L'Expresso du 18 mai 2015 

La réforme du collège arrivera-t-elle à terme ? Voilà le doute qui s'installe alors que le débat politique enfle et que la profession enseignante gronde. Dotée de moyens, arrivant alors que le système éducatif accumule les contre performances, la réforme devrait passer comme une lettre à la poste. Il n'en est rien. Est-ce encore une fois à cause du conservatisme enseignant ?

 

Difficile de ne pas voir la nécessité d'une réforme. Les résultats de l'évaluation en maths viennent confirmer ce qu'on sait de la perte de performance de l'école pour les enfants des familles populaires. Le pays ne peut plus décemment continuer à produire autant d'échec chez les jeunes des milieux populaires et des minorités sans en payer un jour le prix fort. Il a vraiment besoin d'une réforme qui lutte contre les inégalités sociales à l'Ecole.

 

 

Alors fallait-il réformer tous les collèges ou seulement ceux de l'éducation prioritaire ? Avec une certaine incohérence le gouvernement fait les deux. Il veut à la fois le collège de la réussite pour tous et mettre à part l'éducation prioritaire. Le risque c'est qu'il n'arrive pas à avoir suffisamment de moyens pour les deux politiques. L'effort doit être mis sur les quartiers populaires. Or on sait que s'il y a des moyens en plus, à beaucoup d'endroits, particulièrement dans le 93, ils restent nettement insuffisants. Cela décrédibilise aux yeux de certains enseignants l'objectif social de cette réforme.

(..)
18/05/2015 à 06:18  |  (5 commentaires)
Le fait du jour

Selon les évaluations CEDRE menées par la Direction des évaluations du ministère de l'éducation nationale (DEPP), publiées par Le Parisien le 17 mai, le niveau en mathématiques des collégiens a baissé depuis 2008. Selon le ministère, cela justifie la réforme du collège.

(...)
18/05/2015 à 06:18  |  (3 commentaires)

Peut-on avoir le bac avec Internet ? Le bac ne date pas d'hier. C'est un vieux monsieur deux fois centenaire. Et vous voilà confronté aux épreuves les plus traditionnelles du système éducatif français. C'est dire que le respect de leur rituel, la compréhension fine des savoir-faire jouent pour beaucoup dans la réussite. Le bac évalue davantage votre préparation que votre intelligence ou même vos connaissances. D'où la nécessité de savoir où on en est réellement par rapport aux exigences de l'examen.

(..)
18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)

On a beaucoup entendu les éditorialistes, les politiques et les intellectuels parler de la réforme du collège. Moins les enseignants. J’ai donc interrogé les profs de collège que j’avais déjà sollicités à la veille de la réforme. Une, sur les quatre, a refusé de répondre, se disant trop découragée. Les trois autres iront manifester le 19 mai. Ils ne sont pas représentatifs de toute une profession. Mais leurs critiques sont révélatrices des inquiétudes et des fractures que révèle cette réforme. 

(...)
18/05/2015 à 06:18  |  (1 commentaire)
La classe

Il s’en passe de fort belles au collège de Piégut-Pluviers en Dordogne ! Projets interdisciplinaires, blog et murs virtuels, créations audio et vidéo, tablettes et classe inversée, liaison cycle 3, ateliers d’écriture, concours de capsules réalisées par les élèves, ludification de l’enseignement… : Amélie Mariottat, professeure de français, mène ce remarquable et foisonnant travail en collaboration avec ses collègues de diverses matières. Elle en explique ici les modalités, stimulantes, et les enjeux, essentiels : mettre les élèves en activité pour redonner sens, plaisir et efficacité aux apprentissages ; développer par le numérique ouverture culturelle et esprit d’innovation pour lutter contre les inégalités sociales et géographiques. « Le français ensemble et pour chacun » : autrement dit, le français ici préfigurateur du collège de demain ?

(..)
18/05/2015 à 06:18  |  (1 commentaire)
Le système

Les nouveaux "Républicains" n'ont pas lu Jules Ferry. C'est ce que démontre Claude Lelièvre en opposant leurs discours sur l'Ecole avec ceux de Jules Ferry. " Leurs mises en cause reposent sur un gigantesque contre-sens (''pédagogique'' et ''éducatif'') et une ignorance patente des fondements mêmes de la fondation de l'Ecole républicaine".

(...)
18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Le système

Y a-t-il un lien entre le bien-être des élèves à l'école et leurs résultats ? Pour l'OCDE, qui s'appuie sur les résultats de Pisa, c'est sûr. Mais tous les pays n'accordent pas la même importance au bien-être, à commencer par la France.


(...)
18/05/2015 à 06:18  |  (2 commentaires)
Le système

"La réforme annoncée par la ministre, malgré des aspects discutables, va dans le bon sens", écrit Philippe Meirieu dans un article publié dans Politis. Il "approuve pleinement" deux dispositifs : l'accompagnement personnalisé et les EPI. " On ne peut que se réjouir du développement des temps d’« accompagnement pédagogique » au sein du collège et par les professeurs", poursuit-il. "Il est temps de mettre fin à l'externalisation qui délègue cet accompagnement à des « acteurs » éloignés du système scolaire... Pour les EPI...  rappelons que les disciplines ne s’effacent pas quand on les met en oeuvre sur un projet commun".

(..)
18/05/2015 à 06:18  |  (1 commentaire)
Le système

Dans Libération, Bruno Le Maire fait plus que critiquer la réforme du collège. Il partage ses propositions pour le collège.  " Comme agrégé, spécialiste de Marcel Proust, je suis formé à tout sauf à enseigner en collège. Parce que mon savoir est inversement proportionnel à mes compétences pédagogiques", explique-t-il. Il propose donc de faire un corps unique d'enseignants allant de l'école à la fin du collège. Ce nouveau corps ferait "une vingt heures environ" de cours au collège en bivalence. Voilà pour les profs. Les élèves eux auraient une vingtaine d'heures de cours en maths, français, histoire et une langue.Le reste du temps serait consacrée dès la 6ème à une option professionnelle ou culturelle selon leur niveau. En clair c'est le retour à l'orientation à l'entrée en 6ème. Un retour de 70 ans en arrière...

 

B Le Maire

18/05/2015 à 06:18  |  (2 commentaires)

La réforme du collège

François Hollande retoque l'allemand et l'histoire au collège

Alors que la réforme du collège est soumise  à de vives critiques, François Hollande est à nouveau intervenu en sa faveur le 7 mai. Mais il a aussi apporté des réponses aux critiques notamment sur l'enseignement de l'allemand et de l'histoire, imposant à la ministre de (...)

 

Lisez l'article...

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)

Pédagogie

Evaluer par compétences en collège REP : Rencontre avec Vincent Cano

Passer des notes à l'évaluation par compétences c'est changer le métier. C'est ce qu'explique Vincent Cano, professeur d'EPS au collège REP Jean Renoir de Boulogne-Billancourt (92). Il présente le travail réalisé par l’équipe pédagogique et qui va bien au-delà de l'évaluation... Le choix effectué par le collège se répercute dans bien des domaines. C'est aussi changer de regard sur l'élève, penser son enseignement en terme de citoyenneté, changer le calendrier scolaire, penser son rapport aux parents. "En se centrant sur les compétences acquises, le (...)

 

Lisez l'article...

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
La classe

Faut-il interdire les téléphones portables à l'école ? La question ne se pose pas en France où les téléphones portables sont interdits dans les cours. Mais Louis Philippe Beland et Ruchard Lurphy, deux doctorants de la London School of Economics, ont étudié les effets de l'interdiction du téléphone portable sur les résultats des lycéens dans 4 grandes villes anglaises dont Londres. Selon eux, l'interdiction a un effet positif sensible sur les résultats scolaires : +6,4%. Surtout il y a un écart significatif en fonction des catégories sociales. L'interdiction  du portable n'aurait pas d'effet sur les résultats des plus favorisés.  Par contre elle améliorerait de 14,2% ceux des plus défavorisés. Interdire le portable c'est surtout social...

 

L'étude

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
L'élève

Les Français boivent beaucoup trop et particulièrement les jeunes. C'est ce qui ressort d'une étude publiée par l'OCDE. La France y est classée au 3ème rang pour la consommation d'alcool derrière l'Estonie et l'Autriche. Elle souligne aussi la hausse d ela consommation chez les jeunes et chez les femmes éduquées. " Le plus alarmant, cependant, est le fait que beaucoup de pays ont connu une hausse significative de certaines conduites d’alcoolisation à risque (alcoolisation paroxystique, ou binge drinking), en particulier chez les jeunes et les femmes. Le nombre d’enfants ayant consommé de l’alcool et connu l’ivresse a considérablement augmenté ces dernières années. Plus de deux enfants sur trois ont consommé de l’alcool avant l’âge de 15 ans dans les pays de l’OCDE, et deux sur cinq ont été en état d’ivresse au moins une fois. Les filles ont rattrapé les garçons au cours des dix dernières années." Pour l'OCDE les taxes sur l'alcool, particulièrement le vin, sont moins élevées qu'ailleurs. "

 

L'étude

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
La recherche

Le Mouvement contre la constante macabre (MCLCM) organise son prochain congrès le 12 juin à Paris en partenariat avec Le Café pédagogique et avec une grande variété d'intervenants. C'est toute l'Ecole qui sera présente autour d'André Antibi : JP Delahaye, JL Auduc, P Joutard, JM Blanquer, P Balmand, les syndicats, les associations de parents et de nombreux enseignants.

 

Programme et inscriptions

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Les disciplines

L'Agora vient de faire son apparition dans le paysage des enseignants de philosophie : ouvert par  Maryse Emel, webmestre du site académique de Créteil, cet espace réservé aux professeurs regorge de ressources de toutes sortes. Chaque inscrit est invité à y apporter sa contribution. Après avoir donné un nouveau souffle au site officiel de Créteil, Maryse Emel se lance avec enthousiasme dans l'aventure de l'Agora. L'expérience de vingt années d'enseignement difficile à la Courneuve lui avait inspiré de longue date le projet d'un outil d'entraide et de discussion pour les enseignants de philosophie. C'est chose faite, en toute indépendance à l'égard de l'institution.

(..)
18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Favorable à la réforme du collège " indispensable si l'on veut réduire les inégalités scolaires et permettre la réussite du plus grand nombre d'élèves", l'AFEF critique les programmes de français. " Arrêtons-nous maintenant plus précisément sur les programmes du cycle 4 : ils coïncident avec l'introduction des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) dans lesquels, nous semble-t-il, le français devrait jouer une part importante, tant il y a du français dans toutes les disciplines. Le socle commun insiste sur les compétences langagières, certes, et attirer l'attention, dans les programmes, sur les acceptions différentes de termes comme argumenter, décrire… dans les disciplines est un minimum pour que les enseignants des différents champs disciplinaires puissent comparer les usages et ne pas les confondre. Mais le professeur de français a un rôle supplémentaire, qui devrait être explicité dans les programmes, c'est celui d'aider les élèves à faire le lien entre ces acceptions grâce à la compétence linguistique qu'il construit. Cette explicitation nous semble fondamentale pour les EPI."

 

Lire le communique

 

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Les disciplines

« Déprise » est une œuvre numérique de Serge Bouchardon : elle retrace, sous une forme interactive et multimédia, le parcours d'un homme qui perd le contrôle de lui-même. Les élèves de Françoise Cahen, au lycée Maximilien Perret d'Alfortville, rendent compte sur leur blog de leur propre cheminement dans l’œuvre. Le travail mené explore une piste qui s'ouvre à l'enseignement du français : étudier des œuvres numériques en classe pour rendre la littérature encore plus contemporaine, donc vivante, aux élèves.

 

Sur le blog

L’œuvre de Serge Bouchardon

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La 3ème édition des rencontres des Langues et Cultures de l'Antiquité (LCA) a lieu le 18 mai au lycée Jean Zay à Paris dans un contexte particulier. Au moment où certains s’inquiètent des possibles conséquences de la réforme du collège, il s’agit d’accompagner et de prolonger la dynamique engagée depuis plusieurs années pour revitaliser la discipline. Conférences (par exemple de Florence Dupont) et ateliers (par exemple sur la lecture analytique ou sur la lecture de l’œuvre intégrale) devraient éclairer la capacité des langues anciennes à se refonder.

 

Présentation en ligne

18/05/2015 à 06:18  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 18 mai 2015.

Partenaires

Nos annonces