« Nous avons beaucoup à apprendre du modèle scandinave. » 

Chapitre 10 et fin de notre saga de l'été

 

Quelque soit le domaine, c’est une phrase que l’on pourrait entendre de la bouche d’un décideur politique quelconque. Qu’en est-il réellement ? Connaît-on suffisamment les pays en question ? Et existe-t-il seulement un « modèle » scandinave ? Chaque nation se construit à la lumière de son histoire, de ses enjeux, au fil de l’expression de ses mentalités et aucune solution venue de l’extérieure n’aurait sa place à être simplement appliquée. Mon expérience, très insuffisante par sa durée et sa capacité d’investigation pour y répondre, m’a néanmoins ouvert les yeux sur quelques fonctionnements sociaux suédois.

 

Les quelques découvertes soulignées dans ces articles sont moins à élever au rang de « recettes » ou d’ « astuces » que comme pièces d’un puzzle. Elles tentent en effet de décrire un état d’esprit, des postulats, des intérêts souvent convergents, parfois divergents par rapport aux nôtres. C’est ainsi qu’un voyage à l’étranger peut, de façon étonnante, se révéler enseigner, en creux, plus sur le système éducatif dont on vient que sur celui que l’on étudie ! Jamais, avant ces deux semaines, je n’avais réalisé à ce point combien notre système français s’attache à la « forme » des réalisations, à leur tenue, et donne de l’importance à nos classements permanents (issus de notes, de concours, de compétitions sportives ou même juste alphabétiques !).

 

Si je devais ne retenir qu’une seule chose de ce séjour, ce serait sans conteste la relation si manifestement bienveillante qui existe en Suède entre adultes et enfants. Il ne faut cependant pas l’idéaliser, ni lui donner plus de poids qu’elle ne le mérite. Les nombreuses discussions que j’ai pu avoir avec des parents, enseignants, mais aussi touristes, démontrent que l’ensemble est fragile. Face aux difficultés sociales, la tentation de repli individualiste ou identitaire est toujours latent.

 

Je conserve néanmoins des enseignants rencontrés sur place, une forte impression de confiance en la capacité de développement de leurs élèves. Beaucoup d’enseignants, débutants ou non, mettent en avant l’importance de la réflexion de la place de l’adulte : entre présence et absence, rappel au respect et invitation au jeu, essentielle garantie du cadre pour une plus grande liberté.

 

Les gens qui se sont placés sur mon chemin l’on bien voulu. Ceux qui m’ont ouvert leur porte étaient sans conteste les plus ouverts. C’est pourquoi je réaffirme l’absence d’objectivité de ces observations. Elles me donnent néanmoins l’envie de réfléchir quelques fondements de mon futur métier… et l’installation d’une correspondance de classe plutôt prometteuse ! Sans apporter de réponse, mon séjour repose quelques questions avec plus d’âpreté : quelles sont les valeurs fondamentales que je souhaite mettre en place dans ma classe et comment les incarner ?

 

Eva Ruaut

Les épisodes antérieurs

 

 

 

 

 

 

 

Par fjarraud , le lundi 03 septembre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces