Maternelle : Unanimité pour les nouveaux programmes 

C'est rare. Le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) a adopté le 5 février à la quasi unanimité les nouveaux programmes de maternelle. Le ministère et les syndicats ont apporté de légères modifications au texte présenté par le Conseil supérieur des programmes (CSP) après la consultation. Un nouvel équilibre semble trouvé pour la maternelle. Il reste maintenant à  entamer le lent travail d'appropriation des programmes.

 

On a entendu les enseignants

 

S'il est une partie de l'Ecole qui a été traumatisée ces dernières années c'est bien la maternelle. Les enseignants ont été dénigrés par un ministre (X Darcos et les couches). Les programmes ont connu des errements violents. Enfin la maternelle a été considérée comme une variable d'ajustement et on n'hésite pas à entasser 28 ou 30 enfants voir plus dans ses classes.

 

"On a tenu compte de la consultation des enseignants", nous avait dit Michel Lussault, président du CSP, le 4 février. "On a rendu le programme plus clair et plus cohérent. On a diminué le nombre d'attendus de plus de 120 à moins de 60. On a renforcé la phonologie et la numération et diminué la taille des programmes. De facto on ne conçoit plus la maternelle comme une classe préparatoire au Cours préparatoire. La maternelle doit se concevoir par l'apprentissage par la socialisation et le jeu. "

 

Phonologie et numération réévalués

 

Interrogés par le Café pédagogique, Christian Chevalier, secrétaire général du Se Unsa et Sébastien Sihr confirment ces orientations. "L'objectif c'est que les programmes soient lisibles par les enseignants et les familles", nous dit C Chevalier. "Le programmes sont réalistes car ils intègrent les remarques des enseignants lors de la consultation", nous dit S Sihr. "La grande section devenait la propédeutique du cours préparatoire. Or il faut laisser à la maternelle son rôle de maturation des enfants", dit C Chevalier. Le Snuipp se félicite de l'approbation de son amendement sur la phonologie. "Il n'y avait presque rien sur la conscience phonologique dans la première rédaction du programme", nous a dit S Sihr. "On a proposé d'en réévaluer la place. Mais on a aussi mis un amendement pour que les activités de conscience phonologique et découverte alphabétique ne soient pas trop envahissantes. On a demandé que le programme mentionne qu'elles ne seront qu'une part des activités langagières. Ce qui a été accepté".

 

Maintenant tout reste à faire

 

Les deux syndicats se retrouvent sur la question de l'appropriation de la réforme. "Maintenant comment fait-on ? ", interroge S Sihr. "L'application est déterminante. C'est pourquoi on a demandé que el ministère envoie une livret imprimé à chaque enseignant. C'est un premier pas. Il faudra de la formation continue et pas seulement avec M@gistère. La ministre a trouvé 100 millions pour la formation à la laïcité. Elle doit trouver les moyens pour la maternelle et la priorité au langage." Pour C. Chevalier "le ministère considère que quand il a pris un texte c'est fini, l'application est faite. Ca ne marche pas comme ça". Mais le Se-Unsa reste optimiste. "On assiste à un saut générationnel", dit C Chevalier. "On a maintenant des gens qui ont compris la sclérose du système éducatif. C'est un saut culturel".

 

La laïcité divise les syndicats

 

C'est la laïcité qui oppose encore les deux syndicats. Pour le Se Unsa, "dès lors que els sorties sont dans le prolongement de l'école et cadrées par des textes réglementaires, on considère qu'on doit être dans la neutralité et que les mères portant foulard ne doivent pas accompagner". Le Se Unsa demande une règlementation qui décharge les directeurs de leur décision sur ce point. Pour S Sihr, "on arrive à un point d'équilibre. Il faut faire confiance aux équipes enseignantes qui savent faire la différence entre le prosélytisme et ce qui relève d'une maman qui accompagne son enfant. On ne doit pas les écarter d el'école et encourager le repli".

 

François Jarraud

 

Le nouveau programme de maternelle

Brissiaud : Maternelle, la refondation attendue

Programme d ematernelle : le DOSSIER

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 06 février 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces