L'engagement lycéen entre dans les bulletins scolaires 

"Les étudiants d’Harvard, par exemple, ne sont pas recrutés que sur leurs notes. Les parcours et la personnalité comptent énormément et sont reconnus comme des qualités à part entière ! L’expérience que vous êtes en train de vivre est tout sauf anecdotique". S'exprimant le 7 octobre devant les élus des Conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL), N Vallaud-Belkacem a donné des gages de son soutien à l'engagement lycéen avec des mesures à la fois financières et administratives.

 

Après une manifestation peu convaincante le 23 septembre, la ministre de l'éducation nationale est revenue le 7 octobre sur l'engagement lycéen en réunissant les élus des Conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL). Elle a promis de réveiller les droits lycéens et doté les CAVL et le Conseil national d ela vie lycéenne d'un budget.

 

La ministre a annoncé la publication d'une circulaire demandant aux chefs d'établissement l'application des textes en vigueur notamment sur les réunions des CVL et le stemps d'engagement lycéen. Beaucoup plus symbolique, N Vallaud Belkacem demande que les bulletins scolaires contiennent une rubrique "engagement lycéen" " J’encourage aussi vivement, cela ne dépend malheureusement pas directement de moi, la création d’une rubrique « engagement de l’élève » dans les bulletins trimestriels". APB, le dispositif d'orientation post bac, prendra en compte cet engagement dès 2016. Un certificat sera remis aux lycéens membres des conseils de la vie lycéenne et leurs absences seront excusées quand elles sont dues à l'exercice de leur mandat. Des emplois service civique seront déployés dans les lycées pour aider les CVL dans leurs projets.

 

Enfin la ministre confirme le  doublement des crédits de la vie lycéenne annoncé le 23 septembre. Elle les porte à un million d'euros dont 200 000 pour le CNVL. Cela devrait permettre un appel à projets académiques.

 

Le loupé de Condorcet

 

Par fjarraud , le jeudi 08 octobre 2015.

Commentaires

  • maria1958, le 08/10/2015 à 08:26
    "Des emplois service civique seront déployés dans les lycées", lapsus ou confusion ? 

    Les Volontaires du Service Civique travaillent (24 à 30h par semaine pour ces "missions" en écoles ou établissements scolaires), mais précisément ce ne sont pas des "emplois", puisqu'ils sont hors du Code du Travail et donc sans contrat de travail.

    On comprend bien pourquoi la Ministre les déploie en établissement scolaire: ils ne lui coûtent pas cher (indemnité de 106€ par mois versée par l'"employeur"Education nationale, pour 30h par semaine X 4 semaines = 120h par mois, faites le calcul du coût horaire de cette main d'oeuvre !).

    Il y a indubitablement des besoins actuellement mal couverts dans les lycées, les écoles, les collèges. Recruter sur de vrais emplois pour mieux répondre à ces besoins, ça ne serait pas un luxe - et comme le pays compte 6 millions de chômeurs, ça ferait même des heureux, notamment chez les jeunes !

    Aussi la question est de savoir s'il est bien de l'intérêt des lycéens de voir se développer à échelle industrielle le travail des jeunes (16 à 25 ans), hors Code du Travail et à prix cassé, même bien emballé dans des discours dégoulinants sur l'"engagement". 


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces