L'école française reste la championne européenne des fondamentaux 

L'Ecole française ne se perd pas en activités ou en amusements. Elle n'a pas perdu de vue les enseignements fondamentaux. De nouvelles statistiques européennes montrent que c'est en France que l'on consacre le plus de temps à l'enseignement des disciplines fondamentales comme le français ou les maths. Une réalité déjà connue, qui se maintient et qui devrait mettre un terme une bonne partie du débat actuel sur l'Ecole.

 

La championne européenne des fondamentaux

 

 La nouvelle version de "Instruction Time", un annuaire statistique européen portant sur l'instruction obligatoire, hisse la rance au sommet des pays européens pour le temps consacré aux enseignement fondamentaux. Contrairement à l'image souvent véhiculée par les médias qui voudrait que l'école française consacre trop de temps à des enseignements non essentiels, la France est la championne européenne en pourcentage de temps scolaire et en heures.

 

D'abord parce que la France est la championne du temps scolaire en Europe. Avec 932 heures annuelles d'enseignement en moyenne pour les années d'enseignement obligatoire, la France est un des pays européens où les enfants passent le plus de temps à l'école. Seuls le Danemark avec 1004 heures et les Pays Bas avec 940 font plus. Les autres pays européens sont loin derrière, la moyenne européenne se situant vers 750 heures. La Finlande, célèbre pour ses résultats, est à 703 heures. L'Allemagne à 828. Quant à l'Angleterre, elle ne fixe même plus de minimum réglementaire. Celui de l'Ecosse est de 71 heures...

 

A l'école primaire, la France consacre 73% de ce temps d'enseignement obligatoire immense aux disciplines fondamentales. Un seul pays européen, la Hongrie avec 74%, fait plus. La moyenne européenne se situe vers 50%. Cela installe la France comme la championne européenne pour l'enseignement des fondamentaux. Au secondaire, cette part descend à 57% et la France reste dans le peloton de tête mais à la 6ème place européenne.

 

58% du temps consacré aux seuls français et maths

 

 

 



De tous les pays européens , la France est le pays qui consacre le plus de temps à l'enseignement de la lecture et de l'écriture au primaire. 37% du temps scolaire lui est accordé alors que ce temps scolaire est nettement plus important qu'ailleurs. La Finlande ou l'Espagne, n'y passent qu'un quart du temps scolaire. C'est le cas également de l'Allemagne pour une langui qui est particulièrement exigeante. Au secondaire, 15% du temps scolaire est donné au français ce qui nous situe dans la moyenne européenne.

 

Pour les maths, seuls les Tchèques et les Luxembourgeois consacrent un pourcentage plus important à cet enseignement. Mais les 21% du temps scolaire français pèsent davantage en terme d'heures. Du coup nous consacrons moins de temps que la moyenne des autres pays aux sciences et à une langue étrangère. Dans le secondaire, on consacre 14% du temps scolaire aux maths, ce qui nous met dans la moyenne européenne. Par contre on donne plus de temps aux langues vivantes que dans les autres pays.

 

Ces données peuvent surprendre. Elles interrogent notre école. Alors que toute une partie de la classe politique exige qu'on passe plus de temps sur les fondamentaux, on voit bien que cela semble impossible au primaire et difficile au collège. Ces statistiques affirment aussi qu'il n'y a pas de lien direct entre les temps d'enseignement et l'efficacité des systèmes éducatifs. Ainsi les Finlandais nous passent loin devant avec seulement 701 heures d'enseignement en moyenne , 24% du temps scolaire consacré à la langue nationale (contre 37) et 16% pour les maths (contre 21%). Et c'est encore vrai au collège où ils accordent 12% du temps scolaire à la langue nationale et aux maths quand on est en moyenne à 15%. Il y a donc d'autres façons d'enseigner les fondamentaux qui rentabilisent  mieux le temps scolaire.

 

Informatique : s'aligner sur les Hongrois ou les Bulgares ?

 

Alors que la France envisage d'installer un temps scolaire obligatoire au numérique de l'école au lycée, l'étude européenne éclaire aussi notre connaissance de cet enseignement de l'informatique. La grande majorité des pays européens  n'ont pas d'enseignement de l'informatique. Et ceux qui le pratiquent sont plutôt les pays les moins développés d'Europe.  L'informatique est enseignée sur 9 années en Grèce où cela concerne 5 à 10% du temps scolaire. C'est important aussi en Hongrie (9 années 7%) en Bulgarie (4 années 5%), à Malte (5 années 3%).  La règle européenne c'est que le numérique n'est pas une discipline d'enseignement obligatoire. Là aussi la France semble partie pour assurer sa singularité.

 

François Jarraud

 

Le temps d'instruction en Europe

 

 

 

Par fjarraud , le lundi 11 mai 2015.

Commentaires

  • vedantydv123, le 11/07/2019 à 07:46
    A change to the lie angle will affect your remember passwords ball flight horizontally left or right.
  • maria1958, le 11/05/2015 à 12:31
    Les comparaisons internationales sont à prendre avec prudence, quant aux oppositions "à la hache" entre enseignements dits "fondamentaux" et enseignements dits "non essentiels" (?) qui seraient, eux, des "activités",  nécessairement "amusantes"- avec ce genre de grille de lecture on va loin.....

    Ce qui est gênant aussi c'est de considérer que si en primaire 73% du temps est consacré aux "fondamentaux", c'est en soi rassurant, "la situation se maintient" et on aurait même quasiment de la marge....

    Dans un temps scolaire qui a été amputé, faut-il le rappeler, de 2h de classe par semaine sous Darcos-Sarkozy, en passant de 26h hebdo à 24h hebdo, soit l'équivalent de plusieurs mois de scolarité en moins sur l'ensemble du primaire, les enseignants se démènent pour parer au plus pressé - et donc ils consacrent autant d'heures que possible, dans le temps qui leur reste, à faire lecture écriture et maths.... d'où les 73% ! Ce chiffre n'a rien de réjouissant !

    Les rapports officiels montrent des profs qui n'arrêtent pas de courir, des élèves fragiles qu'un tel rythme ne permet plus d'aider, et des tas de contenus "non fondamentaux" (???) qui passent à la trappe, forcément... 
  • Viviane Micaud, le 11/05/2015 à 09:48
    Pour le collège, je regarde un tableau des horaires d'aujourd'hui (Tableau dont je n'ai pas vérifié la source, mais dont les ordres de grandeur sont bons.)
    J'écris (Français+Maths)/(Total heures Elèves)=Part du temps d'apprentissage.
    6ème = (5+4)/27=33%
    5ème= (4+3,5)/25=30%
    4ème= (4+3,5)/28=27%
    3ème= (4,5+4)/28,5=33%
    Comment arrive-t-on à 57% du temps d'enseignement consacré au Français et au maths en secondaire? Qui a fourni les chiffres à Instruction Time et sur quoi il ou elle s'est appuyé?

    Dans toutes les comparaisons internationales, le travail de vérification des données est plus ou moins bien fait. Dans les études, il y a toujours moyen de bidouiller l'interprétation des données. Il y a eu des cas provenant de l'intérieur de l'Education nationale où j'ai eu l'intime conviction que c'était volontaire.
    • amorin, le 11/05/2015 à 22:47
      Effectivement, il y a soit une erreur d'écriture des données dans le document internationnal, soit une erreur de lecture du document par l'auteur de l'article. En primaire le document 2 indique que les fondamentaux (à savoir lire, écrire, compter soit langue française et mathématiques) représente 57%, le chiffre attribué au secondaire et non pas 73%, chiffre obtenu si on ajoute les "sciences naturelles" (et je présume que derrière le terme anglais de Natural Sciences il s'agit tout autant de la géographie que de la biologie ou la géologie et peut être même de l'histoire). Problème de définition des fondamentaux. Du coup, avec des "fondamentaux" aussi large, il est facile d'arriver à 57% de l'horaire de collège ... Un sérieux travail d'explicitation des terme était effectivement nécessaire dans l'article. Précisons que les anciennes Sciences Naturelles (SVT) ne sont pas assez fondamentales pour être à l'écrit au brevet.
  • thais8026, le 11/05/2015 à 08:12
    Bonjour,
    Comme d'habitude on ne se focalise que sur un seul indicateur. La Finlande fait mieux avec moins d'heure oui mais avec combien d'élèves par classe et combien de profs par classe et avec quelle caractéristique de  population ?
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces