L'Expresso du 13 novembre 2012 

Le fait du jour

Entamée à 18h30, la négociation entre les syndicats et le ministre sur la loi d'orientation et les rythmes scolaires s'est achevée vers 1h15 du matin. Avec des résultats importants selon les syndicats. Un terrain d'entente a pu être trouvé pour ouvrir une négociation trilatérale entre ministère, collectivités locales et syndicats. C'est dire aussi que rien n'est définitivement réglé.

 

"Il y a quelques avancées" nous a déclaré Christian Chevalier, secrétaire général du Se -Unsa à la sortie de la réunion. "Notre courrier commun a porté ses fruits" estime Sébastien Sihr, le secrétaire général du Snuipp. Depuis le 16 octobre, la question oppose nettement les syndicats au ministre et aux collectivités territoriales et menace de bloquer la refondation impulsée par V Peillon.

(...)
13/11/2012 à 04:16  |  (4 commentaires)
Le fait du jour

La question des rythmes scolaires peut-elle faire capoter la refondation ? Les déclarations se durcissent alors même que la réforme a été peu à peu allégée sur de nombreux points. Quels sont donc ses véritables enjeux ?

 

A l'origine de cette question, une réaction en juillet 2010 de l'Académie de médecine.  Elle montre la nécessité d'adapter le temps scolaire aux cycles de l'enfant et préconise la semaine de 5 ou 6 jours de classe et des vacances espacées régulièrement avec des congés d'été réduits. Un an plus tard, en juillet 2011, le comité de pilotage sur la réforme des rythmes scolaires créé par Luc Chatel remet un rapport qui recommande 5 heures de classe par jour au maximum suivies par 2 heures "d'accompagnement éducatif" et 9 demi-journées au primaire. L'année scolaire serait réorganisée sur 38 semaines de cours. Une fois le rapport publié, Luc Chatel juge préférable de transmettre la question à son successeur.

(...)
13/11/2012 à 04:16  |  (1 commentaire)
Le système

"C'est un métier qui s'invente". Pour Eric Debarbieux, délégué ministériel chargé de la prévention et la lutte contre les violences en milieu scolaire, la venue du ministre à Amiens, pour installer la délégation et les premiers APS, marque la volonté de "ne pas être coupé du terrain". Présents dans les établissements les plus difficiles, les APS sont encore en formation. Entre reportage ravageur sur la télévision publique et hommage à une enseignante qui s'est suicidée à Béthune, le sujet des violences scolaires s'incruste dans l'actualité. La délégation, s'est justement fixée l'objectif de penser la lutte contre la violence scolaire sur le long terme.

 

A l'origine des APS, la promesse du candidat Hollande à Pierrefitte (93) en janvier 2012 : " nous aurons dans les établissements un personnel formé, en lien avec les équipes pédagogiques qui pourra prévenir les phénomènes de violence". Promesse tenue à la rentrée alors que le Bulletin officiel précise les conditions d'emploi des 500 premiers APS recrutés au niveau bac +2 par les chefs d'établissement. (...)
13/11/2012 à 04:16  |  (1 commentaire)
Le système

Comment évaluer la violence scolaire ? La publication par la DEPP (ministère de l'éducation nationale) du recensement des actes de violence en 2011-2012 montre la relativité des enquêtes déclaratives.

 

A première vue on assiste à une hausse sensible des incidents graves. Ainsi on serait passé de 10,5 à 13,6 actes pour 1000 élèves de 2008-2009 à 2011-2012. En lycée professionnel on aurait presque un doublement (de 13 à 20). C'est pire pour les "atteintes à la sécurité" qui tripleraient de 2007-2008 à 2011-2012.

 

Toutes ces évolutions sont à relativiser pour plusieurs raisons. (...)
13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
Le système

Dans cette seconde partie, Rémi Brissaud analyse la période qui va de Chevènement à Luc Chatel. Comment, selon lui, de mauvais choix officiels ont entrainé la baisse du niveau en maths pour les écoliers. Règlement de comptes avec 4 anciens ministres...

 

Le basculement de 1986 : un fiasco impossible à empêcher

 

J.-P. Chevènement et le basculement de 1986 : un malentendu

 

Remarquons tout d’abord qu’au niveau politique, ce basculement résulte d’un malentendu complet. En effet, c’est alors que Jean-Pierre Chevènement est ministre de l’Éducation nationale qu’est publié le premier texte institutionnel qui accompagne ce basculement. C’est la circulaire sur l’école maternelle dans laquelle on lit : «Progressivement, l’enfant découvre et construit le nombre. Il apprend et récite la comptine numérique ». (...)
13/11/2012 à 04:16  |  (1 commentaire)
Le système

On a tous le souvenir d'un enseignant qui nous a humilié. Peut-on pour autant tout écrire sur les enseignants ? Professeurs d'EPS, N. Mascret et M. Travert réagissent dans cette tribune à un article à charge publié par Rue 89 sur les professeurs d'EPS. Une réaction qui pourra sembler vaine mais qui défend un corps déjà largement critiqué et qui se sent menacé.

 

Suite à la publication d’un article sur le site Rue 89 « Le sport à l’école, école de l’humiliation ? », Nicolas Mascret et Maxime Travert ont demandé un droit de réponse, le contenu étant à la limite de la diffamation pour les enseignants d’EPS. Après l’acceptation initiale de notre article par Rue 89, le site n’a ensuite plus voulu le publier sous prétexte que la journaliste allait elle-même écrire un article qui se baserait sur notre propre travail pour rectifier et nuancer ses propos initiaux. Nous avons refusé et nous remercions le Café Pédagogique de contribuer à la diffusion de cette réflexion.

(...)
13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
Le système

L'autonomie est-elle la solution pour les établissements en difficulté ? Pour le premier ministre britannique, David Cameron, la réponse est clairement positive. D'ailleurs elle l'était aussi pour le gouvernement travailliste précédent qui avait fait des "academies" la réponse à l'échec scolaire. Les academies sont des écoles publiques confiées à une gestion privée et indépendantes des autorités éducatives locales ce qui leur permet de s'écarter du curriculum officiel.

 (...)
13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
La classe

Du 21 au 23 novembre, le salon Educatec Educatice sera le carrefour des acteurs de l'Ecole, enseignants, éditeurs, éducation nationale, entreprises du numérique. 200 exposants présentent les nouveaux produits pour l'éducation. Près de 10 000 visiteurs sont attendus.

 

Participez aux conférences du Café pédagogique. Cette année le Café invite à considérer la place de l'enseignement à distance avec mercredi 21, à 15h45 " Le e-learning, enjeux pour le système et les apprenants" en présence des acteurs institutionnels. Le lendemain, jeudi 22 à 9h30, ce sont les enseignants qui évoquent  " les usages e-learning dans la classe". Enfin le 22 à 15h sur l'espace Demotice, retrouvez des enseignants innovants en retour d'expérience.

(...)
13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
L'élève

Plus de 800 jeunes sont attendus à Clermont-ferrand du 21 au 24 novembre pour les Finales nationales des Olympiades des métiers. Durand 3 jours, ils vont s'affronter dans 50 métiers. Au terme de la compétition, le titre de champion de France et le ticket pour participer au concours mondial.

 

Les Olympiades sont un grand rendez-vous pour l'enseignement professionnel. C'est aussi une grande occasion pour faire découvrir la réalité des métiers aux élèves et des jeunes d'une très grande qualité.

 

La finale 2012

Les finales 2011

 

13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
L'élève

Ce sont le site allemand Internet ABC et le coréen Infollution Zéro qui remportent les prix Unesco des initiatives éducatives sur Internet. Les deux projets ont en commun de permettre l'éducation à la citoyenneté numérique.

 

Le prix

13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
La classe

"Un cours: Au moment où, partout, on constate qu'il y a trop de cours, des programmes trop chargés, rajouter un nouveau cours supplémentaire sans rien ôter est "aberrant".  Un cours de morale laïque: Au moment où on devrait s'orienter de plus en plus vers l'interdisciplinarité, rajouter un cours spécifique sur un thème qui, justement, pouvait, à la rigueur, être traité dans diverses disciplines (philo, histoire, français, svt...) est "aberrant". Un cours de morale laïque noté: Au moment où on remet en cause le pouvoir absolu des notes, dire, en quelque sorte, "pour que ce soit important il faut que ce soit noté" est "aberrant". Enfin ce qui est peut être le plus aberrant c'est la naïveté de croire que l'on peut, par un cours, changer les attitudes profondes des jeunes et même seulement leurs comportements extérieurs". Jacques Nimier porte le fer sur la morale laïque chère à V Peillon. Il donne la parole à MF Bonicel, A Terminian et J Demorgeon pour nuancer ces propos.

 

Sur Pedagopsy

13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Sésâme, le manuel numérique des SES développé par l'Apses, propose une actualisation du chapitre du programme de 1ère : "les marchés sont-ils toujours efficaces ?"  Des activités, plusieurs TD, une synthèse attendent les élèves. Mais aussi un intéressant échange entre James Galbraith et Pascal Salin.

 

Le chapitre

13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" La notion d’entrainement a fait son chemin dans la société un peu en parallèle de la place du sport. C’est une notion qui porte en elle un enjeu philosophique et politique majeur. Celui de permettre à l’Homme de comprendre que le possible est né d’un travail et n’est pas qu’une affaire de dons ou de milieu social. Le sport, conduit à pouvoir penser la transformation humaine possible." Les 13 et 14 décembre, l'AEEPS et le Snep Aquitaine organisent à Bordeaux un colloque sur l'entrainement.

 

Le programme

13/11/2012 à 04:16  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le gouvernement britannique vient d'interdire l'usage des calculettes pour les tests des élèves agés de 11 ans. Pour la ministre de l'éducation, la calculatrice empêche les enfants d'apprendre à calculer et son interdiction est nécessaire pour relever le niveau en maths. Les syndicats relèvent qu'elle est déjà interdite sur certaines épreuves mais que dans d'autres elle aide à mener des raisonnements mathématiques.

 

Article BBC News

13/11/2012 à 04:18  |  (0 commentaire)

V. Peillon a-t-il sauvé la refondation ? Si la crise des rythmes scolaires semble en voie de trouver une solution, les difficultés financières pourraient rattraper la refonte de l'Ecole.

 

Où en est aujourd'hui la refondation ? La question des rythmes scolaires semblait sur le point de détourner les enseignants du primaire de la refonte voulue par V Peillon. Le ministre semble avoir trouvé une porte de sortie en remettant la question des horaires en débat et en invitant les parties prenantes au dialogue. Mais les questions de financement sont-elles résolues ? Il va bien falloir trouver à la fois les moyens pour financer le périscolaire des collectivités locales et la compensation du travail supplémentaire des enseignants.

 

C'est cette question financière qui semble talonner sans cesse le ministre. Avec un budget officiellement alourdi de 2 milliards mais en fait avec seulement 300 millions supplémentaires, le ministre a peu de marge de manoeuvre pour soulever les obstacles générés par une réforme  ambitieuse.

 

Or depuis septembre, les mauvaises nouvelles s'amoncellent. Elles rendent chaque semaine les prévisions budgétaires moins sures. Reprenons celles de ce mois de novembre. Le gouvernement a du décider 10 milliards d'économies pour 2014 dans le cadre du Pacte de compétitivité . (...)
13/11/2012 à 04:18  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 13 novembre 2012.

Partenaires

Nos annonces