Directeurs d'école : Simplification ou pas ?  

Après que Benoît Hamon ait reçu le 26 juin le GDID, un "groupement de défense" des directeurs d'école, le groupe de travail sur le métier de directeur a étudié le 27 juin les mesures de "simplification administrative" censées diminuer leur tache de travail.

 

A partir de là l'analyse diverge. Le Se-Unsa, un syndicat proche du GDID, accueille "avec satisfaction ce processus de simplification... C'est un signal important donné aux directeurs". Le syndicat souligne 4 points importants : " un vademecum du « bon fonctionnement de l’école », accessible en ligne avec des liens directs, donc évolutif; des changements dans Base-élèves avec l’accès direct à des listes dès la rentrée 2014, le développement d’interfaces avec les communes et une communication à chaque niveau en 2015; un développement de l’Intranet dans les circonscriptions pour réduire sensiblement l’envoi de mails; une évolution d’Affelnet pour réduire la charge de saisie incombant aux directeurs actuellement".

 

Pour le Snuipp, " cette « simplification » se limite à une réactualisation partielle d’un vade-mecum existant et à quelques aménagements de Base élèves qui viennent d’ailleurs d’être réalisés... Le ministère n’a pas pris la mesure de la surcharge de travail inacceptable qu’engendrent les rythmes scolaires et la mise en place des activités périscolaires. Toutes ces tâches ne relèvent pas des directeurs d’école. Le SNUipp-fsu a alerté fortement sur ce point pour qu’une instruction précise soit donnée."

 

Le GDID manifeste lui sa satisfaction de voir les choses évoluer. " Évidemment ce n'est pas le statut tant convoité, mais cette distinction des autres métiers de l'enseignement qu'est le référentiel-métier commence à y ressembler. Le GDiD a toujours souligné qu'avant l' "avoir" il fallait définir l' "être". Ce fut une tactique raisonnable et logique qui aujourd'hui commence à porter ses fruits."

 

Communiqué se -unsa

Communiqué Snuipp

Le GDID et Hamon

GDID : Le groupe de travail

Par fjarraud , le lundi 30 juin 2014.

Commentaires

  • Spartacus, le 01/07/2014 à 07:32
    Le raccourci "groupement de défense" pour nommer le GDID est péjoratif ou bien nommer le snuipp comme un groupement de défense de ses propres intérêts et non celui de la profession et encore moins ceux des directeurs!!!

  • PierreL, le 30/06/2014 à 22:43
    le G.D.I.D est une association loi 1901. regroupant des directrices et des directeurs désireux de voir leur métier reconnu.
    Nous voulons ÊTRE des directrices ou des directeurs d'école, reconnus comme tel.
    Au lieu de s'appelait l'ADDÉF (association des directeurs et directrices d'école de France), on a cherché des initiales qui "parlent": GDiD (prononcer "J'ai des idées"). Puis nous avons mis les mots qui vont avec:
    Groupement de Défense des Idées des Directrices et Directeurs.
    Nous présenter comme un "groupement de défense" est pour le moins "court". Ce que l'on défend ce sont des idées...

    Sur le fond, mettre en avant une simplification des tâches sans avoir revu nos missions n'a pas de sens.
    Cela voudrait dire que jusqu'à maintenant on ne s'était pas préoccupé de l'accumulation des demandes et autres injonctions et qu'on nous demandait des choses qui ne sont pas utiles?
    On risque de mal le prendre... Surtout que l'on confie la simplification à ceux qui nous la compliquent.

    Tout autre chose serait qu'en positionnant clairement le dirlo dans l'école chaque donneur d'ordre retrouverait ses bases ce qui limiterait, de fait, la surenchère des demandes...

  • Fred50, le 30/06/2014 à 11:27

    • montagny, le 30/06/2014 à 12:30
      Le Snuipp a perdu sur le sujet des directeurs et directrices d'école ; en s'arcboutant sur des positions intenables (CDM, pas de statut sauf pour les evs...)
      Pourquoi le snuipp met en avant la surcharge due aux rythmes, non pas pour défendre les dirlos mais car si on reconnaît leur rôle d'interface entre le MEN et la Mairie on rapproche les dirlos d'un statut et ça le Snuipp n'aime pas.
      Le GDID y va par petites touches mais sûrement ce qui montre au MEN le rôle décisif des dirlos dans le fonctionnement de l'école ET dans ses réformes.
      Ce sursaut d'orgueuil du Snuipp est à mettre en parallèle du sursaut sur les ryhtmes suite aux divergences avec sa base. A vouloir jouer sur 2 tableaux on perd le contact, que ce soit avec le MEN (GDID reçu avant le Snuipp) ou avec sa base (les dirlos vivent au quotidien ce que le Snuipp ne veut pas entendre).
      J'espère que les syndicats sauront s'unir pour représenter ensemble les volontés des dirlos et pas se déchirer sur des points de vues idéologiques sur fonds d'élections pro à venir...

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces