Evaluation : Faut-il garder les notes ? 

Que nous dit la docimologie sur la notation ? Retrouvez les analyses de P Merle ou F Butera. Quelles autres pratiques sont possibles et que savons-nous de leur efficacité et de leurs effets ? Le Café pédagogique propose un nouveau dossier. Il reste une semaine pour se préparer à la conférence nationale sur l’évaluation.. A lire également l’article de Pierre Merle dans La vie des idées pour son graphique des notes selon les disciplines scolaires.

 

Evaluation : Faut-il garder les notes ?

La vie de sidées


Par fjarraud , le mercredi 03 décembre 2014.

Commentaires

  • Guillaume35, le 03/12/2014 à 13:50
    Si on oppose approche par compétences et évaluation par les notes, on risque une nouvelles fois de faire fausse route. 

    L'une et l'autre se complètent.

    L'enjeu ce n'est pas la suppression des notes mais bien l'utilisation qu'on en fait.

    Oui, la notation chiffrée a du sens lorsqu'elle permet de mesurer le degré de maîtrise d'une compétence. Elle fait sens pour les élèves pour mesurer ses progrès.
    En revanche, la notation perd son sens lorsqu'elle vise à comparer les élèves entre eux (moyenne de classe) ou bien à vouloir compenser artificiellement des moyennes sur des disciplines complètement différentes. 

    La notation au service de la validation de réelles compétences...voilà le vrai enjeu !
  • Viviane Micaud, le 03/12/2014 à 10:53
    Depuis, le début je dis que "notes ou pas notes" est un faux problème pour les dysfonctionnements de l'école obligatoire, jusqu'à la fin du collège.

    Les questions sont :
    - Comment donner un moyen d'évaluation pour permettre aux enseignants de faire progresser tous les élèves sur les compétences du socle? 
    - Comment donner un moyen d'évaluation qui permet de déterminer les moyens de remédiation nécessaires pour apprendre ce que j'appelle les fondamentaux de niveau 1 "lire, parler, écrire, compter, règles de la société à comprendre pour trouver et garder un travail" ? (Il faut que le système arrête l'hypocrisie et mette réellement les moyens).
    - Comment donner un moyen d'évaluation qui permette aux parents les plus éloignés de l'école à comprendre les acquis de leur enfant ?
    - Comment, après 12 ans (le dernier cycle), donner à l'élève les points de repère qui lui permettent de construire un projet de vie et de formation. (C'est pour cela qu'après la 5ème, tous les collèges du monde ont une évaluation quantifiée avec une échelle à 5 niveaux. Ceux qui avaient supprimé toute quantification les ont remis. Les collèges sans évaluation quantifiée fonctionnent à cause d'effet Hawthorne et que les équipes enseignantes ont encore dans leur inconscient le repère des notes.)

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces