Plan numérique : C'est pour cet automne ? 

Le report de la réunion ministérielle sur le plan numérique nourrit les incertitudes sur le contenu du "grand plan". La réception des principaux éditeurs par la ministre de l'éducation nationale le 22 octobre n'a pas permis de préciser les contours d'un dossier qui se traite à l'Elysée. Une situation assez déstabilisante pour des entreprises dont on attend des investissements mais qu'on laisse dans l'ignorance des intentions du prince.

 

N. Vallaud Belkacem a reçu le 22 octobre les représentants des éditeurs numériques c'est à dire l'Afinef, qui regroupe une centaine d'entreprises du secteur, le SNE, qui réunit les éditeurs scolaires éditeurs des manuels numériques et le Gedem, une association réunissant des acteurs historiques de la filière. Les grandes lignes du plan numérique ont été évoquées. N Vallaud-Belkacem a confirmé le 21 octobre qu'il comporterait un triptyque matériel (tablettes), ressources éducatives et formation des enseignants.

 

"La ministre nous a écouté. Elle est réceptive et nous espérons qu'elle se fasse l'avocate de nos demandes auprès de l'Elysée", nous a dit Hervé Borredon, président de l'Afinef à la sortie de la réunion.

 

Mais le bilan reste mince alors que les demandes des éditeurs se font pressantes. L'année 2015 s'annonce difficile pour eux. Les crédits des expérimentations sont épuisés et le plan numérique doit démarrer à la rentrée 2016 par une généralisation en 5ème (devenue classe de début de cycle à la place de la 6ème). L'année 2015 doit être celle des investissements pour préparer la généralisation. D'où l'intéret d'une annonce officielle rapide du lancement et du contenu du plan. Car le temps joue contre le plan numérique.

 

Les éditeurs demandent des inflexions sur plusieurs points . D'abord un soutien à leurs investissements par un "plan 2015" permettant de préparer sur le terrain la généralisation de 2016. Ils le chiffrent à 30 à 50 millions. Les éditeurs souhaitent aussi avoir des garanties sur la pérennité du plan numérique. Celui ci prévoit environ 400 millions pour les ressources numériques et autant pour le matériel. Ces 400 millions devraient devenir annuels pour permettre le développement de la filière. Cela implique l'entrée des collectivités locales dans le "grand plan". Il en était question cet été mais les arbitrages ne semblent pas rendus. Enfin se pose la question du primaire. Le plan actuel s'intéresse aux 5èmes. Les éditeurs estiment que l'effort numérique doit commencer dès l'école même si le niveau d'équipement est très inégalitaire d'une commune à l'autre.

 

François Jarraud

 

Les entreprises dans l'attente du feu vert élyséen

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 23 octobre 2014.

Commentaires

  • david100, le 23/10/2014 à 09:47
    Le gouvernement au service des entreprises embauchant des salariés d'Inde et de Chine. No comment... qui paye ? les contribuables et 800 millions annuels
    "Les éditeurs estiment que l'effort numérique doit commencer dès l'école" ben voyons et pourquoi pas dès le berceau, ça rapporte plus

    En corrèze, les collégiens ont tout revendu sur ebay ...
    • Thierry, le 23/10/2014 à 10:20
      C'est intéressant d'écrire un peu n'importe quoi ;-) vous savez dire quelles entreprises parmi l'AFINEF et le SNE, dont il est ici question, embauchent en Inde ou en Chine? Vous savez donner un exemple de tablette de Corrèze revendu sur eBay? Si vous avez si peu à dire ne vous sentez pas obligé ;-)
      • david100, le 24/10/2014 à 00:14
        c'est intéressant que vous, vous écriviez n'importe quoi . A moins que vous fassiez partie des éditeurs ou partenaires et là on peut comprendre vos intérêts.
        Le plan 2010 du president du conseil de corrèze hollande d'1,6 millions d'euros et les tablettes des collégiens avaient fini sur le bon coin, ebay... De nombreux médias en parlaient il y a 4 ans.
        Concernant l'AFINEF et le SNE = Microsoft, Itop (c'est Microsoft), Bic, Texas intrument en sont les principaux membres. Le président de l'afinef , c'est itop Microsoft le philanthrope mondialement connu. Les autres inexistants. Il ne manque plus qu'Apple, Samsung qui montreront, on n'en doute pas, le bout de leurs nez, avec leurs amis au gouvernement.

        Pour information, si vous ne le voyez pas, vous êtes bien sur les sites de Microsoft msn , microsoft
        Par exemple : Itop-Microsoft :
        http://www.microsoft.com/france/education/primaire-et-secondaire/rectorat/Realiser-un-ENT.aspx

        http://www.msn.com/fr-fr/video/regarder/herv%C3%A9-borredon-itop-pr%C3%A9sente-la-suite-office-directeur-decole-qui-permet-dassurer-la-gestion/vi-58166c2b-50d4-4d33-bb74-be9a899ba560

        Bic, Texas instrument comme les autres de ce groupe , importent leurs produits d'Asie. Demandez aussi aux principaux fabricants de TBI en France.
        Ce plan numérique permettra à une dizaine de personnes de capitaliser.

        Qui va payer ? C'est nous.
        • ITOPeducation, le 27/10/2014 à 14:54

          David100, l’entreprise ITOP éducation est totalement indépendante de l’entreprise Microsoft©. Les environnements numériques de travail proposés par ITOP éducation se basent sur un socle SharePoint ;c’est-à-dire une technologie Microsoft©. C’est en cela qu’ITOP éducation est partenaire de cette société. Tous les services d’environnements numériques de travail d’ITOP éducation sont immatériels et donc ne nécessitent aucune production dans des usines orientales. Enfin, nos plateformes sont hébergées dans un DataCenter parisien, et tous nos développements aussi. Ainsi la confidentialité et la sécurité des données sont maîtrisées et localisées en France.

          Si vous souhaitez d’autres informations sur notre société, vous pouvez nous contacter via notre site internet : www.itopeducation.fr

          Cordialement, ITOP éducation.

        • Thierry, le 23/10/2014 à 20:14
          1/ "de nombreux media" ah bon, en avez-vous un pour ces tablettes ?
          2/ l'article parle des éditeurs de ressources... vous ne parlez que de constructeur...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces