Le Cercle des collectionneurs disparus 

Olivier Senn, Charles-Auguste Marande, Georges Dussueil, Pieter Van der Velde, Franz-Edouard Lüthy, qui a retenu ces noms? Et pourtant ils ont joué un rôle primordial dans le développement et la promotion de l'art moderne au début du XXème siècle. Collectionneurs invétérés, ils ont lancé et rendu célèbres Eugène Boudin, Raoul Dufy, Georges Braque, de nombreux jeunes peintres impressionnistes, postimpressionnistes et fauves. Le musée du Luxembourg rend hommage à leur intuition, à leur audace, et pour la première fois réunit leurs collections dispersées aux quatre coins du monde. "Le Cercle de l'art moderne" présente près d'une centaine de toiles, et les replace dans leur contexte d'époque, la ville du Havre, haut lieu de l'art moderne....avant Paris. De Corot à Derain, de Boudin à Dufy, de Monet à Marquet, l'exposition invite à pénétrer l'univers intime de ces collectionneurs. De nombreuses activités sont prévues pour le jeune public très attendu avec ses parents ou avec sa classe. Un copieux dossier pédagogique propose des pistes d'études, de la maternelle à la Terminale.

 

" La Porte Océane"

 

Dès le milieu du XIXème siècle, le Havre connaît un formidable essor, son port se développe, se modernise et devient une place de toute première importance pour l'importation de produits exotiques. De jeunes négociants venus de toute l' Europe s'installent et prospèrent.

 

"Le Cercle de l'art moderne"

 

Cette nouvelle génération d'entrepreneurs souhaite donner une "âme" à la cité. Ils consacrent une partie de leur fortune à investir dans l'Art, et à développer une vie culturelle locale. Cinq d'entre-eux, sous l'égide d'artistes locaux, Braque, Dufy, Friesz, s'associent, le 29 janvier 1906, pour fonder "Le Cercle de l'art moderne". Cette association se fixe comme objectif de promouvoir l'art moderne au Havre, en organisant notamment des expositions, des concerts, des conférences, des soirées-poésies. Frantz Jourdain, Guillaume Apollinaire, Claude Debussy apportent leur parrainage à l'association qui affiche d'emblée sa filiation avec le jeune Salon d' Automne. A l'instigation du Cercle, les oeuvres des plus grands artistes du moment sont présentées au Havre,notamment lors des quatre expositions annuelles, de 1906 à 1910: les " vieux" impressionnistes, tels que Monet et Renoir, les néo-impressionnistes, mais surtout les jeunes fauves, qui trouvent tous, dans cette ville proche de Paris, un accueil favorable et un débouché possible à leur production récente, celle-là même qui provoque le scandale de la "cage aux fauves" dans la capitale. Le Cercle de l'art moderne constitue un phénomène assez exceptionnel de décentralisation de la scène artistique en France.

 

"Pas de coton, pas de tableaux!"

 

Ces cinq négociants, particulièrement entreprenants, aiment le risque et la peinture qui leur est contemporaine. Le succès de leurs affaires influence très directement le sort des artistes. Eugène Boudin résume avec humour cette situation, en une formule lapidaire," Pas de coton, pas de tableaux!" Olivier Senn, Charles-Auguste Marande, Georges Dusseuil, Pieter Van der Velde, et Franz-Edouard Lûthy fréquentent assidûment les expositions du Salon d'Automne, les galeries, les ateliers d'artistes. A la pointe de l'avant-garde, ils achètent.. achètent..avec passion et audace...c'est à qui acquière le plus beau Monet, qui peut s'offrir un Bonnard, un Van Gogh, ou un Matisse. Chaque collection révèle la personnalité de son propriétaire. Si elles présentent certaines similitudes dues à des goûts communs, pour Boudin, Pissaro, Marquet, entre autre, ces collections traduisent également des singularités et des audaces propres à chacun.

 

Un parcours thématique

 

Le parcours de l'exposition, en partie thématique_le paysage, la Seine, la plage, les portraits, le nu_ montre à la fois, les goûts communs de ces amateurs audacieux, l'originalité de chaque collection, et les replace dans l'ambiance du Havre. L'exposition s'ouvre et se termine sur de magnifiques photographies de cette ville portuaire en pleine effervescence. La collection d'Olivier Senn est particulièrement mise en exergue dans le parcours, car elle est restée entière, ou presque. Une trentaine d'oeuvres sont ainsi rassemblées dans cette première section: Corot, Delacroix, Courbet, Boudin, Monet, Sisley, Cross, Valloton, Marquet sont réunis, d'autres chefs-d'oeuvre de ces artistes étant présentés dans les parties thématiques, comme le portrait de "Nini Lopez" de Renoir qui côtoie celui de " L'excursionniste" acheté par Charles-Auguste Marande.

 

Les sections suivantes font revivre cette passion de la collection, en mettant en évidence par thème, les connivences et l'émulation stimulante que ces amateurs éclairés  partageaient.

Eugène Boudin a les faveurs de tous, Van der Velde acquiert plus de trente sept de ses peintures, Pissaro est très présent dans les collections havraises, avec des oeuvres illustrant l'ensemble de sa carrière. Tous adhèrent au fauvisme, mais chaque amateur se distingue par une sensibilité particulière pour un courant ou un artiste. Senn est le le seul à s'intéresser aux néo-impréssionnistes, et plus particulièrement à Henri-Edmond Cross. Van der Velde et Marande collectionnent les oeuvres de Van Donguen, Senn et Dussueil, celles de Bonnard et Vuillard. Van der Velde et Marande acquièrent  les premières oeuvres de Matisse.. Après les paysages et les portraits, l'exposition s'achève sur les nus, où se toisent " La femme blonde"d'Albert Marquet, acquise par Senn, et la provocante "Saltimbanque au repos" de Camoin, achetée par van der Velde.  Une immense photographie du port du Havre en pleine activité clôt le parcours, on croirait entendre les sirènes des navires lourdement chargés se rendant aux quais pour décharger leurs précieuses marchandises.

 

Un jeu en ligne

 

Les enfants sont particulièrement attendus à cette exposition qui leur a préparé bien des activités. Un jeu en ligne," Ma BD Luxembourg" est à leur disposition, afin qu'ils créent leur bande dessinée à partir d'une sélection d'oeuvres de l'exposition. Inventer une histoire, l'enrichir de dialogues, la mettre en couleur, leur imagination est mise à contribution, tout en s'appropriant les oeuvres des artistes.

 

En famille

 

Pour visiter de façon ludique l'exposition, un livret-jeu, "Le musée imaginaire de l'avant-garde au Havre"est proposé aux enfants et disponible à l'accueil. "L'Excursionniste " de Renoir , en personne, les entraîne à la découverte de l'impressionnisme et de l'art moderne au Havre. Le parcours est découpé en 6 étapes avec des énigmes à résoudre dont les solutions sont données à la fin du document.

 

Pour effectuer une visite autonome de l'exposition, deux audioguides sont proposés, et il est possible d'en  télécharger le contenu. Celui réservé aux adultes et aux jeunes à partir de 13 ans commente les principaux chefs-d'oeuvre. Un parcours spécifique est réservé aux enfants de 7 à 12 ans, où les collectionneurs s'adressent directement aux jeunes pour leur expliquer leur histoire. Des visites guidées, animées par un conférencier du musée, sont proposées aux familles avec enfants à partir de 7 ans. Des visites-ateliers de pratiques artistiques sont également organisées avec un conférencier, pour les enfants seuls, "Couleurs du ciel et de la mer" pour les 5-7 ans, et "La ville comme paysage" pour les 8-12 ans. Des séances supplémentaires sont prévues pendant les vacances scolaires de Noël.

 

Un dossier pédagogique pour les enseignants

 

Les expositions ont vocation à s'inscrire dans des projets pédagogiques autour de l'enseignement à l'histoire des arts. Pour préparer la visite de l'exposition, "Le Cercle de l'art moderne", les enseignants disposent d'un copieux dossier pédagogique, d'une trentaine de pages, leur suggérant des pistes d'études, de l'école primaire  au lycée. Le musée propose deux types d'activités à destination des publics scolaires : découvrir l'exposition dans le cadre d'une visite guidée d'une heure, ou suivre une visite-atelier d' 1h45, conjuguant visite de l'exposition puis pratiques artistiques. Deux thèmes sont proposés en fonction du niveau scolaire: l'atelier "Couleurs du ciel et de la mer" pour les enfants de maternelles, CP, CE1, et "La ville comme paysage" pour les jeunes du CE2 au collège. Toutes ces activités sont à réserver par mel auprès du service groupes: groupes@museeduluxembourg.fr

 

Béatrice Flammang

 

 

Le site de l'exposition

Le parcours de l'exposition

Les activités

Le jeu en ligne "Ma BD Luxembourg"

Le dossier pédagogique

Le site pour les enseignants

Le site réservé au jeune public

Les activités pour le jeune public

 

Par fjarraud , le vendredi 07 décembre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Le Socle commun version Se-Unsa
- Le projet de socle commun de connaissances est une excellente base de travail et de redéfinition des compétences. J'ajouterai cependant quelques points qui me semblent essentiels: les points concernant la consulatation: La gargouille, ou...
Temps scolaire : 38 jours de perdus pour indiscipline ?
- De : fjarraud Publié : vendredi 26 septembre 2014 07:46 Objet : Temps scolaire : 38 jours de perdus pour indiscipline ? C'est amusant, en lisant le titre, je pensais à l'indiscipline des enseignants. A t-on déjà mesuré le temps...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces