La Ligue de l’enseignement pour l’Ecole fondamentale 

Par François Jarraud


« Il faut arriver à se mettre d’accord pour en finir avec la société de l’éloignement ». Qui peut mieux le faire qu’une institution aussi bien ancrée dans la république que la Ligue de l’enseignement, présente dans les débats de société et la vie politique depuis un siècle et demi ? Mardi 31 janvier, Eric Favey, secrétaire général adjoint de la Ligue, présente les 50 propositions « pour faire société » qu’elle veut soumettre aux candidats républicains à l’élection présidentielle. Si elles ne se résument pas à l’éducation,  ce thème est évidemment particulièrement important.


Le choix de la confiance. Observatrice de la vie française, la Ligue estime que le pays arrive à un tournant qui ne résulte pas que de la crise économique. « On ne fait pas une société avec des individus qui n’ont d’estime ni pour eux ni pour les autres », déclare E Favey. « Il faut faire le choix de la confiance ». La Ligue préconise de renforcer les collectivités locales en leur redonnant les moyens d’une autonomie renforcée. Elle veut aussi un effort pour la vie culturelle et une vraie réflexion collective sur le numérique.


Mais l’Ecole reste au cœur de ses préoccupations. « Il faut mettre un terme à la machine à trier », estime E Favey. Et pour cela la Ligue souhaite une école de base, de 3 à 16 ans, qui permette une vraie continuité. C’est pour elle un moyen de lutter contre l’échec scolaire et l’ennui. « On ne peut pas continuer à avoir des enfants qui passent du maître unique à 12 ou 11 professeurs en sixième ». L’école de base permettrait aussi de « donner vie aux cycles ». Mais « il faut le faire sans brutaliser les professeurs ». La Ligue propose de fixer un cap , la fin de la législature, de faon à se donner le temps de la négociation. La Ligue veut aussi revoir les rythmes scolaires. « Tout est fait pour satisfaire tout le monde sauf les enfants » en ce domaine juge E Favey. Membre de la commission ministérielle, la Ligue défend l’idée de rétablir de suite la semaine de 4 jours et demi et d’instituer la pause méridienne de 90 minutes. Elle souhaite aussi une alternance effective entre vacances et classe, ce qui pose la question de la suppression de deux semaines de vacances…


Enseignants et rectorat. « Il faut rétablir la formation des enseignants » avec un pré-recrutement, demande E Favey. La Ligue veut aussi des réformes de structure. Les établissements doivent gagner en autonomie pour leur pilotage, mais elle s’oppose à leur mise en concurrence. Elle demande que la transformation des rectorats en établissements publics régionaux, une façon de « les rapprocher  des territoires ».


Et la laïcité. La Ligue est favorable depuis 30 ans à l’intégration de la loi de 1905 dans la constitution. Elle demande l’abrogation de la loi Carle sur le financement des écoles privées, « une loi inéquitable qui fait des cadeaux inutiles à ceux qui concourent à développer un système concurrentiel qui endette les collectivités locales ». La Ligue reste fidèle à son histoire…


François Jarraud


Lien :

50 propositions pour faire société

http://www.laligue.org/50-propositions-pour-faire-societe-2/#



Par fjarraud , le mercredi 01 février 2012.

Partenaires

Nos annonces