Bac pro : Une nouvelle place dans les stratégies familiales ? 

Réalisé pour le Centre Henri Aigueperse Unsa Education, le rapport de trois chercheurs du CREN (Pierre Yves Bernard, James Masy, Vincent Troger) confirme les changements sociologiques amenés par la réforme du bac pro que de précédentes publication avaient attestés. La nouveauté c'est qu'il invite à changer le métier enseignant.

 

"La première étape de nos travaux a mis en évidence une évolution de l'attitude des familles à l'égard de l'enseignement professionnel. En effet les résultats statistiques les plus significatifs de cette première enquête ont fait apparaître que 87% de ces nouveaux entrants en bac pro avaient demandé en premier choix l'orientation vers la voie professionnelle, que 81% se disaient satisfaits ou très satisfaits de leur orientation un mois après la rentrée, et surtout, que 59% déclaraient choisir le bac pro avec l'intention explicite de poursuivre des études après le bac", annoncent les auteurs. "Ces résultats semblaient aller à l'encontre des enquêtes précédentes qui montraient que les élèves vivaient majoritairement leur orientation en LP comme une orientation par défaut".

 

La réforme a "normalisé" la voie professionnelle

 

Pour eux, "la réforme du baccalauréat professionnel en trois ans oblige à repenser les notions de relégation et d’orientation par défaut, qui ont jusqu’à maintenant dominé les analyses sociologiques sur les LP. Les LP sont désormais vécus par les jeunes et leurs familles comme symboliquement moins stigmatisant qu’auparavant, à la fois parce que la durée du bac pro est la même que les autres, mais aussi parce que la poursuite d’études post-baccalauréat apparaît plus accessible, et comme nous l’avons vu, qu’elle le devient effectivement pour une proportion plus importante des bacheliers professionnels". L'étude montre que la réforme pousse davantage d'élèves à envisager des études en post bac. Ainsi 53% des élèves en bac pro en 4 ans ont opté pour un emploi à la sortie du bac contre 35% de sbacheliers en 3 ans. 65% des trois continuent des études post bac contre  47% des bacheliers en 4 ans.

 

Mais augmenté les inégalités

 

"Mais corrélativement, la réforme, en augmentant significativement le nombre de bacheliers dans chaque génération, accentue la marginalisation de ceux qui n’obtiennent pas le bac, et parce que la possibilité de poursuite d’études qu’offre le bac pro demeure sélective, difficile et souvent aléatoire, elle creuse aussi un second clivage entre ceux des bacheliers pro qui y accèdent et les autres", notent les auteurs. "La décision politique et sa mise en oeuvre par l’institution ont ouvert une nouvelle et réelle possibilité pour les familles populaires de conduire leurs enfants vers une formation supérieure ; ces familles se sont appropriées cette réforme pour contourner les difficultés de leurs enfants en enseignement général et développer des projets de promotion par la formation professionnelle ; les PLP ont joué le jeu de la réforme en s’investissant dans son application, malgré la surcharge de travail qu’à représenté cet effort, parce que leur identité professionnelle les pousse majoritairement à vivre le LP comme une seconde chance pour leurs élèves ; les origines sociales majoritairement populaires des familles n’ont pas empêché ce processus de réhabilitation de la voie professionnelle, mais elles ont favorisé le clivage entre celles qui ont suffisamment de ressources économiques et sociales pour exploiter favorablement cette chance, et celles dont les ressources insuffisantes ne permettent pas de les exploiter ou de trouver des possibilités de reconversion si les élèves échouent au bac ou abandonnent en cours d’études".

 

La réponse  : modulariser

 

Pour dépasser le problème de la formation en 3 ans, les auteurs proposent d'augmenter al modularité des parcours. "Une possibilité de réduire l’échec au LP réside probablement dans la modularisation des parcours. La délivrance du bac pro se faisant déjà en partie par unités capitalisables, il paraît envisageable de rendre les parcours du bac pro plus flexibles pour laisser le temps aux élèves qui en ont besoin d’une année supplémentaire"

 

Revoir le service des enseignants

 

A vrai dire ces résultats avaient déjà été communiqué spar les auteurs dans deux publications dont on trouvera mention ci dessous. Ce qui est nouveau ce sont les recommandations pour els enseignants. elles paraissent alors que les syndicats et le ministère tranchent sur les obligations de service des enseignants. "Il semble donc que cette réforme devrait être l’occasion de repenser les obligations de services des enseignants de LP en tenant compte de la diversité des charges de travail qui pèse sur eux et en cessant de minorer la rémunération des tâches qui ne sont pas effectuées en classe et devant élèves", affirment les auteurs. "La logique qui consiste à considérer que le travail enseignant se réduit à la préparation des cours, à leur réalisation et à l’évaluation des élèves est aujourd’hui à l’évidence obsolète dans les LP. Les PLP enseignent, mais ils accompagnent aussi leurs élèves dans la connaissance et l’expérimentation d’un univers professionnel, ils assurent une évaluation continue de leur travail, ils leur délivrent un diplôme et ils tentent de répondre à l’hétérogénéité de leurs besoins. Une telle accumulation de tâches ne relève plus de la seule mesure comptable des cours effectués."

 

F Jarraud

 

L'étude

Entretien avec V Troger

Le boom du bac pro

 

Par fjarraud , le vendredi 28 mars 2014.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 28/03/2014 à 12:20
    Quand sera-t-il réglé le problème de la prise en compte de la motivation dans l'affectation dans une filière professionnel et dans établissement ? C'est le principal dysfonctionnement de l'orientation en fin de 3ème, et personne semble s'intéresser au problème. Il est vrai que lorsque les enfants de ceux qui connaissent les règles ont un enfant qui s'oriente vers les filières professionnelles, ils préfèrent les lycées professionnels privés ou l'apprentissage. Aussi, personne se penche sur ce dysfonctionnement.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces