L'Expresso du 2 Septembre 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Tout pour votre rentrée 2011...

ÉDITORIAL

La fascinante rentrée de Luc Chatel

LE SYSTEME

Sésame, le premier contre-manuel des enseignants l Sans les régions pas de rentrée en lycée... l Morale : Une circulaire surréaliste l Les dispositifs de pré-professionnalisation  l Sans liberté éducative je démissionne

L’ÉLÈVE

Un guide contre le harcèlement entre élèves l Le dispositif "Ouvrir l'école aux parents" est reconduit.

LA CLASSE

Ludovia : Numérique , la tentation de l'entre soi l Un "conseil d'orientation anticipé" en première l L'accompagnement personnalisé en sixième l Une commission pour la liaison CM2 - 6ème.

LA RECHERCHE

Le RERS 2011 est paru…

LES DISCIPLINES

Actions en faveur de la langue française l HDA : Oeuvres à la loupe l Un colloque sur les didactiques de l'histoire et de la géographie.

 

 

 

Tout pour votre rentrée 2011

Comment préparer ma rentrée ? Comment va l'Ecole ? Voilà les questions que pose ce nouveau dossier du Café pédagogique. Destiné aux enseignants, sans oublier les débutants, et aux acteurs de l'Ecole, "Le Guide de la rentrée 2011" offre l'information à jour nécessaire pour cette rentrée.

 

Concrètement, le Guide de la rentrée  répond aux questions que se pose l'enseignant à cette rentrée. Quels nouveaux textes s'appliquent à la rentrée ? Où trouver des ressources pour préparer les premiers cours ? Quelles nouveautés pédagogiques dans ma discipline ? Il vous accompagne en ce jour de rentrée des enseignants.           

 

Un chapitre particulier s'adresse aux débutants. Il présente les nouvelles ressources ouvertes à la rentrée par le ministère pour accompagner les nouveaux enseignants ainsi que des aides propres aux disciplines, des sites recommandés. Pour tous les enseignants, il revient aussi sur l'évolution du métier d'enseignant et propose des réflexions sur la vie de la classe. Quel avenir pour le manuel scolaire ? Comment enseigner l'histoire des arts ? Comment travailler en équipe ?

 

Pour chaque discipline, le guide offre un point de vue sur les nouveautés de la rentrée et des ressources pour aborder les nouveaux programmes.

 

Pour tous ses acteurs, le Guide offre une vue d'ensemble sur  l'état de l'Ecole. Alors que la rentrée se fait dans un climat morose, avec une Ecole en attente de son destin, le Café fait l'inventaire des défis et des peines.

 

C'est une rentrée de crise. L'école vit sous la pression de contraintes budgétaires de plus en plus fortes. C'est le "Quick Guide" qui synthétise en peu de pages les nouveautés de la rentrée à l'école, au collège et au lycée. Chacun de ces niveaux fait l'objet ensuite d'analyses approfondies où le Café a fait appel aux meilleurs spécialistes. Ce sont les points noirs de la rentrée, les échéances qui attendent l'Ecole : refonte des rythmes scolaires, évaluation des enseignants, discipline et sorties.

 

Avec "L'école en débats", le Café revient sur les grands débats que l'Ecole va retrouver à la rentrée. L'Ecole peut-elle lutter contre les  inégalités ? La privatisation est-elle l'avenir de l'école ? Les TIC sont-elles une croyance venue d 'en haut ? Faut-il payer les profs au mérite ?

 

Réalisé par l'équipe d'une quarantaine d'enseignants du Café pédagogique, le Guide de la rentrée 2011 apporte informations et réflexions à ceux qui construisent l'Ecole.

Découvrez le sommaire de l'Etat de l'Ecole

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

La fascinante rentrée de Luc Chatel

Tout va bien. Tout va même au mieux. C'est l'impression qu'a pu donner Luc Chatel en présentant la rentrée 2011 le 1er septembre. Pourquoi ? Comment ? Parce que tout pourrait être pire !

 

Chatel a révolutionné l'Ecole. L'affirmation ne fait pas peur au ministre qui présente sa politique comme "la troisième révolution" que connaît l'Ecole. Il y a eu Ferry. Il y a eu Haby. Voilà maintenant Luc Chatel qui introduit dans l'Ecole la personnalisation. C'est-à-dire une pédagogie personnalisée, des parcours différenciés selon les élèves, une gestion basée sur la confiance et le dialogue entre les acteurs. Cette année, la conférence de presse ministérielle est devenue un meeting de campagne électorale. Des preuves ?

 

Au pays de Luc Chatel, si on en croit son dossier de presse, tous les indicateurs sont au nirvana. Les enseignants, "le plus beau métier du monde" affirme le ministre,  ont connu une revalorisation inouïe. "Quel autre pays a fait cela ?" demande Luc Chatel. Le métier "est mieux reconnu". Il y a "une meilleure prise en compte du bien-être au travail". Le fait que les salaires soient gelés depuis plusieurs années alors que les prélèvements ont augmenté et que le niveau de vie des enseignants a donc nettement baissé est superbement ignoré...

 

Au pays de Luc Chatel, on constate une nette amélioration des résultats scolaires. "L'amélioration en français est modeste mais existe. Elle est plus nette en maths... Le nombre d'élèves en difficulté diminue". C'est vraiment formidable ! Il y a moins de professeurs, plus d'élèves et de meilleurs résultats ! C'est encore plus formidable ! Le ministère vend aussi cela au détail. Au pays de Luc Chatel un gros effort est fait en langues vivantes au primaire alors même que les intervenants en langues sont supprimés...

 

Au pays de Luc Chatel, les élèves suivent un parcours personnalisé avec des accompagnements à tous les niveaux. Luc Chatel peut annoncer par exemple qu'à la rentrée le tutorat se met en place en première, quand on sait qu'il n'est toujours pas présent en seconde ! Le ministre peut vanter la qualité de l'accompagnement alors qu'aucun bilan n'en montre l'efficacité. Si l'on en croit les chefs d'établissement du Snpden, un an seulement après son déploiement officiel, sur le terrain l'accompagnement personnalisé en lycée serait déjà une variable d'ajustement...

 

Tout est donc au mieux. Eh oui tout est au mieux parce que cela pourrait être pire ! Quand on tente de ramener le ministre sur terre avec les suppressions de postes, Luc Chatel a un argument imparable. "Cette année il y a 35 000 professeurs de plus et 500 000 élèves de moins qu'il y a 20 ans. L'encadrement est meilleur". Peut-être même était-ce encore pire en 1950 ? D'ailleurs les salaires enseignants sont probablement meilleurs qu'en 1830... Luc Chatel est fort en histoire mais il connaît aussi sa géo. "Aux Etats-Unis, en Italie, en Angleterre, les élèves ont 11 à 13 ans d'école contre 15 en France".  Inutile d'expliquer au ministre qu'aux Etats-Unis par exemple la durée réelle des études est plus longue qu'en France ne serait-ce que parce que le taux d'accès au supérieur est nettement plus important et que le pays étend sa scolarisation en maternelle. Suivons le principe : on pourrait retirer encore une ou deux années en maternelle... Une nouvelle "révolution" en perspective ?

 

Au final, une seule réalité se dégage de cette rentrée officielle : avec cette rentrée, le gouvernement s'attaque au socle commun avec pas moins de 4 dispositifs spéciaux. Il met en place des 3èmes pré professionnalisées avec des horaires spéciaux permettant de fréquentes visites en entreprise. Il ouvre aussi des 4èmes en alternance avec soit un "module d'alternance" où les enseignements sont amputés d'une demi-journée par semaine, soit un  "atelier de découverte" où l'école est amputée de 7 semaines de stage. Le gouvernement revient aussi sur la scolarisation des jeunes de 15 ans avec le DIMA où les élèves sont mis en alternance complète à partir de 15 ans. Finalement la seule vraie "révolution" de cette rentrée ce sont les jeunes des classes populaires qui la vivent. C'est la sortie de classe avant 16 ans.

Le dossier de presse ministériel

Sur le Café : Les points noirs de la rentrée

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Sésame, le premier contre-manuel des enseignants

Est-ce aux enseignants à faire les programmes ? "Normalement non", nous dit Marjorie Galy, présidente de l'Association des professeurs de SES (APSES). "Si tout avait été normal et démocratique dans la rédaction du programme , on aurait pas eu besoin d'agir ainsi". Car ce que vient de faire l'Apses est tout à fait nouveau dans l'enseignement secondaire. Pour la première fois, des enseignants éditent un manuel gratuit qui permet de contourner le programme officiel.

 

Accessible gratuitement Sésame recompose le programme de SES de première  et le problématise. Il propose des  séquences "ancrées sur des enjeux contemporains associant les différentes sciences sociales pour faire sens et ainsi motiver les élèves". Il répond ainsi aux critiques faites par l'Apses sur le programme officiel qui séparerait l'économie des sciences sociales et, ce faisant, réduirait l'intérêt et la motivation des élèves. Le manuel propose des activités accompagnées de synthèses, de lexiques et de fiches de méthodes. Des approfondissements sont possibles grâce à des interviews de chercheurs et à une revue de presse.

 

Sésame propose 5 grands chapitres : entreprises et organisations, marchés et sociétés, socialisation et groupes, monnaie et financement et Etat et pouvoirs publics. Actuellement seul le premier, entreprises et organisations, est en ligne. Il se divise en 3 parties : qui crée les richesses, quel partage, les organisations lieux de conflit ou de coopération ? Chacune propose plusieurs activités, en général des travaux sur documents. Ces derniers sont variés : textes, statistiques mais aussi vidéos. Deux T.D. sont aussi disponibles. Enfin l'élève peut accéder à une synthèse (parfois à compléter). L'enseignant dispose d'un livre du maître (accessible aux adhérents Apses seulement).

 

Un nouvel objet éditorial. Sans exploiter toutes les ressources de l'interactivité possible sur Internet, Sésame constitue un véritable manuel, utilisable en classe. C'est aussi une première dans l'histoire de l'enseignement secondaire : une association professionnelle s'empare d'un programme officiel et produit un outil qui le subvertit. Sésame montre la capacité des enseignants à résister aux évolutions officielles et à reconstruire ensemble l'Ecole. Marjorie Galy s'en explique dans un entretien accordé au Café

Sésame

Lisez l'entretien avec Marjorie Galy

 

Sans les régions pas de rentrée en lycée...

L'Association des régions de France est en colère. Pour François Bonneau, président de la commission éducation de l'ARF, la rentrée se traduit par "une note salée" pour les régions. Ce sont elles qui payent  les carences croissantes de l'Etat.

 

Les régions consacrent 44% de leur budget aux dépenses d'éducation, a rappelé F Bonneau. Cela représente 5 milliards pour les lycées et 4 pour l'apprentissage. Or ces dépenses augmentent suite aux décisions unilatérales et au désengagement de l'Etat. Ainsi la réforme du lycée génère 124 millions pour l'achat des manuels scolaires. La réforme de la filière  STI implique un renouvellement complet du matériel d'enseignement. On passe de machines outils à du numérique. Le coût avoisine 4 millions par lycée.

 

L'ARF se plaint du "désengagement de l'Etat" en matière de TICE. " Année après année, le ministère de l’Éducation nationale diminue les moyens (emplois, décharges horaires et heures supplémentaires) accordés aux académies et aux lycées pour l’entretien des équipements et les politiques d’accompagnement du numérique éducatif" affirme l'ARF, "Dans le détail, les moyens réellement accordés dans les lycées à l’assistance de proximité aux enseignants et aux élèves s’effondrent. Ainsi, le dispositif «référent pour les usages pédagogiques numériques! », créé début 2011 est bien moins intéressant pour les enseignants que les dispositions antérieures, et suscite donc peu de vocations". Ce sont les régions qui doivent compenser ce manque. " Enfin, les crédits consacrés à la formation continue baissent, année après année, alors que former les enseignants aux nouveaux usages numériques et les assister dans l’utilisation quotidienne des outils est la condition absolument nécessaire pour que la France rattrape son retard dans le développement des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation". Les régions doivent donc à la fois assurer la maintenance et l'assistance aux enseignants.

 

Morale : Une circulaire surréaliste

Ferdinand Buisson n'est pas mort ! Il écrit dans le B.O. où il est probablement l'auteur de la curieuse circulaire sur l'enseignement de la morale à l'école primaire.

 

Le texte invite les maître à "consacrer un temps régulier et quotidien" à la morale, "le début de la journée est particulièrement approprié à cet exercice... L'aptitude à distinguer le bien du mal s'élabore ainsi progressivement, à travers l'analyse de phrases ou de cas mettant en jeu les principes de la morale universelle... Le caractère lapidaire des maximes permet une mémorisation aisée des préceptes moraux". De ce texte fumeux, suivi d'une liste de notions à inculquer (le bien et le mal, le vrai et le faux,le courage, le travail, le mérite, etc.) émerge une consigne : le commentaire par le maître d'une maxime inscrite au tableau suivi d'une "trace écrite et mémorisée". Nous voilà vraiment revenus sous la IIIème République ! C'est d'ailleurs confirmé par la Dgesco qui ouvre une page spécifique sur Eduscol où l'on retrouve la circulaire et le programme d'enseignement moral et civique de 1883 ou Ferdinand Buisson a bien dû mettre la plume.

 

Pour le Se-Unsa, "en sortant de leur naphtaline des pratiques pédagogiques d’un autre âge, le ministre veut faire coup double. D’un côté, détourner l’attention de l’opinion publique des vraies difficultés de l’école liées aux purges budgétaires et de l’autre, donner des gages à son électorat conservateur. Etrange conception de la morale. En effet, la circulaire ministérielle publiée ce matin l’articule principalement autour de la seule opposition binaire du Bien et du Mal. Cette manière d’aborder les choses relève plus du catéchisme que de l’action de l’enseignant qui consiste à former le citoyen".

 

Pour Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp, interrogé par le Café, "les enseignants n'ont pas attendu la circulaire pour travailler sur le vivre ensemble". Il juge que le texte "relève d'une conception qui sent le papier jauni autour de principes moraux à mémoriser. On est dans l'apprentissage par coeur qui n'a aucun sens. Personne n'est dupe. Avec ce texte il s'agit de flatter une partie de l'opinion publique à quelques mois des échéances électorales. Ce texte n'est fait ni pour les élèves, ni pour les enseignants". 

La circulaire

La page "morale" de la Dgesco

Pour le se unsa

Pour le sgen

 

Les dispositifs de pré-professionnalisation

Le B.O. du 1er septembre publie aussi deux circulaires décrivant l'alternance en classe de quatrième et la classe de troisième pré professionnalisée. Deux dispositifs qui de fait reviennent sur l'idée du socle commun et participent de l'orientation précoce des jeunes. Une orientation vers quoi d'ailleurs ?

4ème en alternance

3eme pre pro

 

Sans liberté éducative je démissionne

Proche du mouvement Freinet, un professeur des écoles a décidé de démissionner après 24 ans d'exercice pour protester contre l'évolution du système éducatif. Rue89 publie cette lettre touchante et bien argumentée.

 

"Sous couvert d'un « recentrage » perpétuel vers l'acquisition de « fondamentaux », de socle, l'école primaire s'est appauvrie, s'est repliée sur elle-même ; elle s'est coupée des ressources de son environnement naturel, à la fois urbain, familial et social. Le temps et le champ de l'enseignement se sont retrouvés de plus en plus quadrillés d'objectifs, d'injonctions et de contrôles. Les possibilités pour les enseignants comme pour les élèves, de faire preuve d'initiative et d'autonomie sont progressivement et toujours plus rognées par des injonctions dans tous les domaines et une inflation de règlementations dissuasives... Cette tendance est allée si loin, que l'on peut se demander si l'enseignement à l'école n'est pas en train de perdre tout sens en se réduisant à la simple préparation… de ses propres évaluations".

Lettre de démission

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Un guide contre le harcèlement entre élèves

Annoncé aux Etats généraux de la sécurité à l'école, rédigé par Eric Debarbieux et Nicole Catheline, le guide sur le harcèlement entre élèves est publié  par le ministère. L'ouvrage invite à comprendre le harcèlement, à l'identifier et à agir. Très concret il donne des conseils clairs et efficaces pour faire face aux situations de harcèlement.

Le guide

 

Le dispositif "Ouvrir l'école aux parents" est reconduit

Le dispositif "Ouvrir l'école aux parents pour réussir l'intégration" est renouvelé dans 41 départements annonce une circulaire parue au B.O. Ce dispositif invite les établissements à proposer aux familles d'élèves immigrés des cours de français, d'instruction civique ainsi que sur le système éducatif.

Au B.O.

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Ludovia : Numérique , la tentation de l'entre soi

Communautés nomades dotée d’outils mobiles, Ludovia symbolise les questionnements, les tâtonnements et les incompréhensions que soulèvent le numérique. Il n’est pas seulement question d’éducation, l’école dans la cité n’est pas entourée de murailles.

 

Le nomadisme effraie parce qu’il n’a pas de frontières. La tentation est grande de vouloir le contraindre à un périmètre délimité, protégé par des mots de passe et un firewall. C’est ainsi que l’espace numérique de travail est perçu par les habitués des réseaux sociaux. Pourtant, les institutionnels le promeuvent en vantant un accès à des ressources mutualisées et un espace de communication. La sécurité est mise en avant pour protéger les élèves d’une menace de l’inconnu. Dans cette vision des choses, les réseaux sociaux demandent un apprentissage, une maturité, sont une source potentielle de dangers.

Lisez le reportage du Café

 

Un "conseil d'orientation anticipé" en première

Le B.O. du 1er septembre annonce la généralisation d'un "conseil d'orientation anticipé" en première générale, technologique et professionnelle. "Tout lycéen qui souhaite poursuivre des études dans l'enseignement supérieur doit pouvoir recevoir une information claire et objective sur l'ensemble de l'offre de formation (BTS, CPGE, licence et DUT) ainsi qu'un conseil personnalisé relatif aux filières qu'il aurait l'intention de choisir et les exigences spécifiques que celles-ci revêtent. L'ensemble des élèves de 1ère (générale, technologique et professionnelle) des établissements publics et privés sont donc concernés et toutes les formations de l'enseignement supérieur peuvent faire l'objet d'un conseil". Le conseil utilisera l'entretien d'orientation avec le professeur principal et les heures d'accompagnement personnalisé.

Le texte

 

L'accompagnement personnalisé en sixième

Une circulaire publiée le 1er septembre décrit l'accompagnement personnalisé en 6ème. "L'accompagnement personnalisé est un temps d'enseignement intégré à l'horaire des élèves, dans lequel tous les professeurs sont invités à s'impliquer. L'accompagnement personnalisé est mis en place en classe de sixième avec la volonté de renforcer la liaison entre l'école primaire et le collège. Les deux heures qui lui sont consacrées dans chaque division peuvent être traitées conjointement ou séparément (par exemple, une heure à destination de tous les élèves et une heure dédiée aux élèves à besoins spécifiques). L'une ou l'autre peuvent également être annualisées".

Au B.O.

 

Une commission pour la liaison CM2 - 6ème

Une circulaire crée une commission de liaison pour favoriser les échanges d' information sur les élèves entre le Cm2 et la sixième. Elles s'appuieront sur le livret personnel de compétences et sur l'évaluation de fin de CM2, au risque de faire de celle-ci la première évaluation du collège...

Au B.O.

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Le RERS 2011 est paru

Pour tous ceux qui s'intéressent et écrivent sur l'Ecole, cet annuel de la DEPP est un ouvrage de chevet. Il présente un vaste appareil statistique sur les comptes de l'école, les niveaux scolaires, les résultats, les personnels. L'édition 2011 s'enrichit de nouvelles pages sur les dispositifs relais au collège, les stages effectués dans les universités et la mobilité des enseignants.

Le RERS 2011

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Actions en faveur de la langue française

Le B.O. du 1er septembre publie la liste des actions éducatives en faveur d ela langue française en 2011-2012. Sans les citer toutes, relevons l'opération "Dis loi dix mots". " « Dis-moi dix mots » est une opération nationale pilotée par le ministère de la Culture et de la Communication (Délégation générale à la langue française et aux langues de France). Sur une période de septembre à juin, elle invite le public à célébrer notre langue, outil par excellence du lien social, de l'expression personnelle, de l'accès à la citoyenneté et à la culture". Cette année les 10 mots sont tirés de JJ Rousseau. "Dans le cadre de l'opération « Dis-moi dix mots » précitée, le « Concours des dix mots » est une opération nationale du ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, pilotée par la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) et l'inspection générale de l'Éducation nationale (IGEN), en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication (DGLFLF). Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire y est étroitement associé, ainsi que le ministère des Affaires étrangères et européennes, par le truchement de l'Institut français."

Au B.O.

 

HDA : Oeuvres à la loupe

Comment est arrivée jusqu'à nous la Victoire de Samothrace ? Que représente-elle ? Qu'est ce que Samothrace ? Comment a-t-elle été restaurée ? Toutes ces questions, utiles pour l'histoire des arts, sont présentées de façon interactive et vivante par le Musée du Louvre qui propose 5 oeuvres "passées à la loupe".

Oeuvres à la loupe

 

Un colloque sur les didactiques de l'histoire et de la géographie

"Les recherches en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté se sont multipliées depuis trente ans, en anglais comme en français, en Europe comme ailleurs, et ont tenté d’influencer les pratiques d’enseignement ou les curriculums. Quelles nouvelles voies s’ouvrent à la recherche et à la pratique en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté à travers le monde dans des contextes sociopolitiques et scolaires qui s'avèrent instables et, pour les seconds, en recomposition souvent profonde ?"  L'université Laval à Québec organise un colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté les 27 et 28 octobre 2012. Un appel à participation est lancé.

L'appel

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 02 septembre 2011.
En direct du forum
Hamon : Le ministre ne fera pas la rentrée
- Hamon n'a t-il pas eu raison de s'opposer à la politique de Valls ? l'Education n'est pas un sanctuaire, elle est touchée de plein fouet par la crise sociale et économique actuelle..et le reste en découle..il ne peut y avoir de bon...
Un nouveau statut pour les enseignants du secondaire
- Merci le SNES !!! Syndiquée au SNES, j'ai appelé son attention sur les méfaits de ce décret, notamment sur les temps partiels qui, mécaniquement, vont voir leur temps de travail augmenter. Je le remercie donc, par son abstention régulière, de...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces