L'Europe revalorise ses enseignants pour rendre le métier attractif 

Dans la majorité des pays européens, les salaires enseignants repartent à la hausse, annonce la Commission européenne. L'information mérite d'être nuancée. Il y a des pays où les salaires diminuent. D'autres où la hausse ne concerne que des catégories précises, c'est le cas de la France. Il y a une autre façon de lire les statistiques : les salaires français sont plus bas ou beaucoup plus bas que ceux des enseignants des pays voisins. Découvrez les paradis ou les enfers des enseignants...

 

Les inégalités salariales entre enseignants européens sont énormes. C'est la première conclusion que l'on peut tirer de la publication par la Commission européenne d'un recueil statistique sur els salaires des enseignants et personnels de direction dans les 33 pays européens. Entre les 2 876 € de l'instituteur débutant en Roumanie et celle de son collègue luxembourgeois (70 450 €), l'écart est de 1 à 24 ! Il est moins fort si on le remet en terme de PIB. L'enseignant roumain gagne 44% du PIB par habitant de son pays. Son collègue luxembourgeois 84%. Le salaire du professeur des écoles français débutant représente 79% du PIB national. Chez la plupart de nos voisins, il est supérieur au PIB. C'est le cas en Allemagne (126%), en Angleterre (100%), en Espagne (124%) ou au Portugal (138%). Chez nos voisins, seule l'Italie  propose un salaire inférieur au PIB mais supérieur au salaire français : 90%. Au niveau du lycée, s'y ajouteraient la Belgique et la Finlande.

 

Exprimé en euros, 14 pays européens versent un salaire de débutant supérieur au salaire français. Alors que le salaire moyen du professeur des écoles est d e24 724 €, on, est à 42 891 en Allemagne, 25123 en Angleterre; 27 754 en Espagne, 30 335 en Belgique, 32 225 aux Pays Bas, 48 360 en Norvège, 31 699 en Finlande. En n'oubliant pas le record européen du Luxembourg.

 

 

 

Selon cette étude, la majorité des pays européens ont augmenté les salaires en 2013-2014. En France cette augmentation ne concerne que les débutants. Le point Fonction publique est gelé depuis 2010. Trois pays les ont baissé de plus de 1% : la Grèce, Chypre et le Portugal, tous frappés durement par la crise. Dans la moitié des pays européens les salaires ont augmenté en 2013-14 dans le cadre de mesures générales de la fonction publique ou de réformes particulières aux enseignants. Ainsi en Pologne les enseignants ont obtenu un 13ème mois. Quinze pays européens ont aussi mis en place des rémunérations au mérite souvent versées par les autorités locales.

 

Pourquoi tous ces efforts ? Pour pouvoir trouver des enseignants. Dans un communiqué, Androulla Vassiliou, commissaire chargée de l'éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, appelle à relever les salaires des enseignants.  "La qualité de l'enseignement et des compétences que les enseignants dispensent à notre jeune génération aura un impact durable sur les emplois et la croissance futurs. À l'heure où l'Union européenne se remet de la crise économique, les États membres devraient sérieusement s'interroger sur l'importance du salaire et des conditions de travail pour attirer vers la profession d'enseignant - et y retenir - les candidats qui présentent le meilleur profil." Voilà un problème que la France connait bien.

 

François Jarraud

 

L'étude

 

 

Par fjarraud , le lundi 06 octobre 2014.

Commentaires

  • Franck059, le 06/10/2014 à 17:35
    C'est très inquiétant, le chemin que prend la France...

    Ce n'est pas la première fois sur le café que sont comparées les rémunérations, ici rapportées au PIB par habitant, cela reste édifiant.

    Toutefois, il serait bon de connaître les temps de service des enseignants dans chacun de ces pays pour que la comparaison soit parfaite. 

    C'est très inquiétant, mais N'EST CE PAS INTENTIONNEL ?
    Je m'explique :
    1.Vous faîtes mordre la poussière aux professeurs ( la droite gèle le point d'indice; la gauche confirme et enfonce le clou en refiscalisant les heures supplémentaires, vous augmentez les prélèvements retraite jusqu'en 2020 pour les aligner sur le privé, qui lui voit ses salaires nettement augmenter sur une décennie)
    2. Le métier devenant moins intéressant pour moult raisons, le vivier de jeunes professeurs commence à se raréfier.
    3. Il ne reste plus alors vers 2020, peut-être avant, à proposer aux enseignants de gagner plus en travaillant plus ! En clair de retrouver un niveau de vie décent mais des conditions de travail dégradées... ET QUI EST GAGNANT DANS L'HISTOIRE ? L'état...

    Souvenez-vous des propositions de N. Sarkozy quand il briguait son deuxième mandat : augmenter de 25 % le salaire des profs en les faisant travailler 24 h au lieu de 18 soit une augmentation de temps de présence de 33 % !!! C'était gonflé mais il avait osé.. Entendez son discours actuellement....

    Mais on oublie une chose (que l'Angleterre découvre) : passer 24 heures devant 30 à 35 gamins toujours prêts à profiter d'une brèche et en passer 35 dans un bureau peinard, ce n'est pas la même vie.
    Gare au burn out !
  • maria1958, le 06/10/2014 à 10:00
    Confirmation, s'il en était encore besoin, de l'extrême dévalorisation de la rémunération des enseignants en France.

    Juste un détail, mais un passage fait sursauter: "la majorité des pays européens ont augmenté les salaires en 2013-2014. En France cette augmentation ne concerne que les débutants".

    Je ne sais pas où l'OCDE a trouvé une quelconque augmentation de salaire des profs débutants (ou pas débutants) en 2013-2014.... ça doit tenir à une méthodologie particulière ?

    Ce qui est clair, c'est qu'en France, au-dela de la situation déplorable décrite ci-dessus pour 2013-2014,  le salaire des profs débutants a été baissé à compter de la promotion recrutée via les concours rénovés 2014, baisse qui s'applique à toutes les catégories de profs (PE, Agrégés, PLP, certifiés, et CPE). 

    Désormais un PE, certifié, PLP ou CPE débute au 1er échelon et non plus au 3e, donc il (enfin, le plus souvent: elle.....) démarre à 1615 euros bruts soit 1284 euros nets/mois (= 1,1 SMIC) alors qu'au 3e échelon il/elle démarrait à 2000 euros bruts soit 1590 euros nets. Pour les agrégés: désormais 1755 euros bruts soit 1395 euros nets , au lieu de 2264 euros bruts soit 1800 nets jusqu'en 2013-2014. 

    Bref, la France sous-payait déjà ses profs, et comme si ça n'avait pas suffi à créer une crise de recrutement gravissime, eh bien il a été décidé d'en rajouter dans la dévalorisation. 
    Cherchez l'erreur...


  • Kicekela75, le 06/10/2014 à 09:38
    "A l'heure où l'Union européenne se remet de la crise..."

    J'ai bien ri, merci.

    (même l'Allemagne commence à faire peur, nous ne lisons pas les mêmes articles...). Bien sûr, ce n'est pas centré sur le monde de l'enseignement, mais plus général. Non, non, ça ne va pas mieux du tout, du tout. Mais en France, il est édifiant comme le sujet est ignoré, mal traité, non-traité,...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces