Violence scolaire : Peillon installe les premiers Assistants de Prévention et de Sécurité (APS) 

"C'est un métier qui s'invente". Pour Eric Debarbieux, délégué ministériel chargé de la prévention et la lutte contre les violences en milieu scolaire, la venue du ministre à Amiens, pour installer la délégation et les premiers APS, marque la volonté de "ne pas être coupé du terrain". Présents dans les établissements les plus difficiles, les APS sont encore en formation. Entre reportage ravageur sur la télévision publique et hommage à une enseignante qui s'est suicidée à Béthune, le sujet des violences scolaires s'incruste dans l'actualité. La délégation, s'est justement fixée l'objectif de penser la lutte contre la violence scolaire sur le long terme.

 

A l'origine des APS, la promesse du candidat Hollande à Pierrefitte (93) en janvier 2012 : " nous aurons dans les établissements un personnel formé, en lien avec les équipes pédagogiques qui pourra prévenir les phénomènes de violence". Promesse tenue à la rentrée alors que le Bulletin officiel précise les conditions d'emploi des 500 premiers APS recrutés au niveau bac +2 par les chefs d'établissement. "Ils contribuent à l'analyse de la situation de l'établissement pour favoriser la mise en place d'une politique de prévention... Ils concourent au traitement des situations en cas de crise grave compromettant la sécurité des personnes et des biens, afin de rétablir les conditions nécessaires au bon fonctionnement de l'établissement". Le texte donne des exemples concrets : "Actions de prévention, d'éducation auprès des élèves :   contribuer à sensibiliser les élèves au respect de l'autorité, ainsi qu'à l'appropriation des règles de vie collective, de droit et de comportement au sein de l'établissement ; identifier des signes précurseurs de tension et constituer un appui pour définir des stratégies de prévention des difficultés ; contribuer à prévenir et gérer les situations de tension grave dès qu'elles se présentent ; intervenir dans la gestion des conflits entre élèves et contribuer à la résolution des situations de violence avérée". 

 

Pour Eric Debarbieux, interrogé par le Café pédagogique, les APS doivent "apporter du cousu main" dans les établissements. Ils sont recrutés par le chef d'établissement pour répondre à des problématiques locales qui peuvent être par exemple d'aider les enseignants dans leur relation avec certains parents. Leur formation va continuer toute l'année avec le souci de "ne pas en faire des emplois jetables" et d'inscrire la parcours dans une formation de licence professionnelle.

 

Que peuvent faire les enseignants face à des élèves ayant des troubles de comportement ? Eric Debarbieux rappelle que 37% des enseignants du primaire sont confrontés à ce problème et que la question a été aussi soulevée à Amiens par des chefs d'établissement du secondaire. "Le rôle de l'Ecole c'est d'accueillir tout le monde", rappelle-t-il. "Mais une prévention précise de ces cas reste à faire". S'il faut résister à la tentation "de se débarrasser du problème sans le régler", il ne faut pas non plus laisser les enseignants désarmés.  La réponse reste à construire.

 

Dans les missions de la délégation, un gros travail d'information et de recherche. "On a une grande responsabilité et une chance", estime E Debarbieux. "On n'est pas dans l'urgence, on pense au long terme". E Debarbieux veut impulser de nouvelles études. Il dispose pour cela d'une équipe pluridisciplinaire de 8 personnes et d'un comité scientifique international. "On n'a pas réussi à stabiliser jusque là des enquêtes régulières, par exemple dans les établissements secondaires. On va mener des opérations vérité", promet-il. Après la première enquête de victimation qu'il a dirigé dans le primaire, il annonce fin 2012 une grande enquête identique dans le secondaire.

 

En attendant, Vincent Peillon invite les enseignants "à accueillir les APS le mieux possible. C'était une demande du monde enseignant, donc il ne faut pas bouder quand ça arrive".

 

François Jarraud

 

Liens :

Violence scolaire : Que faire ?

Dépêche AFP

Debarbieux : Le ras le bol des professeurs du premier degré

Hollande à Pierrefitte

Le B.O. créé les premiers APS

 

Par fjarraud , le mardi 13 novembre 2012.

Commentaires

  • maripon85, le 13/11/2012 à 14:23
    Et les CPE alors? Ce sont ses missions premières... A quoi sert-il??? Il doit aussi prévenir les situations de violence et résoudre des crises de ce type ! Alors quoi, un doublon???
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brissiaud : La lecture et l'evidence based education
- De Rémi Brissiaud à Franck RamusLa conférence de Brian Butterworth est disponible (lien dans l'article) et l'on dispose même d'une traduction simultanée en français. Le sens général de son discours est sans aucune ambiguïté : il s'agit de...
7ème Forum des enseignants innovants : Dernier jours !
- L'innovation pédagogique est soutenu par l'éducation nationale!! quel blague, je suis enseignant de maths et je veux simplement ne plus faire de transmissif, de pivilégié le socio-constructivisme (et tous ce qui va avec),et bien en 1 an...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces