Numérique : Le ministère signe avec Microsoft et Cisco 

Microsoft et Cisco accompagneront le plan numérique voulu par F Hollande, annonce le  ministère de l'éducation nationale le 30 novembre. Deux accords ont été signés qui apportent des moyens matériels au plan numérique.

 

L'accord signé avec Microsoft semble le plus important. Il représente un apport de 13 millions sur 18 mois. L'essentiel de cette aide va bénéficier aux cadres de l'Education nationale. L'accord prévoit la mise à disposition du Cloud Microsoft c'est à dire de services collaboratifs, d'intranet, qui seront proposés en plus des ENT.

 

Microsoft fera aussi de la formation des cadres de l'Education nationale. "Les chefs d'établissement sont le vrai moteur du changement", nous a dit Imad Bejani, directeur Education de Microsoft. "Il s'agit de les aider à piloter le changement", ajoute-il. Il donne en exemple le Data Analytics. "Dans d'autres pays les écoles analysent les traces laissées par les élèves. Cela permet de voir ce qui n'a pas été bien compris et d'apporter une aide précise". Pour I Bejani cette analyse des données se fera au niveau académique ou de l'établissement.

 

Microsoft aidera également les enseignants à se former à l'apprentissage du code avec des outils Microsoft dont un réseau social fermé.

 

Microsoft aidera aussi "les acteurs de la E-education", autrement dit le startups. Ce sera un soutien financier, commercial et technique pour les entreprises françaises.

 

S'ajoute "l’engagement dans une démarche visant à l’adhésion à une « Charte de confiance » en cours de rédaction sous l’égide des services de l’État, permettant d’assurer la protection de la vie privée et des données personnelles des élèves et des enseignants", affirme le ministère.

 

L'accord avec Cisco porte principalement sur la formation avec "la mise à disposition de la plateforme d’e-learning, Cisco Network Academy, permettant d’acquérir les connaissances relatives aux technologies de réseau et d’internet, concevoir, mettre en oeuvre et maintenir un réseau informatique avec un objectif cible de formation de 200 000 personnes d’ici 2017".

 

F. Jarraud

 

 

Par fjarraud , le mardi 01 décembre 2015.

Commentaires

  • Guillaume34000, le 01/12/2015 à 10:56
    Tout à fait d'accord avec Valentina !
    Il semble que les lobbys de la purée pédagogique soient plus efficace que les avis de scientifiques qui conseillent l'apprentissage de la programmation, du logiciel libre ET GRATUIT et l'esprit critique.
    A qui profite le crime ?
    Nous, enseignants, devons encore accepter l'entrée et la main mise de ces intérêts économiques qui pèsent sur les budgets pédagogiques.
    Quand tous ces contrats avec le privé non re-négociables justifieront la suppression de personnels ou de disciplines que dirons-nous ?
  • ValentinaF, le 01/12/2015 à 09:26
    13 Millions d’euros d’investissement de Microsoft pour le "plan numérique" de l’éducation nationale.
    Le loup ne rentre plus fortuitement dans la bergerie, il l’achète c’est plus simple !
    La promotion du logiciel libre on se mouche avec, après tout, ce qui compte c’est que ça soit rentable ?

    Privatisons carrément l’ensemble de l’ Education Nationale avec comme principaux actionnaires : Microsoft, Bordas, Hachette, HP, ClaireFontaine, BIC, Watermann, Ikea (bah oui les fournitures de bureaux quand même), ah oui et j’oubliais Sodexo pour être sûrs que nos enfants mangent tous les mêmes saloperies !
    Certains diront que non on n’est pas en train de démonter l’école publique petit bout par petit bout mais qu’on “crée du lien et des ponts entre le monde de l’entreprise et l’école".
    Je me demande bien quel esprit critique, quelle capacité d’adaptation vont développer nos futures élèves lorsque leur univers éducatif ressemblera plus à un sponsoring d’équipe de football qu’à un lieu du développement de soi, de la culture de l’esprit, de l’apprentissage, de la collaboration …

    Les chefs d'établissement ont encore le choix de boycotter !
    • Guillaume34000, le 01/12/2015 à 11:01

      et nous ressemblerons à des geek derrière une myriade d'écran de contrôle à remonter le temps numérique de nos élèves pour comprendre pourquoi ils ont oublié le S au pluriel....
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces