A Reims, au-delà de bonnes intentions des actions concrètes !  

Les enseignants innovants rencontrés à Reims n’ont pas attendu un décret de l’institution pour se lancer dans des démarches innovantes qui font vraiment rentrer l’école dans « l’ère du numérique ». Lors de cette étape, nous avons encore découvert de nouveaux usages qui répondent toujours à un même impératif: Réagir face aux difficultés des élèves en proposant de transformer et d’adapter les apprentissages.

 

Stéphane Klein, professeur d’Histoire-Géographie a décidé de créer un cahier virtuel : http://www.histocollege.fr . Cet outil de différenciation pédagogique complète le manuel scolaire. Ainsi, concrètement, l’enseignant met en ligne des activités pour les élèves, notamment les études de cas. A chaque heure de cours (dans une salle de classe équipée de 4 ordinateurs), des élèves sont désignés pour compléter le site : Un élève tape la trace écrite, un autre élève met en ligne les images ou cartes vues durant l’heure, un troisième tape les définitions, puis les devoirs et, occasionnellement, un quatrième prépare un exercice de révision (mots croisés, quiz..) Ce support offre aussi la possibilité de mettre en ligne des travaux d’élèves : vidéos,  diaporamas… « Pour les élèves, j’ai pu constater un plus grand investissement. Cet outil permet se sortir du cadre classique, de « sortir de la classe », pour travailler ensuite au CDI ou à la maison, par exemple »

 

Damien Stapf, professeur d’Espagnol, a choisi d’investir ses élèves dans le tournage d'un court-métrage en espagnol sur le thème de l'enquête policière. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la démarche actionnelle, un des principaux objectifs est de sortir des sentiers battus, que les élèves soient les véritables « Créacteurs » de leur apprentissage, à la fois acteurs et créateurs. Grâce à ce projet, il est possible de rendre concret l’apprentissage de l’espagnol à travers des situations de communication réalistes. « Lors de la préparation des scènes et du tournage, il a été incroyable de voir à quel point des élèves qui d’habitude sont timides en classe peuvent se révéler lors de ce genre de projet. Ils se sont véritablement sentis « diriger » le projet, le peaufinant au gré de l’avancement du tournage. Ils y ont mis leur créativité, ils se le sont appropriés. Lors de l’avant-première (en espagnol version originale sous-titrée en français), un groupe d’élève a présenté le projet à leurs parents et à la presse avant de découvrir leur film monté par mes soins sur logiciel de capture vidéo. La surprise fut alors totale ! »

 

Claude Poirot, Professeur de technologie, a crée en partenariat avec ses collègues de Français et surtout de mathématiques un site d’aide aux devoirs avec des exercices proposés en ligne par et pour les élèves :  http://thyia.fr/ . Depuis 3 ans, à raison d’1heure par semaine, les élèves élaborent les parcours pour valider les compétences requises en mathématiques. Pour chaque item, une série d’exercices de difficulté croissante permet de tester les acquis, un rappel des notions nécessaires est présenté, la correction est affichée après chacun d’eux, l’élève peut consulter son parcours pédagogique. « La création de ce support a permis une vraie motivation chez les élèves. Ceux-ci ont découvert les avantages de l’outil informatique. Ils ont aussi réalisé que les données du net peuvent être fabriquées par eux et pour eux. Ils se sont rendus-compte qu’élaborer un énoncé n’est pas une chose aisée surtout en sachant que cet exercice va être lu et qu’il va être utilisé par ses camarades. Cela demande de passer à un niveau de compréhension supérieur au niveau qui permet juste de répondre à des questions »

 

Laurence Couvreur et Sophie Delobel, respectivement professeure d’Anglais et d’Allemand ont travaillé à la réalisation d'un magazine collaboratif en 3 langues en s’associant à des partenaires en Grèce et en Italie. L’objectif premier de ce « Journal des bonnes nouvelles » sur eTwinning est la production écrite en langue étrangère et en langue maternelle. Mais cette action participe aussi à une meilleure compréhension écrite en langue étrangère, à la découverte culturelle (échange d’informations sur les pays et les établissements partenaires, échange de recettes nationales, dans le cadre des articles.). Les élèves acquièrent des compétences quant à la manipulation des TUIC : mise en forme des articles, accès autonome à la plateforme collaborative du projet, communication entre élèves par l’intermédiaire de la plateforme : chat, blog, messagerie ... « Ce travail interdisciplinaire permet une exploitation en classe des temps forts dans l’établissement (conférences, événements spécifiques …). La motivation des élèves est accrue. Ceux-ci apprennent à utiliser de façon plus autonome et plus authentique les langues qu’ils étudient, dans un processus de communication. La plupart des articles sont créés à leur demande, soit de façon individuelle, soit de façon collective en classe. »

 

Damien Lebègue, professeur d’éducation physique, s’est lancé avec l’ensemble de l’équipe pédagogique de son établissement dans une expérimentation en lien avec un universitaire. Le but de ce programme est de développer des stratégies innovantes qui s’appuient sur les TICE. Il s’agit aussi d’enseigner autrement, améliorer l’efficacité de l’échange pédagogique. Ce projet permet d’utiliser le numérique en tant qu’instrument pas seulement en tant qu’outil, de se focaliser sur les interactions sociales et la pédagogie différenciée en faisant évoluer les pratiques. « L’intérêt premier est de changer le positionnement de l’élève qui n’est plus là en tant que consommateur, mais qu’on place au centre du processus d’apprentissage. Sortir du cours magistral pour aller vers des interactions sociales. »

 

Les collègues croisés aux détours des stands et des ateliers ont compris qu’échanger autour de nos pratiques est essentiel. Pourquoi s’épuiser à tout réinventer sans cesse alors que des enseignants ont déjà réfléchi, avant nous, à tel ou tel usage et qu’ils sont disposés à faire part de leurs expériences. Le Forum des enseignants innovants, tout comme le Tour de France du numérique, permettent à ces initiatives personnelles, parfois un peu isolées, qui peuvent même paraitre marginales, d’essaimer au gré des « vents numériques favorables ». Notre Tour de France poursuit sa route et sera dès vendredi à Boulogne-Billancourt puis mercredi à Clermont-Ferrand où nous vous attendons nombreux.

 

Aurélie Badard

 

Inscrivez vous pour participer


Par fjarraud , le jeudi 11 avril 2013.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces