L'Expresso du 30 Août 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Rentrée "inédite" pour le Snes...…

ÉDITORIAL

Comment la pression budgétaire détruit les objectifs des réformes

LE SYSTEME

Les nouveaux enseignants insatisfaits de leur formation l Loire Atlantique : Retour de palmes l La nouvelle école capitaliste sur "Rue des écoles" l Comment financer l'éducation en Afrique subsaharienne ?  l Etats-Unis : Irène perturbe la rentrée.

L’ÉLÈVE

Salon de la rentrée 9 et 10 septembre  l Un nouvel espace parents sur le site du ministère.

LA CLASSE

Rêveurs d'Ecole : Olivier Bichet, développeur de citoyens l En direct de Ludovia l Des outils pour entrer dans le métier.

LA RECHERCHE

La didactique des maths fait école…

LES DISCIPLINES

En direct de Cyberlangues l L'exploitation du gaz de schistes l Les Héros de l'histoire de France expliquée à mon fils.

 

 

 

Rentrée "inédite" pour le Snes

"Inédite", "paradoxale" : ce sont les adjectifs utilisés par le Snes pour caractériser une rentrée jugée "sans précédent". Le syndicat dénonce les suppressions de postes à un moment de forte croissance démographique. Il s'oppose aussi aux dernières réformes. Surtout il annonce son intention de s'opposer à la réduction des vacances d'été et appelle au rassemblement.

 

Les suppressions de postes. Pour Frédérique Rolet, Daniel Robin et Roland Hubert, les trois secrétaires généraux du SNES, la rentrée 2011 marque une nouvelle dégradation du système éducatif. Ils opposent deux chiffres : 4 800 enseignants en moins dans le secondaire pour 79 536 élèves en plus. Ce nombre n'aurait été publié par le ministère que cet été, bien après le vote du budget... A cela s'ajoute le millier de postes non pourvus aux derniers concours. "Dans certaines académies il n'y a déjà plus de remplacements possibles", affirme F Rolet. Cela se traduit dans les établissements par l'augmentation des effectifs par classe, la disparition de dédoublements et d'options, les difficultés pour remplacer les enseignants ou pour muter. Quant aux nouveaux professeurs, leur accueil varie beaucoup d'une académie à l'autre. Si à Rennes ils disposent d'une formation en début d'année, dans la majorité des académies ils seront seuls pour accueillir les élèves à la rentrée.

 

Des réformes contestées. Le Snes critique vivement les réformes introduites au collège et au lycée. Au collège, il dénonce un "empilement de dispositifs" qui aboutit à ce que les enseignants "ne savent plus où ils en sont". "L'école du socle" est perçue comme une "primarisation" du collège. Pour le Snes elle ramène l'école à l'époque d'avant Haby et ne vise que la mise à l'écart précoce des élèves défavorisés. C'est aussi "une redoutable machine  contre l'existence d'un enseignement disciplinaire". La réforme du lycée a conduit à un "effondrement" des effectifs en STI. La réforme du lycée général est aussi critiquée en particulier pour les regroupements de filières pour les disciplines du tronc commun en première. En seconde, le bilan fait par le Snes montre que les objectifs de la réforme sont perdus de vue du fait des suppressions de postes. Tout cela aboutit à "une transformation radicale des missions du second degré" que refuse le Snes.

 

Réduction des vacances et dégradation de la situation enseignante. Elle se lit aussi dans la réforme de l'évaluation des enseignants que projette le ministère. Elle donnerait davantage de pouvoir aux chefs d'établissement alors qu'ils n'ont pas les compétences pour évaluer dans chaque discipline. Pour le Snes, la politique gouvernementale ne peut que susciter les réactions des enseignants. Outre le gel salarial et la dégradation des conditions de travail dans les établissements, le Snes voit poindre un nouveau sujet de friction : la suppression de deux semaines de vacances en été, préconisée par la commission sur la réforme des rythmes scolaires. "On va travailler plus pour gagner moins", estime Daniel Robin. Pour le Snes il est inadmissible que cette réduction ne soit pas compensée financièrement.

 

Une combativité retrouvée. Le Snes se félicite de la grève intersyndicale du 27 septembre. "Mais ça ne suffira pas", prévient le syndicat.  Pour lui les conditions semblent réunies pour que les professeurs bougent. "Le gouvernement a décidé de laisser un champ de ruines" prévient le Snes. 

Dossier de presse du Snes

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

Comment la pression budgétaire détruit les objectifs des réformes

Luc Chatel serait-il capable de parler d'individualisation de l'enseignement, de lutte contre les inégalités et d'agir en sens contraire ? C'est ce que le SNPDEN démontre à l'aide d'un enquête menée en mars dernier auprès de 1500 établissements secondaires. "Pas de grand complot ministériel" prévient Philippe Tournier, secrétaire général. Juste une contradiction entre l'esprit des réformes et les réalités budgétaires.

 

"Personne ne s'intéresse trop à ce que nous sommes contraints d'arbitrer pour assurer une rentrée techniquement réussi", affirme P Tournier. "Cette opacité silencieuse satisfait tout à fait le ministère", mais le Snpden entend lever le voile.  "Au moment où on nous farcit la tête d'une propagande tapageuse peuplée d'accompagnement personnalisé et d'autres dispositifs individualisés, la réalité crue c'est que ce sont les dispositifs qualitatifs que le sretraits d'emplois nous contraignent à liquider" avertit-il.

 

Du new management chatelien à l'accroissement des disparités. Syndicat de chefs d'établissements, le Snpden est bien placé pour observer la façon dont les contraintes budgétaires sont gérées sur le terrain. Luc CHatel a vanté son nouveau management des économies à réaliser au plus près du terrain. Il a promis qu'il permettrait de lier meilleure gestion et égalité. L'enquête du Snpden montre qu'au contraire les disparités se sont accrues. La baisse moyenne de 0,6% de la DHG est amortie différemment dans les académies. Dans certains cas (16%), les établissements ne savent même pas comment la gestion s'opère, signe d'une dégradation de la relation avec les académies.

 

Entrons grâce au Snpden dans la cuisine des établissements. Quels moyens utilisent-ils face aux suppressions de postes ? Ils limitent le nombre de cours à effectifs réduits (33% des établissements mais 51% des L.P.). Ils suppriment les actions de remédiations (27% mais 31% des collèges). Ils abandonnent les projets éducatifs (21% mais 47% des lycées généraux). Ils effectuent des regroupements pédagogiques artificiels. Le nouvel accompagnement personnalisé devient une variable d'ajustement pour un gros tiers des établissements.

 

Prendre plus à ceux qui ont moins. La conséquence c'est selon le Snpden l'aggravation des inégalités sociales dans le système éducatif. "Ce sont les établissements les plus exposés qui sont les plus touchés", explique le Snpden. "Non point du fait de quelque noir dessein. Mais pour une raison fort logique : dans un système rigidifié par des normes, les retraits de moyens se font en priorité là où des moyens supplémentaires avaient été mis". Les exigences budgétaires frappent donc plus fort les plus faibles. Elles travaillent contre l'individualisation vantée par le ministre.

 

Une enquête indispensable. Le travail du Snpden plombe le discours présidentiel sur l'égalité des chances. Alors que Luc Chatel s'apprête à publier un ouvrage réalisé avec le très "républicain" Chevènement, elle montre la distance entre les sourires et les mots et la nudité des décisions. Elle conforte l'idée que les qualités communicationnelles du ministre cachent la réalité. Nul doute que Luc Chatel soit interpelé dans les jours à venir sur ces questions.

L'enquête du Snpden

501 témoignages de chefs d'établissement

Editorial de P Tournier

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Les nouveaux enseignants insatisfaits de leur formation

Selon une enquête Ipsos réalisée par le ministère de l'éducation nationale, les enseignants stagiaires sont mécontents de leur formation. Selon cette enquête, 92%% des enseignants stagiaires sont satisfaits de leur nouveau métier. Ils vantent "le goût d'enseigner" et le contact avec les élèves. Mais cette satisfaction masque l'insatisfaction quant à leur formation. 69% sont insatisfaits de leurs possibilités de formation. 67% jugent le sjournées d'accueil inutiles. Justement cette année, pour un tiers des départements,  c'est la seule formation qu'ils recevront avant d'entrer en classe...

L'enquête

 

Loire Atlantique : Retour de palmes

Dans un département où l'inspection académique s'est montrée très dure envers les enseignants "désobéisseurs", c'est un ancien inspecteur, Jacques Jourdanet, qui manifeste sa réprobation par un renvoi de ses palmes académiques.

 

Ce qui motive cet acte ce sont les sanctions prises contre François Le Ménahèze (retrait de salaire et de son poste de formateur) et Philippe Wain (déplacement d'office). Tous deux sont sanctionnés pour n'avoir pas alimenté Base élèves et conduit les évaluations nationales comme demandé.

 

Pour J Jordanet ces mesures sont injustes car bien d'autres enseignants ne remplissent pas toutes leurs obligations professionnelles, parfois parce qu'ils ne les connaissent même pas. Il interroge sur le fait que l'inspection se focalise uniquement sur ces refus. Du coup il revendique un droit à "l'objection de conscience raisonnée" des fonctionnaires.

Harcèlement en Loire Atlantique

 

La nouvelle école capitaliste sur "Rue des écoles"

L'éducation reprend sa place sur France Culture avec une nouvelle formule. Rue des écoles, l'excellente émission de Louise Tourret, promet chaque mercredi après midi des éclairages approfondis sur l'Ecole.

 

Chaque semaine le magazine de l’éducation de France Culture traitera deux sujets. Le premier sous forme de dossier avec deux invités appuyés sur un reportage inédit. Dans la seconde partie de l’émission, Rue des écoles s'intéressera à des ouvrages et à des prises de position qui animent le débat éducatif.  

 

Ne manquez pas la première émission mercredi 31 août de 15 à 16h. JM Chapoulie et B Poucet ouvrent le premier dossier sur l'histoire de l'école et les enjeux qui s’attachent au récit de l’histoire de l’école et la lecture que l’on peut en faire. Puis Guy Dreux évoque "la nouvelle école capitaliste" (éditions La Découverte). " Nous assisterions aujourd’hui une mutation historique de l’école. Une école qui se plierait « de l’intérieur à la norme sociale du capitalisme. "

Le programme

 

Comment financer l'éducation en Afrique subsaharienne ?

"Des progrès notables ont été réalisés dans le développement de l’éducation en Afrique subsaharienne, notamment durant la dernière décennie. La scolarisation dans l’enseignement primaire est passée de 87 à 129 millions (une augmentation de 48 %) entre 2000 et 2008... Les dépenses réelles dans l’éducation ont progressé en moyenne de 6,1 % par an depuis 2000 dans les 26 pays disposant de données. Les dépenses par élève du primaire ont également augmenté dans 13 pays sur 15. Dans cette région, l’APD pour l’éducation est passé de 1,1 milliard de dollars EU en 2002 à 2,6 milliards de dollars EU en 2008. Néanmoins, les pays d’Afrique subsaharienne sont toujours confrontés à un dilemme : trouver le meilleur équilibre entre des ressources faibles et des exigences croissantes d’amélioration de leurs systèmes éducatifs". C'est pour aider les Etats à évaluer l'efficacité de leurs politiques que l'Unesco publie cette importante étude sur le financement des systèmes éducatifs africains. Elle révèle la progression d el'aide internationale et les grandes inégalités entre états.

L'étude

 

Etats-Unis : Irène perturbe la rentrée

L'ouragan Irène, qui a frappé la côte est des Etats-Unis, a fait moins de dégâts qu'attendus. IL a quand même perturbé la rentrée. Quelques écoles ont été inondées en Caroline du NOrd. En Maryland et dans le Delaware des districts ont repoussé d'un jour la rentrée pour éviter tout risque. A New York des écoles ont été réquisitionnées pour servir d'abris.

Article d'Education Week

Carte des évacuations à New York

Carte interactive de l'ouragan

 

Les titres de l'été

Durant l'été L'Expresso est paru à un rythme hebdomadaire. Retrouvez les articles les plus lus.

Pour vos vacances, le Sac de plage du Café

L'école peut-elle échapper à la crise financière ?...…

Concours : Recrutement en hausse ou en baisse ?...

Chatel annonce une refonte des épreuves du bac

ATICE : Comment l'institution scolaire peine à donner leur place aux TICE...

L'Ecole et son récit, vu par Denis Meuret

Une bonne résolution : Evaluer sans dévaluer

A quoi sert l'école privée ? s'interroge l'OCDE...

Plan ENR : Première victime du krach ?

Rêveurs d'Ecole : Julien Llanas, ludophile

Rêveurs d’école : Monique Argoualc’h : Apprendre à vivre ensemble pour apprendre

Rêveurs d'Ecole : Laurence Juin, pionnière des TICE

Rêveurs d'Ecole : Christine Froté, l'école au centre de sa communauté

Londres : Pourquoi les émeutes ?

Pourquoi le Krach

Des "fiches explicatives" catholiques pour les profs de SVT

Etudier la famine en Somalie

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Salon de la rentrée 9 et 10 septembre

Vous cherchez encore un stage ou une place dans une école ? Le Salon de la rentrée, organisé par L'Etudiant, propose des responsables d'écoles de commerce ou d'ingénieurs, de centres de formation en alternance, d'écoles spécialisées qui inscrivent encore en septembre, avec ou sans le bac. Il se tient à Paris porte de Versailles les 9 et 10 septembre.

Le salon

 

Un nouvel espace parents sur le site du ministère

Luc Chatel communique avec les parents sur ce nouvel espace mis en évidence sur le site ministériel. Les parents y trouvent des informations sur la scolarité de leur enfant de la maternelle au lycée.  

Espace parents

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Rêveurs d'Ecole : Olivier Bichet, développeur de citoyens

Utopiste, Olivier Bichet ? Professeur d'EPS, il bataille depuis 2004 pour faire reconnaître le RollerFootBall®. Plus qu'un jeu ou un sport, le RollerFootBall® est un apprentissage du respect, de la mixité, de la non-violence, de l'apprendre et du vivre ensemble. Un dispositif dont l'intérêt a été officiellement détecté dès 2005, l'efficacité prouvée, mais qui a du mal à trouver son financement, parce qu'intéressant à la fois Education nationale, jeunesse et Ville... Envers et malgré tout, Olivier Bichet  s'acharne à faire vivre "le jeu du respect et de la citoyenneté" pour donner à tous les enfants la chance de partir du bon pied.

Lisez le dernier reportage sur les Rêveurs d'école

 

En direct de Ludovia

Pour arriver à Ludovia, le chemin est parfois escarpé : prendre l’avion ou le train puis attraper la navette , sillonner les routes pour grimper à Ax les Thermes. On vient des quatre coins de France, du Québec et des Pyrénées aussi. Ludovia se mérite et lorsqu’enfin le casino est à portée de pieds, on savoure cette oasis où l’odeur de souffre est bon pour la santé. Les débuts de Ludovia se feront en retard, la navette se fait attendre. L’impatience n’est pas de mise. On profite du vent léger et du soleil, du bruit de l’eau et de la fontaine.

Suivez le reportage du Café

 

Des outils pour entrer dans le métier

A la Toussaint ce sera trop tard ? Neo Pass, la plateforme en ligne de l'Institut français d'éducation, répond à cette question (avec P Rayou) et accompagne les stagiaires dans la préparation de la rentrée. Elle propose des situations de classe, commentées ou analysées par des enseignants débutants, des expérimentés et des chercheurs. On peut ainsi travailler sur l'entrée en classe et la mise en travail, ou l'aider aux élèves  ou encore les rituels en maternelle. Elle s'adresse à titre personnel aux enseignants débutants disposant d'une adresse académique et aux formateurs.

Découvrez Neopass

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La didactique des maths fait école

Durant une semaine à Carcassonne, près de 150 enseignants chercheurs étaient réunis pour réfléchir, partager et proposer autour de la didactique des mathématiques  Organisée par l’ARDM, Association pour la Recherche en Didactique Mathématique, l’école d’été abordait cette année deux thèmes : la question de la profession d’enseignant de mathématiques et ses problèmes », et « la place du langage, notamment le langage naturel, dans les approches et recherches en didactique des mathématiques. »

Lisez le reportage du Café

 

 

Revenir au sommaire

 

 

En direct de Cyberlangues

Doubler une scène de film pour travailler l'interaction orale , c'est ce que propose Emmanuelle Artault au congrès de Cyberlangues. Pour mettre les élèves dans le bain de vraies situations de communication elle propose ce détour par le cinéma. Simon Ensor se sert de téléphones portables et de bouts de carton pour construire des environnements d'apprentissage personnalisés, créatifs, collaboratifs, ouverts au monde. Ces exemples et d'autres sont à découvrir dans le reportage du Café.

Lisez le reportage du Café

 

L'exploitation du gaz de schistes

La technique de la fracturation hydraulique,  indispensable à la récupération du gaz de schistes, soulève beaucoup d'inquiétudes à cause des impacts environnementaux importants qui peuvent en découler. Entre promesses économiques et conséquences environnementales, l'Ambassade de FRance aux Etats-Unis propose une synthèse des études contradictoires sur l'exploitation de ce gaz.

Le rapport

 

Les Héros de l'histoire de France expliqués à mon fils

Peut-on étonner, donc être singulier, et être indispensable ? L'ouvrage d'Alain Corbin (Seuil) en premier lieu surprend. Comment un grand historien (Le miasme et la jonquille par exemple) peut-il au 21ème siècle publier sur les "héros" de l'histoire de France ? S'agit-il d'une entreprise de glorification de l'histoire nationale ? Surement pas. S'agit-il d'une analyse approfondie de ces personnages ? Pas vraiment. A Corbin passe en revue Clovis, Charlemagne, Saint Louis, Jeanne d'Arc, Louis XIV, Napoléon etc., pour ne parler que des plus connus, et fait un point historiographique sur chacun. L'historien professionnel trouvera surement chacune des études trop famélique. S'agit-il d'une réflexion sur la fabrique des héros ? Certainement. La première partie de l'ouvrage survole le sort de chacun et montre que tel qui rentre au Panthéon le lundi en ressort parfois le mardi. L'histoire elle-même fait le tri des héros et le sort de chacun dépend étroitement des nécessités de l'heure. Mais l'historien aimerait une réelle conclusion à l'ouvrage. Elle manque encore.

 

Alors pourquoi publier cet ouvrage ? Il ne s'adresse ni réellement "à mon fils", la lecture n'est pas adaptée aux adolescents, ni à l'historien, qui reste sur sa faim, ni aux nostalgiques des gloires nationales.  Cet ouvrage s'adresse aux enseignants et aux citoyens.  Il parait au moment où Nicolas Sarkozy annonce la création d'un grand musée national chargé de regonfler nos gloires nationales. Il éclaire durement cette démarche et en montre la nullité historique. Il est publié aussi au moment où une certaine droite appelle à la modification des programmes d'histoire. "Clovis, Saint Louis, François Ier, Louis XIV ou Napoléon 1er ne sont plus enseignés dans les collèges français", écrit D Casali dans Le Figaro du 27 août. N Polony en remet une couche  en accusant "ces pédagogues qui ont eu raison du roman national". Ce ne sont pas les pédagogues mais l'histoire elle-même qui fait un sort aux gloires nationales, nous explique Alain Corbin. Enseigner "l'épopée nationale", c'est justement ne pas enseigner l'histoire.

Alain Corbin, Les héros de l'histoire de France expliqués à mon fils, Seuil 2011.

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mardi 30 août 2011.
En direct du forum
Affectation des stagiaires : Le Sgen dénonce des incohérences
- Contractuel dans l'Académie de Rouen depuis le 26 septembre 2001, travailleur handicapé reconnu par la MDPH de l'Eure, en situation de surendettement, j'ai été admis au CAPES de documentation en juin 2014, CAPES dont la principale...
L'Etat honore la mémoire de l'institutrice d'Albi
- Merci à l'état Français d'avoir su par ces décisions soulager un peu cette famille et cette équipe pédagogique durement endeuillées. Cependant les relations délicates de l'enseignant face à des parents handicapés mentaux ou sous...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces