Sortir: "Danser sa vie" 

Par Béatrice Flammang


Que vous aimiez la danse, la peinture, la sculpture, la musique, la gymnastique, le cinéma... l'exposition "Danser sa vie" vous passionnera ! Le Centre Pompidou présente jusqu'au 2 avril 2012 une exposition sans précédent sur les échanges entre la danse et les arts visuels, de 1900 à nos jours. Plus de 450 objets, peintures, sculptures, dessins, photographies, costumes, films, vidéos sont rassemblés pour montrer l'intérêt commun, la passion de l'art et de la danse pour le corps en mouvement. Une exposition brillante ...et pleine de vie, à découvrir en famille ou avec ses élèves.


"Danser sa vie" fait dialoguer toutes les disciplines. Sur plus de 2000 m² sont présentés des chefs d'oeuvres de l'art moderne, des chorégraphies clefs d'un siècle de danse, de Nijinski à Merce Cunningham et des oeuvres d'artistes contemporains inspirés par la danse. Articulée en trois actes thématiques, l'exposition confronte la danse à la subjectivité, à l'abstraction et à la performance.


Entrez dans la danse avec Matisse et Nijinski qui ouvrent somptueusement cette première partie consacrée à la danse comme expression de soi. Les immenses panneaux de "La Danse " de Matisse vous toisent et on retient son souffle fasciné par l' interprétation  de " L'Après midi d'un Faune"  par Nijinski en 1912, projetée sur grand écran. Photographies anciennes , vidéos,  tableaux, sculptures, films présentent la naissance de la danse libre, dégagée du ballet classique par les pionniers : Vaslav Nijinski, Isadora Duncan à qui l'exposition a emprunté son titre ("Je n'ai fait que danser ma vie explique t-elle), Marie Wigman, immortalisée dans sa "danse de la sorcière" par le peintre allemand Kirchner, fondateur avec Nolde du mouvement "Expressionnisme".


Abstraction. Le visiteur, de pas en pas, glisse imperceptiblement vers le second thème de l'exposition, l'abstraction, autre tendance de l'art et de la danse au 20ème siècle. Un film des frères Lumière immortalise la danse éthérée de Loïe Fuller qui influença les artistes de son temps, les futuristes et tous ceux qui cherchèrent à relier la lumière au mouvement et à la musique. Pina Bausch, quant à elle, danse inlassablement, avec sa troupe, "le sacre du Printemps" sur grand écran. Grâce aux tableaux de Picasso, Kupka, Picabia, Delaunay...une explosion colorée envahit l'espace et les nouvelles danses des années folles se déchaînent  sur un rythme endiablé. Le célèbre " ballet triadique" d'Oskar Schlemmer surgit, en vrai, de l'obscurité, sur un podium animé. Le premier "robot danseur" une sculpture cybernétique de Nicolas Schoffer se manifeste pour attirer votre attention, tandis que les danseurs d'Olafur Eliasson évoluent librement dans son atelier, au milieu des ouvriers, sur une vidéo inédite "Movement microscope" créée pour l'exposition.


Tasks. Mais les chorégraphies filmées  de Merce Cunningham, de Robert Morris, de Jérome Bel vous attendent dans la troisième et dernière partie consacrée aux début des happenings, du Black Mountain College, jusqu'à l'invention des " tasks", les gestes empruntés à la vie  quotidienne. Les vingt danseurs du "Show must go on" de Jérome Bel clôturent le parcours.


Une des grandes réussites de cette exposition est de plonger le visiteur dans un mouvement permanent où qu'il tourne ses regards. Chacun y trouve des images qui le fascinent.


Pour les familles


Le Centre Pompidou organise des visites commentées, le samedi à 15h30 et le mercredi à 19h, des ateliers de 2 heures, "D'un mouvement à sa trace", pour les 6-12 ans , en solo ou en famille. A partir d'une installation vidéo, les enfants interprètent et transforment, par le dessin et la peinture, les mouvements de leurs corps.


Pour les enseignants


Les visites proposées par le Centre Pompidou permettent d'établir des liens avec les programmes scolaires. Les classes sont accueillies par une équipe de conférenciers et d'animateurs. Les conférenciers ont une double compétence de praticien et d'historien de l'art qui permet d'allier expérience sensible et approche cognitive.


"Les rencontres danse vivante" sont conçues pour les lycéens. L'objectif de ces séances de 2h est de faire vivre des oeuvres en demandant à des danseurs de les décrire et de les commenter. En apportant leurs témoignages ils permettent d'approcher l'art de la danse de façon concrète. Ces rencontres sont animées par Marion Glon, historienne de la danse.


Un dossier pédagogique copieux est proposé par le Centre Pompidou pour préparer la visite de l'exposition (pour lycéens). Il présente et commente chaque partie, les principales oeuvres exposées, les artistes les plus célèbres, en les replaçant dans le contexte historique et artistique.


"Danser sa vie" sur iPhone: chez vous ou au Centre Pompidou, le guide multimédia  vous plonge au coeur de la création et de la danse.


Béatrice Flammang


Les liens


Le site de l'exposition

http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/AllExpositions/B[...]

Le dossier pédagogique

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-DAnser[...]

"Danser sa vie" sur iPhone

http://itunes.apple.com/fr/app/danser-sa-vie-au-centre-pompid[...]


Par fjarraud , le vendredi 03 février 2012.

Partenaires

Nos annonces