Les 7èmes Rencontre de Savoirs CDI entre médias et information 

L'éducation aux médias at-elle mangé l'éducation à l'information ? Les 9 et 10 novembre, les 7èmes Rencontres de Savoirs CDI ont réuni une centaine de personnes à Poitiers et près de 300 à La Réunion pour une journée au programme chargé. Mais dans l'Education aux médias et à l'information, le "I" semble s'être perdu..

 

Les rencontres Savoirs-CDI sont biennales. Le but du réseau CANOPÉ, éditeur du site Savoirs-CDI et organisateur de cette manifestation, est d'accompagner les professeurs documentalistes dans leur entrée dans le métier, dans l'évolution de leurs compétences professionnelles et dans la prise en compte du contexte de travail particulièrement mouvant. 

 

La première originalité de cette 7e édition réside dans la bilocalisation de la manifestation : à La Réunion et "outre-mer"... à Poitiers/Chasseneuil-du-Poitou. La seconde est dans l'ouverture à un public plus large que celui des spécialistes de l'information et des médias que sont les professeurs documentalistes : notamment aux enseignants de discipline, aux professeurs des écoles, aux médiateurs Canopé, aux formateurs Ceméa, et aux étudiants de l'ESPE et d'Infocom. Ainsi, l'événement a rassemblé, le 9 novembre 2015, près de 300 personnes à La Réunion et 130 à Chasseneuil-du-Poitou.

 

La dernière originalité est la programmation de temps d'échange et de temps de co-production. Des séquences pédagogiques sur l'EMI sont produites lors d'ateliers thématiques. Les élèves et étudiants sont mis à contribution : concours de capsules sur l'EMI, couverture médiatique des Rencontres via une webradio et Twitter.

 

Des intervenants variés

 

Au programme le matin, une alternance de témoignages d'acteurs du secteur d'activité économique des médias (journalistes de la presse écrite, reporter d'image, chargé de projets pédagogiques multimédia à RFI) et d'interventions des acteurs de l'EMI (présentation de ressources, outils et dispositifs au service de la communauté éducative).

 

L'EMI étant l'affaire de tous, les intervenants viennent d'horizons variés : professeur documentaliste, correspondant Clémi, professeur de discipline, formateur de et hors Éducation Nationale, chercheur universitaire, responsable de Ceméa (mouvement d'éducation populaire), responsables de Canopé, conservateur de la BNF, responsable du GIP Réseau professionnel des enseignants, journalistes, etc.

 

L'après-midi, les ateliers de la Vienne ont traité cinq thématiques :

- Prendre conscience de sa propre relation à l'univers médiatique et informationnel

-  Caractériser les médias et les langages et informationnels

-  S'informer par les médias

-  Produire des messages médiatiques et informationnels

-  Etre conscient de la place et du rôle des médias dans la société

 

Complémentarité vs fusion de l'Education aux Médias et de l'Education à l'Information

 

Le choix des thématiques des ateliers (comme le choix de l'angle de certaines interventions), a malheureusement conduit à l'occultation du I de EMI, au bénéfice de l'éducation aux médias. Or comme le précise Didier Vin-Datiche, IGEN-EVS, en introduction de ces Rencontres, l'éducation à l'information et l'éducation aux médias sont intrinsèquement liées. Et l'émergence du numérique dans la société n'a fait qu'accroitre le degré de complémentarité.

 

Michel Reverchon-Billot, IGEN-EVS, insiste sur le fait que les compétences info-documentaires sont importantes dans la construction intellectuelle des jeunes et pour faciliter le passage du secondaire à l'université.

 

L'EMI, une « éducation à » qui tire sa légitimité d'un cadre international posé par l'UNESCO et l'IFLA

 

L'EMI est une démarche à faire acquérir dans une société où le numérique est prégnant. La volonté politique de mettre en oeuvre cette éducation est bien antérieure aux drames survenus en janvier 2015. La France milite depuis longtemps pour l'EMI. La légitimité de cette " éducation à " est construite depuis plusieurs années. Déjà en 2012, la France a contribué avec 39 autres pays à la rédaction de la Déclaration de Moscou portée par l'UNESCO et qui traite de la littératie informationnelle et de la littératie médiatique.

 

Puis la Déclaration de Lyon, qui a vu le jour dans le cadre du congrès de l'IFLA de 2014, a consacré la complémentarité des deux approches : éducation à l'information et éducation aux médias. Il faut regarder au travers de ce prisme-là, les documents produits sur la réforme, le nouveau socle, l'Enseignement Moral et Civique, etc.

 

Par ailleurs, même si le Parcours Citoyen, l'EMC et l'EMI sont souvent présentés comme étant emboîtés tels des « poupées russes », il faut sortir de cette vision qui est réductrice. « Tout l'EMI n'est pas dans l'EMC ».

 

Naïma Horchani Carton

 

Le programme

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 12 novembre 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces