Réussir sa première classe ? 

Peut-on transmettre en un livre, même de 250 pages, ce qui fait le savoir propre d'un métier ? C'est le pari du livre d'Ostiane Mathon (Réussir sa première classe, ESF éditeur). Professeur des écoles, formatrice, O. Mathon a publié il y a quelques années un excellent petit livre sur les relations entre parents et enseignants. Un sujet qu'elle aborde d'ailleurs à nouveau dans ce nouvel ouvrage très complet.

 

Parce que ce livre explore les uns après les autres ce qui fait le métier d'enseignant. Ainsi il débute par le fameux jour J, celui où l'on doute d'y arriver, celui aussi où se conclue le contrat implicite ou explicite avec l'enseignant. O. Mathon aide ensuite l'enseignant à s'organiser et à planifier son travail. Elle répond ainsi à une des difficultés majeures des débutants qui doivent à la fois préparer en partant de zéro tous leurs cours et suivre en plus des formations. On pourrait croire que l'on est sur un terrain simple. Et O. Mathon donne d'ailleurs des astuces pour faire face , ce que l'on appellerait ailleurs les "tours de main" que l'on se transmet dans un métier. Mais déjà elle va plus loin et invite son lecteurs à dominer la situation. S'organiser c'est par exemple penser l'espace de la classe ou aider les élèves à coopérer.

 

Le troisième chapitre invite l'enseignant à apprendre à observer. Observer quoi ? La complexité du métier. Car l'observation de ce qui se passe dans la classe est indispensable pour connaître les élèves mais aussi pour se connaître soi-même et pour saisir la complexité d'enseigner. Cela la conduit à inviter à s'adapter aux élèves, à leurs rythmes mais aussi à leur personnalité et donc à diversifier les approches. Ainsi en 4 chapitres elle pose les bases de ce qui fait la difficulté du métier : connaitre les autres et se poser la question du type d'enseignant que l'on est et que l'on veut être. Sur tous ces points, O. Mathon sait poser les bonnes questions sans jargon et proposer des réponses tirées à la fois d'une réflexion et d'une déjà longue pratique enseignante.

 

On retrouvera dans les chapitres suivants ces nombreuses astuces très concrètes et très utiles au débutant (mais souvent aussi à l'enseignant expérimenté). Ils abordent al question de l'évaluation, de la discipline, du travail en équipe et du métier.

 

Dans sa préface, Philippe Meirieu écrit : "Le grand mérite du livre d’Ostiane Mathon est de ne pas  occulter la difficulté de l’entreprise, mais d’en faire, en quelque sorte, une chance pour débuter dans l’enseignement !" A un moment où la question de la transmission du métier est particulièrement posée, l'ouvrage d'O. Mathon est d'une grande aide pour les nouveaux enseignants. Mais, "réussir sa première classe" est aussi la question que se pose chaque enseignant à chaque rentrée. Car , même après 10 ou 20 ans d'exercice, chaque classe est nouvelle.

 

François Jarraud

 

Ostiane Mathon, Réussir sa première classe, ESF éditeur, 250 p.

Le blog : "Réussir sa première classe"

 

Offre spéciale !

Jusqu'au 17 juillet, le Café pédagogique vous offre cet ouvrage pour toute adhésion à l'association éditrice du Café pédagogique. Soutenez le Café pédagogique et recevez chez vous gratuitement le livre d'Ostiane Mathon. Profitez immédiatement de cette offre exceptionnelle.

 

Pour bénéficier de cette offre cliquez ici



Par fjarraud , le mercredi 04 juillet 2012.

Commentaires

  • fjarraud, le 04/07/2012 à 09:23
    Postez ici votre commentaire. Il suffit d'être inscrit.
    • Dajta, le 05/07/2012 à 17:21
      Une erreur de manipulation a dû supprimer accidentellement mon message d'hier soir, je le remets donc.

      La lecture de cet article m'a rappelé un entrefilet paru l'année passée concernant un ouvrage qui semble très proche de celui-ci et qui s'appelle "Réussir sa classe" de Mmes Buscaglia et Sanchez (ouvrage qui en est à sa quatrième édition d'ailleurs).
      Trouvant les sommaires très proches, le titre quasi identique, avant d'acquérir le livre je demandais donc qu'on m'explique la différence entre ces deux ouvrages car Monsieur Meirieu n'a pu préfacer cet ouvrage sans avoir fait une recherche initiale et que par conséquent il n'a pu ignorer l'existence du livre des Mmes Buscaglia et Sanchez.
      D'avance merci!
      • fjarraud, le 08/07/2012 à 10:34
        Contrairement à ce que vous insinuez, les deux ouvrages sont différents dans la lettre et dans l'esprit.
        Il y a eu de nombreux ouvrages sur le thème de "faire classe". Voilà ce que j'écrivais sur cet ouvrage dans un petit article : "Peut on apprendre en 218 pages à "réussir sa classe tous les jours ou presque" ? Assurément non. Même si l'ouvrage de Corinne Buscaglia et Laurence Sanchez ne concerne que le primaire, le titre est exagéré. Mais l'ouvrage aborde de façon très concrète le quotidien de la classe pour lequel il propose des conseils bienvenus." Le livre d'Ostiane Mathon comporte des éléments très concrets et pratiques mais il véhicule aussi une philosophie de l'école.
        Je crois que vous tentez de lancer une polémique de bas niveau qui ne fait pas honneur aux auteurs de l'ouvrage que vous citez. Vous, les lecteurs du Café méritent mieux.
        Et j'invite vivement les lecteurs du Café à lire l'ouvrage d'Ostiane Mathon.
        Ceci clot ce fil.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Education nationale, Terre d'inégalités...
- Des articles tjrs aussi pertinents dont je fais mon miel tous les matins... 2 ou 3 précisions ou réactions sur celui-ci cependant...- attention au sens des mots : dire qu'un salaire vaut 80 ou 100 ou 120% du PIB n'a aucun sens ! Le PIB français...
Cnesco : 30 mesures et un espoir pour l'Ecole
- Quelques bonnes choses notamment sur la formation continue des enseignants, pour le reste rien de bien singulier et parfois incantatoire, deux exemples d'une réflexion inaboutie : - le développement de lycées polyvalents, argument de mixité...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces