De la poésie au lycée : Le Prix des Découvreurs 2013 

Fondé en 1997 par la ville de Boulogne-sur-Mer, le Prix des Découvreurs se donne pour objectif de faire découvrir, et aimer, la poésie contemporaine. Le juré est constitué de plusieurs centaines de lycéens - et depuis 2007 de collégiens de troisième - de différents établissements volontaires de l'ensemble des académies de France. Tous les élèves peuvent y participer par l’intermédiaire d’un professeur ou d’un documentaliste de leur établissement acceptant de servir de relais avec l’équipe organisatrice. Une nouvelle sélection de recueils vient ainsi d'être proposée pour les enseignants intéressés par cette belle aventure, littéraire et pédagogique.

 

En 2012, les élèves ont été particulièrement sensibles à l’écriture de la poétesse luxembourgeoise Anise Kolz, qui a été récompensée pour son livre Je renaîtrai, paru aux éditions Arfuryen. En 2013, ils vont devoir choisir leur recueil préféré parmi une sélection de 7 ouvrages de Sylvie Kandé (La Quête infinie de l’autre rive),  Jean-Paul Klée (Bonheurs d’Olivier Larizza), Fabienne Raphoz (Jeux d’oiseaux dans un ciel vide, augures), Anne Parian (La Chambre du milieu), Ludovic Degroote (Le début des pieds), Valérie Rouzeau (Vrouz,), Ariane Dreyfus (Nous nous attendons). On trouvera dans le dossier qui lance le Prix des Découvreurs 2013 des notes de lecture, des extraits de ces recueils, les modalités d’inscription, des conseils pour mener avec les élèves. des activités autres que la sempiternelle « explication de texte » et ouvrir ainsi au bonheur des mots.

 

Le Prix des Découvreurs, sorte de Goncourt des Lycéens poétique, est porté en effet par une fort belle ambition : « Mettre en contact la jeunesse des écoles avec la poésie de son temps, à travers la médiation par exemple d’une rencontre avec un auteur bien vivant, peut être l’occasion de surprenantes évolutions. L’occasion de renouveler dans la classe l’approche des textes, de reconsidérer pour chacun sa relation profonde à la parole, de remettre du jeu, de l’ouverture, de l’invention, bref un peu de liberté, dans un quotidien dont chacun sait qu’il est constamment menacé d’enfermement, de sclérose. ».

 

Jean Michel Le Baut

 

Liens :

Sur le site de l’Académie de Lille

Dossier de présentation

 

Par fjarraud , le mercredi 10 octobre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces