Numérique : Il est urgent de communiquer ! 

48 heures après l'annonce du plan numérique, l'espoir qu'il a  soulevé est en train de retomber dans le pessimisme ambiant. En s'abstenant de communiquer sur des aspects essentiels de ce plan, le gouvernement alimente lui même ce pessimisme et montre le peu d'intérêt qu'il apporte au terrain et finalement au numérique éducatif.

 

"Avec les tablettes, on va être sursollicités par els élèves". "On aura du matériel bas de gamme". "Comment je vais les recharger ces tablettes ?" "Je préfererais une bonne augmentation de salaire aux tablettes". Voici quelques uns des tweets d'enseignants relevés après l'annonce par F Hollande du plan numérique le 6 novembre. Après un premier accueil positif, le soufflé médiatique est en train de retomber. Et le paradoxe c'est que c'est sur twitter que des enseignants, forcément utilisateurs des TICE, manifestent leur déception.

 

A coté des questions légitimes des experts ou des praticiens, comme les deux textes que nous publions aujourd'hui, ces réactions manifestent plutôt des réactions à la communication ministérielle sur ce plan. Ou plutôt à l'absence de communication.

 

Trois jours après le discours de F Hollande, aucune communication crédible n'a accompagné les mots du président. Que le président de la République ne soit aps rentré dans les détails du plan peut se comprendre. Les détails c'est au gouvernement de les apporter. Or il ne le fait pas. Et on reste dans l'inconnu sur des points essentiels. On ne sait rien de la concertation prévue en janvier. On ne sait rien de la maintenance des appareils. On ne sait rien de précis  du financement du plan.

 

Or le plan semblait à peu près bouclé dans ses détails cet été. Le silence qui est maintenu après les paroles présidentielles donnent à penser que des aspects ont été détricotés et que les arbitrages attendus cet été ne sont toujours pas rendus. Le plan est annoncé de façon précise depuis juillet. Cinq mois plus tard, le silence entretenu sur les détails du plan nourrit les doutes. Il est urgent de les lever.

 

François Jarraud

 

Par fjarraud , le lundi 10 novembre 2014.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces