L'EMC introduit de l'école au lycée dans la confusion 

La philosophie n'a vraiment pas de chance. Mercredi 17 juin, l'Education nationale diffusait elle-même les sujets avant l'heure limite mettant en danger l'épreuve. Quatre jours plus tard, le ministère supprime carrément la philosophie en séries ES et L à l'occasion de la publication des nouvelles grilles horaires incluant l'Education morale et civique. L'Education morale et civique entre ainsi à la rentrée 2015 de l'école au lycée dans une confusion encore jamais vue. La ministre semble trahie par ses services.  

 

Introduction d'un coup de l'école au lycée

 

C'est une quinzaine d'arrêtés publiés au Journal Officiel du 21 juin qui introduisent l'Education morale et civique d'un seul coup de l'école au lycée dès la rentrée 2015.  A l'école, comme au collège, comme au lycée, y compris au lycée professionnel, le nouvel enseignement est obligatoire à tous les niveaux dès la rentrée 2015. En général il se substitue à l'horaire de l'instruction civique ou de l'ECJS. Seul le bac hotellerie déroge : son introduction s'étale sur 2 années et est accompagnée d'un horaire supplémentaire dont le moyens sont pris sur la dotation existante. En hotellerie -restauration, l'EMC est introduit sur 3 années. C'est à l'école que l'EMC pèse le plus sur les autres disciplines. Au cycle 2, les enseignements artistiques perdent 9 heures annuelles. Au cycle 3, 6 heures sont prélevées sur les enseignements artistiques et 6 sur les sciences.

 

Un acte politique

 

Ce passage en urgence reflète l'atmosphère qui suit les attentats de janvier. On attend de cet enseignement la transmission des valeurs de la République et une sorte de barrage contre les déviances idéologiques. Mais il tient aussi à la volonté politique d'installer le changement avant les élections de 2017. Ainsi la ministre a également décidé d'appliquer les nouveaux programmes du collège à tous les niveaux d'un seul coup à la rentrée 2016.

 

Qui met les enseignants et les élèves en mission impossible

 

Dans le cas de l'EMC, la décision de le mettre en place à la rentrée précède de peu la publication des programmes qui devrait avoir lieu le 25 juin. Autrement dit les enseignants auront les congés d'été pour prendre connaissance des programmes, les étudier isolément et préparer les cours pour tous les niveaux d'un seul coup. Il le feront aussi sans manuels. Ceux ci ne devraient pas être disponibles avant 2016. On est là dans des conditions extrêmes de fonctionnement. Instituer par circulaire d'un coup un enseignement totalement nouveau sur 12 années d'enseignement en 2 mois sans manuels, c'est du jamais vu ! Aussi les syndicats d'enseignants unanimes avaient demandé de façon unanime un report de cet enseignement à la rentrée 2016 lors du CSE du 3 juin. Encore une fois, ils ne sont pas écoutés par la ministre.

 

Une boulette mémorable

 

Une autre innovation s'est faite jour le 21 juin que le Café pédagogique a été le premier à révéler. Dans sa hâte à publier les textes officiels, des erreurs énormes  se sont glissées dans les grilles horaires. Le ministère a carrément supprimé l'enseignement de la philosophie en terminale L et ES. En série L elle représente quand même 8 heures de cours chaque semaine. En série S c'est l'histoire-géographie que l'arrêté signé par F Robine a fait disparait en première. En début d'après midi, l'entourage de la ministre annonçait que c'était une erreur qui serait rectifiée.

 

Les profs scandalisés

 

Toute la journée les enseignants ont échangé sur Twitter et sur le groupe Facebook du Café pédagogique sur cette situation inédite. "Comment préparer cela, il y a-t-il un programme", demande Florentin sur Facebook. "L'horaire est ridicule par rapport aux promesses du gouvernement après les attentats", estime Grégory. "Faire un coup pareil en juin, ça va pas !", déclare Claude.

 

Mais c'est l'annonce de la suppression des deux disciplines qui suscite évidemment le plus de réactions. "Ils sont vraiment nuls", déclare une enseignante. "Combien de correctifs pour noyer le poisson de ces incompétents", interroge une autre. On navigue entre ironie, colère et inquiétude. Certains y voient une volonté d'affaiblir les humanités. La nouvelle discipline  chargée de transmettre les valeurs de la République tourne à la farce.

 

François Jarraud

 

Programmes du lycée

Série Techniques de la danse

Programmes école et collège  

Programmes lycée

Programmes Stmg St2s

Programmes STI STL

Bac pro

Horaires bac pro

CAP

Horaires CAP

Hotellerie restauration

Hotellerie

Hotellerie

Ecoles

Horaires collège

Le CSE du 3 juin

 

 

Par fjarraud , le lundi 22 juin 2015.

Commentaires

  • Delafontorse, le 22/06/2015 à 08:46
    A force d'affaiblir les institutions d'enseignement et d'éducation pour des raisons purement idéologiques, il n'y a pas à s'étonner que l'incurie soit arrivée au pouvoir et au sommet de l'Etat. Nous en voyons l'inconséquence éclatante : férocité budgétaire et parfaits incompétence et laisser-aller sur tout le reste. Bientôt, on jugera du talent des savants par les économies qu'ils procurent au budget de l'Etat. 

    Les politiciens marchent sur la tête. Il va falloir qu'ils se remettent rapidement sur leurs pieds parce que la colère gronde chez ce qu'il reste encore de gens sensés dans ce pays. 
  • maria1958, le 22/06/2015 à 09:03
    L'EMC "se substitue à l'horaire de l'instruction civique ou de l'ECJS" quand ceux-ci existent....
    En séries technologiques, l'ECJS n'existe pas et les dotations horaires ne le financent donc pas. Alors l'EMC va prendre ses heures sur quoi: les horaires des autres disciplines ? les effectifs par classe ?
    Que les chefs d'établissements se dépatouillent comme ils pourront/voudront pendant l'été, à chaque lycée son expédient, aggravons encore les disparités entre établissements, une seule chose est taboue: le budget verrouillé - pas question de rallonge fléchée de la dotation horaire.... 

    A part ça, sur la méthode, le passage en force sans écouter personne, c'est l'équivalent dans l'Educ du 49-3 sur la loi Macron.... donc on aurait tort de s'en étonner, c'est parfaitement cohérent. 
    A rapprocher aussi du pilotage budgétaire par décret,  cf les 666,9 millions d'€ de dépenses publiques dûment votées au budget 2015, annulées le 10 juin par un simple décret Valls, en contournant le pouvoir législatif du parlement. Dont 64 millions d'€ sur le budget de l'Educ, quand même.... 
    http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/021124781020-nouveau-coup-de-rabot-de-700-millions-sur-les-ministeres-1126742.php


  • pignolo, le 22/06/2015 à 08:05
    Aaaahhh, on sent vraiment que l'EN sous la gauche c'est mieux que sous la droite, hein ?

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces