Le Louvre ouvre une "Petite Galerie" pour l’éducation artistique 

Le Louvre inaugure un nouvel espace dédié à l’éducation artistique et culturelle. Au cœur du Musée, la Petite Galerie offre au public un lieu de rencontre privilégié avec des œuvres d’art originales. Grâce à une scénographie et à une médiation innovantes, le visiteur est invité à regarder les œuvres autrement. Ce nouvel espace propose désormais aux jeunes et à leurs accompagnateurs d’explorer un thème, d’une manière transversale,  grâce à des œuvres majeures, de la Préhistoire à la création contemporaine. La première exposition pour cette année scolaire  2015-2016, est consacrée aux « Mythes fondateurs ».

 

Le public, au cœur du projet

 

La Petite Galerie du Louvre est un espace nouveau et pérenne dédié à l’éducation artistique et culturelle. Elle propose à chacun, et tout particulièrement aux jeunes et à leurs accompagnateurs, d’apprendre à regarder les chefs-d’œuvres du Louvre et des autres musées. Le public peut désormais, découvrir tout au long de chaque année scolaire, une exposition mêlant, selon le thème choisi, peintures, sculptures, arts graphiques, objets d’art et de design, musique, cinéma, théâtre et photographie, reflétant ainsi la diversité de la création artistique. Le thème annuel choisi sera toujours en lien avec les programmes scolaires de l’histoire des arts. Grâce à une scénographie inventive jouant avec la lumière et les couleurs, et à une médiation novatrice, les visiteurs peuvent apprendre à regarder une œuvre, la comparer à une autre, s’interroger sur les intentions de l’artiste, développer leur esprit critique. Des cartels ludiques et pédagogiques, des médiateurs présents dans les salles, et un livret-jeu sont à leur disposition.

 

La première exposition

 

La première exposition, « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador » raconte comment dessinateur, sculpteurs, peintres, marionnettistes, cinéastes ou musiciens du monde entier se sont nourris  des mythes et leur ont donné forme et vie. Racontés, chantés, transcrits, illustrés, les mythes sont présents dans toutes les cultures et civilisations, jusqu’à la culture populaire contemporaine.

 

Un parcours en quatre étapes

 

L’exposition présente environ 70 œuvres réparties en quatre sections. La première salle vous invite à découvrir les récits imaginés par différentes civilisations pour expliquer la création du monde, et comprendre la place de l’Homme dans l’univers. Laissez-vous ensuite conter les cycles de la nature dans le monde grec, égyptien, ou perse. Partez à la rencontre des héros mythologiques, comme Gilgamesh, Orphée, Hercule ou Icare, et observez comment les artistes de l’Antiquité  ou de l’époque moderne les ont représentés. Enfin, interrogez-vous sur l’interprétation contemporaine des mythes et des métamorphoses : de Jean Cocteau à Star Wars, des mangas japonais à Fantômas, les mythologies de la culture populaire ne puisent-elles pas toujours dans le même répertoire d’histoires et de héros ? Pour le bonheur des plus jeunes visiteurs,  le masque et casque de Dark Vador  entrent au musée pour la première fois. Une petite salle de cinéma, intégrée dans l’exposition, relate la création de Star Wars, avec les interviews des auteurs. La présence de l’art cinématographique est  fondamentale pour ce premier thème choisi.

 

Autour de l’exposition

 

Une application gratuite pour smartphone, téléchargeable sur AppStore ou Google play, fournit des commentaires sur les espaces et particulièrement sur 14 œuvres majeures, et relate en plus 9 récits de mythes pour mieux les comprendre. A l’auditorium, chaque mercredi, des personnalités de divers horizons débattront sur le thème des mythes et des héros. Pour le jeune public, une programmation de films y est prévue, ainsi qu’à la cinémathèque. Des visites guidées sont proposées aux familles le samedi, et le mercredi aussi pendant les vacances scolaires.

 

Deux nouvelles formations pour les professeurs

 

Deux formations destinées aux professionnels du monde éducatif sont proposées au sein de la Petite Galerie, afin de leur faciliter leurs sorties scolaires. «  Observer et analyser des œuvres de la Petite Galerie » : Dès le début de la formation, les participants sont mis en situation d’observation et d’expression devant les œuvres de la Petite Galerie. Ils  construisent ainsi collectivement une méthode d’analyse qui tient compte des spécificités de l’œuvre. Dans un second temps les participants  s’approprient les différentes  étapes de l’analyse d’une œuvre d’art et s’exercent à la comparaison entre œuvres de natures différentes. La seconde formation, « S’approprier la Petite Galerie » invite les participants à appréhender ce nouvel espace et sa muséographie particulière, puis à analyser quelques œuvres de natures, d’époques, de fonctions et de lieux différents afin d’envisager des parcours et de nouvelles pistes d’activités, qui mènent  de la Petite Galerie aux collections du musée.

 

Béatrice Flammang

 

Le site de la Petite Galerie

L’espace réservé aux enseignants

 

 

Par fjarraud , le mardi 27 octobre 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces