L'Expresso du 08 décembre 2014 

Le résultat des élections était-il déjà écrit ? Si la loi sur le représentativité syndicale avait comme objectif de favoriser un syndicalisme responsable et de participation, force est de dire qu'elle a échoué. Si la refondation de l'école avait comme mot d'ordre "rétablir la confiance" , les résultats des élections montrent là aussi l'échec. Mais le problème pourrait aussi venir de plus loin...

 

Le glissement vers l'opposition nette à toute réforme de l'Ecole d'une partie des enseignants est le principal enseignement des élections professionnelles. Deux ans après la Refondation il manifeste le fait que pour le moins elle n'a pas su entrainer l'adhésion des enseignants.

 

Publiées au printemps 2014, plusieurs enquêtes ont annoncé ce raidissement très net des enseignants. Il faut se rappeler ce que montrait le Baromêtre Unsa, un sydnicat pourtant favorable aux réformes. Selon lui, seulement 21% des personnels sont en accord avec les choix politiques faits dans l'enseignement. 75% des professeurs de lycée et collège, 83% des professeurs des écoles, 81% des directeurs d'école déclarent être en désaccord avec la politique éducative menée actuellement. L'enquête Se-Unsa montre aussi que 54% des enseignants estiment que le métier évolue trop rapidement et 67% sont en désaccord avec cette évolution. Publiée au même moment, l'enquête Talis de l'OCDE montre que seulement 5% des enseignants estiment leur métier valorisé dans la société. C'est le taux le plus faible de l'Ocde.

(...)
08/12/2014 à 08:14  |  (1 commentaire)
Le fait du jour

A l'issue des élections professionnelles de 2014, la première fédération syndicale, la Fsu, recule de 5% au profit des adversaires des réformes et principalement de FO qui gagne +3.5%. Ce glissement est à relativiser : 60% des enseignants ne se sont pas prononcés et il n'y a qu'un personnel sur 20 qui a changé d'avis. Mais, 2 ans après la refondation, le corps enseignant semble bien sur la voie de la radicalisation.

(...)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)

Quel impact du nouveau découpage régional sur l'éducation nationale ? Pour Alain Boissinot, ancien recteur, il va falloir adapter le découpage académique aux 13 nouvelles régions. Il faudra aussi tenir compte des nouvelles compétences régionales pour leur transférer le scolaire du primaire au lycée. C'est le passage à une véritable décentralisation de l'éducation , le ministère ne devant plus que régulateur, qu'appelle de ses voeux Alain Boissinot, y compris pour le recrutement des enseignants. Une position partagée avec de nombreux cadres du système éducatif mais qui devrait faire débat dans l'éducation nationale...

(..)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Le système

Sur le thème de l'école inclusive, le 5ème Forum des Rased a réuni environ 300 enseignants le 6 décembre. Le Forum se situe après la parution le 28 août d'une circulaire sur le fonctionnement des Rased, juste avant la sortie de nouveaux textes sur l'accompagnement des enfants en difficulté, comme le PAP et la refonte de la formation des maitres des Rased. C'est l'occasion de faire le point avec Thérèse Auzou-Caillemet, présidente de la Fname , et Maryse Charmet, présidente de la Fnaren.

(...)
08/12/2014 à 08:14  |  (6 commentaires)

 « D’façon, y’a rien à faire ici ! »  C’est d’abord pour lutter contre ce divorce entre ses élèves et leur lieu de vie que Caroline Tellier a lancé un projet de déambulations pédagogiques dans la ville. Professeure de français au collège Léon Blum à Wingles dans le bassin minier du Pas-de Calais, elle a conduit ses cinquièmes à s’emparer des mots et de l’espace pour qu’ils se réconcilient avec eux, les redécouvrent et les réévaluent, fortifient aussi leur capacité à s’exprimer et voyager, donc à prendre le large. Au programme, particulièrement riche et stimulant : explorations de divers quartiers, lectures et écritures poétiques, recherches sur la toponymie, le patois ou l’histoire minière, photographies à la Depardon, reportages-vidéos, réalisation de capsules sonores intégrées à une carte numérique, QRcodes placés dans les rues pour que tous les habitants accèdent aux créations des collégiens…  Au final : le vivant travail de compétences variées, le bonheur de se confronter au monde pour apprendre à le conquérir.

(...)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Le système
Deux décrets publiés au Journal officiel du 7 décembre instituent un droit au retour en formation des jeunes de 16 à 25 ans sans diplôme autre que le brevet. Un réel progrès pour les jeunes décrocheurs mais qui connait aussi de sérieuses limites.(...)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Le système

Le collège C de Pisan d'Aulnay, le collège P Eluard de Montreuil, J Vallès de Fontaine (38) continuent leur action pour intégrer une Rep. Une pétition nationale est lancée contre les sorties d'éducation prioritaire. Elle recueille un millier de signatures.

 

La pétition

08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Le système

Une instruction co-signée le 28 novembre par les ministres de l'éducation nationale et de la ville et la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville fait rentrer les enjeux éducatifs dans les contrats de ville. Le texte précise notamment que "les collège et écoles accueillant une majorité d'élèves issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville et qui n'intègreront pas les réseaux d'éducation prioritaire feront l'objet d'une attention particulière au titre d el'allocation progressive des moyens dont le smodalités seront décrites dans une convention académique".

(..)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)

Quels moyens pour l'Education prioritaire ?

Education prioritaire : La bombe de la nouvelle politique de répartition des moyens

 « Je suis la ministre des 12,3 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens. Je serai tout particulièrement celle, aux côtés des équipes pédagogiques et éducatives, des 20% d’élèves en grande difficulté dès la fin de l’école élémentaire et de tous ceux qui subissent le poids des déterminismes sociaux ». Ce que N. Vallaud-Belkacem a annoncé le 28 novembre, dans son intervention au Salon de l’éducation, est bien révolutionnaire. La ministre entend lier les moyens donnés aux établissements aux difficultés sociales et scolaires de leurs élèves. Dans un système éducatif très inégalitaire, la ministre affirme vouloir s’attaquer aux privilèges pour (..)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)

Primaire

 

A Nantes, le Salon Freinet entre à l’Espe

Des cris d’enfants à l'ESPE ? Dans cette école du professorat ce n’est pas fréquent ! Les 21 et 22 novembre, l’Espe de Nantes a accueilli le Salon Freinet, organisé par l’Icem 44, un grand rendez-vous de co-formation, d'auto-formation (qui a dit dé-formation ?!) dans des conditions qui ont rarement été aussi confortables. Plus de 250 auditeurs et auditrices sont venus pour écouter Sylvain Connac et construire encore de la pédagogie. On vient au Salon Freinet parce qu'on vit la pédagogie Freinet au quotidien ou bien parce qu'on a envie de s'initier. On se (..)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)

En partenariat avec EducPros

 

Politique

Universités : où vont tomber les coupes budgétaires ?

Les sénateurs ont rejeté les crédits de l'enseignement supérieur et de la recherche, le 3 décembre 2014. Le coup de rabot budgétaire de 136 millions d'euros était au cœur des débats (..)
08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
La classe

Les travaux publics peuvent-ils avoir une influence bénéfique sur l’Ecole ? Avec le jeu sérieux LGV, réalisé par une de ces entreprises en partenariat avec l’Education nationale, la réponse est positive. Découvert au Salon Educatice, le jeux sérieux LGV a le grand avantage de convoquer plusieurs disciplines et de réunir des univers inattendus autour de vraies problématiques. On peut tirer parti du jeu LGV en géographie et SVT mais aussi en éco-gestion ou en sciences de l’ingénieur. Conçu pour tenir dans une tranche horaire il est bien adapté à l’univers de la classe.

(..)
08/12/2014 à 08:14  |  (3 commentaires)
La classe

Pendant qu’ici ou là on reconsidère la pertinence de la notation, dans les établissements on déroule en ce moment le rituel des conseils de classe : comme à chaque trimestre, les notes et moyennes sont collectivement examinées, commentées, validées. Pour égayer le débat, on peut savourer deux « bandes annonces de conseils de classe » qui ont été conçues et réalisées par des élèves du collège Pablo Picasso à Montesson dans le cadre de leur projet « Journal de Pablo ». Elles éclairent sur le mode de la créativité et de l’humour les représentations des élèves : la 1ère, parodie de film d’horreur, permet de mesurer combien l’Ecole est associée à l’angoisse plus qu’à la bienveillance ; la 2nde, parodie de quête arthurienne, montre combien la sélection y est rude pour conquérir « le Graal »…

 

Bande annonce 1

Bande annonce 2

08/12/2014 à 08:14  |  (1 commentaire)
L'élève

Petit gland deviendra-t-il un grand chêne ? La célèbre revue d'initiation à la nature porpose un jeu de l'oie qui retrace la difficile croissance d'un petit gland menacé par de nombreux prédateurs.

 

Le jeu

08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le monde bouge : le métier de professeur de français aussi ? C’est la question qu’aborde le séminaire organisé par la Fédération internationale des professeurs de français et le Centre international d’études pédagogiques les 8 et 9 décembre 2014 à Sèvres. Le numérique bouleverse les modes d’apprentissage : il s’agit de « faire le point sur les principales innovations pédagogiques dans l’exercice de l’enseignement et pour la formation des professeurs, ainsi que sur les dispositifs qui soutiennent et promeuvent les approches interdisciplinaires dans l’enseignement du français ». La mondialisation change la donne : il s’agit de « s’interroger sur les approches et les compétences interculturelles nécessaires pour appréhender les situations de mobilité internationale et d’identifier les besoins de développement professionnel et les compétences transférables qui permettent d’accompagner les nouveaux engagements professionnels des enseignants de français. »

 

Le programme :  

08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Après « Au bonheur des dames » par Delphine Barbirati, « Bel-Ami » par François Cahen, « Le Père Goriot » par Caroline Duret « Lorenzaccio » et « Les liaisons dangereuses » par Jean-Michel Le Baut …, c’est au tour du roman « Madame Bovary » d’être adapté sur Facebook. Au lycée Vauban, à Aire sur la Lys dans l’académie de Lille, Patricia Fauquembergue a invité ses élèves à partager leur lecture en créant des comptes de personnages fictifs sur le réseau social. Ce savoureux jeu de rôles s’avère formateur : il cherche à « accompagner la lecture d’une œuvre longue et finalement assez éloignée en apparence de l’univers » de nos adolescents, « établir des passerelles entre le bovarysme d’hier et la sensation d’ère du vide d’aujourd’hui », mieux connaître « l’univers des réseaux sociaux » et leurs possibles « dangers ». Le roman est transposé,  actualisé, mieux assimilé parce que soudain en écho avec le monde contemporain : le web bruisse des commérages (des habitants d’Yonville), Emma y dévoile un peu de son intimité, des échanges sentimentaux s’y nouent ... Joli exercice de réception d’une œuvre dont la réception est précisément au programme de littérature en terminale L.

 

La séquence

08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)

« La Page des Lettres » de l’académie de Versailles présente deux activités utilisant le numérique pour préparer un oral d’examen. Au collège Marcel Goulette de Piton Saint-Leu dans l’académie de la Réunion, Virginie Pfeifer utilise la plateforme collaborative « Litteris » pour initier peu à peu les élèves à l’épreuve d’histoire des arts de troisième. Au lycée Marie Curie, à Echirolles dans l’académie de Grenoble, Hélène Savin utilise des cartes heuristiques et des nuages de mots pour fixer les connaissances, un mur padlet pour partager recherches et travaux, des outils mobiles d’enregistrement pour s’entraîner à l’oral de l’EAF.

 

Présentation

08/12/2014 à 08:14  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 08 décembre 2014.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces