L'Expresso du 23 octobre 2012 

Le drame survenu à Béthune pose une nouvelle fois la question de la souffrance au travail des enseignants. Une question ancienne traitée par  la refondation par la pensée magique...

 

Ce n'est pas faute de rapports et d'études. Le mal être enseignant a fait l'objet de nombreux travaux et est parfaitement documenté. Récemment il y a eu le rapport du Carrefour social sur le burnout des enseignants et la tension au travail. En juin dernier, le rapport Gonthier-Maurin sur la "souffrance enseignante". En septembre celui d'Eric Debarbieux qui parle du "ras-le-bol" des enseignants du premier degré. Et celui de V. Bouysse et Y. Poncelet dénonçant "l'alourdissement" du métier. Ils avaient été précédés en 2010 du rapport de Dominique Cau Bareille (Créapt-CEE) sur la lassitude et le mal être enseignants.

 

Pour elle, ce qui fatigue les enseignants c'est la hiérarchie Education nationale. Une conclusion que n'écartent pas les rapports récents. Plus que les  élèves ce qui fatigue les profs ce sont les ministres. Dominique Cau Bareille a interrogé les enseignants de maternelle, d'école élémentaire, du collège et du lycée. Le premier facteur de fatigue, à chaque niveau, c'est le sentiment d'être empêché de faire correctement son métier par le cadre institutionnel. Ainsi les enseignantes de maternelle sont fatiguées par les postures qu'impose le travail avec des petits, par la fatigue nerveuse générée par le contact avec les enfants et les parents, mais aussi par l'évolution institutionnelle du métier. "Loin de valoriser leur savoir-faire, les changements qui affectent les maternelles (au niveau de l‘écriture, de la pré-lecture, introduction des sciences, de l’histoire en grande section, de la prévention routière par exemple) et les nouveaux modes d’évaluation de leur propre travail touchent le coeur du métier (mise en place des évaluations, fiches de préparations des séances), les fondamentaux de leur travail, leur autonomie. (...)
23/10/2012 à 05:38  |  (2 commentaires)
Le fait du jour

Marielle, 48 ans, professeure d'éco gestion au lycée Malraux de Béthune, n'a pas repris sa classe. Elle a succombé à une tentative de suicide. Ses dernières paroles ont été pour demander à son conjoint d'interdire aux représentants de  l'Education nationale de paraître à ses obsèques.

 

Pour le syndicat Action et démocratie, qui a révélé ce drame, Marielle est victime du management de l'Education nationale. Elle est arrivée en 2009 au lycée Malraux suite à une  mesure de carte scolaire. Elle craignait de devoir perdre son poste à la rentrée 2013 et de devenir TZR. A cette perspective elle a préféré la mort. (...)

23/10/2012 à 05:36  |  (6 commentaires)
Le système

Dans la querelle des rythmes scolaires, les parents se rangent aux cotés des collectivités territoriales. Jean-Jacques Hazan, président de la première association de parents d'élèves, a été reçu par Vincent Peillon vendredi 19 octobre. Comme les élus locaux, il demande une  réforme des rythmes qui allonge la journée de classe. Et conteste l'idée d'une compensation pour les enseignants.

 

2h30 de pause méridienne

 

"Cinq heures de classe par jour cela suffit", estime Jean-Jacques Hazan, alors que V. Peillon a proposé des journées de 5 h30, dont une demi heure d'encadrement des devoirs à la maison. Et comme aucun enfant ne doit se retrouver dehors avant 16h30, il préconise d'étendre la pause méridienne à 2h30. Une solution déjà préconisée par des élus locaux puisque c'est la moins couteuse pour les collectivités locales. (...)

23/10/2012 à 05:36  |  (6 commentaires)
Le système

Fainéants les profs ? Le Snuipp veut casser le cliché et appelle les enseignants du premier degré à témoigner de leur durée de travail. " En moins de cinq minutes, et quatre clics, dites-nous quel est votre temps de travail réel au delà des 27 heures de service règlementaires : préparation, corrections, recherche, travail en équipe, rencontres avec les parents et les partenaires de l'école". La question est sans risque : en 2000, une enquête administrative avait estimé le temps de travail des enseignants du premier degré à 42h18 par semaine.

 

Enquête Snuipp

Voir l'enquête temps dans le rapport Bouysse POncelet

 

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
Le système

En guerre contre les programmes imposés par Luc Chatel, l'Apses s'appuie sur le précédent intervenu en histoire-géo pour exiger un allègement du programme de terminale de SES.

 

"Invité de Médiapart, vendredi 19 octobre, V. Peillon a confirmé que les SES avaient été particulièrement maltraitées ces dernières années et a annoncé qu'il allait prendre des mesures urgentes". Ces mesures, l'Apses, association représentative des professeurs de SES, entend que ce soit un allègement radical du programme de terminale. Elle demande que 3 thèmes au moins soient retirés soit 20% du programme.

(...)
23/10/2012 à 05:36  |  (15 commentaires)
Le système

Twitter peut-il refonder l'Ecole ? C'est l'objectif que s'est fixé un groupe de chefs d'établissement et d'enseignants britanniques. Organisés sur Twitter ils font pression sur l'opposition pour qu'elle change son discours sur l'Ecole. L'objectif est bien , avec la victoire éventuelle des travaillistes aux élections, de changer l'Ecole en profondeur. En commençant par l'examen du GSCE "une préparation inadaptée au 21ème siècle".

 

Article du Guardian

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
La classe

En 1997, l'historien J.-P. Rioux qui avait écrit en 1983 dans la revue Vingtième siècle :  « Les historiens français négligent toujours aussi superbement l'image filmée comme source, regard et miroir de l'histoire du XXe siècle » notait, cette fois comme inspecteur général de l'Éducation nationale, dans la brochure du CNDP Téléscope que, dans les dernières décennies du siècle, les enseignants d'histoire s'étaient placés parmi les plus gros utilisateurs de films et s'inquiétait de cette banalisation. Les films sont-ils des documents comme les autres ?

 

 S'il est vrai que leur exploitation a longtemps posé aux historiens des questions épistémologiques complexes, elle était, en situation scolaire, subordonnée à l'efficacité pédagogique. (...)
23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
La recherche

Michel Fayol évoquera la mémoire et les apprentissages à l'école élémentaire le 14 novembre à 16h30 dans le cadre des Mercredis de Créteil.

 

Programme et inscription

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
La recherche

Les interventions du 1er colloque des pratiques coopératives, qui s'est déroulé à Agde en avril 2012 à l'initiative de l'Icem, sont en ligne. Outre le fait d'avoir mis sous les projecteurs les pratiques de la coopération à l'école primaire, ce colloque a permis, pour la 1ère fois des conférences d'experts (J.P. Lepri et J. Pain) ainsi que des conférences d'enseignants en poste (B. Demaugé-Bost, I. Razoux et B. Aïda), à l'image de ce qui peut se faire dans le monde de la médecine par exemple.

 

Les conférences

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
La recherche

L'Observatoire des zones prioritaires (OZP) invite l'inspectrice générale Viviane Bouysse à parler des spécificités et des espoirs portés par l'école maternelle dans les quartiers. La conférence a lieu le 24 octobre à Paris.

 

Le programme

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le drame survenu récemment pose à nouveau la question de l'aménagement du territoire. La Montagne a eu la bonne idée de réaliser un petit dossier cartographiques qui éclaire l'évolution de la localisation des maternités depuis 10 ans. On a ainsi un cas concret d'aménagement du territoire à proposer aux élèves.

 

L'article de La Montagne

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
Les disciplines

L'Inspection générale fait le point sur ses attentes à propos des nouvelles questions inscrites au capes et à l'agrégation d'histoire et de géographie.

 

La lettre de l'IG

23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Une nouvelle étude réalisée par Bruno Suchaut et Aurélie Lecoq (IREDU) montre l'impact positif d'un enseignement musical en maternelle. Elle repose sur le suivi de près de 500 enfants de grande section de maternelle, partagés entre un groupe témoin et un groupe actif,  qui ont été suivis durant 6 mois. Ils ont reçu durant 2 heures semaines un programme d'activités musicales.

(...)
23/10/2012 à 05:36  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 23 octobre 2012.

Partenaires

Nos annonces