Le film de la semaine : "Sur le chemin de l'école" ou la volonté héroïque d'apprendre 

Vous cherchez un remède à la morosité scolaire ambiante ? Un moyen radical de réconcilier avec l’apprentissage certains élèves au bord du décrochage ? Embarquez-vous sans bagages ni préjugés « Sur le chemin de l’école » aux quatre coins du monde aux côtés de gamins, farouches et obstinés, bravant chaque jour tous les obstacles, pour accéder à l’éducation. Sous le regard aimant et admiratif du documentariste Pascal Plisson se dessinent les portraits d’écoliers mus par une conviction indéfectible, apte à soulever des montagnes : l’école est le moyen indispensable pour changer de condition et espérer une vie nouvelle. En traversant des paysages trop grands pour eux, pleins de beautés et de dangers, ces jeunes « héros » de la connaissance nous entraînent dans leur aventure quotidienne avec une ardeur communicative. Le film sort cette semaine en DVD.

 

Des kilomètres de risques et de périls

 

Chaque semaine, Zahira (12 ans), marocaine, traverse les monts de l’Atlas, retrouve en route deux amies et chemine avec elles deux jusqu’à leur internat, parcourant près de 22 kilomètres. Au Kenya, Jackson (11 ans), revêtu de son uniforme d’écolier –qu’il entretient avec soin-, accompagné de sa petite sœur, accomplit chaque jour 15 kilomètres, dans la savane, de routes incertaines, soumises aux attaques régulières de pillards, et  de territoires sujets aux attaques soudaines d’éléphants. Quant à Samuel, jeune indien de 13 ans, si son école n’est qu’à 4 kilomètres de sa maison, il ne peut s’y rendre seul en raison de son handicap. C’est sur un fauteuil de fortune, bricolé avec des roues de bicyclette, poussé par ses deux frères, qu’il accomplit le trajet à travers la campagne, les rivières et les palmeraies.  Pour sa part, Carlito (11 ans), accompagné de sa petite sœur, parcourt à cheval les 18 kilomètres des grands espaces  de Patagonie, des montagnes et des plaines qui le séparent de son école.

 

Contre vents et marées, par tous les temps, au cours de ces trajets semés d’embuches, aucun des jeunes aventuriers ne se plaint des difficiles conditions de son chemin vers l’école. Chacun, en revanche, dit ou suggère à sa façon sa soif d’apprendre, son appétence pour la connaissance, autrement dit sa certitude que l’école est la clé d’entrée dans une vie meilleure.

 

Des écoliers hors normes à la conquête de leur «Eldorado »

 

Spécialiste des grands espaces, américains et africains, entre autres reportages au long cours, le réalisateur a trouvé la bonne distance pour accompagner ces quatre protagonistes. En se plaçant à la hauteur des enfants, il les filme dans l’immensité des territoires,-splendides et périlleux-, qu’ils ont à traverser : et ce contraste met au jour leur détermination et la puissance du rêve d’émancipation qui les porte. Nul besoin, en ce cas, d’explications ni de commentaires pour nous éclairer sur ce chemin de l’école qui est, en revanche, troublé par les excès d’une composition musicale à la boursouflure démonstrative.

 

Impossible, en tout cas, de reprocher à Pascal Plisson un excès d’amour pour un sujet qui le hante depuis longtemps, comme il le confie lui-même : « Je voyage depuis des années. J’ai croisé beaucoup de gamins dans leur genre, partout sur le globe, au bord des routes, dans la savane, dans les forêts mais jusque-là je n’avais jamais pris conscience des exploits que ces enfants accomplissent pour accéder au savoir ». Et, pour nous aussi, « Sur le chemin de l’école » devient le vecteur réussi de cette prise de conscience éclairante.

 

Samra Bonvoisin

 

« Sur le chemin de l’école », film de Pascal Plisson, César 2014 du meilleur film documentaire, disponible en DVD et Blu-ray, Winds éditeur

 

Par fjarraud , le mercredi 16 avril 2014.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces