Devoirs…  

Le mot a une telle connotation qu’il serait temps d’en inventer un autre. Histoire de limiter les confusions sémantiques…A « faire ses devoirs », il faudrait bien substituer une autre expression, histoire de s’éloigner du registre moral. Mais laquelle ? « Faire son travail », « apprendre », « s’exercer », « chercher », « approfondir »… Aucune ne suffit à elle seule pour définir le contenu de ce qu’il y a « à faire », à chaque niveau de la scolarité, en plus du temps passé avec l’enseignant dans la classe.

 

« Mais pourquoi condamner au travail supplémentaire ? » réclament tous ceux qui s’inquiètent des conséquences néfastes de l’externalisation du travail scolaire, du possible renforcement des écarts ou de la charge trop lourde qu’il fait peser sur les ambiances familiales… Pourtant, nous montre Séverine Kakpo, les familles populaires qu’elle a rencontrées ne semblent pas réclamer pas la suppression des tâches scolaires à la maison. Par contre, elles se plaignent de ne pas comprendre ce que l’Ecole d’aujourd’hui leur demande de faire… Et que ceux d’entre vous qui n’ont jamais pesté contre les tâches incompréhensibles données à leurs enfants leur jettent la première pierre… Il se pourrait bien qu’on soit là, à nouveau, dans un espace de mécompréhensions entre la norme scolaire et la (les ?) norme(s) familiale(s). Quand chacun accuse plus ou moins l’autre de ne pas faire ce qu’il devrait faire, la dispute n’est jamais loin.

 

Pourtant, qui oserait dire que les apprentissages scolaires peuvent se passer de l’exercice, de la répétition, de l’entrainement, de la recherche personnelle ? Ceux qui savent que leurs rejetons seront toujours assez armés pour gagner la lutte des places ?  Sur ce sujet aussi, l’Ecole n’a besoin ni d’anathèmes, ni de défiance, ni d’opinions simplistes. Nombre de réussites locales montrent que tout peut changer quand on parvient, en classe, à apprendre ce qu’on doit faire hors de la classe, et qu’on explicite à tous le sens des attendus scolaires. Jamais donné, jamais gagné, mais si nécessaire pour engager, enfin, une nouvelle étape de la démocratisation scolaire…

 

Marcel Brun

 

Par fjarraud , le mardi 02 octobre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces