Les profs documentalistes divisés sur le numérique 

60 % des professeurs documentalistes estiment qu’il serait bon d’instituer un enseignement de l’information-documentation assuré par le professeur documentaliste, révèle une enquête réalisée par la Fadben. Elle a porté sur plus d'un millier de professeurs documentalistes répartis entre collèges et lycées.

 

Selon elle, "la moyenne hebdomadaire de séances avec des groupes classes, avec ou sans collaboration, est de 7 heures, avec des écarts entre collège (7,6 h) et lycée (6 h) ou lycée professionnel (5,7 h). "En ce qui concerne les questions posées sur l’avenir de la profession", note encore la Fedben, "la première interrogation est sujette à un important débat. Ainsi, si près de 40 % des professeurs documentalistes sont favorables à la prise en charge des fonctions de "référent pour les usages pédagogiques numériques", 40 % y sont opposés, tandis que près de 20 % ne se prononcent pas.

 

L'enquete


Par fjarraud , le vendredi 24 mai 2013.

Commentaires

  • FADBEN, le 28/05/2013 à 19:24

    La FADBEN se félicite que le Café Pédagogique consacre une brève à la dernière enquête FADBEN, "Professeurs documentalistes et apprentissages info-documentaires" [http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/05/24052013Article635049782991679900.aspx]. Il est cependant regrettable que l'angle qui a été choisi dans cette brève soit celui d'une hypothétique division au sujet du numérique. Fallait-il déduire cette affirmation des avis partagés au sujet de la prise en charge d'une fonction précise, qui n'entre pas à proprement parler dans les missions des professeurs documentalistes, à savoir la fonction de "référent pour les usages pédagogiques numériques" (décret n°2010-1065 du 8/09/10), en particulier au service des autres enseignants ? Alors même qu'une forte tendance se dégage pour un enseignement de l'information-documentation ou pour un enseignement de l'information et des médias qui intègre des enjeux liés au numérique. Dans ce domaine, le nombre d'heures donné en séances pédagogiques par les professeurs documentalistes constitue manifestement une donnée essentielle qui requiert l'attention, même s'il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions définitives. Aussi, la publication d'une analyse plus fine est prévue pour la rentrée scolaire 2013. Dont acte.

    Le Bureau National de la FADBEN

     

  • weiss, le 25/05/2013 à 14:58
    60 % des documentalistes ayant répondu pour des heures instituées, cela représente à peine 5 % des documentalistes mais aussi tout juste 60 % des adhérents de la FADBEN, qui ont pourtant très  largement été invités à répondre. Or, l'on pourrait s'attendre à ce qu'au moins ceux-ci plébiscitent largement cette proposition largement défendue par la FADBEN.
    Ce n'est pas le cas, loin de là.
    Et l'on ne s'est pas donné la peine de savoir qui était adhérent à la FADBEN (combien cette année ?)  ou par exemple de l'ADBS ou encore d'aucune association, un indicateur pourtant utile.

    Quel est le poids et le choix de ceux qui ne répondent pas ? Comment pouvaient-ils l'exprimer ? Quels moyens s'est-on donné pour le mesurer ? Quelles précautions ont-elles été prises pour éviter les réponses doubles ?
     
    Par exemple l'outil utilisé pour la questionnaire, LimeSurvey permet entre autres :
    • Adresse IP : l'adresse IP du répondant est-elle enregistrée avec ses réponses ? (même si elle peut être facilement contournée)
    • URL référente : L'adresse qui a conduit le participant à ce questionnaire a-t-elle être enregistrée avec ses réponses ?
    • Notification par mail activée ou pas (la notification par mail des réponses est un service que l'on aurait pu rendre aux répondants).
    Ces possibilités ont-elles été activées ?

    Ajoutons qu'il était tout simplement impossible de répondre non à la question sur les heures instituées.
    Même si vous répondiez "0" à la question 301 : "Combien d'heures consacrez-vous, en moyenne, par semaine, à des séances pédagogiques avec des groupes classe (avec ou sans collaboration) ?"
    Il vous vous fallait obligatoirement  répondre aux 37 questions suivantes, qui n'avaient pour le coup souvent aucun sens, pour arriver à cette fameuse et toute dernière question (et dont la réponse est pourtant très instrumentalisée).

    Pire. A cette même question sur les heures instituées, vous ne pouviez pas répondre clairement non  !

    " Par rapport aux missions pédagogiques du professeur documentaliste, que pensez-vous le mieux pour l'avenir ?
    - , sous forme de  modules, blocs horaires, heures classes.
    - Ne rien changer à la situation actuelle.
    - Ne se prononce pas."

    Étrange formulation !
    Surtout dangereusement manipulatoire.

    Vous ne pouvez pas dire : NON !  je ne veux pas que l'on m'impose un enseignement obligatoire !
    Vous ne pouvez pas dire par exemple "je veux dispenser un enseignement dont je conserve l’opportunité de la mise en œuvre, l'horaire, la forme et la nature de la collaboration."
    Vous ne pouvez pas dire : Avec nos collègues des bibliothèques avec qui nous partageons une même histoire et des problématiques qui sous bien des aspects se rejoignent, nous voulons réfléchir à d'autres façons d'inscrire l'élève dans son parcours du savoir et de culture...
    Eh bien non.
    Soit vous dites OUI, ou plutôt AMEN, soit c'est que vous ne voulez rien changer ou ne vous prononcez pas (sous-entendu, vous n'avez pas d'idées).
    Quelqu'un qui voudrait dire NON, non seulement doit se taper TOUT le questionnaire mais en plus ne peut que cocher : "ne se prononce pas".
    Et si on voulait se prononcer et aussi changer la situation actuelle sans passer par des heures instituées ?
    Au total, faire dire quoi que ce soit à ce questionnaire est une grossière manipulation qui manque singulièrement de rigueur intellectuelle et sert surtout un prêt à penser idéologique.
    Les orientations de la FADBEN passent décidément par des méthodes bien contestables.
  • bdevauchelle, le 24/05/2013 à 08:20
    Il faut préciser que ce sont "seulement" 1130 personnes (10% environ) qui ont répondu à cette enquête et que celle-ci  a été réalisée en ligne. L'indicateur est intéressant, mais les biais des enquêtes de ce type sont connus et ne doivent pas permettre de tirer trop vite des conclusions générales. c'est bien dommage.


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
L'Etat honore la mémoire de l'institutrice d'Albi
- Merci à l'état Français d'avoir su par ces décisions soulager un peu cette famille et cette équipe pédagogique durement endeuillées. Cependant les relations délicates de l'enseignant face à des parents handicapés mentaux ou sous...
Le ministère décrète la fin du redoublement
- Proviseur en lycée, fermement opposé depuis l'origine aux redoublements au vu de leur inefficacité patente, je prends le temps chaque année d'évaluer individuellement le devenir de chacun de mes élèves de seconde en redoublement. Avec une...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces