européenne.

Communqiué OCDE

 

Le Larousse encyclopédique sur Ipad

90 000 mots, 8 500 mots propres, 135 000 définitions : on connaît la puissance des dictionnaires Larousse. L'éditeur vient de porter le Larousse encyclopédique sur iPad. Cette version comprend des jeux pour apprendre du vocabulaire ou la grammaire. Surtout, on dispose d'un hypertexte total sur tous les mots du dictionnaire.

Larousse

 

Comment utiliser une vidéo de téléphone en classe

Souvent les vidéos tournées avec un téléphone sont prises avec un angle de 90° et cela interdit leur réutilisation. Softonic explique comment les remettre à l'endroit.

Mode d'emploi

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mercredi 13 juillet 2011.
En direct du forum
FEI16 : Vanessa Deglaire : Quand l'anglais redonne confiance..
- J'aurais souhaité en savoir un peu plus sur votre séquence Road Trip. Combien de semaines a duré la séquence? Avez-vous travaillé en salle informatique avec les élèves? Merci.
Collège : Blanquer explique la rentrée aux principaux
- Blanquer invente donc le pilotage direct : il écrit directement aux chefs d'établissements, et pas S/C des Recteurs et DASEN (qui ne sont même pas en copie !). Et donc une lettre (quel pouvoir juridique de ce document?) qui ne fait que paraphraser le...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces