François Dubet dénonce le corporatisme enseignant 

Le corporatisme enseignant met l'Ecole en danger estime François Dubet dans un entretien donné à La Tribune. "L'école semble appartenir aux professionnels de l'école, attachés en premier lieu à défendre leur double sort professionnel et personnel. C'est sur ce mur que les grands élans réformistes du monde enseignant se sont épuisés ces dernières décennies", écrit le sociologue, expliquant aussi que "les catégories sociales qui tirent le meilleur bénéfice de la capacité du système à les conforter et à les reproduire n'ont guère de propension à le réformer".

 

Evoquant l'échec scolaire, F Dubet relève que " pour l'essentiel, les inégalités scolaires sont le produit des inégalités sociales, et donc diminuent ou progressent proportionnellement à la réduction ou à l'accroissement de ces dernières. Or en France, au contraire du Canada, l'envergure des inégalités scolaires est bien supérieure à celles que laissent supposer les inégalités sociales. En cause : une culture scolaire sélective, et la perception qu'il n'existe aucune autre opportunité de réussite que l'école... Faut-il pour autant abdiquer ? Non. Une meilleure qualité d'établissements et de l'offre éducative serait décisive. Tout comme un plus grand brassage, afin que les meilleurs et les "pires" des élèves ne se concentrent pas dans les meilleurs et les "pires" établissements". Dans un entretien donné au Café le 10 avril il évoquait une "refondation verrouillée".

 

La tribune

Dubet : La refondation verrouillée

 

Par fjarraud , le mercredi 15 mai 2013.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces