Sarkozy : Augmenter de 30% le temps de travail des enseignants 

En meeting à Vélizy le 6 octobre, Nicolas Sarkozy a avancé des éléments de programme sur de nombreux points y compris l'éducation. Il promet la fin du collège unique, l'augmentation du temps de travail des enseignants et la suppression de milliers de postes.

 

"On a voulu faire partir la réforme des enfants. Il faut la faire partir des enseignants", a expliqué Nicolas Sarkozy le 6 octobre à Vélizy à propos des rythme scolaires. Il ne s'est pas prononcé pour la suppression des nouveaux rythmes mais a longuement évoqué le devenir des enseignants s'il arrivait au pouvoir.

 

"Notre pays n'a pas les moyens de trouver un million de professeurs de qualité", a déclaré le candidat à la présidence de l'UMP (il y a actuellement 928 000 enseignants en France NDLR). "Il y a assez d'heures de classe mais pas assez d'adultes dans les établissements... Les enseignants font 18 heures, s'en vont et laissent tous seuls les enfants". Il propose que le temps de travail des enseignants soit augmenté de 30% et leur salaire de 30% et "que l'on pose la question de la baisse des effectifs dans l'éducation nationale... Les 60 000 emplois (recrutés par la gauche) n'ont servi à rien".

 

N Sarkozy a évoqué le collège, dont la réforme devrait occuper l'année 2015. "Je crois de moins en moins au collège unique", a-t-il dit. "L'enfant n'a pas à ressembler à l'idée que l'Etat se fait de son avenir...Ce qu'on a en soi répond au mystère de la vie" a -t-il ajouté en expliquant ainsi les inégalités scolaires.

 

Le discours de Sarkozy

 

Par fjarraud , le mardi 07 octobre 2014.

Commentaires

  • laravoire, le 07/10/2014 à 14:46
    Bonjour,
    Le titre de l'article est imparfait: +30% de travail pour gagner + 30%.
    C'est une idée qui doit tous nous faire réfléchir sans dogme: d'autres futurs candidats pour 2017 s'engagent aussi dans cette voie.
    Les solutions sont multiples: négocier pour gagner +40% voire +50% , laisser les volontaires accepter de travailler plus etc ....
  • Franck059, le 07/10/2014 à 14:17
    Voilà nous y sommes !
    Exactement ce que je faisais remarquer hier suite au billet sur l'augmentation de rémunération des enseignants dans certains pays d'Europe.
    Les enseignants, à qui on fait mordre la poussière depuis 2010 avec le gel du point d'indice suivi de la refiscalisation des heures sup par la gauche, vont pouvoir retrouver un niveau salarial rattrapant le retard accumulé depuis 2000... mais en travaillant davantage !!! Elle n'est pas belle la vie ?
    Soit dit en passant, cet état d'esprit au niveau même de l'État en dit long sur l'exemple donné aux entreprises... qui pourront elles aussi appliquer la même politique salariale et proposer de travailler plus de 35 h pour retrouver un niveau de vie décent.
    En ce qui me concerne, je dis chiche et l'on verra si les burn out ne vont pas poursuivre leur mouvement ascendant.
    Je dis chiche mais je ne me laisserai pas gruger, cela non ! Davantage de présence dans l'établissement se traduira par autant d'heures de travail en moins à la maison, donc moins de correction de copies (de toute façon les notes...)
    Quant au collège unique, pas d'illusion, l'état n'a certainement plus les moyens d'ouvrir des sections adaptées. C'est donc au sein même des établissements que s'établiront des hiérarchisations d'enseignement... Je ne suis pas certain que N. Sarkozy ait bien compris les recommandations de PISA 2012.
  • Viviane Micaud, le 07/10/2014 à 14:02
    Toujours le même populisme. Les enseignants travaillent en moyenne 40 heures par semaine tout compris : il devait le savoir. En tous les cas, les enseignants se rappellent maintenant pourquoi au deuxième tour ils ont voté Hollande.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces