Refondation : Vers un bac pro modulaire 

Les lycéens professionnels ne suivront plus une voie uniforme. C'est ce qu'a annoncé Vincent Peillon le 16 octobre aux syndicats. L'adaptation des parcours devrait faciliter l'accès en BTS et la réussite au bac.

 

Vincent Peillon a promis le maintien du bac pro en 3 ans mais il a entendu les critiques et envisage des parcours modulaires. Ainsi le bac pro en 3 ans sera la règle mais les élèves en difficulté pourront se voir proposer une "seconde professionnelle de détermination" avec un bac en 4 ans.

 

Dans la filière en 3 ans, les élèves pourront passer le CAP ou le BEP comme des diplômes intermédiaires. La répartition des stages sera modifiée. Il y aura 4 semaines de stage en seconde et 20 en première et terminale "à la demande des entreprises".  Les élèves le splus en difficultés et ceux qui ambitionnent un BTS pourront réduire de 3 semaines leur stage professionnel et utiliser ces 3 semaines pour approfondir certains points.

 

L'Etat garantira l'accès des bacheliers professionnels aux BTS dès 2013. Les bacheliers ayant la mention "assez bien" pourront aller en université.

 

François Jarraud

 

Par fjarraud , le mercredi 17 octobre 2012.

Commentaires

  • rouaultalain, le 17/10/2012 à 18:09
    Bonsoir.

    Bon dieu! mais c'est bien sûr! Il suffisait d'y penser!
    Les entreprises peinent parfois à "absorber" les stagiaires et elles en redemandent!

    Avec une charte de formation, peut-être?
    Il ne faudrait pas que cela se transforme en main d'oeuvre bon marché!

    Cordialement
    Alain
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Politique salariale : Deux poids , deux mesures ?
- Il me semblait qu'il n'y avait plus d'argent...pas pour tous visiblement!! Continuons à travailler pour les primes des hauts fonctionnaires. N'est-ce pas le fruit de l'ouvrage de tous qui est récolté en haut lieu? Bref...Tout va...
Politique salariale : Deux poids , deux mesures ?
- On savait déjà que l'on ne pouvait pas attendre grand chose d'un gouvernement qui accorde 50 milliards d'€ au patronat sans véritables contre parties, mais là, c'est du cynisme sarkoziste.20% de baisse du pouvoir d'achat depuis 1990...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces