Le bloc réformiste à l'assaut de la loi de refondation 

Quatre organisations s'unissent pour créer le "groupe Socle commun, promesse démocratique" et peser sur le débat parlementaire sur l'Ecole qui va s'ouvrir au Sénat le 21 mai. Le Se-Unsa, le Sgen-Cfdt, le Crap et Education & Avenir publient un communiqué où ils invitent les parlementaires à "concrétiser la refondation" selon leurs principes.

 

Estimant que "le principe du socle commun inscrit dans la loi d’orientation de 2005 a été dévoyé" et que " le Livret Personnel de Compétences (LPC), tel qu’il est conçu actuellement est un obstacle à la mise en œuvre du socle commun", le groupe entend défendre le socle commun et peser sur sa rédaction. "Nous attendons du futur Conseil Supérieur des Programmes qu’il soit indépendant de tous les lobbies disciplinaires habituels et qu’il fasse une large place aux  praticiens innovants, aux militants des mouvements pédagogiques", estime le groupe. "Nous demandons au Conseil Supérieur des Programmes de redéfinir les piliers du socle en conservant la référence aux compétences-clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie européennes de manière à l’inscrire dans une forme de continuité indispensable à l’action pédagogique. Nous lui demandons toutefois d’introduire le pilier « apprendre à apprendre », écarté  dans la version précédente, alors que le travail personnel des élèves doit être au cœur de la refondation de l’école. Et nous lui demandons d’en finir avec la fragmentation des compétences et des savoirs, avec l’encyclopédisme et l’empilement, en formulant pour chacun des “piliers” des compétences terminales en nombre limité".

 

Communiqué


Par fjarraud , le mercredi 15 mai 2013.

Commentaires

  • Nimier, le 15/05/2013 à 09:53
    BRAVO
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces