L'Expresso du 5 Septembre 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Rentrée : Meirieu : "Je ne peux accepter que l’idéologie des compétences devienne une « théorie de l’apprentissage »"...

ÉDITORIAL

L'Ecole dans l'attente

LE SYSTEME

La CFDT veut lancer un nouveau débat sur l’Ecole l Un maire sauve son école en ouvrant une école privée l La FSU contre l'intéressement dans la Fonction publique l Parents, enseignants et élus mettent en place des "comités de salut public" pour défendre l'école l Laurent Ott : "Oui les enseignants subissent une vraie perte d'autonomie" l Journée d'action interprofessionnelle le 11 octobre l L'ICEM et le CNRBE appellent à la résistance l Vers une mission parlementaire sur les manuels scolaires.

L’ÉLÈVE

Pour que votre enfant aime lire l Le SGL contre la réforme du lycée.

LA CLASSE

La journée du sport scolaire l Réseaux sociaux : Eduquons aux risques.

LA RECHERCHE

Meirieu -Gauchet : Contre l'idéologie de la compétence…

CITOYENNETE

Racisme : Quand l'hôpital se moque de la charité.

LES DISCIPLINES

Documentation : Comment rentrer ? l Géo : Les nouveaux programmes de 4ème et 1ère l Querelle du genre : La mise au point de Pascal Picq.

 

 

 

Rentrée : Meirieu : "Je ne peux accepter que l’idéologie des compétences devienne une « théorie de l’apprentissage"

Peut-on être optimiste à cette rentrée ? Dans la nouvelle édition actualisée de sa "Lettre à une jeune professeur", Philippe Meirieu analyse le plaisir d'enseigner. L'ouvrage, accessible et optimiste, reconnaît les difficultés du métier mais en montre aussi la beauté intime. Cette publication est l'occasion pour le Café de l'interroger sur la rentrée et l'avenir de l'Ecole. Et aussi de revenir sur ses propos sur "la tyrannie des référentiels de compétences". Philippe Meirieu aurait-il retourné sa veste ?

 

Je suis dans un paradoxe pour démarrer cet entretien. D'un coté, je lis votre "Lettre à un jeune professeur", qui est rééditée dans une édition actualisée. C'est un texte optimiste. Vous dites que "les professeurs n'ont pas d'avenir. Ils sont l'avenir". De l'autre, il y la réalité de la façon dont les jeunes professeurs rentrent cette année. Ils ont à faire face à beaucoup de difficultés et de contraintes. Leur enthousiasme ne risque-t-il pas de s'émousser bien vite ?

 

Oui, bien sûr, cette rentrée est, à de très nombreux égards, catastrophique : le système est au bout du rouleau, étouffé par une politique de restriction insupportable. Les enseignants sont victimes d’une administration tatillonne qui tente, partout, d’étouffer la grogne en caporalisant le système. L’évaluation technocratique envahit tout. La formation initiale et continue des enseignants est exsangue. Les écarts se creusent entre les territoires. Les innovateurs se découragent. On assiste, bouche bée, aux déclarations ubuesques d’un ministre qui parle de l’avènement d’une « école sur mesure » et réinvente, pour la centième fois, les « leçons de morale »… pendant que son ministère continue d’ignorer, quand ce n’est pas de persécuter, les instituteurs qui se lancent dans les « ateliers philo ». Il y a là une forme d’arrogance qui est devenue insupportable !

Lisez la suite de l'entretien avec P. Meirieu

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

L'Ecole dans l'attente

Pour plusieurs raisons, pas seulement politiques, le destin de l'Ecole va se nouer cette année. Et la rentrée se fait dans une atmosphère d'attente lasse.

 

Certes il y a eu une bonne nouvelle en 2011 : une hausse sensible du taux de bacheliers dans une génération. C'est une réussite à mettre au crédit du gouvernement. En instaurant le bac pro en 3 ans, il a effectivement amené davantage de jeunes jusqu'au bac. C'est d'autant plus remarquable que le taux d'accès au bac était stable depuis le milieu des années 1990. D'autres points pourraient être mis à l'actif de Luc Chatel, comme la lutte contre le harcèlement ou le décrochage.

 

Pour autant qui croit que l'Ecole puisse continuer ainsi plus longtemps ? En impulsant réforme sur réforme, sans réellement les accompagner, en reprenant pour des raisons budgétaires les moyens qui leur permettraient de s'installer, le gouvernement semble vouloir faire la démonstration que l'Ecole n'est pas amendable. Ainsi, on ne compte plus les contradictions imposées par le carcan budgétaire que le gouvernement s'est donné.

 

L'Ecole est dans l'attente. Nul doute que l'Ecole participe aux débats des présidentielles. Nul doute qu'elle doive tirer les conséquences de l'élection présidentielle. L'année scolaire sera suspendue à cette première échéance. Il en est une autre : la crise financière. C'est peut-être elle qui donnera le tempo en imposant de nouvelles exigences aux familles et au système éducatif.

 

Les observateurs se plaisent à évoquer la morosité de cette rentrée scolaire. Les acteurs de l'Ecole ont bien des raisons (salariales, de conditions de travail etc.) de se replier sur leur travail quotidien. Ils en ont davantage encore de se tenir en attente. Ce qui veut dire ni découragés, ni démobilisés.

Les points noirs de la rentrée

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La CFDT veut lancer un nouveau débat sur l’Ecole

Qui a le droit de parler d’Ecole ? Pour la CFDT c’est très clair : l’Ecole n’appartient pas qu’à la galaxie Education nationale. La confédération, épaulée par ses deux fédérations enseignantes, le Sgen pour le public et la Fep pour le privé, a choisi le 1er septembre pour présenter l’ambition de la CFDT pour l’Ecole. Avec une revendication principale : la nécessité d’un débat national sur l’Ecole. Et un point fort : la capacité du syndicat à renverser les perspectives et à poser des questions pertinentes.

Sortir de la logique comptable. « Au lieu de demander des moyens il faut définir nos ambitions pour l’Ecole et voir ensuite les conditions pour les atteindre », explique Anousheh Karvar, secrétaire nationale. « Restituer des postes ne mettrait pas fin aux problèmes du système éducatif et aux difficultés du métier », ajoute Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen. « On n’a plus les moyens de bien faire notre travail. Le système éducatif n’arrive plus à assurer le minimum de bien-être aux élèves et aux professeurs. Mais on reproche au ministre son approche strictement comptable. Evitons de faire un simple renversement. Il faut débattre des missions et des moyens ».  Si le syndicat estime qu’il faut revaloriser le salaire des enseignants et leur donner des moyens pour travailler (bureau, secrétariat etc.), la revendication de moyens ne peut prendre sens à ses yeux que par rapport à des missions redéfinies.

Lisez la suite du reportage du Café

 

Un maire sauve son école en ouvrant une école privée

Au Puy-Saint-Vincent (Hautes Alpes) la municipalité fait de la résistance. Elle a refusé le regroupement que l'académie a mis en place et sauvé son école en ouvrant une école privée hors contrat totalement financée par la commune. Cette privatisation du service public d'éducation en réponse aux suppressions de postes voulues par le gouvernement est spectaculaire.

 

Mais ce n'est pas un cas unique. Dans plusieurs communes du Nord, la fermeture de classes de petite section de maternelle a entraîné l'ouverture de classes hors contrat dans des établissements catholiques. Pour les familles l'école maternelle, même payante, reste un mode de garde particulièrement intéressant, sans parler de son intérêt éducatif. Dans un pays particulièrement attaché à la puissance publique, cette carence de l'Etat compensée par l'initiative privée frappe l'opinion.

Article du JDD

 

La FSU contre l'intéressement dans la Fonction publique

Pour la FSU, l'intéressement promis par le gouvernement est un leurre pour les usagers comme pour les fonctionnaires.

 

"La rémunération à la performance oriente l’activité professionnelle vers les tâches mesurées, au détriment de toutes les autres, au mépris de la cohérence de ces activités dont la qualité ne saurait se mesurer à l’aune des seuls effets immédiatement quantifiables", écrit la FSU. Elle rappelle aussi que la prime d'intéressement ne concernerait qu'un salarié sur 4 ou 5. Pour tous elle sera une bonne raison pour continuer le gel salarial.

Communiqué FSU

 

Parents, enseignants et élus mettent en place des "comités de salut public" pour défendre l'école

Dimanche 4 septembre, à Arras, parents de la Fcpe, syndicats d'enseignants et élus locaux se sont constitués en Comité de salut public. La question des nouvelles classes ouvertes dans le privé a été évoquée. A Toulouse, c'est un "comité de défense" de l'école publique qui s'est constitué pour alerter l' opinion des difficultés de l'Ecole.

 

Laurent Ott : "Oui les enseignants subissent une vraie perte d'autonomie"

Sa lettre de démission a fait le tour du web en quelques heures. Laurent Ott, instituteur depuis 24 ans, a envoyé à cette rentrée sa démission. Il nous explique les raisons de sa lettre et de son départ.

 

Dans quelles circonstances avez-vous rédigé cette lettre ?

 

 Depuis 6 ans je bénéficie d'une mise en disponibilité et je travaille dans l'éducation spécialisée où je transmets mes connaissances pédagogiques et éducatives. J'aurais voulu faire ce travail dans le cadre d el 'éducation nationale mais cela n'a pas été possible. Depuis la publication en 2002 de mon livre "L'école au piquet" j'ai été écarté de la formation des enseignants. Cette année, ma mise en disponibilité n'a pas été renouvelée par l'inspecteur d'académie. J'aurais donc du retrouver un poste, tout recommencer à zéro, revenir dans une école où il n'y a plus d'indépendance. Ce n'était pas pensable. J'ai choisi de démissionner et de continuer mon travail dans l'éducation spécialisée. Et d'expliquer dans une lettre mon départ..

Lisez la suite de l'entretien

 

Journée d'action interprofessionnelle le 11 octobre

Les confédérations Cgt, Cfdt, Fsu, UNsa, Solidaires ont décidé le 1er septembre d'appeler à "une journée nationale d'action" le 11 octobre. Les modalités de la journée seront décidées le 15 septembre. Les organisations entendent peser sur le gouvernement pour demander l'abandon des nouvelels taxes sur les complémentaires santé et des réformes fiscales.

Communiqué

 

L'ICEM et le CNRBE appellent à la résistance

"Jusqu’à quand allons-nous accepter ces politiques destructrices de notre École et de nos valeurs ? Jusqu’à quand allons-nous accepter que les règles de l’économie mondiale orientent les politiques éducatives ?", interrogent l'ICEM Freinet, le Collectif contre Base élèves (CNRBE), le Comité de soutien à P Wain et Résistance pédagogique. Ils appellent au boycott des évaluations nationales.

L'appel

 

Vers une mission parlementaire sur les manuels scolaires

L'Etat doit-il contrôler les manuels scolaires ou l'édition est-elle libre ? Le 1er septembre, Luc Chatel a pris position vigoureusement en faveur de la liberté éditoriale, rappelant que le seul moment où l'Etat avait contrôlé les manuels était Vichy. Depuis, le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob, a demandé la mise en place d'une mission d'information parlementaire sur les programmes dans les livres scolaires. Cette demande fait suite à l'affaire du genre dans les programmes de SVT.

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Pour que votre enfant aime lire 

Tirage : un million d'exemplaires. Le Sceren et J'aime lire s'associent pour distribuer dans tous les cours préparatoires une brochure de 16 pages "Pour que votre enfant aime lire".  Destinée aux parents elle montre que l'apprentissage de la lecture est complexe et va bien au delà du B A BA, et donne des conseils aux parents pour aider leur enfant à apprendre à lire. Parmi les bons conseils : lire une histoire le soir, offrir des livres...

 

Le SGL contre la réforme du lycée

"L'accompagnement personnalisé... se révèle être une aberration" écrit le Syndicat général des lycéens, qui se présente comme la seconde organisation lycéenne en France. Dans un tract adressé aux lycéens il critique sévèrement la réforme. "Les stages passerelles ne s'appliquent que dans un sens aux élèves scientifiques désirant se réorienter". Le SGL se plaint également de la réduction des TPE.

SGL

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La journée du sport scolaire

Elle aura lieu le 21 septembre. La journée du sport scolaire concerne aussi bien les écoles que les établissements scolaires. Elle veut "promouvoir les activités des associations et des fédérations sportives scolaires" auprès des élèves. Organisée avec l'UNSS, l'Usep, Ugsel, et le CNOSF, la journée comprendra des manifestations sportives le matin. CHaque académie doit proposer son programme.

La journée

 

Réseaux sociaux : Eduquons aux risques

"L’école n’est pas un simple distributeur de savoirs. Ce que l’élève y apprend doit lui permettre de s’inscrire comme citoyen responsable et actif. À nier aujourd’hui les réseaux sociaux et ne pas vouloir éduquer l’élève dans ces usages, l’École manque à sa mission", écrit avec force Laurence Juin, une enseignante particulièrement innovante dans les usages des TICE. Sur son blog elle prend position contre le développement de pseudo réseaux sociaux propres au monde scolaire. "Imaginer un autre réseau me semble inutile. Il serait peut-être parfaitement adapté à l’éducation mais risque, vu le temps que ça prend dans l’émergence d’un projet, d’être déjà obsolète. Puisque ces réseaux existent déjà, puisque les élèves les connaissent, en maîtrisent le fonctionnement de base, pourquoi ne pas s’appuyer sur ces savoirs et ces compétences pour les augmenter, les sécuriser ? "

Article blog

Sur Laurence Juin

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Meirieu -Gauchet : Contre l'idéologie de la compétence

"De même qu'aucun métier ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour l'exercer, aucun savoir ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour le maîtriser", écrit Philippe Meirieu dans une tribune signée avec Marcel Gauchet dans Le Monde du 2 septembre 2011. Il critique fortement l'approche par compétences telle qu'elle s'installe dans le système éducatif.  "Les compétences graphiques, scripturales, orthographiques, grammaticales suffisent-elles pour entrer dans une culture lettrée ? Je n'en crois rien, car entrer dans l'écrit, c'est être capable de transformer les contraintes de la langue en ressources pour la pensée. Ce jeu entre contraintes et ressources relève d'un travail pédagogique irréductible à l'accumulation de savoir-faire et à la pratique d'exercices mécaniques. Il renvoie à la capacité à inventer des situations génératrices de sens, qui articulent étroitement découverte et formalisation. Or, nous nous éloignons aujourd'hui à grands pas de cela avec des livrets de compétences qui juxtaposent des compétences aussi différentes que "savoir faire preuve de créativité" et "savoir attacher une pièce jointe à un courriel".

Dans Le Monde

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Racisme : Quand l'hôpital se moque de la charité

Pourquoi s'intéresser à un rapport sur "la diversité à l'hôpital : identités sociales et discriminations" ? Parce que le personnel hospitalier partage avec les enseignants des valeurs universalistes fort proches. D'où l'intérêt de voir comment les préjugés racistes arrivent à s'infiltrer dans  ces univers et d'observer les réponses apportées.

L'étude

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Documentation : Comment rentrer ?

Comment opérer sa prise de fonction ? Où trouver des idées de projets ? Comment s' organiser ? Le Guide de rentrée du Café donne des pistes sérieuses pour commencer l'année.

Le Guide documentation

Sommaire du Guide

 

Géo : Les nouveaux programmes de 4ème et 1ère

Le site Géoconfluences met en ligne des ressources pour ces deux nouveaux programmes. A découvrir sur Géoconfluences.

Message géoconfluences

Dans le Guide de rentrée

 

Querelle du genre : La mise au point de Pascal Picq

"Je m'oppose à toutes ces théories qui détournent les gender studies, avec pour seul argument imbécile d'affirmer qu'il n'y a pas de sexe biologique, et qui plient les observations faites dans la diversité des sociétés humaines et de grands singes pour dénaturer ou naturaliser - c'est selon - notre sexualité". Dans Le Monde le paléoanthropologue Pascal Picq remet les pendules à l'heure. "Pas plus que les créationnistes ou les conservatismes religieux, ces organisations et leurs motivations - aussi fondées soient-elles - n'ont  leur légitimité en classe de sciences. Pour cela, il y a la politique, et j'invite tous les protagonistes à ne pas se tromper de terrain."

Tribune dans Le MOnde

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 05 septembre 2011.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces