Les jeunes ne doivent pas être sacrifiés à la crise (OIT) 

A l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, le 12 août, l'Organisation internationale du travail (OIT) met en garde contre le «sacrifice» d'une génération de jeunes travailleurs menacés par un taux de chômage élevé, d'inactivité accrue et de travail précaire dans les pays développés, ainsi que par la persistance d'une forte pauvreté au travail dans le monde en développement.

 

L’OIT présente aussi des politiques susceptibles d’aider les jeunes. Ainsi en Finlande, le taux de succès du dispositif de garantie pour les jeunes est estimé à plus de 80 pour cent. Tout jeune inscrit doit se voir proposer une offre d’emploi, de formation académique ou professionnelle, ou toute autre mesure permettant d’améliorer ses perspectives d’emploi au cours des trois premiers mois de chômage. Dans certains pays, les programmes similaires sont davantage orientés vers l’amélioration de la réussite scolaire en vue d’améliorer la future employabilité. En Nouvelle-Zélande, l’objectif de l’Initiative de garantie pour les jeunes est d’améliorer les transitions entre école, enseignement supérieur et travail, en facilitant l’accès aux études des 16-17 ans qui ne sont pas scolarisés actuellement.

 

Sur le site de l’OIT

Par fjarraud , le lundi 13 août 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces