Etats-Unis : Le pilotage par les résultats vit-il ses dernières heures ? 

Avec un Congrès dominé par les Républicains, la  loi No Child Left Behind vit sans doute ses dernières heures, annoncent les médias américains comme le NY Times. Un projet de loi républicain propose de supprimer le système fédéral qui encadre les systèmes éducatifs locaux. Les Républicains ont des arguments. La loi No Child Left Behind (NCLB) a fixé 2014 comme la date limite pour que tous les enfants atteignent un niveau plancher educatif et cela pour toutes les catégories sociales de chaque école. Il s'avère que si des progrès ont été faits, l'objectif n'est pas atteint et en principe des sanctions devraient être prises contre des écoles qui ont pourtant bien progressé.

 

Après des décennies de désintérêt pour l'échec scolaire des minorités sociales ou raciales, ma généralisation des tests nationaux a pu sembler un progrès. Elle a poussé les écoles à progresser en bloc. Mais le système montre actuellement ses limites. Les écoles qui ont beaucoup progressé sont sanctionnables car elles ne progressent plus. D'autres écoles ont échoué à faire progresser tel ou tel sous groupe et le paient cher. La tentative d'imposer des programmes nationaux dans un pays où l'éducation est locale pose aussi problème. Comment garder une contrainte nationale assez forte pour défendre les intérets des plus faibles sans mettre les écoles dans des impasses budgétaires ? C'ets l'équation que les Etats-Unis doivent résoudre.

 

Article NY Times

 

Par fjarraud , le mardi 24 mars 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces