Violence scolaire : Une étude ministérielle montre le lien entre violence physique et violence sexuelle 

Le ministère publie les résultats de la première enquête de victimation réalisée sur les collégiens. Au printemps 2011, 18 000 élèves de 300 collèges ont déclaré les violences et le climat scolaire qu'ils connaissent. Si la majorité des élèves se sentent ne sécurité et dans un bon climat, l'étude montre que les filles sont particulièrement victimes dans les collèges prioritaires RAR.

 

Pas de panique : 92% des garçons, 91% des filles se sentent bien dans leur collège; 82% des garçons et 85% des filles déclarent de bonnes relations  avec leurs enseignants. Ces taux varient assez peu dans les collèges prioritaires des Réseaux ambition réussite (RAR) : 91 % des filles et 88% des garçons s'y sentent bien et 85% et 76% ont de bonnes relations avec les enseignants.

 

Mais les filles se sentent moins en sécurité en RAR. " Les filles se sentent moins souvent en sécurité dans le quartier (18% se sentent en insécurité contre 15 % pour les garçons). Ce sentiment d’insécurité est d’autant plus fort pour les filles scolarisées dans les collèges RAR (24 % des filles se sentent en insécurité contre 18 % pour les garçons, soit un écart de 6 points, contre 3 points pour les élèves hors RAR).

 

Les garçons sont plus victimes de violences physiques et les filles de viloences psychologiques et sexuelles. " Près de 30 % des élèves ont déclaré au moins une violence physique répétée plus de deux fois sur la période de référence. Les garçons sont significativement plus nombreux à être victimes de violence physique (38 % des garçons en ont déclaré au moins une contre 21 % des filles)... Cependant, les filles ne sont pas épargnées par la violence en milieu scolaire. Elles sont plus fortement exposées à la violence verbale. Les premières violences dont elles sont victimes sont les injures (50 %), les surnoms méchants (37 %) et l’ostracisme (36 %). Les injures à caractère sexiste sont plus nombreuses pour les filles. Parmi les 49 % de filles victimes d’injures, 13 % de ces injures sont de nature sexiste... Dans les établissements RAR, les insultes concernent plus souvent l’origine ou la religion. En particulier, 18 % des garçons en RAR ont été insultés à cause de leur origine  (contre 14% des filles). Hors RAR, 9 % des garçons et 7 % des filles sont dans ce cas".

 

Les violences à caractère sexuel sont des victimations qui touchent particulièrement les filles. "Elles sont significativement plus nombreuses à déclarer avoir subi des violences de cette nature (7 % en moyenne contre 4 % pour les garçons). Elles sont plus souvent concernées par les attouchements sexuels (8 % pour les filles contre 3 % pour les garçons) et deux fois plus souvent victimes de baisers forcés (7 % contre 3% pour les garçons)".

 

L'étude

 

Par fjarraud , le mardi 04 décembre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces